Partagez | 
 

 Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 210

MessageSujet: Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)    Lun 5 Juin - 13:18

Ce ne serait pas nous sans folie
Lorsque tu auras des craintes, nous seront là pour te rassurer. Lorsque tu seras sur de toi, nous serons là pour rire de ta gueule avec plaisir!


Le band avait eu plusieurs fous rires dans l’avion depuis leur départ des Bahamas. Le trajet s’était fait sans leur icone, le fameux Elliot Nash, qui était resté derrière avec la fille dont ils avaient tous tant entendu parler. C’était simple : il était obsédé par elle depuis des semaines et avait emprunté, tour à tour, chacun de leur téléphone afin de laisser des messages à la jeune femme, et ce, plusieurs fois par jours. Les plaisanteries s’étaient accrues au cours des jours de tournée, à mesure que le visage d’Elliot reprenait des couleurs. Avant leur passage à Los Angèles, personne n’avait osé dire un mot vu sa face d’enterrement. Heureusement, c’était passé et avec la belle déclaration d’amour à laquelle ils avaient eu droit sur la scène de la base militaire, le band savait bien qu’ils pourraient rire de lui ouvertement pour un bon moment sans risque que le gros ours au cœur tendre ne se mette à fondre en larme dans leurs bras. Ce qui était peu probable, de toute manière.  Qui avait déjà vu Elliot Nash pleurer?

Seulement, là, les joyeux musiciens avaient eu l’idée du siècle. Qui disait que les auteurs n’étaient pas bons pour les méninges? Ils avaient décidés et planifié le tour du siècle pour le retour de leur chanteur. Ainsi, à peine sorti de l’avion et leurs bagages expédiés en taxi à leur logement respectif, les grands enfants se sont lancés dans les magasins de toute sorte.
C’est ainsi que l’entrée fut décorée avec un écriteau « Just married », que le frigo de la cuisine fut remplie de biberon, de suces et que les armoires débordèrent de pot de pablum. Deux chaises hautes se trouvaient dans la salle à diner, ainsi que des jouets de bébés dans tout le salon. La pièce anciennement vide servant de bureau à la top modèle fut réutilisée en chambre de bébé. Couchette, table a langer et mobile, le tout trouvé dans une boutique de meubles usagés. Le meilleur de la surprise se trouvait évidemment dans la chambre à coucher ou des condoms XL à l’emballage rouge avaient été déposé en un chemin jusqu’au lit, faisant office de pétale de rose partout dans la chambre. Sur le mur du fond étaient suspendus, sur un cintre, une longue robe de mariée et un complet hors de prix.

***

Lorsqu’elle sut par Ryan qu’Elliot était arrivé à l’aéroport de Miami, Rosemary ne put faire autrement : elle attrapa sa caméra et se dirigea sans attendre vers la villa du chanteur. Elle ne voulait manquer AUCUN moment de sa réaction. Après tout, ils avaient mis beaucoup d’effort dans cette « surprise ». C’est ainsi que, sur le bord de la grande affiche « just married », Rosemary plaça sa caméra et attendit patiemment celui qui arriverait d’une minute à l’autre.
 


☆☆☆ Beerus

_________________

tasted the sweet perfume of the mountain grass
I was younger then, take me back to when I found my heart and broke it here. Made friends and lost them through the years and I've not seen the roaring fields in so long, I know I've grown cut I can't wait to go home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 392

MessageSujet: Re: Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)    Lun 5 Juin - 22:18

J'avais demandé à Ismaël de passer le mot que je ne retournerais pas à Miami avec eux. Je comptais bien passer le temps nécessaire aux Bahamas pour ainsi tenter de reprendre le temps perdu avec ma jolie colombe. Du temps passé avec son ami Liam, des fous rires avec elle, des balades, des soupers seul à seul et bien sûr des nuits partagé entre son chez-soi et l’hôtel. M'avoir écouter je me serais enfermer avec elle dans ma chambre et je ne serais pas sorti de là mais comme elle me le faisait gentiment savoir elle devait clore un pan de sa vie aux Bahamas pour pouvoir en débuter une nouvelle à Miami. Bien sûr je tentais au mieux de l'aider mais moi et les fringues... ça faisait deux. Enfin toujours est-il qu'entre temps Ryan m'appelait pour me demander quand je reviendrais se à quoi je répondis que je ne savais pas trop puisque je revenais avec Astrid. Son ton devint plus détendu et moqueur me demandant carrément se qui se passait. Oui bon je lui dis et son exclamation de "ENFIN!" me fit hausser les sourcils et regarder mon téléphone. Enfin je lui expliquai également que je devrais gérer les journalistes, Astrid ne voulant pas. Simplement car elle ne voulait pas faire d'entrevues et ainsi échapper des choses qu'elle ne voulait pas. Donc j'assumerais tout seul comme un grand. J'étais plus habitué qu'elle de toute façon. Alors je profitai donc de sa personne et du voyage pour relaxer avec elle. Mais bon comme toute chose a une fin nous devions retourner à Miami et ce avec tout son bagage. Arrivé sur le tarmac et marchant dans l'aéroport ceci n'échappa pas aux journalistes de notre venue alors nous fûmes accueilli par des paparazzis et direction le taxi où on s'engouffra. Elle devait aller voir Noah comme elle me dit et alors direction chez son frère. Donc après quelques embrassades et promesse de l'appeler ce soir je regagnai donc ma villa en soupirant et fermant les yeux. Enfin... quelques secondes avant que le chauffeur ne se décide à me parler.

En arrivant à la villa je descendis et le chauffeur m'aida à enlever mes bagages de sa voiture. Un remerciement et un pourboire plus tard je m'avançai poussant la grille simplement et remontant l'allée et vit Rosemary caméra à la main.

- Tu t'ennuyais à ce point-là Buddy?
dis-je sourire en coin.

Mon regard se posa sur l'affiche mon sourire descendant et je fronçai les sourcils. Quand je lu l'écriteau de poussai un soupir et remontai mon regard vers la blonde. Putin ils avaient foutu quoi?

- C'est con mais... je sens que ya pas des idées de génies à l'intérieur.

Je secouai la tête et fit un sourire en coin. Je rajustai la bandoulière de mon sac et trainai ma valise en débarrant la porte... qui n'était pas verrouillée. Ok... ce n'était vraiment pas bon signe ça. Pas moyen de les laisser seuls cette bande de cons. Méfiant j'avançai lentement pour aller porter ma valise dans ma chambre. En passant devant le salon je vis le foutoir de jouets pour bébés au sol, les canapés lentement mes yeux se promenaient dans cette pièce, Ok... je sens que je vais aller de surprise en surprise moi. Je retins un rire en me mordant la langue. Putin c'était des nul! Je jetai un oeil moqueur à la blonde sans dire un mot. Je continuai lentement pour arriver à la salle à diner ou je vis deux chaises haute disposé dans un coin me faisant secouer la tête de découragement mais un sourire au visage.

- Vous êtes des cons...
dis-je avec un petit rire.

Je continuai mon ascension quand je vis qu'il avait réussi à faire une pseudo chambre de bébé dans... Oh non putin! Pas dans la pièce d'Astrid? Putin il y avait mon local juste en face et assez libre! Oh merde les explications de con que je vais devoir fournir! J'avais pas touché à sa pièce justement parce que c'était à elle et il régnait un foutoir digne de se nom en plus! Les yeux agrandis appréhendant déjà la colère de la jeune femme je me tournai vers le blonde qui elle se bidonnait comme pas une!

- Putin vous avez pas pris sa pièce? Vous êtes vraiment cons... les explications que je vais devoir lui donner... Il y a la mienne en face je...


Je poussai un soupir m'attendant au pire. Non mais sérieusement! En arrivant près de ma chambre je vis des...condoms rouges? Je relevai la tête en fermant les yeux. Oh mon dieu! Pourquoi j'ai un band aussi con! disposé la manière de pétales de roses j'avançai lentement en étirant la tête. J'avais presque peu que mon band m'attende étendu nu dans mon lit. Ou encore déguisé en filles en déshabillé... oui parce qu'il étaient aussi cons que ça. NOn ce que je vis en entrant dans ma chambre fut non seulement les capotes décimés au gré de leur envie mais la robe de marié et le complet sur un mur. J'éclatai de rire en laissant tomber mon sac au sol et mettant ma valise dans un coin.

- Mais vous avez rien à foutre bordel! tu sais que tout se remet Ro... tout et vous allez tellement payer! Je pense qu'une bière sera bienvenue... passer le choc de ma nouvelle déco.


Je passai devant me dirigeai vers la cuisine et ouvrit mon frigo mais je figeai devant la porte. Non putin de merde! C'est pas vrai! Des biberons et des suces? Ils avaient pas...Je refermai les frigo et ouvrit mes armoires, mon garde-manger pour découvrir des petits pots, des céréales de bébé enfin vous voyez le truc? Putin de merde... ok je les déteste sérieusement!

- Ro... va chier et tu le diras aux autres.


Ok j'étais pas sérieux avec un large sourire aux lèvres. Des gamins je vous dis! J'en aurais pour des jour à ranger avec leur foutoir! Un autre soupir que je poussai en refermant mes armoires d'un geste découragé et finalement fouiller mon frigo et trouver deux bières et en glisser une sur l'ilôt devant la jeune femme un sourire sur le visage.

- Même si tu la mérite pas.

Je pris une longue rasade avant de poser la bouteille sur le comptoir et planter mes yeux dans ceux de la blonde.

- Alors c'est l'idée de merde de qui au départ? Et j'espère que vous serez gentil avec elle, j'ai pas envie qu'elle me prenne pour un gros attardé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 210

MessageSujet: Re: Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)    Mar 13 Juin - 22:55

Ce ne serait pas nous sans folie
Lorsque tu auras des craintes, nous seront là pour te rassurer. Lorsque tu seras sur de toi, nous serons là pour rire de ta gueule avec plaisir!


Globalement, Elliot semblait bien prendre la poussée de folie qui avait passionné ses collègues durant son absence. Il rit de la plupart des choses dispercées dans sa villa, poussant un commentaire ici et là alors que Rosemary restait bien silencieuse et tentait de ne pas rire derrière la lentille de sa caméra. Seul la « chambre du bébé » sembla déranger Elliot un peu plus que le reste. Il souligna que c’était la pièce de quelqu’un et qu’il y avait la sienne en face. Il n’avait pourtant pas de colocataire et sa copine ne sortait même pas avec lui avant son départ pour les Bahamas.. alors qui? Il n’aurait jamais sous-loué la pièce : Elliot aimait bien trop son intimité. Sur ce mystère, la blonde haussa les épaules, poursuivant son ami dans les couloirs de la maison.
Enfin, le grand brun découvrit le clou de la visite en entrant dans la chambre. La belge ne put s’empêcher de sourire d’une joue à l’autre, si fière de cette partie de la surprise qu’elle avait orchestrée elle-même. Car oui, elle avait trouvé les mensurations du mannequin Crawford sur les fiches internet et cette robe de mariée était parfaite pour la jeune femme, bien qu’elle ne la porterait surement jamais. Bien que quelques gloussements durent apparaitre sur la caméra, Ro resta encore silencieuse, n’offrant que de grands yeux faussement impressionnés à son ami par-dessus sa caméra lorsqu’il lui offrit des « menaces ». Bien sûr que tout se rendait. Elle attendrait impatiemment la monnaie de cette pièce : c’était ainsi que les bons souvenirs se formaient, non?

Le propriétaire des lieux en quête de bière, Rosemary le suivit encore une dernière fois, sachant qu’il restait quelques surprises dans ses armoires. Elle ne manqua rien de sa réaction, et ce, jusqu’à ce que son ami l’envoie paitre et lui demande de faire suivre le message. Alors et alors seulement, elle se permit de rire tous les éclats qu’elle retenait depuis le début et de fermer sa caméra. La blonde prit un air faussement offusqué lorsqu’elle prit sa bière sur l’ilôt.

-Tu sauras que je mérite AMPLEMENT cette bière, buddy. J’ai mis vraiment beaucoup d’effort dans cette surprise. Tu devrais apprécier un peu plus les petites attentions qu’on a pour toi.


La blonde souligna ses mots d’un clin d’œil, avant d’ouvrir sa boisson et d’en prendre une grosse gorgée.

-Tout d’abord, il faudrait plutôt dire que tu es un gros attardé et qu’il faut qu’elle t’accepte tel que tu es.


Une grimace plus tard, la belge poursuivit.

-Et puis… je ne sais pas trop d’où ça a parti. Tu sais, on avait de l’alcool pour toi aussi dans l’avion alors il a fallu boire ta portion et ça a ...dégénéré, je crois.

Du revers de la main, la femme essuya la broue de bière qui s’était déposée sur ses lèvres.

-Mais, pour info, la robe et le complet sont de ma part. Cadeau. C’est sensé lui faire.


Comme pour s’excuser, la jeune femme offrit son plus beau sourire a son grand ami avant de reprendre une rasade d’alcool. Un pas vers une armoire, puis elle se permit de prendre une boite de céréales sèches et d’y jeter un long regard attetif. En fait, elle lisait, cherchant quelques chose…

-Ah! Et c’est ce que je croyais. Ce truc est bon des années, tant que la boite n’est pas ouverte. Tu peux les stocker sans problème. Tu vois? On a pensé à tout!


Encore un clin d’œil, un sourire alors que la blonde remettait la boite de céréale de bébé à sa nouvelle place, dans l’armoire.
 


☆☆☆ Beerus

_________________

tasted the sweet perfume of the mountain grass
I was younger then, take me back to when I found my heart and broke it here. Made friends and lost them through the years and I've not seen the roaring fields in so long, I know I've grown cut I can't wait to go home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 392

MessageSujet: Re: Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)    Sam 17 Juin - 21:32

Cette bande de cons avait foutu ma maison dans un bordel pas possible! Le salon ok ça je pouvais géré même les deux chaises hautes dans la salle à dîner. BOn ok même le gros bordel dans ma chambre.. même je devrais défaire ce "chef-d'oeuvre" pour pouvoir dormir ce soir. Mais le seul truc que j'aurais de la difficulté à expliquer serait la pseudo chambre de bébé dans sa pièce de couture. Elle allait tellement faire un syncope en voyant ça! Ok demain matin première pièce que je range! Direction cuisine pour prendre une bière pour au moins faire passer le choc de cette connerie! Mais à peine le frigo ouvert je réalisait qu'ils durent avoir remplis mes armoires et tout ce qui peut se trouver dans la cuisine. Je n'eus pas tort en voyant leur superbe surprise. Je glissai une bière sur l'ilôt pour Rosemary en lui disant qu'elle ne la méritait pas. D'eilleurs celle-ci s'exclama qu'elle y avait bien droit avec le travail qu'elle mit sur ma nouvelle déco. Je pris un rasade avant de faire un petit rire en haussant les sourcils. Ouais... on va dire.

- Hum... appréciez les petites attentions... Je pense que c'est une grosse attention. Ou vous avez simplement rien à foutre pour faire ça. Mais je dois dire que, vous avez travaillés fort ça je ne peux pas vous l'enlever. Vous êtes persévérants.
'
Je lui demandai ensuite c'était l'idée de qui en prenant une autre longue rasade. Son ton faussement détaché et son explcation me fit fermer les yeux en secouant la tête. Ok je n'étais pas fâché c'était pas les premières conneries qu'on faisait avec un peu trop d'alcool dans le corps. On en était pas à une près. Mais aussi intense...j'avoue que oui ils c'étaient surpassés. Puis bon je donnais pas ma place non plus. À son commentaire je haussai un sourcil je fit un petit rire.

- Je sais pas si elle s'en ai rendu compte mais merci de m'aider à lui faire voir Bro. Je pense qu'elle ne s'en jamais rendu compte et ainsi j'aurai pu cacher ma véritable identité. dis-je sourire en coin.

De plus quand elle me dit que je n'avais pas à les laisser seuls et rien de ceci ne serait arrivé j'éclatai de rire. Ouais comme si mon absence servait à ce qu'il fasse des conneries! Ils s'en sont jamais empêcher mais je sens que cette fois; j'en paierais les frais de ma gueule de déterré, de ses soirs où j'avais une humeur de merde. Sans compter les demande répétitives pour leur téléphones. Ouais pas seulement moi mais la jolie blonde aussi.


- DOnc si je comprends bien, c'est de ma faute toute cette connerie? Si je vous aurais pas laisser tout seuls comme des bébés... ceci ne serait jamais arrivé? Tu sais que je te crois à peine Big? Mais comment je peux en vouloir à ta bouille de fille pas si sage? Oh! Puis merci pour le cadeau mais... je pense qu'on va attendre quelques temps encore. Au pire si elle en veut pas... je te l'offirais après quelques ajustement de sa part.

Je fit un rire avant de finir ma bière en une autre rasade. Une partie de ma gorgée se figeant dans ma bouche en la voyant aller dans une armoire et prendre une boite de céréales pour la regarder longuement. Je fronçai ses sourcils en la voyant faire. J'étais à deux doigts de lui demander si elle cherchait la recette mais elle coupa court à ma anne de merde en me disant que c'était bon pour des années et qu'ils avaient quand même pensé à tout.Je lui servis un regard lourd avec un sourire en coin.Posant ma bouteille vide je m'en sortis une autre et la décapsulai.

- Au moins vous êtes pas aussi cons que je le pensais, mes futurs bébés ne mourront pas de faim et ce grâce à vous. Je suis certain que la future maman va aimer le geste. Je suis un ingrat de ne pas vou remercier... quel con je suis désolé. dis-je sur un ton faussement désolé.

BOn ok on était loin de la demande en mariage ou de faire une flopée de bébés mais je finirais probablement par les donner à une banque alimentaire. Des familles dans le besoin il y en avaient quelques-une quand même. Puis si ça pouvait aider quelques jeune familles alors ça serait un plus. Parfois la vie était difficile pour certain et comme j'avais un grand coeur autant en faire profiter puisque j'ai les moyens. Puis c'est pas comme si les causes pour enfants n'étaient pas criantes. Je pris une gorgée de ma bière un peu pensif avant de relever mes yeux bleus vers elle et lui fit un sourire en coin.

- D'ailleurs... je t'ai jamais remercier pour ce que tu as fait. C'est un peu grâce à toi si... bien, j'ai eu le courage de lui dire combien elle est importante au final. Oh au fait! Vraiment con cette histoire de pari merde! J'espère que tu as eu un beau pactole!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce ne serait pas nous sans folie (Ft Elliot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lux~ Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent ?
» Ziva David¤ Que serait la vie sans personne pour la partager ¤
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» «Sans la noirceur, nous ne pourrions pas voir les étoiles» / PV. S. Jake Radulovich
» La folie qui nous anime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: