Partagez | 
 

 as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 23/05/2017 à Miami. J'ai posté : 37

MessageSujet: as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥   Ven 26 Mai - 9:15


 
as time is passing me by, is changing my face
Jesse & Mayleen

 
 
- Prends ton temps, Mayleen. Tu n’as personne à impressionner, ici, alors prends. Ton. Temps. On recommence !

Évidemment, que je n’ai personne à impressionner. J’ai juste plusieurs dizaines de danseuses enragées que je leur aie piqué leur place en débarquant à peine à qui fermer le clapet, un chorégraphe exigeant à satisfaire et une pression gigantesque sur les épaules. Pas de quoi flipper, non. Surtout pas à quelques semaines à peine de la première de Casse-Noisettes qu’on va jouer tout l’été partout en Floride, zéro pression… Evidemment, enfin, que cette dernière se relâche et se ressente dans mes mouvements !

Seulement, je hoche la tête, retenant un soupir agacé. C’est la sixième fois qu’on recommence le même fichu porté alors que la veille, il ne posait aucun problème. Aujourd’hui, je suis trop pressée, trop lente, trop fermée, trop ci, trop ça. Agaçant. Et pourtant, je m’y plie. Je recommence, encore et encore. Jusqu’à ce qu’enfin, j’arrive au résultat escompté.

Journée normale pour la danseuse que je suis. J’en oublierais presque que je ne suis pas à Phoenix, quand je suis amenée à danser. Pourtant, le monde entier a changé de visage, d’aspect, de psychologie. Ma vie entière a changé tout en s’enfermant dans les mêmes routines qu’ailleurs, et je pleure l’Arizona que j’ai trop brutalement quittée alors que je n’y étais pas préparée. En réalité, la Floride aurait pu me plaire si je l’avais choisie. Mais là… non, pas du tout. Alors, je chéris ces moments de perdition, d’oubli, et lorsque vient le moment de reprendre le chemin du studio ridicule que je loue pour trois fois rien dans le pire quartier de la ville, c’est une boule qui prend place dans mon estomac.

Je prends tout mon temps pour me changer, ranger avec minutie mes affaires dans mon grand sac. Je ne veux pas sortir, je ne veux pas rentrer. Pourtant, une fois seule dans le vestiaire, j’en viens vite à la conclusion que je ne pourrai pas rester plus longtemps, et j’entreprends de sortir du bâtiment, traînant la patte, à mille lieues de me douter de ce que – ou plutôt de qui – je vais découvrir dans trois, deux, un…

La porte s’ouvre et je tombe nez à nez sur cette silhouette, ce visage familier et qui pourtant sonne faux dans ce paysage floridien. Mon cœur rate un battement, partagée entre une espèce d’explosion de bonheur et une peur panique alors que je me fige, les yeux écarquillés. Non. Non, il ne peut pas être ici, il n’a pas le droit, c’est dangereux. Et puis, comment sait-il ?

Ni une, ni deux, je l’attrape par le poignet, paniquée, et je grommelle bien trop vite alors que je l’entraîne vers la ruelle la plus proche :

- Non, non, non. Mauvaise idée, on va te voir, ils ne peuvent pas te voir, c’est dangereux…

 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 23/05/2017 à Miami. J'ai posté : 11

MessageSujet: Re: as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥   Dim 11 Juin - 7:48


 
as time is passing me by, is changing my face
May and Jesse

 
 
J'avais quelques pistes. Rien de concret, mais je gardais espoir. J'osais espérer qu'un jour peut être, je retrouverais Mayleen. Alors j'ai cherché, creusé la moindre petite faille, cherché la moindre petite incohérence. Et ainsi, j'ai réussi à remonter, de fil en aiguille, un semblant d'histoire semblable. Peut-être pas exactement ce qui s'était passé, et je l'espérais pour elle, dans le fond. Mais il devait bien y avoir un léger arrière gout de vérité dans tout cela. Et c'est d'ailleurs pour ça, que j'avais atterri là, à Miami. Je savais qu'elle était dans le coin. D'abord, j'ai commencé par passer les endroits les plus évidents au peigne fin. Tous les attrapes touristes, tous les endroits réputés, même si je doutais très fortement que la raison de sa présence ici soit de l'ordre du voyage d'agrément. Et mes recherches n'ayant rien donné, j'ai ensuite cherché, le genre d'endroits dans lesquels on pouvait bien trainer, à Phoenix, ensemble, ou chacun de notre côté.  Et là, ce fût l'évidence. Je devais trouver une école de danse, un corps de ballet. J'étais certain de la retrouver là bas. C'était sa vie, la danse. Et c'était grâce à elle que l'on s'était rencontrés, alors que j'étais complètement paumé, au bord de la crise... Les pas majestueux et rythmés de la belle brune m'avaient hypnotisé. Et visiblement, elle n'était pas indifférente à mes blagues non plus... on aurait pas fait ce bout de chemin ensemble, sinon, n'est-ce pas ?

Repensant à tout ça, j'avais la boule au ventre et les larmes aux yeux. Putain non mais ça va pas ? J'allais pas me foutre à pleurer en pleine rue quand même, j'aurais l'air d'un con ! Je décidais de me griller une clope d'extrême urgence, ce geste nettement mieux reconnu par la société que celui de sortir sa pipe de meth en public. J'allais donc devoir me contenter de peu. Et peu, c'était déjà bien assez, dans le fond. Ca aurait pu être rien du tout.

Après quelques mètres parcourus et ma clope terminée, je tombais enfin sur le ballet tant recherché. Et sans réfléchir, j'ai pénétré dans l'école de danse, errant un peu au hasard des couloirs.  C'est à cet instant, qu'une furie m'a sauté dessus. Je n'en croyais pas mes yeux. Je devais être en train de rêver, c'était certain. Mayleen était là, devant moi. Elle m'ouvrait le pas, me trainant par le bras, pour aller dehors. Il ne fallait surtout pas qu'on me voie, selon elle.

A ces mots, mon sang ne fit qu'un tour. J'étais désemparé, en colère. Putain, elle devait être en train de se foutre de moi là, ça ne pouvait pas être autrement. Je me suis inquiété, j'ai pleuré, replongé. Elle m'a abandonné. Alors une fois mes esprits repris, et la jeune femme silencieuse, je l'ai dévisagée. Et d'un ton rageur, plein de colère, je lui ai lancé:

- Faut pas qu'on me voie ? Attends...j'espère que tu te fous de ma gueule ! Non, c'est ça, hein ? Tu te fous de moi là ! Si t'avais honte d'être avec moi... suffisait de le dire, au lieu de fuir l'Arizona, ça t'aurait couté moins cher en avion putain !

Je me mordis la langue, allumant une autre clope. Ne pas pleurer, ne pas flancher. Elle avait clairement intérêt d'avoir une bonne excuse, car si ce n'était pas le cas, je ne la raterais pas !
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 23/05/2017 à Miami. J'ai posté : 37

MessageSujet: Re: as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥   Mar 27 Juin - 14:48


 
as time is passing me by, is changing my face
Jesse & Mayleen

 
 
Je ne réalise pas encore ce qu’il se passe, ce que je suis en train de faire. Je réagis machinalement lorsque je l’attire dans cette ruelle pour tenter de nous planquer, tant bien que mal. C’est pour ça que les mots sortent, pas exactement comme je l’aimerais, mais j’agis comme un robot. Ça doit aussi, probablement, être la raison pour laquelle plus aucun mot ne sort de ma bouche lorsque nous sommes plus ou moins – pour ne pas dire pas du tout – protégés par ces immeubles à trois francs. C’est le choc qui retombe. C’est moi qui réalise que je ne rêve pas, qu’il est bel et bien là, et que je n’ai aucune idée de comment il a pu me retrouver…

Ma vue s’embrume et je me force à rester de glace. Non, je ne suis pas une femme qui pleure. Rarement. Du moins, c’est ce que j’essaie de me faire croire, pauvre fragile que je suis. Et Jesse se met à ouvrir la bouche pour me cracher son venin. C’est de plus en plus compliqué de me contenir et si les larmes ne coulent pas, je suis obligée de me mordre l’intérieur de la joue comme je ne l’ai encore jamais fait. C’est injuste. Injuste qu’il croie que j’ai fui, que je le déteste, que j’ai honte de lui. Et pourtant… c’est justifié. Après tout, j’ai disparu dans la nature. Mais pour l’instant, non, je n’arrive pas à cautionner cette réaction.

- T’es complètement à la masse !, je me contente de crier, comme une maigre défense.

Je fouille mon sac à la recherche de mon paquet de clopes. Je tremble tellement que je finis par abandonner la partie, décidément trop fébrile pour être capable de le retrouver. Alors, je fais les cent pas.

- Je peux pas… ma voix se brise une fois. J’ai pas le droit de t’en parler. Je te l’ai dit : c’est dangereux.

Et une seconde fois, elle se brise. Assez pour qu’une larme coule sur ma joue, larme que j’essuie rageusement en me promettant de ne pas flancher. Rien que sa présence à Miami pourrait lui coûter la vie. Notre vie à tous les deux. Et autant dire que je me fiche pas mal de la mienne.

Dans un long soupir, je cesse mon manège qui me donne le tournis et m’appuie contre un mur. J’évite soigneusement de le regarder – j’ai honte, tellement honte.

- Je me suis mise dans un pétrin que je dois régler… Mais je ne peux pas t’impliquer là-dedans, si on sait que tu es là, ils vont… Bref. J’ai jamais voulu m’enfuir.

Nouvelle tentative de trouver mes cigarettes. Réussie. Je prends une bouffée d’un cancer qui semble me délivrer quelque peu, et j’attends. Je ne sais pas quoi lui dire. J’en ai déjà trop dit.

 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
as time is passing me by, is changing my face - Jesse ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach-
Sauter vers: