Partagez | 
 

 Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 04/05/2017 à Miami. J'ai posté : 75

MessageSujet: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 15:54


Lukas Laurier Rosebury
"To me, transitionning is a radical act of self love. I didn’t transition because I hated myself, it was because I loves myself enough to believe I deserved to be happy while I’m alive.  
001★ Lukas est un transexuel female-to-male qui s’appelait avant Lotus. 002★ Lukas a deux père homosexuels. Il est impossible de savoir si cela a un lien avec sa décision ou non. 003★ Il adore la danse et continue son sport préféré même après avoir affirmé sa masculinité. Il fait surtout du hip hop, mais il n’a pas oublié le jazz ou le ballet. Depuis son arrivée en Amérique, il s’est aussi découvert un amour pour le skateboard et  le basketball004★ Il est très mauvais à l’école, car il n’a que rarement passé une année entière dans une même ville. 005★ Il prend ses hormones et ses rendez-vous pour son suivis psychologique grâce à de l’argent que sa mère avait placé pour lui avant son départ. 006★ Il peut manger ce qu’il veut, il ne grossis pas, à son grand désespoir. 007★ S’il n’est pas obligé de les enlever, il gardera son énorme casque d’écouteur pour écouter sa musique. Il écoute de tout. D’ailleurs, il s’est trouvé un petit job chez un discair, surtout pour éviter de trainer chez lui… 008★ Il sait autant ce qu’il veut devenir plus tard que de chose sur sa mère, c’est-à-dire rien. 009★ Lukas se cache sous ses chandails, évitant de montrer son corps. Cela lui convient parfaitement puisqu’il a presque toujours froid. 010★ Il est calme, discret, mais il sait quand se servit de son caractère. Il n’aime pas agir de façon exagérée inutilement.
16 ans
5 décembre à Londres
Britannique
Discaire à temps partiel
Lycéen
Célibataire
Bisexuel
$$
Mojitos
Patient - Têtu - Déterminé - Complexé - Calme - Introverti - Respectueux - Cancre à l’école - Tempéré - désintéressé - Attentif – sans attaches
Stéphanie / Elodothe
âge ★ 23 ans provenance ★ Québec, Canasa où nous avez-vous trouvé? ★ c’Est mon 3e comptevous en pensez quoi ? ★ suffisament de bien pour me faire un 3e compte avatar ★ Matthew Clavane credits ★ nobody tumblr


******

my words, my story
"It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ➤ 7 years, Luke Graham
Décembre. Un homme et une femme sortent de l’hôpital dans la pénombre du soir. Nul ne sait ce qu’ils se disent, peut-être n’est-ce que leur respiration, mais la condensation forme de petits nuages au niveau de leur bouche alors qu’ils se font face. Deux bouches qui se sont pourtant déjà rencontrée, aimée, mais cela n’est plus. Il ne reste que de faux sourires et des regards malaisés. Et une enfant. Bien emmaillotée, perdue dans un habit d’hiver bien trop grand. La petite dort paisiblement ne sachant que, malgré elle, ce sera la seule fois qu’elle verra sa mère. Que ce baiser que cette dernière lui dépose sur le front est le seul qu’elle aura. Et que cette main qui esquisse un « au revoir » ne tiendra jamais la sienne.  

***
-Tu devrais l’appeler Lily!

Alan, cigarette aux doigts sur le balcon, semblait en plein débat avec celle qui pourrait se présenter comme sa meilleure amie. Celle-ci, d’ailleurs, était assise sur la rampe et tanguait dangereusement vers le vide, mais ni l’un ni l’autre ne s’en formalisait. Et personne d’autre non  plus : A cette heure du soir, plus personne ne passait par cette allée.

-Pourquoi? Je t’ai dit que ça ne me plait pas… J’aime bien Brittany. Jane. Sofia..?

-Tu n’écoute jamais rien! Il faut que ce soit un nom de fleur! Comme toutes les femmes de la famille. Holly, Daisy et…Lily! Tu sais,. Ça lui ferait plaisir!

-Hors de question. Si elle voulait choisir son nom, il fallait vouloir la connaitre.

-Je te ferais remarquer que c’est toi qui l’a fait partir….

- Elle savait dans quoi elle s’embarquait. Moi je lui demande simplement de faire sa part avec la petite, je n’ai jamais dit que je lui dévouerais ma vie pour ça.

Il écrasa sa cigarette contre le mur de brique, l’humeur de plus en plus rageuse. De toute les personnes qui auraient pu être sa meilleure amie en Angleterre, il avait fallût que ce soit Holly. La tante de la petite. Bien évident qu’elle défend la mère de l’enfant mais tout de même, il pensait avoir été clair! Il avait cédé aux avances de Daisy, il le regrettait mais il répondait de ses actes envers l’enfant… Il ne devait rien à la mère!

-Avoir aimé les femmes, peut-être que ça aurait pu donner quelque chose avec elle, mais elle savait dès le départ que je ne suis pas de ce côté-là. Le sujet est clos et maintenant, soit un peu productive : de beaux prénoms et pas de fleur!

-Poppy?

-C’est un coquelicot…

-Heather?

-Non mais…!

Il avait haussé la voix un brin trop fort et le bébé s’était mis à pleurer dans sa couchette. Il lança un regard noir à son amie et se dirigea vers l’enfant. Une migraine semblait imminente et il avait cruellement envie de retourner dehors griller une énième cigarette. Il allait tout de même se pencher pour la prendre dans ses bras, mais Holly fut plus vite que lui et prit le bébé. Cette fois-ci, il voyait rouge. La fatigue des deux dernières semaines s’accumulait, il ne lui restait que quelque jour pour envoyer les papiers de déclaration de naissance à l’état et, comble de tout,  il avait souligné mainte et mainte fois qu’il n’était pas un incapable et qu’il saurait s’en occuper. Elle n’avait pas à se jeter sur l’enfant à chaque crise.
-Sort.

-Mais je voulais simplement t’aider…

-Si ta sœur ne veut pas de l’enfant, cet enfant est le mien et seulement le mien, alors je crois que je suis capable de m’en occuper. Je te prierais de t’occuper de tes affaires maintenant. Sort.

Holly voyait bien qu’elle l’avait mis dans une colère noire et décida de ne plus insister. Depuis la grossesse inattendue de Daisy, il n’était plus le même. Si Daisy n’aurait pas été aussi obstinée, si amoureuse, si désespérée de lui. L’ainée savait bien que sa sœur avait profité d’une soirée bien arrosée et qu’elle avait même glissé quelque chose dans son verre pour mettre la main sur Alan mais elle ne pourrait jamais le lui avouer. Il était déjà si frustré de la situation… Si abattue. Cette histoire lui avait fait perdre son petit ami et il ne comprenait rien à ce qui s’était passé. Oui, son petit ami. Alan était homosexuel, rien ne l’aurait fait s’intéresser à une femme! Il s’agissait presque d’un viol, c’était grave…  Elle passa la porte et quitta le bâtiment. La nuit étant bien avancée, la noirceur la couvrit.

***

Alan fumait par la fenêtre ouverte de sa cuisine. D’une main, il remplissait les papiers qu’il enverrait le lendemain par la poste. Il s’arrêta un instant, pour regarder ce qu’il était en train d’écrire et broncha légèrement. Un cognement à la porte le détourna et il se leva afin de répondre. Dans l’embrasure, Holly.

-Entre, fait comme chez toi… je suis en train de finir des formalités.
Holly se trouvait entre la joie du moment et la honte des circonstances de leur dernière rencontre.

-Ah? Comment s’appelle-t’elle? Sofia?

-Lotus.

Elle eut le souffle coupé. Malgré tout, il l’avait écouté. Un nom peu courant, voire inexistant, mais elle portait le patronyme d’une fleur… Elle posa sa main sur l’épaule de son ami et, d’une voix très douce, le conforta.

-C’est magnifique Alan…

Les papiers furent signés, postés. Quelques semaines plus tard, Holly emménagea dans l’appartement adjacent, ce qui fit d’eux des voisins. La femme voulait absolument garder un œil sur sa nièce, tant et si bien qu’Alan fini par accepter sa présence. Elle était tout de même la marraine de la gamine, ce qui lui valût le surnom de Tata lorsque celle-ci appris à parler. Les premières années se passèrent sans grandes histoire. Un homme célibataire. Un bébé. Des nuits courtes et des bobos par centaine.  

***
Lotus avait fêté ses cinq ans au courant de l’hiver et maintenant, l’été pointait le bout de son nez. Toute petite, menue, délicate, la petite brunette sautait à pied joint sur le divan alors que sa marraine préparait le thé. Son papa, journaliste, était partit à une conférence de presse importante dans la ville voisine. Une merveilleuse journée pour faire des bêtises! Mais ce qui se passait chez Tata… devait rester chez Tata!! Pas un mot à Papa.
En fin de soirée, un coup de téléphone. Alan ne rentrerait pas ce soir, il allait dormir dans la ville voisine. Lotus dormirait blottie contre sa marraine, rien de grave.

***
Alan sortait de plus en plus. Deux, trois, voire quatre fois par semaine, il allait souper au restaurant pour « changer d’air » ou avait une entrevue super-méga-trop importante en fin de soirée.  Lotus aimait bien Tata, mais ses moments avec son papa lui manquaient beaucoup. Cela dura quelques mois, jusqu’à ce qu’un soir, il l’invite elle aussi.

-Veux-tu venir au restaurant avec moi demain? J’aurais quelqu’un a te présenter.

Peu importe ce quelqu’un, il l’invitait au restaurant!

-Et je pourrais manger tout, tout, tout ce que je veux?


-Oui, tout!

Il savait bien que « Tout » ce qu’elle voudrait serait deux croquettes de poulet et un dessert a la cannelle qu’elle n’aurait pas le choix de partager avec lui car après deux bouchées, elle serait repue. Le lendemain soir, Tata la fit belle en lui mettant une jolie petite robe et lui brossant soigneusement les cheveux. Excitée par son futur dessert, elle sautillait sur place en attendant qu’Alan mette ses bottes et dansait en marchant vers le restaurant.

-Tu danses bien, Lotus. Tu as appris ça dans les cours où Tata t’a inscrit?

-Ouii! Mais je ne suis encore que dans la section chenille. Quand je serais devenue suffisamment bonne, je pourrais atteindre le niveau papillon! Les plus grandes ce n’est pas gradé avec des insectes, mais nous oui. Je trouve ça beaucoup plus joli que des chiffres !


-Ha!Ha! Tu seras un merveilleux papillon, ma chérie.

Quand ils arrivèrent devant l’étalissement, la gamine ressentit un léger malaise. Ce n’était pas un fast food, mais un vrai restaurant de grandes personnes. Son papa l’apportait rarement dans ce genre d’endroit.

-Il y a des croquettes, ici?


Son papa ne répondit pas. Il semblait lui aussi malaisé. Il s’avança pour annoncer sa réservation au placeur qui les guida vers le fond du restaurant. Bien casée entre la fenêtre et le mur, la dernière table était un peu à l’écart des autres. Lotus se hissa sur une chaise et fût surprise de voir son père s’installer a ses côtés et non face à elle. Elle descendit donc et fit le tour pour se réinstaller en tête-à-tête.

-Mais non, Lotus. Revient de ce côté, on attend un invité, tu as oublié?

-Tata vient nous rejoindre?


-Non, un nouvel invité. Papa veut te présenter quelqu’un. J’espère que tu t’entendra bien avec lui.. Ah, le voilà. Lotus; voici Duke. Duke; ma fille Lotus.

Les présentations furent courtes puisque Lotus retourna se blottir timidement dans le veston de son père. Pas un mot ne sortit de sa bouche de tout le souper, bien qu’Alan tenta mille fois de la faire parler. Revenu à l’appartement, Alan décida de ne pas aborder le sujet immédiatement. Il aida Lotus à se mettre au lit, l’avertit qu’il allait chez Holly, pris le moniteur et ferma derrière lui. Les deux portes étant adjacente, la distance était suffisamment courte pour que le moniteur sonore capte les fréquences à merveille.  Il ne cogna même pas chez son amie. Il entra, se déchaussa et s’affala sur le divan en poussant un énorme soupir. Holly, sortant de la cuisine, le rejoignit.

-Grosse épreuve?

-Je ne sais pas si elle me boude ou si elle ne l’aime pas.

-Ce n’est qu’une gamine, elle a cinq ans. Elle ne sait tout simplement pas ce qui se passe.

-Mouais…

Discution, papotage, le stress diminuait tranquillement. Ce n’est que plusieurs heures et une bouteille de vin plus tard qu’il retourna chez lui. Pas un mot, pas un son de sa fille durant ce temps-là non plus. Il la trouva dans son lit à lui, paisiblement endormie. Alan pris la petite brune dans ses bras afin de la transporter jusque dans son lit et ce n’est que lorsqu’il la déposa qu’il remarqua qu’elle avait ouvert les yeux.

-Il était joli le monsieur, Papa.


Un sourire, un baiser sur le front et cela conclus l’évènement. Par la suite, Ils allèrent manger quelques fois avec Duke, puis se promenèrent au parc, au centre-ville. Il s’intégra tranquillement, naturellement, si aisément que Lotus se rendait à peine compte que tout n’avait pas toujours été ainsi. Enfant, on oublie vite. Quand elle se mit à l’appeler « Papa Duke » plus tard au courant de la même année, Alan décida qu’elle était prête à ce qu’il emménage avec eux.

***

Les déménagements commencèrent. Alan et Duke s’étaient rencontrés lors d’une conférence de presse : L’un était journaliste, l’autre caméraman. Un bon duo, mais leurs aspirations grandissant, ils ne voulaient plus se contenter de ces petites villes d’Angleterre. Ils voulaient étendre leurs activités, ils devinrent quelque peu globe-trotter… Quelques mois en Espagne, quelques mois en Écosse… Lotus, qui avait commencé l’école primaire, changeait de classe fréquemment. Elle avait beaucoup de difficulté à se faire des amis avec sa timidité et, le temps qu’elle y arrive, ils déménageaient encore. La gamine s’ennuyait de sa marraine aussi : Holly avait décidé de garder son appartement à Londres. Sa nouvelle vie chamboulée, autrefois tranquille, maintenant morose, cadrait très mal avec sa personnalité pourtant si vivante! Bientôt, elle ne sut plus comment agir. Elle était timide avec les inconnus, mais devait tenter d’être joviale, mais  puisqu’ils aimaient tant taquiner les nouveaux à l’école, comment ne pas être en colère après certains? La blondinette se renfrogna sur elle, épuisée de tous ces efforts vains. Elle se donna donc à fond dans ses cours de danses. Bien qu’elle change constamment de groupe, elle désirait ardemment continuer! Un groupe par-ci, un enseignant privé par-là. En grandissant, année après années, cela devint une passion si forte qu’elle ne jurait que par cela. Mais qui a force a faiblesse aussi. Les bulletins des jeunes filles ne faisaient pas bel allure, en particuliers tout ce qui contenait des chiffres! Après tout, avec un papa journaliste, les calculs n’étaient pas très présents à la maison non plus!

Mais plus effrayant, plus elle avançait vers l’adolescence, plus elle avait l’impression que quelque chose clochait chez elle. Et bien qu’elle comprenne que son style de vie était particulier, Lotus se demandait parfois si elle était réellement la personne qu’elle devait être. Elle s’entendait très peu avec les autres filles, ayant beaucoup de difficultés à trouver des affinités en dehors de la danse. Elle n’aimait pas son corps, bien qu’il soit joli. Elle n’était pas confortable à l’intérieur. Mais était-elle réellement à l’intérieur? Parfois, elle en doutait tant elle ne s’y sentait pas à sa place. Heureusement, ce corps mal-aimé lui permettait de danser. Elle ne cessa de s’en soucier, vivant avec cet inconfort… mais à qui pourrait-elle en parler? Sans amis et avec nulle autre famille que ses deux papa si occupés?

***

Amsterdam, Pays-Bas. Lotus avait remarqué qu’elle agissait différemment depuis un moment. Du haut de ses 12 ans, ne sachant trop comment gérer ses humeurs, comment aurait-elle pu comprendre quelque chose aux sentiments? Tout ce qu’elle savait, c’est que quelque chose avait changé. Elle voulait de plus en plus se rapprocher de Duke. Elle voulait tant lui faire plaisir, le surprendre, passer du temps seule avec lui… Étais-ce parce que son père était trop occupé?  

-Papa Duke?


-Oui Lotus? Je peux t’aider?

La jeune fille faisait rouler une mèche brune entre ses lèvres, toc qu’elle avait depuis quelques années. Ses cheveux, plutôt longs, se retrouvaient toujours dans son visage de toute façon!

-En fait, je voulais simplement savoir si on pouvait manger ensemble, comme papa est à l’extérieur.

-Bien sûr! Que veux-tu manger?

-Un wok to walk!


-Je te propose d’en partager un. Avec ton appétit, tu en gaspillerais presque la totalité!

C’était le but, bien sûr, mais elle ne l’avouerait pas… Ils marchèrent jusqu’au Wok To Walk et s’installèrent sur un banc de parc pour le manger. Début octobre, il faisait frais, mais peu importe. Ce n’est pas un plat qu’on mange à l’intérieur.

-Tu as de beaux cheveux, Lotus.

Il lui disait toujours cela. Ou du moins, très souvent. Rougissant un peu, la brune se rassurait en se disant qu’il mettrait cela sur le dos du froid.

-Quand je t’ai rencontré, gamine, j’ai tout de suite trouvé que c’était les plus beaux cheveux au monde. Dommage que tu ne les tiennes pas de ton père.  Ha!Ha! Je ne détesterais pas qu’il soit ait les cheveux frisés.  

Le sourire qu’il lui fit ne fit que tout éclairer. Quelque chose tinta dans l’esprit de Lotus. Quelque chose lui fit mal. Elle venait de comprendre ce qu’elle trouvait à son beau-père. Elle venait de comprendre qu’elle ne l’aimait pas du même amour qu’elle avait envers son père ou même envers Tata… et pire encore, qu’il ne l’aimerait jamais comme elle l’aime en retour. Il aime son père… et son père est un homme. Un peu mélangée, tourmentée, elle demanda sans trop y réfléchir :

-Duke, comment on fait pour devenir un garçon? Je sais qu’il y en a qui le font…


-Un garçon, Lotus? Voyons, tu es parfaite en fille! Tu danses bien et tu manges si peu, tu ne pourrais pas faire un garçon bien fort non?

Le silence qui suivit cette déclaration fut lourd pour Lotus. Elle resta quelques instant, perdue dans ses pensées, alors que Duke continuait a lui parler de tout et n’importe quoi. Elle n’écoutait plus vraiment.

-Peut-être bien! Il fait froid, on rentre?


Seul un chocolat chaud semblait pouvoir la réconforter le moindrement maintenant. Les petits flocons qu’elle adorait tant voir tomber semblaient beaucoup plus morose tout d’un coup… Cela semblait être un rêve d’être un garçon. Elle se sentirait si bien, si… elle. Mais cela était impossible, n’est-ce pas?

Lotus se mit à être beaucoup plus discrète dans l’appartement. Durant le mois qui suivit, elle ne semblait plus elle-même. Elle tenta de s’acheter des vêtements plus masculins, de s’adonner a des sports différents..  Elle ne fût pas capable d’arrêter la danse, ni de prendre un peu en « largeur », car elle fût malade d’indigestion lorsqu’elle tenta de doubler ses portions alimentaires. Au contraire, se cherchant dans sa féminité, elle se fit un copain : Thomas. Cela ne dura pas. Son amour pour Duke était toujours là, mais surtout, il la traitait tant comme une petite chose fragile qu’elle ne supportait plus son contact.  Elle était piégée dans tout ce qu’elle était. Elle était un peu déprimé aux yeux de ses papas, et beaucoup plus quand ils ne la regardaient pas. Et alors qu’Alan désespérait de voir sa fille ainsi, il reçut un coup de fil. Un contrat. Un gros contrat. Sur le continent Américain.

***

La jeune brunette se plaqua un air indifférent sur le visage, mais a tous les coups, elle voyait quelque chose d’incroyable et ne pouvait s’empêcher d’ouvrir de grands yeux. La vue de l’avion était magnifique! Aussi, elle resta éveillée les longues heures de vol afin de ne rien manquer. Le plus joli fût à quelques minutes de leur arrivée en Caroline du Nord : le coucher de soleil était poignant. Bien vite, l’appareil toucha terre et le débarquement commença.  Duke descendit en premier, suivit d’Alan. Seulement, lorsque Lotus vint pour poser le pied en dehors de la passerelle, elle interpella son père.

-Papa.

Ses yeux n’étaient pas ceux d’une Lotus apeurée par sa nouvelle vie. Au contraire, elle comptait bien profiter corps et âme de ce renouveau. Alan se tourna vers sa fille, prêt à lui tendre les bras pour l’aider à descendre la dernière marche, mais elle l’arrêta d’un signe sec. Ses yeux étaient clairs. Déterminés.

-Papa, c’est terminé. Je vais commencer les traitements pour être un homme.


Un homme. Pas un garçon. Du haut de ses 14 ans, jamais Lotus n’avait parlé ainsi, aussi clairement. Alan tomba des nues. Aurait-il dû se fier aux signes avant-coureurs? Toujours ne savait-il pas quoi dire. Il ne s’y attendait pas… Ce serait la dernière fois à jamais qu'il verrait sa petite fille ainsi, les longues boucles brunes au vent.

-Viens Lotus, tu bloque la passerelle.


***
Alan et Duke auraient bien aimé que cela ne soit que des paroles en l’air sous l’effet de l’impulsion, mais il n’en était rien. Lotus était certaine. Certain. Aussi, celle qui aspirait au plus grand changement de toute sa vie entreprit des démarches sérieuses au niveau légal et médical.  La première année, la prise d’hormone fût dure sur ses relations avec ses deux pères, qui ne comprenaient toujours pas sa décision. « Ce n’est certainement pas bon pour  ta santé » « À quoi ça rime, tout ça? » « Sais-tu ce que tu es en train de te faire?! » étaient son lot quotidien. Malgré les discordes, ils ne purent l’empêcher de poursuivre son objectif. C’est par ces moments  de disputes récurrentes que son amour pour Duke s’évapora enfin. Ce fût une réelle délivrance. Il coupa ses cheveux que Duke aimait tant à la hauteur de ses épaules, préférant cela à une coupe courte. Le jeune transsexuel avait la chance de ne jamais avoir eu de poitrine avant la prise d’hormone, il ne nécessita donc aucune chirurgie à ce niveau, les suppléments hormonaux neutralisant complètement le développement de ses attraits féminins. Le plus dur fut de choisir un nouveau prénom. « Lotus » n’était pas très masculin, mais l’adolescent y était très attaché. Ce n’est que l’année suivante, 15 ans et perdu quelque part en Georgie pour le travail de ses parents qu’il remplit sa demande de changement de nom. La petite brunette portant le nom de Lotus Lullaby Rosebury devint un adolescent grand, quoique toujours mince, nommé Lukas Laurier Rosebury.  

Aujourd’hui, Lukas Laurier Rosebury est un jeune transexuel reconnu comme étant de sexe masculin, même s’il n’a toujours pas pu faire les opérations nécessaires. Il lui reste encore plusieurs mois de traitement hormonal et, enfin, plusieurs chirurgie. S’il est heureux de ce qu’il est sur le point de devenir, il a encore honte de son corps, comme s’il ne pouvait pas être bien dans sa peau sans que tout cela ne soit terminé. Pour un contrat de son père, il doit à nouveau déménager : Miami, Floride. Nouvelle ville, nouvelle école. Tout est encore à recommencer. Seulement, en étant Lukas, il a bien plus envie d’affronter le monde qui se présente à lui, de l’aimer et de s’y épanouir malgré  tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 13/03/2017 à Miami. J'ai posté : 277

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 15:56

Rebienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 15:59

Re re bienvenue avec ce perso
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 16:11

Re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/02/2017 à Miami. J'ai posté : 795

En ligne
MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 16:16


Tu es validé(e)
Miami t'ouvres ses portes, embrasse-là comme tu le veux
Félicitation!!! Vous avez terminé votre présentation et vous voilà maintenant officiellement parmi nous ! Par contre, avant de commencer il y a des petits point important a faire! Il fraudas rescencer votre avatar , vous ne voudriez pas que quelqu'un d'autre choisissent votre avatar!Pensez à resencer vosNom et Prénom histoire d'êtres les seuls sur le forum! Ensuite, allez vous chercher un Logement , vous avez besoin d'un toit sur la tête! Mais pour ce logement, vous devez avoir un travail! . Ensuite n'hésitez pas a vous crée des lien! Nous espérons que allez avoir beaucoup de plaisirs parmi nous, et n'oubliez pas! Nous sommes la au besoin n'hésiter pas a nous écrire en cas de question!

Amusez vous!

_________________

After all, soulmates always end up together.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
http://endless-summer-life.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/03/2017 à Miami. J'ai posté : 726

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 16:53

Re bienvenue a toi et bon choix d'avatar =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Jeu 4 Mai - 20:52

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 11/04/2017 à Miami. J'ai posté : 222

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   Mar 9 Mai - 3:27

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lukas L. Rosebury - Made friends and lost them through the years
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» LOST LE RPG
» Friends, we need your feedback
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Vos premiers pas! :: Qui es-tu? :: Présentation Validée-
Sauter vers: