Partagez | 
 

  the man that you no longer know -ft Rebecca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/07/2017 à Miami. J'ai posté : 19

MessageSujet: the man that you no longer know -ft Rebecca    Mer 5 Juil - 13:00

You living with the man that you no longer know

Remember when I used to make you laugh and every joke was better than the last. Tell me how to bring you back to this. Maybe I just need to reminisce and work it –Lukas Grahams

Lorsque Lawrence s’était éveillé, il avait eu la surprise la plus inattendue de la dernière décennie. Il était sur le canapé d’une maison inconnu, incertain de savoir d’où la lacérante douleur derrière son crâne provenait. Cela ne prit que peu de temps avant qu’il ne reprenne ses souvenir et se redresse vite, beaucoup trop vite. D’un vif regard autour de lui, il remarqua le corps évanoui d’une noiraude. Un corps qu’il reconnaitrait entre mille, même si cent ans s’étaient écoulés. « Rebecca ». Lawrence prit une grande inspiration : il ne pouvait la laisser là, mais il se demandait également si lui toucher était une bonne idée. Seulement, la connaissant, il savait que si elle était tombée, elle était définitivement au bout de tout. Humidifiant ses lèvres, encore un peu fiévreux de son long sommeil, il se leva pour avancer prudemment vers la femme. Il vérifia d’abord qu’elle était bien endormie, déplaçant ses cheveux collés à son visage. Il resta là de longues minutes à observer ces traits qui avaient à peine vieillis. Lorsqu’il se secoua, il observa le reste de son corps, à la recherche des blessures les plus évidentes. Si elle était bien mal en point, sa cuisse restait la partie la plus abîmée.  Si le sang s’était agglutiné, l’hémorragie avait dû être très intense. Sans plus lui toucher, sinon pour prendre son portefeuille dans la poche de sa veste, Law se laissa guider pas d’anciens réflexes ensevelis, connaissant par cœur ce qu’il devait faire.  Il se rendit en ville malgré l’heure et revint avec un sédatif et des vêtements trouvés sur un marché pour le moins douteux. Il savait que cela ne laisserait aucunes traces dans le sang de la jeune femme et qu’il aurait plus de temps pour travailler sans la déranger. L’homme ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement en découvrant le corps qui n’avait pas bougé d’un centimètre.
La nuit et la matinée qui suivi furent comblées. Lawrence désinfecta les plaies, retira la balle de la cuisse de la noiraude et prit bien soins de recoudre ce qui nécessitait des points. Sans se préoccuper du reste, il déshabilla la tueuse, la porta dans le bain afin de la laver de la tête au pied et l’habilla d’un pyjama de satin. Bien évidemment, il remarqua les nombreux tatouages qui étaient apparus au cours des dernières années. Il fronça les sourcils, mais se promit de ne pas s’en préoccuper. Cela ne le concernait plus. Ou si? Maintenant qu’elle était encore là à subir ses soins après une énième bêtise? Le prostitué ne se faisait pas d’illusion : il lui devait certainement la vie pour l’avoir sorti du bordel, mais elle pouvait la reprendre si vite. Pourtant, il n’arrêta pas son manège. Après l’avoir déposé sur le lit qui semblait être celui de la chambre des maitres, le londonien prit place à son chevet. Près de douze heures avaient passées : Elle se réveillerait bientôt. Prit de ses vieilles habitudes, il se risqua tout de même à sortir pour aller chercher quelque chose à manger. Elle aurait certainement faim fut sa perte de sang et les effets du sédatif. Ainsi, déterminé à revenir au plus vite, Lawrence quitta à nouveau la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Jeu 6 Juil - 6:07

Je m'étais tout bonnement écrouler quelques pas plus loins du canapé. À bout de force et ayant perdue trop de sang, mon corps avait fini par me lâcher. Mon espri voulu sortir de la brume par moment, mais y ressombrait presque immédiatement. Je tentais de parler, mais ses à peine si des sons franchits mes lèvres. Lawrence... Je savais que Lawrence prenait soin de moi et j'avais beau lui en vouloir, il était le seul que je laissai me soigner. Je fini par replonger pour de bon dans l'inconsience lorsqu'une douleur fulgurante me vrilla la cuisse, me faisnat gémir une dernière fois avant de sombrer.

Je ne sus exactement combien de temps je dormis, mais lorsque mon esprit sortie enfin de la brume, ce fut sur le son d'un porte se refermant. Je poussai un soupire avant de me redresser difficilement dans le lit. Évidemment... Encore une fois, il n'avait pus s'empêcher de fuir après m'avoir soigner. Je rageais. Merde il aurait pus rester avec moi cette fois, c'était quand même pour le sauver que je m'étais mise dans cet état. Il n'avait pas à avoir si peur de moi, je n'étais quand même pas un monstre. Oui je lui en voulais, mais si j'étais aller le sortir de là ce n'était certainement pas pour le liquider quand même... En poussant un petit gémissement, je tentai de sortir du lit. Tentant de me lever, je retombai assise sur le matelas, une douleur me traversant la cuisse. Merde!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/07/2017 à Miami. J'ai posté : 19

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Sam 8 Juil - 4:09

You living with the man that you no longer know

Remember when I used to make you laugh and every joke was better than the last. Tell me how to bring you back to this. Maybe I just need to reminisce and work it –Lukas Grahams

Lawrence n’était pas en état de courir, aussi il prit le moins de temps qu’il le pouvait dans son état. Les bleus sur tout son corps étaient cachés comme il le pouvait sous ses vêtements et une capuche couvrait sa tête. C’est dans cet accoutrement, il put passer presque inaperçu dans la boulangerie où il s’empara de quelques croissants, des pains au chocolat et de grands cafés. Il ne savait si la femme qui l’attendait aurait faim à son réveil, mais il était évident qu’il préférait en prendre plus que pas assez. Il ne pouvait s’imaginer comment cela se passerait une fois qu’elle serait sur pied. L’escorte reprit le chemin du retour en hâte, son butin à la main.
Il poussa la porte de son épaule et souffla un léger gémissement. Des mois de blessures accumulées courraient sur sa peau. Seulement, il ne pouvait s’attarder à cela. Il était en vie. Peut-être libre. Peut-être aussi mourait-il aujourd’hui. Qui pouvait le savoir. Sans plus se heurter à d’autres obstacles, l’homme se rendit dans la chambre où il avait laissé la rescapée pour tomber yeux dans les yeeux avec la noiraude. Elle était éveillée… Lawrence leva les sacs de papier brun qu’il avait dans les mains, montrant à sa compagne qu’il avait une bonne raison de s’être éclipsé. D’un ton platonique, il ajouta quelques mots, sachant qu’il la gagnerait. Si elle n’avait pas changé…

-Café.


Il s’avança tranquillement, tentant d’oublier l’anxiété qui l’envahissait. Si elle avait voulu le tuer, elle l’aurait déjà fait. Et elle n’était pas en état de l’abattre. Quoi que si elle le désirait, il la savait capable de tout. Law déposa ses paquets sur la table de chevet et s’assit sur le lit. Il se permit de dévisager la jeune femme : Les dix dernières années l’avait changé. Elles l’avait rendu encore plus belle. Devait-il penser à cela? Non, ce n’était pas le temps.

-Bon matin. Est-ce que… je peux discuter avec toi un peu?


Lawrence se lécha la lèvre inférieure, et continua avant même qu’elle ait le temps de lui répondre.

-Tu n’es obligé à rien, mais tu as le droit à tout. Prend le temps que tu désires.


Bien sûr qu’il savait ce qu’il faisait. Ces mots étaient les premiers qu’il avait dits à la jeune femme. Seulement, cette fois-ci, il savait qu’il était en tort et qu’il ne pouvait se permettre n’importe quelle parade pour éviter la situation. Peut-être même qu’elle aurait préféré qu’il parte. Il reprit, sa voix calme trahissant à peine tout le stress qui l’emplissait.

-Je veux simplement savoir : Veux-tu que je parte, ou que je reste?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Sam 22 Juil - 6:31

Entendre le bruit de la porte à mon réveille ne me plut pas du tout, même si au fond, je me doutait un peu qu'il allait repartir rapidement. Je poussai un soupire avant de tenter de me lever et de retomber assise. Un bruit me fit relever les yeux vers la porte pour y voir Lawrence. Je le regardai en fronçant les sourcils, surprise. Il n'était donc pas partie... Je le fixai quelques secondes avant de poussai un soupire. Merci. Je le regardai s'avancer et s'asseoir sur le lit. Les 10 dernières années n'avait en rien gâché à la beauté de cet homme. Je le laissai me dévisager, et fronçai à nouveau les sourcils en entendant sa question. Sa phase suivant me fit cependant adoucir le regard, lui faisant un demi sourire. Tu n'as pas de permission à me demander fais ce que tu veux. Tel avait été les premiers mots que je lui avais adresser il y a si longtemps. Je fini par me aller m'adosser au mur contre les oreillers en grimaçant. Je relevai le regard vers lui en entendant sa question, les sourcils froncés. Je l'observai quelques secondes avant de soupirer et de me radoucir. J'aimerais que tu reste, mais tu es libre de faire ce que tu veux Law. Je tentai de lui faire un petit sourire, avant de tendre la main et d'attraper le café qu'il m'avait apporter. Je bue une gorgée avant de pousser un soupire de satisfaction. Je le regardai ensuite quelques secondes. Écoute Law, je n'ai pas été te sortir de là, pour te garder de force avec moi. Si tu veux partir tu es libre de le faire, comme tu as toujours été libre avec moi, donc inutile d'attendre que je dorme, tu parts quand tu veux, mais je le répète, j'aimerais que tu reste. Oui je voulais qu'il reste, comme je l'avais toujours voulu. Enfin c'était ce que je voulais pour le moment. En 10 ans Law avait dû changer et je ne savais pas encore si j'aimerais ses changements ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/07/2017 à Miami. J'ai posté : 19

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Mar 25 Juil - 16:05

You living with the man that you no longer know

Remember when I used to make you laugh and every joke was better than the last. Tell me how to bring you back to this. Maybe I just need to reminisce and work it –Lukas Grahams

Au coin des lèvres de l’homme, un sourire étira ses commissures. Un sourire se déchirant entre l’amusement et le désolément. De ce point, sa compagne ne semblait pas avoir changé : elle était toujours en faveur de son libre-arbitre. Il se souvenait d’eux, jeunes et incompris du monde entier, également d’eux-mêmes. Ils en étaient encore à ce point aujourd’hui. L’un devant l’autre, ne connaissant que les mêmes bribes de l’autre, cherchant toujours à rattraper les manquements à l’autre… Des manquements qu’ils avaient par centaine qui leurs avaient certainement causés des dizaines de rides durant la décennie passée. Assis sur le lit, Law joint ses mains ensemble, fixant le sol pour réfléchir. Il n’avait aucune raison de mentir à Rebecca : Il avait regretté être partis chaque seconde des 10 dernières années, il n’avait pas dans l’intention de s’éclipser à nouveau. Seulement, il avait une telle tendance à briser ses promesses qu’il préférait ne rien dire. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle croit ses mots, de toute manière. Le londonien entama donc une réponse sans artifices ni diamants, ces réponses qu’ils réservaient à son reflet dans le miroir comme il n’avait aucun autre proche à qui s’adresser franchement. La tête toujours basse, Lawrence s’humecta les lèvres avant de se lancer d’une voix neutre, mais chaude. Cela ressemblait presque à une confession, d’un certain sens.

-J’ai des choses que j’ai entreprit, des choses à terminer. Je peux bien rester.. je veux bien rester. Seulement, je vais reprendre ma vie comme si les derniers mois n’étaient pas arrivés. Ou du moins, presque. Est-ce que tu pourras vivre avec ça?

La poitrine de Law se serra à l’idée que toute sa vie semblait maintenant derrière lui. Toute sa vie.. sauf elle. Cette femme qui avant hanté ses nuits tant d’années. Celle qu’il tentait de s’imaginer sous son corps, jetée sur les draps de nouveaux lits à chaque fois. Comme un éternel recommencement. Law leva les yeux pour rencontrer le regard de la noiraude. En demandant l’impartialité sur ses actes, lui devrait vivre avec ses changements à elle… quels qu’ils soient. Ou pas. Cela ne voudrait certes pas dire que tout lui plairait, mais il voulait au moins se donner la peine d’essayer.

-C’est impossible d’effacer les dix dernières années, Reb, mais je ne peux pas te dire que si tout était à recommencer je partirais encore.

Il avait bien trop regretté pour cela. Il était passé mille fois devant la maison qu’ils avaient eue à New York, sans frapper, sachant bien qu’elle n’y était plus. Mais pourraient-ils s’accorder avec leurs nouvelles différences? Pourrait-il plus facilement supporter de la voir revenir les mains pleines de sang  maintenant qu’il avait aussi tué un homme? Il soupira, incertain. Incapable de rester assis si près d’elle alors que tout se bousculait dans sa tête, Law se lava pour aller s’adosser au mur pour faire face à la jeune femme. Il poursuivit sur un ton beaucoup plus ouvert, comme s’il voulait rayer la désolation de son cœur.

-Pour quelques jours je crois qu’il serait bien que tu restes couchée, ou du moins au repos. Les points de ta cuisse ne sont pas faits très fort, mais c’est le seul fil à suture que j’ai trouvé. Si tu te laisses du temps, ça cicatrisera bien. Et puis…

Il passa une main sur sa nuque, cherchant l’horizon du regard.

-Cela nous donnera peut-être le temps de réapprendre qui l’autre est, avant que tu n’insistes réellement pour que je reste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Jeu 27 Juil - 6:44

Un pincement au coeur, je répondis d'un sourire crisper à celui de Law. Les occasions de sourire ses 10 dernières années avaient été rare. Je lui répétais ce que je lui avais dit des années auparavant, soit qu'il n'avait aucune permission à demander et lui dit par la suite qu'il pouvait partir s'il le voulait et ce sans même attendre que je dorme, mais précisant tout de même que j'aimerais qu'il reste. J'avais toujours voulu l'avoir à mes côté et ce encore aujourd'hui, malgré les années et la crainte qu'il fuit à nouveau. Est ce que je dois m'inquiéter de ses choses que tu as entrepris? Tu sais qu'il n'y à pas grand chose pour me déranger. Je cherchai quelque secondes ce qu'il pourrait bien avoir entreprit qui pourrait me déranger, mais ne trouvant pas, j'attendis simplement sa réponse.

Je prenais une gorgé de mon café lorsque ses paroles concernant son départ me firent me figer. Je le fixai quelques secondes, mais ne dit rien, déposant simplement mon gobelet de café, penchant la tête légèrement sur le côté et roulant de l'épaule comme chaque fois qu'elle était mal à l'aise. Qu'est ce que j'aurais pus dire de toute façon? Que j'aurais aimé qu'il reste, que j'aurais tout arrêté pour lui, que j'aurais voulu que l'on tente de bâtir quelque chose ensemble, que je lui faisais confiance? Non j'étais mieux pour nous deux de me taire. Je le regardai silencieuse aller s'asseoir face à moi. Mon regard braquer sur lui, j'écoutai ce qu'il me dit, fronçant cependant les sourcils à la fin. Lawrence, tu crois avoir changé au point que je voudrais que tu partes? Je lui fis un petit sourire en coin. Nous verrons bien en temps voulu. Je vais tenter de rester au repos, mais tu me connais... J'ai besoin de bouger... De me tenir occupé. À nouveau un petit sourire en coin apparut sur mes lèvres. Mon téléphone choisie ce moment pour sonné, faisant disparaître mon sourire. Tu peux fermer la sonnerie s'il te plait? Non mieux ferme le téléphone complètement. J'avais besoin d'une pause, une très longue pause. Pas seulement pour ma blessure. J'étais épuisée, autant psychologiquement que physiquement, et cela devait se voir dans mes yeux rivé sur le téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/07/2017 à Miami. J'ai posté : 19

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Jeu 17 Aoû - 4:56

You living with the man that you no longer know

Remember when I used to make you laugh and every joke was better than the last. Tell me how to bring you back to this. Maybe I just need to reminisce and work it –Lukas Grahams

Lawrence évita délibérément de répondre à la question de Rebecca. Si cela pouvait l’inquiéter? Cela dépendait. Il n’avait rien fait de mal sinon que de se créer une vie. La vie qu’il n’aurait probablement jamais eut s’il n’était pas parti. Quand elle lui demanda plutôt s’il pouvait suffisamment avoir changé pour la faire fuir, il se retint de soupirer. S’ils s’étaient toujours compris de leur meurtrissures, à quel point se comprendraient-ils maintenant qu’ils avaient évolués dans des chemins différents? Encore une fois, il resta sans réponse, lui indiquant plutôt de rester au repos. Sa réplique le fit frissonner. Prévoyait-elle retourner sur des contrats si vite? Autant l’envoyer tout de suite se faire tuer, elle ne ferait pas long feu avec une telle blessure à la jambe. Le londonien eut un pincement au cœur et se retint afin de ne pas détourner le regard. Cela ne le concernait pas si elle retournait travailler dans l’heure qui suivait. Elle ne lui appartenait pas. Pas après tout ce temps. Il lui offrit plutôt réponse à son sourire jusqu’à ce qu’ils soient interrompus par la sonnerie du téléphone. Les yeux perdus, Law fixa le vide alors que les notes résonnaient dans son crâne. Déjà? Cela avait été si court. L’homme voyait déjà la noiraude lui filer entre les doigts alors qu’il la revoyait pour la première fois depuis si longtemps. Il soupira. Comment pouvait-il penser cela, égoïste, alors que c’était lui qui était parti?

Lawrence leva les yeux vers Rebecca, surpris alors qu’elle lui indiquait d’éteindre le combiné. Sceptique, il se leva, fit un mouvement lent en direction du cellulaire avant me mettre l’appareil hors tension. Les sourcils inconsciemment froncés par son questionnement, il lança l’appareil sur le lit. Il se perdit un instant dans ses pensées, incertain de la suite. Elle se disait désireuse qu’il reste. Elle avait l’air de dire que peu de chose sauraient la faire fuir… il lisait entre ses mots qu’elle ne voulait pas qu’ils prennent chacun un chemin opposé pour retourner à leur vie. Mais à quel point? Et à quel prix? Décidant de ne pas s’attarder à ce sujet définitivement sans réponse, Law s’adossa au mur en face de son ancienne flamme, évitant ainsi de venir se rasseoir à ses côtés. Du coq à l’âne, sur l’impulsion du moment, le londonien se permit de poser la question qui le tracassait.

-À quel point tu t’es renseigné sur moi? … tu n’es pas arrivé à Londres par magie.


Ça avait le mérite d’être direct, faute de poser des questions plus agréable en premier. Il était clair que, si elle avait été à Londres et qu’elle était repartie avec lui, elle savait qu’il y était. Lui avait-on dit? Ou suivait-elle ses déplacements depuis plus longtemps que cela? L’homme se retint pour ne pas porter sa main au collier qu’il portait, dissimulé sous les épaisseurs de ses vêtements.

-Dire ce que tu sais déjà est inutile alors si tu sais ce que j’ai fait pendant les dix dernières années, je ne prendrais pas la peine de tout te raconter…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Ven 8 Sep - 6:31

Je cherchai ce que Law pouvait bien avoir entrepris qui pourrait me déranger, mais je ne trouvais pas. Le voyant éviter ma question je relevai un sourcil, mais n'insistai pas. Après tout ce temps l'un de l'autre je n'en avais pas vraiment le droit, arriverait un moment ou je ferais la même chose et si je voulais qu'il ne pousse pas je devais faire la même chose. Je me retins en serrant les dents de le voir tout aussi silencieux à ma deuxième question. Je me retins de lui lancer une invitation pour jouer au seul jeux ou je pouvais espérer recevoir au moins un semblant de réponse. Lorsqu'il me conseilla de rester au repos quelques temps je lui répondis, un petit sourire en coin, qu'il me connaissait assez pour savoir que j'avais besoin de bouger. Si j'avais espéré le faire sourire j'avais raté mon coup, je le vis frissonner comme mon porta ce mettait à sonner. Mon sourire disparut, je lui demandai doucement de fermer la sonnerie, avant de me reprendre et de lui demander de le fermer complètement. J'étais fatiguée et blessée , et ce autant physiquement que psychologiquement. J'avais besoin de me poser un peut, de prendre une pause le temps de me remettre. Aller chercher Lawrence m'avait beaucoup affaiblie, bien que je tentais de ne pas trop le laisser paraître. Je baissai le regard lorsque le regard surpris le Lawrence rencontra le mien. Oui j'étais faible, épuisée, blessée et à bout de nerfs, mais je n'aimais pas le montrer, je n'aimais pas que Law pense que je m'étais affaiblie avec les années. Je relevai le regard en entendant la sonnerie de couper, laissant échapper un soupire de soulagement. Je vis alors le froncement de sourcil du jeune homme avant qu'il ne lance le téléphone sur le lit. Le prenant je le balançai sans ménagement dans le tiroir de la table de chevet.

Sa question me fit ensuite relever le regard sur lui. Je m'attendais à cette question, mais y répondre signifiait lui avouer que je n'avais jamais passé à autre chose, et ce même après dix ans. Je poussai un soupire après qu'il me spécifie qu'il aimerait savoir ce que je sais avant de me parler de ce qu'il avait fait les dix dernières années. Roulant une épaule, je relevai le regard sur lui. Je me renseignais une fois par années. Je m'attendais à ce que tôt ou tard il revienne te chercher vue que je te laissai aller à ta guise. Je le regardai quelques secondes mal à l'aise. Nous en avions beaucoup à nous dire et je savais que ce n'étais qu'un malaise parmi temps d'autre. Je ne me renseignais que sur l'endroit ou tu étais et si tu allais bien. Je ne voulais pas t'embêter simplement... À nouveau mon épaule vint frotter mon oreille inconsciemment, alors que je soupirais. Simplement veiller sur toi de loin, te protéger. Secouant la tête, je soupirai. C'était complètement stupide de lui raconter tout ça. J'avais été seule trop longtemps, ce devait être pour ça que je parlais trop. J'allais probablement me réveiller dans un jour prochain et m'apercevoir qu'il avait prit la fuite. Si ce n'étais pas ce que je venais de dire, ce serait pour autre chose. Appuyant ma tête sur le mur je fermai les yeux quelques secondes. Sans le regarder, je lui posai une question qui m'avait hanté un nombres incalculable de fois et dont je n'avais jamais cherhé la réponse, ayant peur de celle-ci As tu quelqu'un qui t'attend? Avoir la réponse me permettrait de savoir à quoi m'attendre de lui, savoir si ça valait la peine de réapprendre à ce connaître ou s'il allait rapidement partir pour retrouver une femme normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/07/2017 à Miami. J'ai posté : 19

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    Lun 30 Oct - 5:16

You living with the man that you no longer know

Remember when I used to make you laugh and every joke was better than the last. Tell me how to bring you back to this. Maybe I just need to reminisce and work it –Lukas Grahams



Lawrence réfléchis à ce que Rebecca venait de lui dire, qu’elle se renseignait sur sa localisation, qu’elle vérifiait s’il allait bien. D’une certaine manière, il le savait. Il en avait d’ailleurs un peur longtemps : quitter une tueuse à gage? Elle aurait pu se débarrasser de lui dans la minute qui avait suivi son départ. Mais elle ne l’avait pas fait. Mais comme il n’avait jamais vu seulement son ombre, il avait appris à restreindre cette peur, à vivre avec le fait qu’il était « libre ». Elle aurait pu aussi le retrouver et revenir le voir. Mais elle ne l’avait pas fait non plus. Et c’Est là que cette liberté avait pris un tout autre sens. Il avait quitté Rebecca par sa légendaire couardise et, finalement, il s’était trahis lui-même. Ses sentiments pour elle ne l’avaient jamais quitté, voire, ils l’avaient hanté. Ces mots se bousculaient dans sa tête, tempêtant sans but. Il avait tant été une merde, mais aujourd’hui, face à elle, il n’était plus le même homme… et il n’était plus sur de ce qu’il voulait.

Et la question vint, claire. Il ne pouvait plus l’éviter. Avait-il quelqu’un dans sa vie. Comment le pourrait-il? Il aurait bien eu quelques clientes, mais après ces 8 mois sans donner s’avis, et à des kilomètres d’où il était à ce moment-là, non. Il n’avait ni rien, ni personne à ce moment précis. Aussi il s’humidifia les lèvres, pesant ses mots, construisant une phrase suffisamment claire, mais rien ne vint. Aussi, il répondit le plus simplement du monde :

-Non.


Personne ne l’avait gagné, personne ne l’avait conquis. Probablement qu’il était de ceux qui ne pouvaient connaitre l’amour, sinon une seule fois. Et il avait laissé cet amour derrière lui, loin, très loin. Et le revoilà. Il devait vraiment réanalyser la situation, comprendre ce que la vie essayait de lui dire. Se retrouver au bordel après 10 ans. Se retrouver avec Reb après 10 ans. Se retrouver à nouveau dans la même situation, comme si la vie lui disait qu’il avait à faire face à ses démon, où recommencer où il avait merdé. Il ne savait plus.

-Je n’ai pas le mérite d’avoir rentabilisé ma vie.


C’était sorti seul. Elle ne le savait peut-être pas? Merdait-il tant que cela, lorsqu’ils étaient ensemble? Qui était-il, à ce moment-là? Et qui était-elle, maintenant? Il avait tant l’impression de la connaitre, mais peut-être était-ce une nouvelle personne devant lui. Dix ans plus vieille et à mille lieux de ce qu’elle était? Comment pourrait-il le savoir…?

-Je crois qu’on devrait en discuter une autre fois. Tu as clairement besoin de repos… Si tu as besoin de quoi que ce soit, fait signe. Je vais aller au salon, te laisser le temps de reprendre du mieux.


Il aurait aimé discuter avec elle, mais il ne savait pas s’il était prêt à ça. Qu’est-ce que cette rencontre allait lui apporter? Il le saurait éventuellement… Aussi, il tourna les talons et entrebailla la porte derrière lui. Au salon, il s’étendit sur le divan, rageant contre lui, se maudissant de ne pas savoir ce qu’il devait faire dans sa situation.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the man that you no longer know -ft Rebecca    

Revenir en haut Aller en bas
 
the man that you no longer know -ft Rebecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» This house no longer feels like home • LUKAS ♥
» When the past no longer illuminates the future, the spirit walks in darkness || Kenrick Hunter
» Andromeda ✘ This house no longer feels like home.
» PANTALAIMON ► the future of this company is no longer able to produce anything that opponents or dumb.
» Amemori Kana (x) And I am no longer afraid to walk alone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: