Partagez | 
 

 Just a little bit of love ( rosemary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Mer 10 Mai - 0:23


How could I ever give myself to one who belongs to someone else.


« Just a kiss » Une chanson que la blonde ne connaissait pas, mais dont elle savait qu’elle se souviendrait longtemps. Rosemary se faisait bercer par ces délicieuses paroles, puis bien vite, par les bras de l’homme qui l’enlaçait alors que leurs lèvres se rencontraient encore, fusionnaient. Encore une fois, la main de Jack vint se poser sur la joue de Rosemary, la caressant. Ce doux contact qu’elle aimait déjà tant, dont elle pensait ne jamais se lasser. Dont elle pourrait tomber dépendante. Lorsqu’il rompit le baiser, la jeune fille en profita pour frotter sa pommette contre sa main toujours sur sa joue d’un léger mouvement, comme un chat qui en demanderait toujours un peu plus. S’il se défendait? Elle n’y pensait plus tant leurs mouvements semblaient être un rêve irréel.

-Le meilleur dans tout ce que tu fais, n’est-ce pas? Répliqua-t-elle d’une voix doucereuse.


Rosy se laissa entrainer vers la table, se demandant où Jack allait, pourquoi il ne désirait plus danser. Sa proposition ne fit que faire naitre une flamme brulante, une étincelle nouvelle : la permission de se laisser aller. Jack partageait ce besoin viscéral qui la rongeait depuis leur premier regard. Sans bouger d’un pouce alors que l’homme murmurait à son oreille, la dite globe-trotter murmura quelques mots bien trempés de son accent belge.

-Marcher, ça me va. D’ailleurs, j’ai posé mes valises tout près, peut-être est-ce bien pour votre première destination, monsieur l’enquêteur?


La blonde conclu ces mots en embrassant doucement la naissance du lobe d’oreille du policier, puis déposa un second baiser plus fougueux, plus invitant, quelques centimètres plus bas, dans son cou. Elle se recula d’un pas, conclus l’échange d’un clin d’œil et tourna les talons, l’invitant indirectement à le suivre. N’hésitant pas à prendre les devants, certaine qu’il la suivrait, Rosemary déposa l’argent sur le comptoir en sortant et passa la porte. Celle-ci se ferma derrière elle et Ro, sur un coup de tête, s’adossa à la façade du bar afin d’attendre Jack. Lorsqu’il mit enfin les pieds dehors, une fraction de seconde passa alors que Rosemary attrapait le collet de son manteau de cuir et le ramenait vers elle pour plaquer fougueusement ses lèvres sur celles de l’homme. Elle l’embrassa ainsi, incertaine d’arriver à remonter la distance qui les séparaient de sa chambre d’hôtel. Elle le laissa enfin aller, perçant encore une fois le regard de son compagnon de ses pupilles bleues et, pour une première fois, ce fut elle qui laissa aller ses mains pour caresser la joue de l’homme. Ses doigts se glissèrent bientôt vers sa nuque, où elle les enfouie dans l’épaisse chevelure, exerçant une pression toute juste suffisante pour ramener le visage de Jack vers le sien. Ce fût toutefois le front de Ro qui vint s’appuyer contre celui de Jack.

-Prêt pour le voyage? Dit-elle, son souffle chaud perçant l’air frais de la soirée.


Devait-elle séparer son corps du siens le temps de marcher? Était-ce réellement obligatoire? Rosemary était dépendante de cette chaleur qui émanait de l’enquêteur. Il le fallait pourtant. À contrecœur, elle fit un pas de côté mais se permit de glisser sa main dans la paume de Jack sous prétexte qu’elle devait lui montrer le chemin. Tous deux remontèrent la rue : quelques intersections plus loin se trouvaient l’hôtel de la blonde, saint-graal qu’elle avait dont hâte d’atteindre. Peut-être deux lumières plus loin, un grand frisson parcouru l’échine de la jeune femme. Non. Comment avait-elle put oublier. Un regard paniqué vers le bar, bien plus loin, Rosemary se rendait soudainement compte qu’elle avait oublié son manteau. Tant pis. Elle avait bien trop hâte de se rendre à son objectif, maintenant si près, pour retourner sur ses pas. La jeune femme croisa donc les bras sur sa poitrine, délaissant la main de Jack avec beaucoup d’hésitation.



_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Mer 10 Mai - 20:50

Une autre balade ou je la serrai un peu plus contre moi en posant mes lèvres sur les siennes ma main reprenant sa place sur sa joue en caressant sa joue du pouce. Je sentais tellement de chose en moi un explosion de sentiment que je ne pensais pas qu'un humain puisse être capable de vivre. Je rompit le baiser lentement ouvrant les yeux pour la sentir frotter sa joue dans ma paume. Doucement je lui demandai si je me défendais pas mal ce qu'elle me répondis le meilleur dans ce que je faisais. Je lui fit un sourire en coin en haussant les sourcils. Disons que... je m'appliquais dans ce que je faisais. Je l'entrainai vers la table mais senti un peu l'incompréhension dans son rgard que je me retournai. Je lui demandai si elle désirait marcher ou aller ailleurs en lui glissant ceci à l'oreille. Sa réponse avec son adorable accent me fit sourire.

- Ça me va parfaitement.


Ses lèvres à la naissance de mon lobe et un plus invitant dans mon cou me frissonner dans tout le corps. Je profitai de chaque seconde, de chaque gestes ou regard qu'elle me donnait. Quand elle se recula d'un pas et me fit un clin d'oeil et un petit signe invitant de la tête sortant après avoir déposer l'argent sur le comptoir. Dans un état second de pris ma veste l'enfilai rapidement, fouillai mon portefeuille et déposai le montant sur le comptoir et remerciai le tenancier. À peine le premier pas sortit que je me fit agripper par le col et ses lèvres vinrent se plaquer violemment sur les miennes. Je n'opposai pas de grandes résistances répondant ainsi à son baiser fougueux et plein d'une promesse d'une nuit inoubliable. Ses lèvres se séparèrent des miennes et ses prunelles bleus me percèrent l'âme. Le coeur me martelait la poitrine, le souffle était court mais je la dévorai des yeux. Ses doigt glissant lentement dans mes cheveux me faisant frissonner de plaisir. La légère pression dans mon cou me fit rapprocher le visage du sien pendant que ma main remonta à sa nuque que je caressai du bout des doigts.

- T'a pas idée comme je suis prêt. dis-je dans un souffle

Comment j'avais réussi à prononcer ses mots sans perdre connaissance? Son petit corps pressé contre le mien me procurait une nouvelle chaleur que je ne voulais pas nécessairement me séparer. Un peu à regret je la laissai se tasser mais quand elle mit sa main dans la mienne je serrai machinalement la sienne. Sans un mot nous marchions vers son hôtel mais à peine deux lumières plus loin je la sentis frissonner et sa main quitta la mienne. Lentement je me tournai vers elle. Et la vis serrer les bras autour d'elle.

- Attends.

J'enlevai mon manteau et l'aidai à l'enfiler. Bon... vu sa grosseur et la mienne elle semblait se perdre dedans. Elle ressemblai à une petite fille dans le linge trop grand. Bon moi ça irait je déroulai mes manches de chemise et les attachai avant de reprendre sa main avec un sourire.

- Je pense que si on veut continuer notre excursion, tu dois au moins te couvrir.

Dieu que j'aimais le bleus clair de ses yeux! J'aimais me perdre dedans mais si je continuais à la regarder ainsi j'allais finir par foncer dans un poteau. Puis est-ce qu'il y avait autre chose à dire? La nuit bien que fraîche était claire et le ciel parsemé d'étoiles... qu'on voyait peu en fait dû aux nombreuses lumières de Los Angeles. Je resserrai ma main autour de la sienne simplement sans un mot me laissant guider par la jeune femme, bon oui parfois un petit coup d'oeil regarder son profil se découper dans les lumières des lampadaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Jeu 18 Mai - 21:27


How could I ever give myself to one who belongs to someone else.



Rosemary accueillit le manteau sur ses épaules avec un air légèrement étonné, puis reconnaissant envers l’homme. Cette petite attention avait éveillé quelque chose d’autre en elle, elle ne savait pas quoi. À côté de la passion et de l’attirance qu’elle avait éprouvé, il y avait ce… ce je-ne-sais-quoi. Il prenait soin d’elle? Étais-ce ce qu’on appelait de la galanterie? La blonde avait fréquemment été courtisée, mais qu’un homme fasse attention ainsi à elle, c’était nouveau. Et rafraichissant. Elle fixa à nouveau son regard devant elle, sachant qu’elle rougissait. Il ne pourrait peut-être pas voir ce contraste dans le noir ou peut-être le mettrait-il sur le dos de la fraicheur de la nuit, mais la jeune femme se sentait toute de même gênée. Perdu dans l’amas de cuir sur ses épaules, elle sentit sa main se glisser à nouveau dans la grande paume de Jack et sourit de tout son être. Elle était bien. Autant désirait-elle profiter de l’instant présent, si rare, autant avait-elle envie de courir jusqu’à l’hôtel pour dévorer son désir qui ne faisait qu’augmenter en elle à chaque pas. Comment cet homme pouvait-il la mettre dans cet état?

-Merci…


Ce merci, elle le murmura, mais il venait de bien loin dans son âme. Elle le ressentait réellement, comme si Jack lui avait offert le plus beau cadeau de la terre. Perdue dans ses pensées, Rosemary remarqua uniquement qu’elle était devant son hôtel lorsque ses pieds s’arrêtèrent d’eux-mêmes sur le pas du lobby. C’était maintenant. Si elle passait cette porte avec Jack, il n’y avait pas de retour en arrière, n’est-ce pas? Tentant de ne pas se laisser aller à des pensées plus rationnelles, elle qui était déjà bien enivrée par l’alcool et par ses récents sentiments, Ro resserra le manteau autour de ses minces épaules d’une main avant d’entrainer son compagnon à l’intérieur. Comme sa chambre se trouvait au premier, elle emprunta la cage d’escalier. Seulement, dès la porte les séparant de la réception fut fermée, la jeune femme se permit d’escalader deux marches et de se tourner face à Jack qui était maintenant à sa hauteur. Yeux dans les yeux, elle prit le visage tant convoité entre ses paumes et entreprit d’embrasser la commissure des lèvres de l’homme, puis sa lèvres inférieure et, enfin, comme elle le désirait ardemment, elle s’empara de celles-ci avec une douce ardeur. La belge ne put mettre fin à ce baiser même si son esprit, usant des derniers espaces de raison qu’il lui restait, l’exhortait de se rendre dans un endroit plus… privé. Les cages d’escaliers n’étaient pas un bon endroit, surtout si le policier ne voulait pas entacher sa carrière en donnant un peu trop de contenu aux caméras de surveillances.

Un bruit fit faire le saut à la jeune globe-trotter : un jeune valet venait d’ouvrir la porte de la cage d’escalier. Il s’arrêta soudainement, gêner d’interrompre. La jeune femme, réveillée par cette visite inattendue en profita pour reprendre la main de Jack et escalader les quelques marches qui les séparaient encore de l’étage. Ni une ni deux, Ro le guida vers une porte qu’elle déverrouilla rapidement grâce à une carte à puce perdue au fond de la poche de son jeans. Sans lâcher la main de son compagnon, Rosemary s’engouffra dans la chambre et prit bien soin de fermer en vitesse derrière eux. Une cascade de rire dégringola alors qu’elle passait une main dans ses cheveux pour les retirer de son visage. Elle avait l’impression d’être une jeune vierge qui tentait d’amener en secret son amant dans ses quartiers. Le sourire toujours maitre de son visage, Ro ne perdit qu’une seconde avant de reproduire la scène à l’extérieur du bar. Seulement, cette fois, c’était elle qui plaquait Jack au mur, l’encadrant de ses bras. Ses épaules se libérèrent elles-mêmes du manteau en se déplaçant, mais elle ne prêta pas attention au bruissement du cuir qui rencontrait le sol : elle était bien trop occupée. Occupée à quoi? Probablement à rêver, car le moment semblait irréel…



_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Sam 20 Mai - 4:02

Je marchai simplement avec elle quand je la vis frissonner et resserrer les bras autour d'elle j'enlevais mon manteau et lui donnai. Oui on pouvait voir ça comme un acte de galanterie, et oui s'en était un, mais rendu au stade ou s'en était je pense qu'on avait dépassé ce stade. C'était... je sais pas... c'était simplement parce que je ne voulais pas qu'elle ai froid. Bon ok d'accord j'avoue qu'elle était mignonne dans ce manteau trop grand pour elle. Elle me remercia, mais son merci venait tellement de profond d'elle. Je fis un simple sourire sa main dans la mienne reprenant ma marche silencieux, fébrile, le sang me bouillant dans les veines. Immobilisés devant les portes du lobby j'étais moi-même en proie à mes propres questionnements. En passant cette porte je savais ce qui arriverait, j'étais peut-être en boisson mais j'étais pas stupide non plus. Sa main me tirant je me laissai guider dans l'hôtel comme un gamin docile. Je la suivais vers la cage d'escaliers.

Au moment même ou la porte se referma elle monta les deux marches et mes yeux se perdant immédiatement dans les siens je me laissai faire finissant par répondre à son baiser avec la même ardeur et la même douceur qu'elle. Ses mains sur mes joues me faisait frissonner. Je relevai les main et allai les poser sur sa taille fine mais la porte s'ouvrit dans un fracas nous arrachant un à l'autre mais de voir la mine du valet gêné d'avoir interrompu un moment aussi intense qu'intime, resta figé me faisant monter un léger sourire. Mais comme un adolescent je suivis Rosemary dans les escaliers jusqu'à sa chambre. La min toujours dans la sienne on s'engouffra dans cette chambre en rigolant comme des gamins mais à peine entré et ses cheveux enlever de sa figure je me retrouvai plaqué à même la porte et comme prison ses petit bras sous les miens. Encore une fois ses lèvres étaient soudées aux miennes d'une main sa joue revint dans une mon pouce faisant la rondeur de sa joue pendant qu'une autre la collai à moi réduisant ainsi tout espace entre nous inexistant. Ma main quitta son visage pour se glisser sous son chandail et du bout des doigts je caressai les creux de sa colonne comme si j'avais attendu toute ma vie pour sentir sa peau frémir sous mes mains.

J'avais le cerveau en ébullition et le sang battait à mes temps mon souffle s'accélérant pendant que mon coeur s'affolait. Lentement je me détachai de la porte et j'avançai vers le lit où je la couchai lentement me détachant pas de ses lèvres auxquelles je m'abreuvais comme à une fontaine. Je me détachai lentement d'elle restant à proximité de ses lèvres rougies par les assaut des miennes. J'effleurai son visage du bout des doigts mes yeux suivant la courbe douce de son visage. Mes yeux revinrent se planter dans les siens me noyant dans l'abîme bleu de mer. J'avais le souffle court et lentement un sourire monta sur mes lèvres.

- Tu as tellement belle Rosemary...

J'agissais à l'instinct oubliant l'univers autour de moi. D’ailleurs tout aurais pu sauter il n'existait qu'elle et moi dans cet univers. Plus rien n'existait en fait. Je me sentais bien, et cette chambre je ne voulais plus la quitter. Je ne sais pas ce qui se passait en moi. Pouvait-on croire au coup de foudre alors que je croyais pas en dieu ou quelque futilité du destin? Moi homme rationnel je parvins à croire que oui peut-être il y avait peur-être des trucs qu'on ne pouvait expliquer et que c'était l'univers entier qui guidais nos pas. Et ce soir mes pas m'ont mené à elle qui faisait chavirer mon âme et mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Dim 21 Mai - 3:52


How could I ever give myself to one who belongs to someone else.



Encore fiévreuse des baisers de l’homme, Rosy se laissa bercer par les douces caresses sur sa joue. Elle pourrait vivre de ce contact auquel elle s’était déjà habituée, comme si les paumes du policier avaient milles fois parcouru ses traits, comme si elle le connaissait depuis toujours. Il pressa le bas de son dos, l’attirant contre lui alors que les hanches de la jeune femme regrettaient presque de ne pouvoir se fusionner à ce corps qui était toujours trop loin malgré l’espace inexistant entre eux. Elle se pressa contre l’homme, insistante. Nouveaux, inattendus, les doigts de Jack sur sa colonne la firent frissonner. Une morsure froide, doucereuse sur sa peau qui en redemandait encore, ondulant sous ce contact. Bien vite, Rosemary se sentait flotter sur un nuage, mais c’était les douces mains de Jack qui la menaient au lit.  Confuse par l’émotion abondante, la belge eut peine à savoir que son dos touchait la surface satinée des couvertures. Elle n’en eut complètement conscience que lorsque Jack relâcha ses lèvres, encore insatiables. D’un feulement presque inaudible, félin, elle protesta contre cette séparation. Seulement, ouvrant les yeux, elle plongea à nouveau dans le regard de son compagnon. Belle. C’était elle qu’il qualifiait ainsi. Rosemary, emprisonnée sous l’enquêteur, laissa ses mains graciles parcourir ses traits un à uns. Du bout des doigts, elle suivit successivement son front, sa joue, puis sa mâchoire, observant son visage d’un calme captivé, passionné. Enfin, elle caressa du pouce les lèvres de Jack, suivant la courbe de son sourire. «  Tu es tellement tous ce que je pourrais désirer. » C’est ce qu’elle pensa, mais elle garda ces mots pour elle. Ils étaient définitivement trop intenses pour ce que Jack devait vouloir d’elle : Ils n’étaient que deux âmes qui s’étaient croisées dans un bar. Le bon endroit, au bon moment, n’est-ce pas? C’était l’excuse que la globe-trotter avait employé tant de fois. Pourtant, cette fois-ci, Ro’ aspirait à bien plus que cela. Elle entrouvrit les lèvres pour parler, mais se ravisa. Les mots, les bons, ne venaient pas. Alors elle décida de lui dire d’un baiser tout ce qu’elle n’avait pas su dire. Rosemary se redressa un instant  pour offrir à Jack un baiser simple, délicat, réfléchit. Bien sûr qu’elle brûlait de passion, mais elle avait besoin de lui donner autre chose que des caresses qui s’enflammeraient et seraient en cendres le matin venu. Le temps s’arrêta, mais il ne reprit pas son cours alors qu’elle relâchait son échine et se laissait à nouveau glisser sur les couvertures. Avait-il compris sa déclaration silencieuse?
Comment pouvait-elle décrire la façon dont il la regardait? C’était si intense. Elle ne vivait maintenant que dans les yeux de Jack, pour ce seul contact qui la faisait respirer. Le temps d’une nuit. Ou de sa vie. Elle ne pouvait envisager un lendemain, mais elle avait l’impression que toute sa vie se déroulait en ce moment même, POUR ce moment. Les joues de la jeune femme rosirent. À court de mot, gênée par son mutisme, elle enfouie plutôt son visage dans le cou de l’enquêteur pour échapper à  son regard qui semblait mettre l’âme de la demoiselle à nue. Ses doigts se glissèrent sous son chandail, du bas de ses côtes à ses omoplates, s’accrochant à lui d’une pression certaine. Elle ne put ignorer l’odeur qui émanait de celui qui la faisait vibrer, de sa peau, de ses vêtements, de ses cheveux. Comment tout de lui pouvait la faire chavirer à ce point? C’est quelque part dans le creux de son épaule que Rosemary murmura dans un demi-soupir.

-Comment fais-tu pour être ce que tu es, Jack… J’ai l’impression que tu me rends entière.
Elle ne pouvait pas le décrire lui, elle ne pouvait pas décrire le sentiment qui l’animait. Mais à ce moment même, c’était les mots qui étaient venus. Dans cette chambre coupée du monde, coupée du temps, la jeune femme ne rêvait plus que d’une chose. Exister, car en ce moment plus que jamais, elle avait l’impression d’être vivante. Complète. Grâce à Jack… Chaque centimètre de son visage, de sa peau qu’il touchait s’enflammait d’autant plus d’un feu irrépressible, éveillant tous ses sens qui semblaient n’avoir jamais réellement existé sans ce contact. L’animant. La consumant. Elle pourrait si aisément devenir dépendante à la sensation de sa peau sur la sienne.


_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Jeu 25 Mai - 9:44

Toute cette soirée était… féerique en fait. Chaque regards, chaque gestes me faisait frissonner. Sans un mot je savais quoi faire, quoi dire en fait tout était instinctif. Ses yeux si perçants, son sourire qui semblait illuminer la pièce. Mes doigts se glissant sous son chandail pour découvrir la courbe de sa colonne, toucher sa peau s’en était presque vital en fait. Je devais la toucher pour éviter de perdre pied. Quand je la pressai contre moi je la senti se presser encore plus contre moi faisant affoler mon coeur déjà rapide. L’envie folle de la posséder, de l’avoir à moi pour une nuit ou… ou je ne sais plus combien de temps était forte. Tellement que je la poussai doucement, tendrement vers le lit ou je l’aidai à s’étendre et surtout lui éviter une chute où, cette place, ce cocon autour de nous se brise. Je rompis le baiser quelques instant je la senti protester contre cette interruption mais ses yeux s’ouvrirent et aussi s’accrocha à moi. Oui je lui dit qu’elle était belle, mais le mot était tellement faible à comparer de ce que que je pouvais penser ou même ressentir. C’était… je ne sais pas puissant, fort comme si mon âme était lié à la sienne. C’était difficile à interpréter moi homme si rationnel d’habitude. Je suivais les courbes de son visage et je remontai le regard vers elle la sentant faire la même chose. Ses gestes étaient à la fois doux et tellement empreint de tendresse que je me tenais immobile de peur de me réveiller et que ceci n’était qu’un rêve qui éclaterait comme une bulle. L’univers entier était disparu, la terre avait arrêtée de tourner et dans ce monde il n’y avait qu’elle et moi dans une chambre unique sur cette terre. Je ne voulais pas quitter cette chambre. Les yeux se noyant un dans l’autre aucun mot n’était dit et entre vous et moi devait-on en dire? La jeune femme sembla vouloir me dire quelque chose mais se ravisa, ou ne trouvais peut-être pas les mots alors pour tout réponse elle revint chercher un baiser. Je lui répondit avec la même fougue, la même ardeur et la même passion qu’elle. Légèrement redressée, je passai une main dans son dos et glissai un genou sur le lit pour aller la rejoindre. Elle relâcha son étreinte et glissa sur les couvertures un regard… je ne saurais pas le décrire différent. Je voulais me noyer dans ses yeux comme un homme se jette à la mer pour le chant d’une sirène.

Lentement je m’avançai vers elle glissant sur la couverture réduisant l’espace entre nous toujours par-dessus elle simplement guidé par cette envie forte et presque dominatrice sur tout mon être. Je ne sus ce qui se passa vraiment mais son visage s’enfouit dans mon cou et comme un réconfort dont elle avait besoin encore une fois je passai mon bras sous elle pour la serrer contre moi simplement comme on réconforte une femme en proie à une émotion trop forte. Ses mains se glissant sous ma chandail remontant le long de mes côtes pour s’accrocher à mes épaules me firent frissonner de plaisir. Pendant qu’elle était enfoui dans mon cou je plongeai mon nez dans son cou m’enivrant de l’odeur de sa peau, mes lèvres allant simplement bécoter doucement la base de son cou. Ses mots chuchoter à mon oreille me firent arrêter et je remontai le visage lentement vers elle simplement pour aller répondre à sa question qui avait été dit simplement.

C’est toi qui me rends ainsi Rosy…

Un petit sourire avant d’aller quérir ses lèvres une nouvelle fois en la serrant contre moi dans une étreinte passionnée. Ma main libre remonta de sa cuisse à sa taille ou mes doigts trouvèrent facilement le chemin sous son chandail et effleurer son ventre, ses côtes. Avec toute la lenteur et la douceur du monde je m’assied l’emportant avec moi. Petit poids plume assied sur moi et petite femme également à la hauteur de mon visage aussitôt ma main qui effleurait du bout des doigts alla dans son dos sentant la peau chaude presque brûlante sous ma main. En alternance avec mes mains ou le bout de mes doigts je remontai lentement pour que finalement mes mains prennent leur place sur sa taille fine que je serrai doucement du bout des doigt. C’était inhumain ce que je ressentais en ce moment. C’était… très fort et même si j’avais peur de me brûler les ailes je continuai quand même parce que c’était...je sais pas... comme si on avait été privé d’eau trop longtemps et que maintenant on pouvait s’abreuver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Sam 3 Juin - 18:12


How could I ever give myself to one who belongs to someone else.



Répondre au baiser de son amant fit naturellement. Ses lèvres la faisaient perdre le nord, le souffle. Les mots de Jack résonnaient dans l’esprit de Rosemary. C’était trop fou. Impossible. D’ordinaire, elle n’en aurait rien cru, sachant que les belles boutades ne servaient qu’à enjoliver la situation mais à ce moment même, précisément, elle y croyait. Toute son âme résonnait en réponse aux mots du policier qui laissait de nouveau ses doigts glisser sur la délicate peau de Rosy, qui frissonna une nouvelle fois à ce contact. Lentement, Jack prit place sur le lit, assis, et l’Entraina sur lui. Le mouvement se fit si doucement que la belge eu l’impression de flotter. Après tout, son esprit était si léger qu’il devait bien déteindre sur son corps, déjà poids plume. Les doigts de l’enquêteur pressèrent doucement sa taille et Rosemary jurait dans son esprit contre l’impossibilité qu’il ne presse plus fort, quitte à lier ses mains à elle. Elle voulait que leur peau soit en contact éternellement, sans relâche. Elle voulait fusionner avec celui qui avait fait chavirer son cœur avait tant d’aisance et de facilité, comme personne d’autre ne l’avait jamais fait. Assoiffée de son contact, la jeune blonde ne put s’empêcher de s’attaquer aux boutons de sa chemise, un à un, dégageant le torse tant convoité du noiraud. Avec une immense douceur, elle se permit même de gouter à sa peau : Arquant le dos comme un chat, Ro put déposer quelques baiser tout juste sous la clavicule de son compagnon. Elle ne se laissa pas aller à plus que cela : elle voulait profiter de chaque minute, chaque seconde. Chaque centimètre de celui qui semblait prêt à s’offrir à elle malgré la nouveauté de leurs sentiments. Lorsqu’elle eut enfin terminé de détacher l’étoffe, Rosemary recula un instant, histoire d’observer le corps de son amant. La vue qu’elle avait de l’homme, assis sous elle, la chemise détachée et les yeux profonds, faisait monter en elle un sentiment d’admiration, mais aussi de possessivité. Elle avait envie de se l’approprier. *de le faire mien*. C’était les mots qui résonnaient dans son esprit, alors qu’elle faisait durer cette trêve, dévisageant maintenant l’homme. Comme si elle était en manque de sa chaleur, elle décida de se réfugier contre le torse de Jack. Elle faufila ses mains sous sa chemise,  sur  sa taille, les fit glisser jusqu’à son dos pour enfin les poser sur les omoplates du policier, l’attirant à elle. Rosemary frotta son front contre la ligne de la mâchoire du policier, féline, avant de lever la tête pour embrasser sa tempe.

-À ce qui parait, vous êtes les meilleur dans tout ce que vous entreprenez, monsieur l’enquêteur? Soupira-t-elle à son oreille.

Dit suavement, ces mots avaient pour but de lui donner un accord un peu plus concret. Peut-être hésitait-il encore? Peut-être était-elle la seule à ressentir cette envie, cette urgence de lui appartenir? Rosemary calla ses hanches un peu plus sur les cuisses de son amant. Elle tourna la tête, cherchant un nouveau baiser sur ces lèvres qui lui faisaient tant envie. Lorsque sa bouche rencontra enfin celle de son compagnon, c’est du chaud soupir qu’elle l’embrassa passionnément. Le feu montait en elle, embrouillant ses pensées qui avaient à peine repris quelques lueurs de lucidité. Elle ne voulait pas dégriser de cette sensation, de cette envie.

Ses doigts virent se perdre sous la nuque de Jack, puis dans ses cheveux alors qu’elle faisait durer leur baiser. Elle pressa sa poitrine contre son torse, adepte de sa chaleur. Inspira profondément pour s’abreuver de l’odeur de l’homme. Se laissa aller à un sentiment fort, nouveau. Elle chavirait. Mais elle n’en avait rien à faire : elle voulait s’abandonner à celui qui faisait danser son cœur dans sa poitrine comme nulle autre avant lui. D’une main qu’elle glissa sous le dos du collet du policier, la belge dénuda ses épaule. La chemise s’arrêta à ses coudes, sur lesquels elle était tombée. Il était si beau avec cette étoffe ouverte sur lui qu’elle était en peine de lui enlever, mais elle était devenue accro à chaque centimètre de peau qu’elle découvrait pourtant à peine.


_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Dim 4 Juin - 14:04

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Mar 13 Juin - 1:06


_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Sam 17 Juin - 21:41

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Lun 3 Juil - 2:13


_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 146

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Jeu 6 Juil - 13:21

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 309

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   Mer 19 Juil - 23:40


_________________

These tears will get me through
I'll get over you
I tried hard to make you want me but we're not supposed to be and the truth will always haunt me even though it set me free
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just a little bit of love ( rosemary)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just a little bit of love ( rosemary)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Chronosphère :: Revivre nos Histoires-
Sauter vers: