Partagez | 
 

 Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 13/03/2017 à Miami. J'ai posté : 866

MessageSujet: Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)   Mer 5 Juil - 9:41



Une surprise sur le pas de la porte.


Hayden M. Hopkins Δ Carolina Fitzgerald


“A Daughter is just a little girl who grows up to be your best friend”


La soirée a été relativement calme ici. Après le boulot, j'ai laissé Emilia jouer un peu dans sa chambre alors que j'ai préparer le repas pour nous deux. Nous avons manger et beaucoup discuté. Oui, cette petite tête blonde est une vraie bavarde ! Elle raconte absolument tout : sa journée, ce qu'elle a fait, ce qu'elle a dit, tout ! Elle a ensuite prit une douche avant regarder un film Disney que j'ai bien évidemment regarder avec elle. Viens ensuite l'heure du dodo, direction son lit. Je l'ai bordée, j'ai également lu le livre de son choix jusqu'à ce qu'elle s'endorme. C'est ensuite que j'ai quitté sa chambre dans un silence des plus total afin de ne pas la réveiller. Cela fait un moment que je n'ai pas lu un livre, ça me manque terriblement. J'ai toujours adoré la lecture et vu cette soirée paisible, je vais en profiter. Je saisis un livre que j'ai acheté il y a peu et le lit. Je suis totalement plongée dans l'histoire jusqu'à ce que j'entendes qu'on frappe à la porte. Cette fois-ci, je n'ai rien commander pour le repas puisque j'ai cuisiner. Je n'attends pas non plus qui que ce soit. Peut-être mon frère qui a décider me faire une surprise ou encore la voisine qui a besoin de quelque chose ? Je mets un marque page dans mon livre avant de le poser sur la table basse du salon. Je me lève et me dirige vers la porte que j'ouvre. Devant moi, une adolescente qui ne doit pas avoir plus de 15 ou 16 ans. Je suis certaine d'une chose, elle n'est pas majeure. En tout cas, je suis sûre et certaine de ne pas l'avoir vu avant même si...Elle a quelques traits qui me rappelle quelqu'un, mais qui? Telle est la question. Bon, je lui adresse un sourire poli et rassurant avant de prendre la parole.

Bonsoir, tu cherches peut-être quelqu'un ou quelque chose? Je peux peut-être t'aider si tu le désires? Tu n'as pas l'air d'être sûre de savoir où tu es...


par humdrum sur ninetofive



_________________
Every morning I bring you a cup of coffee, just so I can see a smile on your face. Because I think you are the most remarkable, maddening, challenging, frustrating, person I've ever met.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 28/06/2017 à Miami. J'ai posté : 20

MessageSujet: Re: Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)   Ven 21 Juil - 17:54



Une surprise sur le pas de la porte
CAROLINA FITZGERALD Δ HAYDEN M. HOPKINS  ♥
A DAUGHTER IS JUST A LITTLE GIRL WHO GROWS UP TO BE YOUR BEST FRIEND

Je venais d’arrivée ici depuis quelques semaines, j’avais trouver un petit boulot minable avec un patron pas très très sympa mais bon c’était déjà pas mal pour commencer il faut dire. J’étais venu ici pour retrouver la trace de ma maman biologique. J’avais après que depuis quelques mois que j’avais été adoptée, d’un coté je comprenais mieux les relations que j’avais avec cette famille adoptive qui me détestait. Je préférais mille fois quitter cette famille et tout faire pour retrouver ma maman biologique, j’avais même hâte de la rencontrer mais d’un coté j’avais un peu peur qu’elle me rejette. En même temps après 15 ans, elle m’avait peut être oubliée et ne voulait plus de moi, on ne sait jamais même si j’espère de tout coeur que ce n’est pas le cas en tout cas. Tous les soirs depuis mon arrivée je relisais la lettre et j’admirais la photo que je gardais toujours sur moi, elle était belle ma maman sur la photo, j’espère que je ne vais pas me tromper de personne. Déjà un bon point, j’étais dans la bonne ville d’après l’adresse que ma maman biologique m’avait laisser pour la retrouver mais étant nouvelle, trouver le bon quartier et la bonne rue n’était pas si facile que ça. Chaque jours après le travail je faisais un peu le tour, me renseignant avant d’enfin trouver la bonne demeure. Les personnes à qui j’ai demander mon chemin étaient assez gentil pour la plupart, d’autre ne pris même pas la peine de me répondre comme quoi ça dépend des quartiers et des pâtés de maison. J’avais le coeur qui battait fort dans ma poitrine, je serrais contre moi la photo tout en regardant la demeure les larmes aux yeux. Je passais de longues minutes devant, pas juste devant la porte non plus, je ne me faisais pas voir, mais j’admirais, j’espérais la voir avant pour être sure que je ne me suis pas trompée. Elle avait une énorme habitation il n’y a pas à dire.. une grande villa avec de grandes baies vitrée, un jardin qui a l’air aussi énorme que la maison.. j’étais estomaquée, j’avais vraiment l’impression d’être dans un rêve. Ma maman biologique vivait dans une maison de luxe ! J’arrivais pas à y croire. Mais je ne sais pas si j’allais avoir le droit à tout cela, on sait jamais, peut être qu’en me voyant elle me renverra d’où je viens. Une chose est sure je ne retournerais pas chez mes parents adoptifs, puis à comparée je préférais mon petit logement miteux que ceux de cette famille de malheur qui était beaucoup moins luxueuse que celle de ma maman biologique. Je ne voulais rien lui imposer, je ne voulais pas vivre chez elle, je ne voulais pas être un poids pour elle, elle qui n’avait pas pu me garder il y a 15 ans. Je ne lui en voulait pas, je ne pourrais pas lui en vouloir, sa lettre m’a beaucoup fait pleurer, je pleure tous les soirs en la lissant d’ailleurs. C’était très émouvant et je la comprenais, en fait je lui en voulait surtout de m’avoir laisser dans une famille comme celle-là mais je pense qu’elle ne pouvait pas le savoir malheureusement. Je l’avais retrouvée, ma maman biologique. J’ai mis beaucoup de temps avant de me décider à franchir le pas. Les premiers soirs je regardais les ombres à travers la baie vitrée en étant assise sur le muret du mur d’en face de chez elle. Je l’ai vu une seule fois, rapidement, en fait je suis arrivée devant chez elle plus tôt que d’habitude car c’était ma journée de congés et c’était pile au moment ou elle rentrait chez elle. Elle venait de sortir de sa voiture et montait doucement les marches pour atteindre sa porte d’entrée. Elle avait de long cheveux roux avec des reflets bruns et blonds en fonction des rayons du soleil. Je ne put voir son visage qu’une fraction de seconde quand elle se retourna pour fermer la porte derrière elle. Avec les années, je n’étais pas sure que c’était la bonne personne, elle ressemblait à la personne sur la photo c’est sur mais bon, le cerveau peut nous jouer des tours dans ces cas là, surtout que j’ai vu son visage de loin. Il fallait vraiment que j’aille sonner, au moins pour en avoir le coeur net… j’étais venue ici pour ça de toute façon il faut dire. D’un côté j’avais peur, mais d’un autre j’avais hâte de la rencontrer.

C’était décidée, c’était le grand soir. Je venais de terminée le travail enfin, aucun pourboire comme d’habitude, c’était le prix à payer pour avoir le logement que le patron me louait. C’était comme ça, je ne disais rien, au moins je ne vivais pas dans la rue. Je monta me préparer, j’étais stressée, mais un bon stresse car à la clé j’allais rencontrer ma maman, ma seule et unique maman, ma maman adoptive ne compte pas. Il faisait quand même frais quand le soleil se couchait sur la ville de Miami. J’avais pas beaucoup de vêtement avec moi, je mis une petite robe noire et je pris aussi mon manteau noir ou dedans j’avais la lettre de ma maman biologique. J’étais prête, mon coeur battait fort, j’étais impatiente. Doucement je marcha dans la rue, la musique dans les oreilles tout en regardant la photo de ma maman et moi. J’avais envie de pleurer, je ne sais pas pourquoi en fait. Je fini par arriver dans le quartier ou habitait ma maman biologique, franchement les demeures étaient toutes aussi belles les unes que les autres. Je ne pensais pas qu’un jour je verrais d’aussi belle maison franchement. Pleins de familles qui vivaient heureuses, avec une belle maison, une belle voiture et souvent avec un animal de compagnie quelqu’il soit. J’ai toujours voulu avoir un chiot, un berger australien, la voisine de mes parents adoptifs en avaient un et j’avais le droit de jouer avec quand mes parents me laissaient sortir, ce qui était rare. Je soupira doucement en continuant de marcher avant de m’arrêter devant la maison de ma maman biologique.. ça y est, le grand moment est arrivé. Doucement je fis des petits pas, un pied devant l’autre, jouant avec mes doigts nerveusement avant de croiser les bras nerveusement. J’étais la, devant la porte, hésitant encore une dernière fois à toquer à la porte. Je regarda la photo une dernière fois avant de prendre une grande inspiration avant de toquer à la porte doucement. C’était silencieux, on pouvait entendre les mouches voler, mais la lumière venant de la maison était le seul signe de vie tellement c’était calme. Des bruits de pas se fit entendre et je fis doucement un pas en arrière en voyant la poignée de la porte se baisser et la porte s’ouvrir. J’étais maintenant nez à nez avec elle.. elle avait le même regard que sur la photo, je suis quasiment sure que c’est elle, je ne me suis pas trompée. Je cherchais mes mots, avalant bruyamment ma salive, ne savant pas trop quoi dire. J’étais là, devant elle à la regarder sans rien dire pendant de longues secondes avant qu’elle décide de briser le silence en prenant la parole en premier. Je passa une main dans mes cheveux nerveusement avant de la regarder et de lui faire un léger sourire un peu nerveux quand même. Doucement je sortis l’enveloppe qui contenait la lettre et la photo qui avait été laisser pour moi par ma maman biologique et je sortis doucement la photo avant de la regarder doucement. « Bon.. bonsoir madame. Oui je suis à la recherche de quelqu’un. Je.. je ne sais pas trop comment m’y prendre. Je.. vous.. Excusez moi vous allez me trouver bizarre mais vous n’auriez pas eux un enfant il y a de ça une quinzaine d’année ? » C’était peut être un peu brutale en fait, je baissa la tête doucement un peu perdu et surtout prise pas l’émotion. J’avais peur qu’elle me dise non et qu’elle me claque la porte au nez, j’aurais pas du lui demander comme ça, mais je ne savais pas du tout par quoi commencer. Je releva doucement la tête vers elle, espérant qu’elle ne me prenne pas pour une folle « Je.. je suis à la recherche de ma maman biologique » Voilà c’est dis.. j’ai pris mon courage à deux mains faisant de nouveau un pas en arrière m’attendant à entendre la porte claquée. J’avais même fermer les yeux pour anticiper le coup.  
CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 13/03/2017 à Miami. J'ai posté : 866

MessageSujet: Re: Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)   Ven 21 Juil - 19:12



Une surprise sur le pas de la porte.


Hayden M. Hopkins Δ Carolina Fitzgerald


“A Daughter is just a little girl who grows up to be your best friend”



Chaque jour, chaque nuit, chaque heure qui passe je pense à elle. Ce petit être que j'ai laissé contre mon envie malgré ce désir puissant de vouloir l'élever même si son père n'était pas là. J'ai essayé de me trouver un petit boulot pour subvenir à nos besoin, mais plus le temps passait et plus ça devenait difficile. Pourquoi engager une femme enceinte? Au bout d'un moment je ne pouvais plus cacher ce petit être qui grandissait en moi. C'était inévitable. Cette famille avait l'air géniale, avec une grande soeur pour ma fille que j'avais prénommée Rebecca sur cette fameuse lettre laissée. J'ai réellement imaginé qu'elle serait plus heureuse là bas qu'avec une mère qui n'aurait pas parvenu à joindre les deux bouts. Si j'avais su... Si seulement j'avais pu me projeter un seul instant dans l'avenir et voir la vie que j'ai mené malgré tout, je n'aurais même pas songé à cette éventualité de faire adopter mon enfant. C'était tellement difficile émotionnellement parlant, j'ai été incapable de rester à New York. J'ai bougé et j'ai fini par arriver à Miami, dans cette merveilleuse ville. Heureusement, j'actualisais régulièrement mon adresse auprès de l'agence d'adoption si jamais, je gardais tout à jour pour être certaine que ma fille puisse me retrouver si elle le désirait tout autant que moi. Je rêve du fait qu'elle puisse me retrouver, je n'ai jamais voulu m'imposer dans sa vie surtout que ses parents adoptifs semblaient bien réticents à cette idée il y a quinze ans. J'étais jeune, pourtant... Beaucoup trop jeune à mon goût et pourtant il n'y a pas un seul instant où j'ai regretté ma décision. C'est à cause de mon acte que j'ai sombré en France, que j'ai bu et que j'ai touché à la drogue pour la première fois de ma vie. C'était de vilaines addictions de mon passé, des choses dont je n'ai plus jamais parlé une fois que j'ai quitté le pays. Je me suis bien gardée de discuter de ces erreurs qui ont bien failli me détruire. Disons que ma vie n'a jamais été très facile, ma mère m'a beaucoup manipulée. J'aurais tant voulu que mon père soit là pour voir ça et pour l'empêcher d'être ainsi. J'étais tellement heureuse avant que mon père ne s'en aille à sa manière. C'est à ce moment là qu'elle a changé. Heureusement qu'il y avait Alexander, mon frère tant aimé. Je luttais pour lui, parce que je l'aimais d'un amour surpuissant et ça n'a jamais changé. Même durant ma grossesse malgré qu'il était plus jeune que moi, il m'a aidée et soutenue. Il a joué le rôle qu'aurait dû jouer son père si il n'était pas parti, si ne n'avait pas rompu avec lui à cause de cette femme qui m'a mise au monde et que j'appelais "maman". Je l'aimais pourtant, c'était mon premier amour et j'espérais surtout qu'il soit le dernier. Certains diront que ce n'était qu'une amourette de jeunesse mais non, c'était bien plus que ça. J'en était éperdument amoureuse et je n'ai plus été capable d'aimer autant quelqu'un que le père de ma fille. Si je suis retombée amoureuse ensuite? Oui, mais je suis tombée de très haut. Quelle déception d'apprendre qu'en réalité il était un voleur, un criminel qui souhaitait piller les comptes de mes clients ainsi que le mien pour des raisons X et Y qui n'étaient qu'une belle couverture. Qu'est-ce que j'ai pu être stupide d'y croire. Enfin... Il a quand même fini par fuir quand j'ai su toute la vérité, il n'a pas su toucher à quoi que ce soit de mes clients et j'ai récupéré ce qui m'appartenait. Le pire, c'est que nous étions occupés à planifier notre mariage...Enfin, je m'en suis remise et heureusement même si cela n'a pas été facile. Même lui était au courant pour ma fille, de ce que j'ai pu faire et du regret éprouvé. Quinze longues années de remords, de regrets et pourtant la peine ne s'atténue pas pour autant.

Pourtant, ce soir était différent de mes habitudes, différent de ce que j'espérais. Pas au premier abord, c'est vrai. La journée de boulots, les bons et mauvais moments à passer, m'occuper d'Emilia et tout ce qui s'en suit est une vie normale pour moi mais j'adore cette vie. Bien évidemment, elle pourrait être mieux mais je me contente de ce que j'en ai au présent, l'avenir me réserve toujours quelque chose que ça soit positif ou négatif de toute manière. C'était le calme absolu chez moi et c'est pour ça que j'en ai profité pour lire un peu. Emilia dort paisiblement dans sa chambre et je n'ai pas envie d'aller me coucher de bonheur. Je ne regardes jamais la télévision hors de films ou de séries mais jamais les nouvelles. Disons que cela ne m'intéresse pas et qu'en prime, j'aime savoir la vérité quitte à apprendre quelque chose, pas des informations qui peuvent être contredites, mais je n'ai jamais été très tournée vers la télévision. Une fois de temps en temps j'apprécie mais ce n'est pas un passe temps ou une occupation quotidienne pour moi. Rien ne vaut un bon livre, une sortie ou une activité quelconque. Enfin, vu l'heure qu'il est on va plutôt oublier la sortie, surtout avec Emilia qui se repose de sa longue journée d'école. J'étais tranquille chez moi et je n'attendais absolument personne, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'entendre qu'on frappe à la porte me surprend en premier lieu. En prime, je ne m'attendais pas à voir une adolescente sur le pas de ma porte. Je la regarde quelques instants. Elle est très jolie, magnifique même. J'évite quand même de la fixer longuement afin de ne pas paraître pour une psychopathe, une folle furieuse sortie de l'asile psychiatrique ou autre. Non, j'essaie d'avoir l'air normale malgré cette impression plus que présente de la connaître alors que je suis certaine de ne pas l'avoir vue à Miami auparavant. Vient le moment où elle parle, cet instant où elle me demande si je n'ai pas eu d'enfant il y a une quinzaine d'années. Cette question me fait l'effet d'un électrochoc, je sens mon coeur battre à tout rompre dans ma poitrine comme si il souhaitait en sortir. Je ne veux pas me réjouir trop vite mais comment a-elle su ? Comment a-elle pu le savoir si ce n'est pas elle ? Si elle n'est pas ce bébé à qui j'ai donné naissance ? Si elle n'est pas ma fille, tout simplement ? Je ne veux pas faire de conclusion hâtive, je ne veux pas me faire de faux espoirs trop rapidement. Je... Si. J'ai accouché d'une petite fille le 15 janvier 2001 pour être plus précise. Je lui ai donné naissance à New-York. Lui dis-je en répondant avec sincérité. C'est vrai, jamais je n'aurais oublié ce jour, pas même un instant. Cet instant où j'ai posé le regard sur ma fille même si je le savais, ça n'allait pas durer. Je suis très émue en y repensant mais si en plus il s'agit bien de ma fille, je ne sais pas si je vais être capable de contenir mes émotions. Ensuite, elle m'annonce être à la recherche de sa mère biologique. Je la regardes avec douceur, lui offrant un léger sourire. Aurais-tu quelque chose avec toi ? J'avais écris une longue lettre à ma fille lorsque je l'ai fais adoptée, j'ai laissé une photo du jour de sa naissance mais je ne sais pas si elle l'a reçue. Si tu as quelque chose avec toi, je pourrais te confirmer si il s'agit de moi. Secrètement, au fond de moi j'ai de l'espoir. J'espère qu'elle a bien quelque chose avec elle qui puisse confirmer qu'elle est ma fille. J'ai tant attendu ce jour, j'en ai tant rêvé. Plutôt que d'en discuter sur le pas de la porte, je préfères en parler à l'intérieur de ma villa. Entre donc, ne reste donc pas dehors. C'est plus convivial d'en discuter à l'intérieur. Sur ces paroles, je me décale pour la laisser entrer.


par humdrum sur ninetofive



_________________
Every morning I bring you a cup of coffee, just so I can see a smile on your face. Because I think you are the most remarkable, maddening, challenging, frustrating, person I've ever met.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une surprise sur le pas de la porte (PV Hayden.♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite surprise qui porte bien son nom... [Ewan]
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: