Partagez | 
 

 [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/02/2017 à Miami. J'ai posté : 557

MessageSujet: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    Mer 3 Mai - 22:27


Tempête et Défi
➤.
Un soir lors d’un bon repas tranquille en restaurant , de gros vents violent et pluie de fou on commencer….La soirée a très vite dégénérer quand la pièce est devenu tout noir. Plus personne ne pouvait rien voir….Quelque chandelle ont été allumés pour que les gens peuvent voir un peu….Alek étais la avec des amis , Kendall lors d’un repas tranquille. Les amis d’Alex lui on lâcher un défi de devoir aller voir la jeune femme et réussir à faire un bras de fer avec elle….Comment Alek va réussir à l’approcher? À votre imagination les amis!

Amusez vous bien tout les deux Very Happy'Ordre de passage : Alek ensuite Kendall

_________________

After all, soulmates always end up together.
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
http://endless-summer-life.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 11/04/2017 à Miami. J'ai posté : 47

MessageSujet: Re: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    Lun 8 Mai - 10:21



Ni fourcher ni forcer KendalekDepuis que nous étions à Miami, les sorties étaient extrêmement rares. De par déjà mon emploi du temps qui ne m'octroyait que deux ou trois soirs par semaine à consacrer à ma petite vie paisible, je profitais bien plus souvent - pour ne pas dire toujours - de la présence de Hope pour flemmarder dans l'appartement avec elle après une commande passée à la pizzeria du coin. L'année universitaire avançant, ses études la monopolisait davantage, à tel point qu'elle se rendait ou invitait des gens de sa section pour travailler sur des projets communs ou se préparer à la session d'examens qui approchait désormais à grands pas. Parfois, elle jugeait bon d'évacuer ce trop plein de pression en sortant à l'occasion avec ses amies. Elle avait raison de pleinement profiter de ces moments de détente  qui lui changeaient les idées et une éventuelle monotonie de se taper son ex presqu'à chaque fois qu'elle pouvait se permettre de décompresser. Ces soirs où je n'avais aucune obligation professionnelle et où je me retrouvais seul, je bossais sur différents sets pour varier mes sélections musicales lors de mes prestations suivantes en tant que disc-jockey à l'Aphrodisia sur Miami Beach. Sauf que cette fois, Hope m'avait proposé un plan louche : à l'équivalence d'une soirée entre filles, les garçons iraient dîner ensemble de leur côté. Collègues de fac, compagnons et petits amis réunis. Je n'avais aucune idée entre laquelle de deux dernières catégories Hope m'avait officieusement placé vis-à-vis de ses camarades, mais ils étaient donc au courant de mon existence sans que je ne les connaisse au-delà de leurs prénoms parce que j'en avais entendu parler au cours de discussions et de racontage de life avec Hope lorsqu'elle me résumait ses journées à l'université.

Bien qu'accusant légèrement la fatigue comme à chaque semaine, je n'avais pas refusé de me présenter à ce groupe de mâles pour ne pas dépérir et m'arracher les cheveux de ne pas parvenir à mixer deux sons l'un dans l'autre. La météo n'était pas optimiste avec des vents violents annoncés et la probabilité d'une tempête tropicale dans le courant des prochains jours. Il m'en fallait plus pour m'arrêter, alors j'ai rejoint la table où une place m'avait été réservée. Le déluge se pointa en avance sur les prévisions, et ce n'était pas peu dire puisque la pluie tombait en rafale contre les baies vitrées du restaurant, obligeant les voix à se porter un ton plus haut afin d'être entendues. D'un coup, la salle fut plongée dans le noir. Le personnel se déploya à tâtons vers chaque table pour rassurer un maximum de clients, dont notre groupe de jeunes hommes qu'une coupure de courant n'effrayait en rien. De la clarté revint, aux mèches de bougies qui remplaçaient le générateur de secours, hors service. C'en était fichu pour notre menu trois étoiles et cette initiation gastronomique interrompue en début de voyages vers les saveurs du chef. Ce dernier promettait - entre deux angoisses chez les plus apeurées - d'accueillir tout le beau monde de ce soir-là à une date ultérieure et qu'ils se verront offrir l'addition si le temps le permettrait.

Hope devait avoir la langue un peu pendue pour que certains de mes voisins, autour de cette table où je demeurais, surent quel type de garçon joueur j'étais, prêt à accepter n'importe quel gage. Je déchiffrais une envie chez eux de me voir à l'oeuvre. Je ne me rappelle plus lequel a pointé une femme solitaire à dix mètres à peine, accompagnant ce geste à sa parole : Tu la vois celle-là? Evidemment je n'étais pas aveugle. A la candeur des lampes de fortune, mon 9.5 de vision estimé par mon ophtalmologue lors de ma dernière consultation à Pittsburgh ne m'handicapait nullement pour décrire cette brune aux cheveux ondulés et au regard ténébreux. A moins que ce ne soit la pénombre et le reflet des flammes qui nous l'affichait aussi sombre, et moins solitaire à travers un jeu d'ombres. Espiègle à souhait, profitant de mon attention détournée, l'un se saisit de la pièce de vaisselle la plus accessible pour lui, à côté de mon assiette, et la fit voltiger de sorte à ce qu'elle retombe et reste sur la nappe dressée devant cette femme énigmatique. Et bien, hum, disons que tu vas devoir la défier dans un bras de fer. une victoire à porter de bras, mais encore faut-il l'atteindre. Ahah. Je désapprouvais la méthode utilisée pour me faire passer comme un véritable simplet, et tins tête un instant avant de céder. J'aurais pu me foutre de cette argenterie qui n'allait plus me servir à rien puisque aucun autre plat n'allais survenir, mais l'affront de se dérober devant un challenge était trop grand que pour que je me l'autorise. Autant fixer dès le départ les bases avec ces petits prétentieux floridiens. Je me levai et me dirigeai vers ce dont j'avais été dépossédé. Et me récente cible en même temps.

- Salut. Je pense que ma cuillère a atterri sur votre table, annonçai-je après m'être installé en l'absence de convive sur la chaise faisant face à cette femme. La reprendre et repartir à ma place ? Non. J'étais en mission, et une dizaine d'yeux étaient braqués sur moi. Nouvelle ville, nouvelles fréquentations et adaptation permanente. Ca ne m'empêchait en rien de la jouer décontractée, le corps penché en arrière en attendant que cette personne daigne me rendre mon couvert. En mode d'analyse de son comportement, de sa perméabilité à lui décrocher un mano a mano, le coude planté entre le pot de fleurs et le pichet encore à moitié plein. La brillance de la cuillère étrangère la dérangeait peut-être ? Pas moi, c'était le cadet de mes soucis.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 01/05/2017 à Miami. J'ai posté : 36

MessageSujet: Re: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    Mer 10 Mai - 18:21

La vie à Miami est complètement différente de celle que j'ai connu jusqu'ici. Dans cette ville, tout est prétexte à faire la fête, à sortir, s'amuser. Bon, j'avoue que j'aimais bien sortir aussi mais je n'étais pas seule dans une ville inconnue. Là, tout est différent pour moi, et je ne parle pas du soleil qui brille à longueur de temps.
Cela fait maintenant un mois que ma pâtisserie est ouverte et pour le moment, je bats largement les objectifs que je m'étais fixée alors pour fêter ça, j'avais enregistré une vidéo pour mes amis et je la leur avais envoyé avant de décider d'aller me faire un petit resto en tête à tête avec moi.
Bon, je pouvais dire adieu à mon poignard caché dans ma manche. Cette robe ne me permet pas ce genre de ''fantaisie'' mais je mettais quand même un 9mm dans mon sac, juste au cas où. Après tout, cette robe ne me permet pas non plus le combat au corps à corps sans risquer de me retrouver au poste pour attentat à la pudeur.

Je n'ai pas eu à aller bien loin pour dîner. Pas très loin de chez moi se trouve un restaurant qui m'a l'air parfait pour fêter mon premier mois d'activité et donc, je décide d'y aller à pied. Il était temps que j'arrive, la pluie commence à tomber, d'abord quelques gouttes par-ci, par-là avant qu'un véritable déluge ne s'abatte sur la ville.
C'est avec le bruit de la pluie se cognant contre les vitres et les bavardages des autres tables que je débute mon repas. Pour passer le temps et tromper l'ennui, j'observe les autres tables. Il y a ce couple, dont l'homme est nerveux et que je soupçonne de vouloir demander la jeune femme face à lui en mariage à la façon qu'il a de tapoter sa poche. J'aperçois aussi une famille passant un bon moment ensemble et surtout, il y a cette table de jeunes hommes pour qui la discrétion semble n'être qu'un concept.

D'un seul coup, à la faveur d'un gros éclair, la salle est plongé dans le noir. J'entends la petite fille de la famille se mettre à hurler pendant que ses parents tentent de la calmer. Pour ma part, le noir ne m'a jamais vraiment effrayé mais je peux comprendre que certains en aient peur. Heureusement pour la petite fille, le personnel allume rapidement des bougies. Quand un serveur passe prêt de moi, je lui demande juste de m'apporter une bouteille d'eau en plastique, ce qui l'étonne. Je me contente de hausser les épaules. Il verra assez vite ce que je compte faire de cette bouteille après tout.
Peu après le départ du serveur, une cuillère vient atterrir sur ma table. Je hausse un sourcil en regardant autour de moi avant de m'arrêter sur le groupe de garçons. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ça vient de leur table. Serait-ce une tentative de drague subtile ? Un sourire énigmatique étire mes lèvres pendant que je me saisis de la cuillère que je fais tourner entre mes doigts.
Un jeune homme, dans la petite vingtaine je dirais, ne met pas longtemps avant de s'approcher et de s'installer face à moi. Sans lever les yeux vers lui, mon regard rivé sur la cuillère qui ondule entre mes doigts, je l'écoute me dire l'évidence même. Vraiment très subtile comme approche.
« Saviez-vous qu'il est tout à fait possible de tuer avec une cuillère ? Ho bien sûr, c'est long, très long, et il paraît que c'est douloureux mais ceux qui disent que c'est long et douloureux ne savent pas comment tuer rapidement et sans douleur ou presque avec un tel instrument. » Je lève enfin les yeux vers le jeune homme et je lui tends sa cuillère en souriant. « Bon, je suppose que ta cuillère n'a pas atterri par hasard sur ma table et je doute qu'elle ait sauté toute seule ici alors c'est quoi le deal ? Obtenir mon numéro – qui sera sûrement un faux numéro ? » Je hausse de nouveau un sourcil, le regard amusé quand le serveur m’amène enfin une bouteille d'eau.
J’attrape mon téléphone pour mettre la lampe torche en fonction avant de le poser vitre contre la table et de poser la bouteille d'eau sur la lumière, afin qu'elle se diffuse plus largement et offre ainsi plus de clarté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 11/04/2017 à Miami. J'ai posté : 47

MessageSujet: Re: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    Lun 19 Juin - 6:22



Ni fourcher ni forcer KendalekUn éclat perceptible traverse ma gorge avant que je ne remette à parler. « Ce serait trop facile, n'est-ce pas ? Tout autant que cette idée de réflexion de la lumière à travers une bouteille est ingénieuse », je commence par lui rétorquer, cherchant à éviter de la mettre mal à l'aise. Bien qu'elle ne semble pas trop craintive devant les aléas de sa soirée. Je me saisis du couvert qui m'a été subtilisé pour m'envoyer faire la connaissance de cette femme, et mélange les différents sons de cloche : le pari, un meurtre, des cris d'enfant, une agitation sereine. « Le deal .., je poursuis, justement, c'est de vous tuer. » Encore une coupure dans ma réplique que j'essaie de rendre la moins risible possible, même si mon diaphragme se plie sous l'effet d'un glissement à l'intérieur de moi, et je m'envole dans l'idée d'un thriller psychologique. Un huis clos en format long métrage, les meilleurs films en terme d'investissement puisque leur rente serait d'office supérieur au budget déployé. Pas besoin de payer l'électricité tout se ferait à la lueur de cette cire achetée à cinq dollars le paquet de six chandelles d'une consumation allant jusqu'à six heures sans faiblir. Nulle nécessité d'enrôler davantage de figurants que les quelques employé de restauration et la dizaine de client ce soir où la mixité des genres et des styles s'avèrent u poil trop excentrique. Autant concentrer la tension autour du seul jeu de couverts pariés en harmonie avec le choix de la vaisselle dans cet établissement. Les ringards dans mon dos qui épient chaque mouvement à la table que j'ai subitement rejoint ? Pas besoin de les inscrire dans le générique, ils ont déjà trop de notoriété par rapport à leur minable existence.

« Mais nous pourrions commencer par discuter. Car je dois avouer que ça me soulage énormément de changer de table pour échapper à cette brochette de sombres crétins. Vous n'avez pas idée du désintérêt complet que je porte pour leurs conversations. Je ne pensais pas en trouver non plus dans leurs sournoiseries qui ont fait voler ma cuillère sur cette table, mais finalement je trouve que c'est sans nul doute leur meilleure idée de la soirée. Sans qu'ils ne s'en soient rendu compte », continue la pipelette que je peux par moment me révéler être au grand jour. La prestigieuse commodité des restaurants veut que ce que le client demande, il l'obtient sans réticence d'être anecdotiquement passé de la table 24 à la 17 pendant la soirée. Rien de contraignant si aucune des deux n'a été prisée au cours du délassement. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir des gens sauter de chaise en chaise, pour y trouver un meilleur confort, un meilleur angle de vue sur le décor environnant, ou lorsqu'il s'agit de déjeuner en terrasse, de soit trouver le soleil soit lui échapper. Le cas d'une table prisée est une pratique certes moins courante mais pas pour autant plus complexe, car généralement l'accord est tout trouvé que l'une des parties règle la totalité de la note. Bien plus souvent qu'à des tables conjointement organisées où parfois le cent manquant devient prétexte de conflit. Sauf bien sûr dans le cas où le partage de l'espace n'était que la conséquence d'une affluence rendant la franchise victime de son propre succès, donc dans la contrainte de concilier le désir commun de deux parfait inconnus. Je présume qu'avec cette femme nous ferions nos comptes plus tard. J'ose l'espérer, d'autant plus que je viens d'héler un garçon en tailleur pour qu'il nous ramène une bouteille. Du rouge, un vin de caractère.

Quoi qu'il advienne, le pompeux cercle qui a tant demandé à rencontrer le tendre et cher - rien de comparable à la viande proposée dans ce bistrot - concubin, pour sortir des sentiers battus de la jeunesse en manque de reconnaissance, de Hope Singleton, une fille qu'ils connaissent tous de près ou de loin, pouvait bien régler une addition aussi maigre que le verre dans lequel son apéritif a été sifflé ainsi que l'assiette sur laquelle était dressée la salade censée réveiller les papilles à l'invitation de la suite du menu. Surtout que de fines râpures de carottes, une tranche de concombre et plusieurs feuilles végétales y traînent encore, que j'ai honte de gaspiller de la sorte. C'était une soirée que je fous en l'air à accepter tout et n'importe quoi. J'aurais pu travailler des sons pour mon prochain passage à l'Aphrodisia, au lieu de cela je laisse le temps se tuer de lui-même avec cette météo qui s'y prête.Ce n'est que pour faire plaisir à Hope que j'ai enfin cédé à l'invitation, mais la prochaine fois je trouverai un autre moyen de lui faire tout aussi plaisir, si pas plus. Un questionnement gambade discrètement dans mon esprit avant de l'occuper pleinement : parmi les coqs prétentieux à la table de départ, qui était en couple et qui ne l'était pas? Qui pouvait avoir un comportement de mâle dominant? Sur ça, j'ai mon opinion, même si aucun d'entre eux n'en a la légitimité pour proclamer l'être. Mais la plus pénétrante est assurément celle de m'interroger sur lequel pourrait avoir des vues sur ma moitié, célibataire ou non. « Ne les regarde pas », je me ferme à haute voix; le conseil valant aussi pour celle aux yeux nocturnes que j'ai indisposée. Lequel possède assez d'hypocrisie pour aujourd'hui me montrer son plus beau sourire et s'imaginer dans le lit de ma chérie le lendemain, avide de déclasser le Alek dont il a pu se faire plus qu'une idée. Mais qu'il ne connaît pas suffisamment pour écarter l'hypothèse qu'il finirait avec des bouts de dents fracassés au goût de mon poing valide.

Je réaligne mes pensées et revient à ma préoccupation originelle : le défi. Quel était-il encore si ce n'est de l'achever ? Un bras de fer, tout ce que je déteste depuis l'incident. A croire que le gage était prémédité sur la faiblesse physique que j'avais occasionnée deux étés en arrière. « Je peux très bien me passer de votre numéro, ce n'est pas ça le deal. Je le prendrais si vous me menaciez, mais je crains qu'il ne m'amène nulle part. » Je regarde mes phalanges dépourvues de quelconque signe d'appartenance sentimentale et souhaite immédiatement rectifier ce qu'il y paraît pour ce qu'il en est réellement. « Il n'y a pas d'engagement visible sous sa forme matérielle, mais je suis promis à quelqu'un. A une femme », précise-je automatiquement, guidé par l'odeur libertaire qui pourrait émaner de l'asexualité placée dans mes propos. Autant rester prudent dans une société qui laisse ses mœurs évoluer au gré de ses envies populaires. Une gorgée du breuvage sec pour que les prochains mots se déclament d'eux-mêmes : « Pas trop jalouse, j'espère ? » J'ai repris un plus large sourire que celui affiché au moment de m'incruster à ses côtés. En société, ne jamais montrer sa solitude.

© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 01/05/2017 à Miami. J'ai posté : 36

MessageSujet: Re: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    Aujourd'hui à 7:51

La tournure de la soirée se révèle bien étrange mais cela m'amuse beaucoup. Je me vois déjà le raconter à mes amis dans un mail pour éviter de me répéter tous les soirs au téléphone.
Je hausse un sourcil quand il me répond que mon idée de placer une bouteille d'eau sur la lampe poche de mon téléphone est ingénieuse. Je me contente de hausser les épaules attendant qu'il réponde à ma question.
De nouveau, je hausse un sourcil en étirant mes lèvres dans un sourire carnassier. « Me tuer hein ? En voilà un bon deal mais je ne suis pas si facile à éliminer. Le dernier qui s'y est risqué à pris une balle entre les deux yeux et dans l'hypothèse que vous parveniez à me tuer, vos jours te seront comptés. » Je souris en imaginant mon meilleur ami partir en quête de vengeance mais bon, je doute vraiment que ce gamin soit là pour me tuer. Il essaie juste de m'impressionner.
Quand il reprend la parole, je glousse légèrement avant de couler un regard vers la table qu'il a quitté. Tous les regards convergent vers nous et je leur offre un magnifique sourire, un de ceux que Aidan qualifie de ''sourire-foutage-de-gueule'', avant de reporter mon attention sur mon compagnon de table. « Pourquoi passer la soirée avec eux si pour vous ils ne sont que de sombres crétins ? » Je le regarde droit dans les yeux avant de poursuivre. « A moins bien sûr d'y avoir été forcé. Un autre pari ou alors, trop casanier, quelqu'un vous a mis à la porte pour la soirée. » Non que ça me regarde ou que je m'y intéresse mais le jeune homme souhaite discuter alors discutons.
Je me saisi de la bouteille d'eau qui se trouve au dessus de mon téléphone pour m'en servir un peu dans mon verre avant de la reposer là où elle était. Je bois une gorgée d'eau lentement, sentant le liquide couler dans mon corps.
Un rire fuse et je me surprends à regarder de nouveau la table qu'il a quitté avant de l'entendre me demander de ne pas les regarder. Je ris de nouveau, amusée par la situation. « Et pourquoi pas ? Ne souhaitez-vous pas savoir que selon l'un d'entre eux, vous ne réussirez pas ? » Je me contente de hausser les épaules devant son regard surpris. « On ne peux pas dire que la discrétion soit leur fort et, de plus, j'ai une très bonne ouïe et je sais lire sur les lèvres. En tout cas, quelque soit le défi qu'ils vous ont lancés, les paris sont ouverts. »
Enfin, je l'écoute me parler du deal mais en fait, il détourne encore le sujet, visiblement mal à l'aise. Cette fois, je lève les yeux au ciel en soupirant, signe que je commence à perdre patience. Je me force à me calmer, imaginant ce que me dirait Aidan pour se faire. Le gamin s'embrouille dans des explications inutiles mais je peux le comprendre. Plusieurs fois, dans le passé, on m'a rétorqué que j'étais intimidante, et je ne doute pas qu'en ayant commencé la conversation sur la possibilité de tuer avec une cuiller, je le suis sûrement.
J'éclate de rire franchement quand il me demande si je ne suis pas jalouse qu'il soit promis à une autre. « Bah, je pense que j'arriverais à surmonter ça. Après tout, ce n'est pas comme si vous étiez trop jeune pour moi. » Je lui souris avant de poursuivre. « Blague à part, si vous n'êtes pas à ma table pour avoir mon numéro, pourquoi ils vous ont envoyés ici ? Certainement pas pour me tuer comme vous l'avez prétendu, même si j'avoue que l'idée est alléchante. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!    

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT- Alek et Kendall] - Tempête et Défi!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event 2 ♦ La tempête de Fer
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Design District-
Sauter vers: