Partagez | 
 

 Il suffit que je parle... - Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 12 Juil - 1:01

Lui montrer? Bien oui comment je fais ça? C'est pas comme si c'était si facile à montrer d'abord. Mais je ne dit rien de plus. Je la laissai me parler quand elle me parla d'un marché je ne pus que faire un rire sarcastique mais je la laissai parler prenant au moins le temps de l'écouter sinon adieu les pas que j'avais fait avec elle. Puis quand elle me parla des nombreux tatouages qu'elle avait je fis un rapide inventaire de se que je pouvais voir en me redressant sur ma chaise mes mains tombant à plat de chaque côté du dossier.

Je lui fis par que je ne faisais pas ça pour la renommée et encore moins pour une quelconque promotion. Si elle venait c'était pour mon boulot simplement. Mon regard toujours planté dans le sien son sourire ne m'échappa pas quand elle ajouta qu'elle en avait largement à donner.

- Je peux être une bonne oreille quand on se fout pas de moi. Sinon bien... on verra.

D'ailleurs je voulais bien la croire mais ça me prenait une preuve de bonne foi, ce que je lui demandais d'ailleurs. Elle sembla hésiter mais c'était un prix à payer si elle voulait que je fournisse un minimum d'effort. Je ne ferais rien si elle me disait qu'elle ne me donnait rien en échange. Enfin elle parla. Rebecca Miiller. Enfin elle avait un nom!Le reste me figea totalement. Putin...de... merde... J'avais devant moi une tueuse à gage! Ceci du se voir dans mon regard ou du moins dans ma gestuelle car elle me demanda de ne pas oublier les étoiles. Ok ok... donc si ceci représentait 16 gamins victimes de crimes... ok des questions se bousculaient dans ma tête. Combien de victimes? Combien elle en avait tatoué sur elle? Je me retenais à grand peine pour ne pas me lever.

Je baissai le regard quelques secondes quand elle se remit à me dire que ce qu'elle venait de me balancer était l'équivalent qu'elle se foutait en taule elle-même. Et pas qu'un peu ma belle! J'avais une bombe entre les mains, sans mauvais jeu de mots. Ok ok... il fallait que je pense vite. Si elle voulais l'immunité je devrais contourner les règles un peu pour arriver à ce qu'elle parle. Sans un mot je me levai et commençai à faire les cent pas en me tapotant la lèvre inférieure. Ok, elle voulait un marché d'immunité et moi je voulais des infos... le meilleur des mondes finalement mais encore fallait-il qu'elle ai les papiers prouvant que je ne me jouaient pas d'elle. Réfléchi Jack réfléchi... Je fini par stopper mes pas en me prenant l'arête du nez. Ok je trouverais bien j'avais quelques contact avocat qui m'en devais une. Alors autant les utiliser.

- Ok je vois ce que je peux faire donne-moi quelques heures pour trouver ce que tu demande. En attendant... je dois te remettre en cellule

Je revins à ma chaise que et posai mes mains dessus. et plantai mon regard dans le sien.

- Marché conclu?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Jeu 13 Juil - 23:05

Je lui fis un petit sourire lorsqu'il me dit être une bonne oreille lorsque l'on me se foutait pas de lui. Oui, je suis désolé pour se petit numéro, mais je n'aurais pas parler à n'importe qui. Les gens ont tendance à juger beaucoup trop facilement et à tirer des conclusions beaucoup trop facilement. Je fini par jouer le tout pour le tout et lui donner mon nom et lui avouer mon métier, lui demandant en voyant son visage, de garder en tête les étoiles. Je lui dis aussi que j'étais parfaitement consciente de ce que pouvait me valoir ce que je venais de lui avouer et que je pouvais devenir muette à jamais s'il se foutait de moi pour avoir des informations. Maché conclu, je vais aller réfléchir à comment tout te raconter pendant ce temps. Il y a beaucoup à dire et je ne sais même pas par ou commencer étant donné que je n'ai jamais parlé de sa. Je le regardai, mon cerveau fonctionnant déjà à plein régime. Je me mordillai la lèvres quelques secondes en le regardant hésitant à lui poser ma question. Jack, dans ma cellule, est ce que je pourrais avoir un autre café ou ses interdit? Un sel café depuis mon réveil n'était vraiment pas suffisant et avec tout ce que j'avais à réfléchir, j'avais besoin de caféine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Jeu 13 Juil - 23:48

- Tant que tu ne me refais pas le coup. Je suis fort à ce jeu. Puis tirer des conclusions on y va avec les faits Twinkle. Mais je suis capable de reconnaître quand j'ai tort.

Elle me donna son véritable nom comme preuve de bonne foi et je me promis de faire jouer de mes relations pour avoir ce que je veux et ils devraient se grouiller le cul. D'ailleurs je m'étais levé pour réfléchir vite pour ne pas laisser passer cette chance. Je revins donc à la table, les mains posées sur le dossier de la chaise en lui disant que je devais la retourner en cellule vu ce qu'elle m'avait dit mais lui promis de revenir avec les papiers que ça prenaient. Elle accepta mon marché en me disant qu'elle devait réfléchir à comment commencer. J'opinai de la tête. Quand elle me demanda un autre café je la regardai quelques secondes me relevant de ma position.

- Je veillerais à ce qu'on t'en apporte un autre. Allez, viens.

Je lui remis les menottes avec un regard désolé. Pas le choix... les putin de procédures. Je la confiai à un policier en lui disant de lui apporter un autre café et quand il me regarda surpris je lui dit un "Tout de suite" qui ne demandait pas de réplique. Je regagnai mon bureau et fis des téléphones sommant mes relations d'agir là tout de suite. Par chance j'étais seul dans mon bureau sinon on m'aurait prit pour un dingue.¸Je fini par fermer la porte pour éviter de me faire interner.

- Non pas demain tout de suite!... Écoute je pense que je t'ai sauver les fesses assez souvent pour ne pas que tu me rende un simple service... oui elle est prête à parler mais elle doit avoir l'immunité... ça je m'arrange avec ça... Parfait j'attends ton fax...Non dans la minute!

Je tournai en rond dans mon bureau ne pensant plus qu'à ces putin papiers qui tardaient à arriver. Sans y pensé je tournais mon jonc tournant en rond dans mon bureau. Je fini par m'asseoir et tenter de bosser sur autre chose mais je ne parvenais pas à me concentrer. Je fini tout simplement par m'appuyer sur ma chaise fixant le plafond tentant de calmer ma nervosité qui montait en moi.

Deux heures, deux putin d'heures pour avoir des foutu papiers d'immunités aussitôt qu'ils arrivèrent sur mon bureau je bondi de ma chaise et demandai à ce que la jeune femme soit prête et qu'on nous apporte du café... BEAUCOUP de café, on en aurait besoin. Quand elle entra les papiers étaient sur la table à sa place et moi... oui toujours entrain de faire les cent pas.

- Tel que promis, j'ai les papiers. Cependant tu dois en prendre compte et les signer. Simple formalité en fait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Ven 14 Juil - 0:21

Parler ne serait pas facile, et sans café pour m'aider à m'éclaircir les idées se serait encore plus difficile, aussi après un moment d'hésitation je lui demandai si c'était possible que j'en ai un deuxième dans ma cellule. Je me levai en lui souriant et plaçai docilement mes mains pour qu'il me menotte sachant qu'il n'avait pas le choix.

De retour dans ma cellule je bus mon café et attendit en réfléchissant à la meilleur façon de lui expliquer mon histoire. En fait je tentais de réfléchir puisque ma voisine de cellule se faisait un plaisir de hurler par ce que j'avais droit à un café et pas elle. Je fini par très lentement me lever et m'avancer au centre de ma cellule et la fixer. Juste la fixer d'un regard glacial et dur. Elle fini par se taire et je vis une certaine peur passer dans son regard. Tu la ferme maintenant? Ma voix avait été basse presqu'un murmure qu'elle comprit cependant parfaitement. Elle hocha la tête et retourna enfin dans son lit, laissant le silence revenir. Je retournai finalement m'asseoir et attendre en réfléchissant. On revint finalement me chercher au bout d'un moment. Docilement à nouveau, je laissai l'agent me passer les bracelets et retournai dans la salle ou était Jack. J'hochai la tête et attendit que l'agent m'enlève les menottes et sorte avant de m'asseoir et de regarder les papiers. Heu... Ne rie pas de moi d'accord... Mais... Je vais avoir besoin d'aide par ce que... Je ne sais pas lire. Mon regard était resté sur les papiers. Étrangement, pou la première fois de ma vie, le fait de ne pas savoir lire me gênait. Habituellement ça me passait haut dessus de la tête, mais devant ce policier à qui j'allais devoir révéler ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Ven 14 Juil - 0:47

J'avais brassé quelques bureaucrates pour arriver à avoir ses papiers et c'est à peine si je n'avais pas couru pour arriver à cette salle d'interrogatoire où je posai les papiers à sa place attendant son arrivée. Oui bon je lui expliquai brièvement qu'elle devait lire les papiers et les signer ensuite. Simple formalité mais qui la protégeait elle et moi de tout. Je la laissai donc tranquille quand sa voix se fit entendre me disant que... elle ne savait pas lire? Je fronçai des sourcils pas certain d'avoir bien entendu. Elle resta le regard penché sur les papiers et je dû admettre que j'avais bien entendu.

J'avançai lentement et m'assied devant elle tirant les papiers vers moi. Bon bien... reprenons mon rôle de raconteur d'histoire quoique là... c'était bien différent des contes avec ma fille. Ok alors allons-y!

- Ok alors je vais te les lire et s'il y a quoique se soit que tu comprends pas, tu me le dis.

Je commençai mettant mon doigt au-dessus des mots que je lisais. Bon ok pour moi ils étaient à l'envers mais je les avaient tellement lu souvent que je les connaissaient presque par coeur. Je m'arrêtais quand elle avait une question, je lui expliquais certain terme qu'elle ne comprenait pas. C'était long mais je prenais le temps car je voulais m'assurer qu'elle comprenne bien puis c'était aussi mon devoir de flic.

- Ça va tu as bien compris? Tu dois signer tout en bas. Attends..

Je pris mon stylo dans ma poche et lui glissai sur la table.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Ven 14 Juil - 1:29

J'avais dû passer largement sur mon orgueil pour lui dire que je ne savais pas lire, ce qui était idiot vue ce que je m'apprêtais à lui dire. Sa réaction me surpris, aucune remarque, aucune question rien. Je me surpris à penser que peut être, pour une fois dans ma vie, j'avais eu la chance de rencontrer quelqu'un en qui je pourrais peut être réellement avoir confiance.

Il me lit les papier, répondent patiemment à chacune de mes questions ou mes interrogations. Lorsqu'il eut terminé, je hochai la tête en réponse à sa question, mais me mordillais la lèvre, réfléchissant à un point qui me posait problème. Je fixai ensuite le stylo qu'il me glissa sur la table. Je vais être honnête avec toi, j'ai un problème. Te révéler le nom de ceux que j'ai... Enfin, mes cibles, ce qu'ils ont fait et les commanditaires des contrats ne me poses pas de problème. Ce qui m'embête ses de te donner les noms des gens sous ma protection. De personnes qui ont vécu un véritable calvaire peut être pire que le mien et qui maintenant sont libre. Je relevai le regard vers lui en pensant à Lawrence, aux prostituer que j'avais sorties du réseaux, à Lawrence, à la jeune fille qui faisait mes recherches et que j'avais sortie d'une vie horrible avec son père et à Lawrence encore. J'ai libéré ses personnes, je leurs ai donné la possibilité de recommencer leur vie et d'être heureux, je ne veux pas aujourd'hui leur enlever ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Ven 14 Juil - 1:53

J'aurais pu me foutre d'elle mais ceci rimait à ce qu'elle se ferme et ne me dise rien. Puis des gens qui ne savaient pas lire il y en avait, plus rarement de nos jours mais il y en avait encore. Je pris simplement ma chaise et m'assied devant elle tirant les papiers à moi lui disant que je devais tout lui expliquer et de m'arrêter si elle avait des questions pour moi que je lui expliquerais le tout. Je pris le temps de faire suivre mon doigt au-dessus des mots m'arrêtant quand elle me le demandait.

Une fois le tout terminé je lui glissai le stylo vers elle mais elle ne le prit pas tout de suite me faisant froncer des sourcils. Non merde elle avait pas changer d'avis! Cependant ce qu'elle me dit me fit redresser de sur ma chaise en m'adossant et je croisai les mains su moi en poussant un petit soupir.

- Écoute, mon but est de te protéger de là l'accord d'immunité. Je te demande de me raconter ce que tu as vécu avoir les nom de gens et possiblement de gros bonnet ça j'en suis conscient. Il va peut-être avoir un procès pour certains d'entre eux si j'ai assez de preuves.

Je n'allais pas lui cacher ça non plus. Malgré que là ça ne relevais pas de mon territoire si c'était fait en-dehors des États-Unis.

- Donc ils se peut que certaines autorités aillent fouiller je ne te le cacherais pas. Cependant... pour certaines personnes je peux, omettre d'apposer leur nom au rapport. Est-ce que dans ses... personnes il y a quelqu'un qui partage ta vie. Un amoureux, fiancé à la limite. Auquel cas il, ou elle, est protégé au même titre que toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Sam 22 Juil - 2:14

Les yeux fixés sur le stylo devant moi, je lui avais dit ce qui me préoccupais. Il y avait tellement de noms, les cibles, les commanditaires, les prostituer que je considérais comme des esclaves, Lawrence, Alyssa. Je soupirai en entendant sa réponse. Des gros bonnets, oui tu en auras quelques uns, des gens importants que personnes ne soupçonnerait de payer pour se genre de choses. Je le regardai en réfléchissant. Oui j'étais consciente que ce que j'allais dire emmènerais des enquêtes et beaucoup de procès, mais je n'avais pas pensé que ça prendrait d'autre personne pour soutenir mes témoignages. Ses paroles suivantes me firent cependant froncer les sourcils. Est ce que Law entrait dans la catégorie petit ami? J'hésitais quelques secondes, réfléchissant à la question. Un homme partage ma vie, oui... Même si je ne sais pas exactement ce qu'il représente dans ma vie... C'est compliquer... Mais c'est l'un de ceux que je veux surtout protéger de tout ça. Il y a en réalité deux personnes que je tiens particulièrement à taire le nom... Que dirais tu que je signe ses papiers, que je te racontes ce que j'ai à te raconter et qu'ensuite on rediscute de ses deux personnes et de savoir si leurs noms sont vraiment essentiel? Je pris le crayon entre mes doigts, mais attendis sa réponse. Si je pouvais protéger Lawrence et Alyssa de la merde que je m'apprêtais à déclencher je n'en serais que plus heureuse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Lun 24 Juil - 17:18

Elle prit le stylo qui se figea dans ses mains et son regard planté dans le mien. Ok elle e répondit que des gros bonnets il y en auraient, des gens que je ne soupçonneraient même pas de payer pour un tel service. Tout à coup je me dis que je m'étais mis la main dans un tordeur et que j'en payerais le prix une fois tout enclenché. Cependant je ne fis rien voir malgré le coeur qui accélérait dans ma poitrine relevant le menton à sa réponse.

- Je gérais ça le moment venu.

Qui dit gros bonnet dit avocats qu'ils payaient rubis sur l'ongle pour tenter d'étouffer l'affaire. Donc mon boulot serait long, ardu et surtout amasser un max de preuves solide et en béton pour éviter qu'ils se défile et continue leur vie comme si tout étais normal et que rien ne pourraient faire tomber leur tour dorée. Mais ça c'est parce qu'il ne connaissait pas Jack Sutton. Je pouvais me rendre presque malade pour un dossier. Mais je lui fis savoir que je pouvais omettre quelques noms dans mon rapport et m'informai si quelqu'un partageait sa vie. Ok c'est compliqué... de toute façon si mon métier était simple je ne serais pas policier.

- D'accord on peut faire comme ça. Tu me dis ce que tu as à me dire ensuite on voit pour les noms des victimes que tu ne veux pas qu'ils soient embêté. Entre temps ce jeune homme on peut le considérer comme ton copain sur papier.

Je restai immobile les main croisées devant moi le regard toujours dans le sien mon visage dénué d'expression. Est-ce que je voulais savoir? Oui. Surtout déterminé à faire payer ceux qui le devait puis... on échappait plus longtemps à la justice de nos jours et quand je tenais un dossier, je n'en démordais pas. J'étais pire qu'un pittbull dans ces cas-là. De plus je savais que dormirais peu ou mal, que je finirais mes nuit dans mon bureau penché sur mon ordi à me creuser la tête et que inévitablement, ma femme en viendrait à venir me voir en soupirant et me priant de venir me coucher.

- Je vais tout faire pour te protéger dans cette vague mais il se peut que toi-même soit appelé à comparaître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mar 25 Juil - 13:31

Je devais protéger avant tout Law et Alyssa. Il n'avait pas à payer par ce que je m'était fait attraper ou par ce que je désirais prendre ma retraite une fois pour toute. Lorsqu'il me demanda si quelqu'un partageait ma vie, j'avais hésité. Oui Law partageait ma vie, mais était ce mon petit copain? Ça c'était une bonne question, même pour moi. Je tentai d'expliquer la situation à Jack en lui offrant de lui raconter tout et ensuite lui révéler certains noms si cela s'avérais vraiment nécessaire. Si l'on peu éviter que son nom apparaisse se serait encore mieux... Je soutenais son regard, mais l'inquiétude devais percer dans mon regard. Cette inquiétude n'était cependant pas pour moi et toute personne me connaissant le moindrement le saurait immédiatement. Je n'étais pas de celle qui s'inquiétait pour son propre sort, mais plutôt pour celui des autres. Ses gens étaient maintenant sous ma protection donc je voulais les épargner. Peut importe ce qui m'arrivera. Si je dois témoigner pour chacun d'entre eux et risquer par le fait même ma peau je m'en fou et le ferai, mais certaines personnes ne doivent pas payer le prix de ma fatigue. J'ai juré à certain de les protéger et je le ferai, et ce à mes propre risques... Mais je suis épuisé et je veux tout arrêter, donc je vais signer se papier, tout te raconter et ensuite on verra ensemble pour les noms. Je regardai les papier le crayon à la main et retenant mon souffle, j'apposai lentement ma signature, avant de pousser papier et crayon vers lui. Je ne remontai cependant pas le regard, sourcils froncés. J'accordais ma confiance pour la première fois depuis très très longtemps...10 ans en fait. J'espère ne pas me tromper en t'accordant ma confiance. Je remontai mon regard vers le sien et fouillai son regard à la recherche d'une faille ou de quelque chose qui me ferait me refermer, mais n'y trouvai rien. Soupirant, je me radouci un peu et m'appuyai sur le dossier de la chaise. J'ai une très très longue histoire à te raconter, ensuite je devrai sortir, aller chercher les preuves. Si tu préfère je peux être escorté, je n'irai pas très loin de toute façon. J'avais prévue lui raconter en premier lieu mon histoire. Je ne voulais pas qu'il me voit comme un monstre, qu'il me regarde à nouveau comme il m'avait regardé lorsqu'il m'avait pris pour cette tueuse d'enfants... En premier lieux je veux que tu sache et que tu comprenne qui je suis et ce qui m'a poussé à... Devenir tueuse à gage... Ce n'est pas par choix que je l'ai fait mais par obligation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mar 25 Juil - 22:31

Je sentais que j'avais de plus en plus la main dans le tordeur et que présentement plus rien n'arrêterait cette machine une fois que tout sera parti. Est-ce que j'avais vraiment conscience de tout se qui serait dit ici? De toute la portée sur ma vie ou même sur celle de cette jeune femme qui me disait qui n'avait plus rien à perdre? Elle me demanda que le nom dut dit jeune homme ou du moins de la personne qu'elle tentait de protéger ne figure pas sur papier. Je pris une inspiration et la regardai avant de hocher la tête.

- Parfait on peut omettre son nom.


Mais il si elle en protégeait plusieurs je devrais avoir leur nom pour éviter qu'ils ne soient contacté par d'autres agents de la paix. Je suis certains que quelques-uns n'était pas aux États-Unis donc je devrais faire disparaître des nom pour leur éviter une visite de la police. Elle continua en me disant qu'elle affronterait tout si c'était pour leur permettre une vie paisible sans tracas. Cependant quand elle me dit qu'elle était épuisée je la regardai longuement. Effectivement elle sembla lasse, épuisée et blessée oui.

- Twinkle, je te jure que je ferais tout pour leur éviter de retomber dans... enfin dans ceci. Je te l'ai promis et jamais je ne brise une promesse.

Elle finit par apposer sa signature et sans relever le regard elle dit tout haut qu'elle espérait ne pas se tromper en m'accordant sa confiance. Mon geste se figea quand elle dit ça. Visiblement elle ne me connaissait pas, j'étais tenace, obstiné et surtout le plus têtu des enquêteur que ce poste avait jamais eu. Je pris le paquet de feuille et rangeai le stylo et plantai mon regard dans le sien.

- J'ai quand même dit que personne d'autre ne te toucherai pour te soigner Chère demoiselle en disant les deux derniers mot dans un français cassé.

Je tassai dossier et paquet de feuille signé quand elle me parla une nouvelle fois qu'elle aura une longue histoire à me raconter mais je haussai un sourcil quand elle me dit qu'elle devrait sotir et que s'il le fallait elle pouvait être escorté. Oh que oui ma belle! Et je le ferais personnellement en plus! Pas question qu'un jeune policier succombe à une blessure ou le charme qu'une femme pouvait exercer. Je pris une inspiration mais n'ajoutai rien à ce qu'elle avait dit. On verra en temps et lieu, mais c'est clair que je le ferais personnellement.

Elle commença donc en me disant qu'elle avait pas fait le "choix" d'être tueuse, qu'elle était ainsi par obligation. Je croisai les mains devant moi et plantai mon regard "de-flic-qui-a-un-suspect", le regard que ma femme a toujours détesté quand je questionnais quelqu'un.

- J'en ai vu passer devant moi et souvent... se sont pas par choix qu'il sont devenu ce qu'ils étaient. COntinue je t'en prie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 0:18

Si le prix à payer pour avoir commis autant de monstruosité était de passer ma vie à témoigner contre tous mes commanditaires, je le ferais, mais je ne voulais pas que les personnes sous ma protection en paie le prix. Savoir que le nom de Law ne figurerait nul part dans les dossiers me rassura. Merci, il est... Important pour moi... Enfn tu comprendra plus tard. J'étais épuisée de toujours me cacher et fuir. J'en avais marre de parcourir le monde pour des contrats, j'en avais assez d'être un monstre. J'étais à bout et pour la première fois, je voyais une lueur d'espoir de sortir de se monde de fous et de peut être vivre une vie normal. Après qu'il m'est rappellé sa promesse je fini par apposer ma signature, espérant ne pas regretter mon geste. Un petit sourire apparut sur mes lèvres en l'entendant parler français.

Je lui dis donc avoir une très longue histoire à lui raconter avant d'aller chercher les preuves. Je commençai donc en lui disant que je n'avais pas choisie d'être ce que j'étais, mais que j'y avait été forcé. Sa réponse et le regard qui venait avec me fit sourire. Il allait vite comprendre que dans mon cas, la vie ne m'avait réellement pas laissé le choix. Si j'en suis arrivé là, ses tout simplement par ce que je suis une fille et qu'il aurait fallu que je sois un garçon. Et oui, le fait que je sois une fille à été le premier élément qui à déclenché une série de malheurs. Je le regardai quelques secondes avant de soupirer et de baisser le regard sur mes mains que j'avais croisés sur la table devant moi. Je ne voulais pas voir son regard changer lorsqu'il comprendrait le réel monstre qu'il avait devant lui.

Je lâchai un soupire en me tordant les mains. J'aimerais dire que les malheurs on cessés là, mais se serait trop beau. Est ce que je pourrais avoir un verre d'eau s'il te plait? Bon, je voulais surtout prendre deux secondes pour prendre sur moi. Je n'avais jamais vraiment évoqué tout ça excepté ave Law et je n'avais pas vraiment envi de fondre en larme devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 11:41

Me remercier pour "oublier" de mettre un nom c'était pas si mal en fait. Ce qui serait prodigieux, et ça elle ne se doutait pas du boulot par contre, serait de faire "disparaître" se nom pour éviter que quiconque tombe dessus, ÇA ça serait un exploit. Je lui fis un sourire poli taisant tout ce que je dvrais faire pour que ses "protégés" aient la paix et continue leur vie paisible, pendant que moi... je serais en plein tourbillon de l'enfer. C'était connu plus il était friqués, plus ils étaient chiant et armé d'avocat qui ne laisserait rien passer. Je savais que je serais quoi... des mois à dormir très peu.

Elle commença donc son histoire en me disant que...elle était une fille? Je fronçai un peu les sourcils mais je compris immédiatement à la suite de sa phrase. Je ne pouvais comprendre comment des parents pouvaient rejeter leur enfant ainsi alors qu'il avaient la chance inouïe d'être parents. Moi j'avais une adorable fille, ma femme était de nouveau enceinte après tant d'années à espérer. Je croisai son regard mais je ne pus dire exactement ce que je pus y lire. Personnellement de mon côté ceci heurta mes valeurs familiales et mes valeurs de père. Je la laissai donc continuer sans rien dire écoutant simplement. Ne rien dire écouter simplement mais je dois avouer que de savoir qu'elle avaient eue des parents aussi... irresponsable? Tyrannique? Enfin peu importe ils étaient loin d'en être des bons.

Je tentais bien de ne pas me laisser aller aux sentiments mais j'étais pas insensible non plus. Quand elle avait parlé de cette école et qu'elle parla du directeur mes lèvres se pincèrent et mes doigt se serrèrent un peu plus sur mes mains. Il avait été une ordure avec des gamins.... mon point sensible, mon talon d'Achille. Elle arrêta me disant que ce n'était pas tout et me demanda un verre d'eau. Ok... me lever, ne pas exploser quoique je sentais simplement un petit fourmillement dans mon bas-ventre. Rien de majeur... enfin pas encore.

- Oui attends je reviens.

Je sortis pour prendre une carafe et je la remplie de glaçons et d'eau fraîche et pris deux verres. Je revins donc avec ce qu'elle a demandée je posai un verre d'eau devant elle et m'assied de nouveau, croisant mes doigts devant moi. Comme si se simple geste pouvait éviter que je bascule. Un simple geste qui me permettait de garder la tête froide. Mais pour combien de temps? Ça je ne le savais pas.

- Donc tu as été à cette... école, qui n'existe plus en plus des dirigeants. Bien. Alors ensuite?

Je pouvais ajouter quoi? À date rien. L'école, le personnel était disparu et les enfants sauvés donc... inévitablement dans une vie meilleure, enfin on l'espérais dans le meilleur des cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 13:51

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 17:17

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 18:01

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 26 Juil - 23:15

Le parcours de sa jeune vie, son vécu et la vie de merde déjà en partant c'était assez pour attendrir mon coeur de père, ou même simplement le coeur de l'homme que j'étais. Je tentais bien de retomber dans mes bottes de policier mais ça venait me chercher, peut-être plus que je ne le voulais. Donc quand elle me demanda d'avoir un verre d'eau je ne me fis pas prier prenant ce moment pour tenter de souffler un peu. Je sentais les regards sur moi, et peut-être aussi certains qui tentaient probablement de venir me parler. Je revins donc à la salle et l'interrogatoire continua.

Enfin interrogatoire, c'était plus une discussion entre nous qu'un interrogatoire. Quand elle me demanda un pause je ne rouspétai même pas lui disant même de prendre son temps pendant que je me levai et fit les cent pas tentant de mettre un terme à la tempête qui faisait rage dans ma tête. Finissant enfin par arrêter et lui demander si celui qu'elle avait flingué était celui des étoiles. Ainsi je ne m'étais pas trompé, elle allait là où la loi me disait d'arrêter. Elle baissa le regard quelques secondes mais je ne bronchai pas restant là quand elle planta son regard dans le mien. Je baissai les yeux sur ses dessins comme elle m'expliquait les divers tatouage et ce qu'il représentait. Je remontai le regard vers elle le plantai dans le sien lui signifiant que j'avais compris.

- Twinkle... j'ai compris. Je sais qu'elle genre de... personne tu es. Je sais que nous y arrivons mais je sais comment tu choisissais tes contrats.


Je ne dis rien de plus de toute façon qu'est-ce que je pouvais ajouter? J'avais compris à sa première explication. Elle était VRAIMENT une justicière de l'ombre.

- Des gens disparus tu dis... j'imagine que tu as été pour quelque chose dans cette... disons disparition?

Je me rassied devant elle croisant ma jambe sur l'autre les mains à plat sur mes cuisses. Ma question n'était pas pour l'accuser de quoique se soit simplement à titre informatif et pour lui signifier que j'avais compris qu'elle avait quand même contribué à leur nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Jeu 27 Juil - 13:48

Je voulais qu'il comprenne avant de poursuivre que je n'étais pas un totale monstre. Il devait comprendre que jamais je ne ferais de mal à quelqu'un sans raison, que jamais je n'aurais accepté un contrat sans m'assurer que la personne n'était pas un innocent ayant rencontré la mauvaise personne... Lorsqu'il me dit avoir compris, je baissai le regard en fronçant les sourcils et en roulant une épaule. Il venait à nouveau de m'appeler Twinkle et encore une fois sa me perturbait. Personne ne m'avais jamais appeler autrement que Reb, Rébecca ou la tueuse... Interrompant mes pensées, il me demanda si j'avais quelque chose à voir dans les disparitions que je venais d'évoquer. Un petit sourire en coin apparut sur mes lèvres. Certaines personnes ont le droit à une deuxième chance dans la vie suite à une mauvaise rencontre... La chance de tout recommencer à zéro n'est pas donné à tous... J'aurais aimé avoir eux cette chance, mais dès ma naissance, il était déjà trop tard pour moi. Dès ma naissance la vie avait décidé que j'en baverais et malheureusement, ça ne semblait pas être pour changer. Mon histoire n'était pas encore terminé et il y avait encore tout ces noms, ces visages qui me hantaient dont je devais parler... J'avais des fourmillement dans les jambes à force de me tenir tranquille, moi qui était habituer à vivre sur l'adrénaline de la chasse, de  le bagarre ou sur le qui vive d'être attaquer à tout moment... Moi qui avait toujours une armes à porté de la main... Je me levai et me mise à marcher de long en large malgré la douleur dans ma cuisse. Encore une fois l'impression d'être un animal en cage me frappa. Roulant de l'épaule à nouveau je fini par pauser la question que je retenais par peur de montrer un point faible. Étant donné que je parle... Est ce que je vais pouvoir retourner chez moi ce soir? Je commençais à manquer d'air dans cette salle, me sentant de plus en plus prise au piège. Tel une lionne, je tournais en rond, attendant de savoir quand je pourrais sortir et prendre l'air... Mais surtout boire ma bouteille et plonger dans un sommeil sans rêves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Jeu 27 Juil - 22:57

J'étais attentif comme jamais je ne l'ai été dans ma vie d'enquêteur. Cependant chaque détail me faisait frissonner, augmenter mon irritabilité envers ces pourritures qui avaient fait de sa vie une merde, ses merdeux qui avaient brisé des vies de femmes, d'enfants et même de femmes qui avaient fait subir le même sort à des hommes et des enfants. Je n'avais parlé à personne de mon dossier la gardant pour moi pendant des mois. Des mois où je dormais mal, ou quelques heures. Parfois je restais étendu dans le lit pensif pendant que ma femme dormais paisiblement à mes côtés. Ces informations que je voulais tant venait me chercher au creux de l'homme loyal, fidèle à sa famille qui avaient des valeurs bien ancrées. D'habitude Noah me calmait simplement d'un coup de coude ou une parole mais même là je ne lui en avait pas parlé... et dieu que je le regrettais maintenant. Enfin elle en vint à me dire que certaines personnes étaient "disparues" et je m'informai si elle y était pour quelque chose ne cherchant pas vraiment de réponse développée mais elle me la fournie quand même me disant que certaines personnes n'avait pas la chance de tout recommencer une deuxième fois. Je la regardai longuement mes sur mes cuisses et machinalement mon pouce en vint à frotter mon jonc comme si ce simple geste servait à me tenir ici dans cette salle.

C'est un peu ce qu'elle me demandait à moi le flic: une deuxième chance, celle qu'elle n'a jamais eue. Je ne dis rien pensif toujours assis pendant qu'elle se levai refaire une nouvelle fois ce tic que je l'avais vu faire plusieurs fois depuis ce matin.

- En fait... tu leur a donné ce que toi tu n'a pu avoir. Et c'est ce que tu me demande en fait. Une deuxième chance.

Je me tournai lentement vers elle toujours assis sur la chaise. Pourquoi je m'attendrissais soudainement? Parce qu'elle se montrait ouverte? Compréhensive et surtout coopérative? Non je savais pourquoi.... parce qu'elle n'était pas une mauvaise fille. Elle a eu un mauvais départ, de mauvaises personnes en cours de route mais ce n'était pas une mauvaise fille. En fait je l'enviais d'aller là où moi je devais arrêter sinon je pourrais perdre mon badge, mon emploi, ma famille. Sa question me fit mordre la lèvre. Est-ce que je pouvais prendre ce risque? Avec les confessions qu'elles venaient de dire sur caméra elle se condamnait elle-même.

- Normalement je devrais te garder... mais je peux te placer en garde à vue. Demain je te veux ici pour neuf heures. Mais en attendant... je pense que tu n'as pas fini de me dire des choses. Je sais que c'est ardu mais on doit le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 140

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Mer 30 Aoû - 2:20

Non disparut ne voulait pas dire mort. Dans certain cas, très rare, j'avais aidé des gens à disparaitre. Leur trouvant même pour certains de nouvelles identités. Je lui dit d'ailleur avec un petit sourire en coin que certaines personnes avaient le droit à une deuxième chance. Je doutais qu'un jour j'aurais le droit à une vie normal, une seconde chance finalement. Lorsque j'entendis les mots de Jack, j'ouvris la bouche pour répondre, mais la refermai. Sourcils fronçai je réfléchi à ses mots. Comment pourrait-il m'accorder une deuxième chance? Il ne pouvait pas effacer tous ses démons qui me poursuivaient la nuits, il pouvait seulement effacer sur papier se que j'avais fait. De toute façon, à quoi me servirait une seconde chance? Je n'avais aucune éducation excepté celle que la vie m'avait enseigné à la dure. De toute façon j'étais née pour être un monstre que les gens craigne, et ce, même si je ne le voulais pas. Il est trop tard pour moi, beaucoup trop tard. Même si je voudrais la vie va me ramener à ce que je suis réellement. Me levant, je me mis à tourner en rond telle une lionne que l'on venait de mettre en cage. Je voulais sortir, j'avais l'impression que l'on me retenais en cage. Roulant d'une épaule, je fini par lui demander si étant donné que je parlais si je pouvais retourner chez moi ce soir là. Sa réponse me surprenant, je me figeai le regardant. Il m'accordait sa confiance... Heu... Promis je serai ici à neuf heures. Je retournai m'asseoir lentement, ne comprenant pas pourquoi il m'accordait soudainement sa confiance. Le regardant en silence quelques secondes, je fini par secouer la tête, et détourner le regard. Je venais de lui prouver que j'étais un monstre et de lui en donner toutes les preuves et il me laissait sortir en me faisant confiance pour que je revienne le lendemain. Je fini par retourner mon regard sur lui et me préparai à reprendre le récits de mon enfer. Ou en étais-je? Je t'ai parlé de mes étoiles, et de mon mentor qui est arrivé juste au moment ou j'allais en finir. J'ai passé les quelques années qui suivirent à exécuter les ordres du grand patron du réseau de prostitution de Londres. Je fini par accepter des contrats ici et là en dehors des cibles donnée par le réseau. Faisant un petit sourire à l'enquêteur face à moi, je lâchai un petit soupire. Tous bien sûr des contrats que j'avais choisie et que je m'étais assuré que les cibles n'était pas des innocents. J'ai commencé à faire mon nom parmi les tueurs à gage. J'ai grimper les échelons parmi ce monde de fou. J'ai fini par me taire et exécuter les contrats et pour me récompenser le patron à décider de me laisser passer une nuit avec... Enfin avec un des prostitué dans les favoris. Je baissai le regard, n'aimant pas parler de Lawrence. Mon nom fini par ce faire connaître à Londres, puis en Europe au complet et je rencontrai de plus en plus souvent le favori du réseau. J'ai continué ainsi jusqu'à ce que je décidai d'acheter le dit prostitué. Je remontai rapidement le regard, une lueur de défit y passant. Ne te méprend pas, je ne l'ai pas fait prisonnier. Il à toujours été libre de partir et n'a d'ailleurs pas tardé à le faire. La lueur de défi ce transforma en tristesse avant que je ne baisse à nouveau le regard. Plusieurs choses ont mal tourné après que nous soyons parti de Londres et que nous soyons arrivé à New York. Le prix à payer pour la liberté de... Pour sa liberté, était un contrat beaucoup trop gros pour moi, mais à cette époque, je m'en foutais, j'aurai tout fait pour lui. J'ai réussi à faire le contrat, mais je suis revenue dans un très sale état. Il a prit soin de moi, mais je n'ai pas eu le temps de rien lui expliquer que... Enfin qu'un matin à mon réveil il était partie... Une larme roula sur ma joue, alors que je croisais les bras sur ma poitrine. Cette trahison avait été la dernière et la pire de toute...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 168

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   Dim 17 Sep - 4:33

Je l'avais traitée en pire criminelle mais plus ont parlais plus je voyais qu'elle était loin de celle que j'imagine. J'étais pas con elle était tueuse à gage et selon la loi punissable mais elle n'était pas une de ses tueuse sanguinaire et sans âme. Non Rébecca avait une âme, un coeur, ma justicière de l'ombre. Quand elle me dit que pour elle il était trop tard pour une deuxième chance j'étais tourné vers elle la regardant un peu et fini par lui dire doucement, presque un ton paternel.

- Il n'est jamais trop tard Twinkle.

Quand elle me demanda si elle pouvait aller dormir chez-elle, je me mordis la lèvre sachant que si elle ne revenait il y allait avoir la plus grande poursuite et moi... ben dans un merde pas possible. Cependant je lui faisais confiance, elle serait ici. Elle reprit place comme je lui dit qu'elle n'avait pas terminé. Et elle commença me parlant de ses étoiles et auxquelles je hochai la tête. La laissant continuer elle me dit qu'elle acceptait des contrats ici et là en dehors du réseau. Quand elle me dit qu'elle choisies ses contrats et s'assurait qu'elle ne tuait pas d'innocent ceci renforça mon idée comme quoi elle était, somme toute, une bonne personne. Quand elle me dit que le patron lui avait payer une nuit avec un des prostitué mes sourcils ses froncèrent ne l'imaginant pas du tout avec un prostitué. Cependant je ne dit rien car elle enchaînant sur sa réputation, ses contrat et sur l'achat de... Je fronçai des sourcils mais son regard rencontra le mien un éclair passant dans son regard me disant qu'il a toujours été libre de partir, se qui me radoucit.

En fait ce qui me radoucissait était son ton de voix et son regard qui changea. Mais je ne dis rien qu'elle enchaîna sur le fait qu'elle avait accepter un contrat trop gros pour elle, qu'elle avait été amochée et qu'il avait pris soin d'elle pour mieux s'enfuir ensuite. Je tentais d'analyser la situation en lui poussant la boîte de mouchoir vers elle et lui faire un sourire rassurant. Elle avait trop vue la pauvre que ça tordait le coeur. J'allais poser une question que la porte s'ouvrit sur un policier qui s'excusa de nous déranger comme j'arrêtais l'enregistreuse.

- Jack, téléphone. C'est euh... important

- Dis-lui que...


Quand je vis le regard du policier je sus que ma femme était au téléphone et que MOI j'étais dans la merde. Je poussai un soupir en lui demandant de me la transférer sur mon portable m'excusant auprès de la jeune femme et sortit pensant avoir bien fermé la porte.

- NOly... Oui je sais je te l'avais dit mais j'ai eu un contre-temps... NOn Nolène arrête je vais me reprendre... Oui je te promet demain je te fais... Quoi? Non attends! Boo? Oui? Sérieusement ma puce tu as fait mon plat préféré? Tu m'en gardes une assiette? Ah... vous m'attendez? Écoute je fais vite mais je promets rien. Oui je désolé ma princesse.

Je refermai mon téléphone le remettant dans ma poche et poussai un long soupir et me prit l'arête du nez. Je savais que je serais ici un long moment encore. J'entrai donc dans la salle d'interrogatoire et croisai le regard de Rebecca.

- Ça va?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il suffit que je parle... - Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il suffit que je parle... - Jack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove :: Miami police departement-
Sauter vers: