Partagez | 
 

 Le chat et la souris - John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 1 Jan - 21:22

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de viré entre filles pour être honnête. Aller dans une boutique érotique avec la mère et la soeur de John n'était absolument pas à quoi j'aurais simplement pus penser un jour. Pourtant c'est ce qui ce passa. Ana ce faisait un plaisir de me montrer différentes choses, pendant que la mère de John me regardait du coin de l'oeil en ce retenant de rire. Anastasia passait des huiles à massage aux déshabillés, en passant par les menottes car comme elle disait, son frère était flic après tout. Je regardai à peine les menottes, il était peut être flics, mais il était hors de question que je me trouve à nouveau avec ses bracelets aux poignets... Finalement ce fut un déshabillé qui attira l'attention de la jeune femme et je devais avouer qu'il était assez... Dans notre genre finalement. Si le fait de me retrouver dans cette boutique avec les deux femmes me mirent mal à l'aise, ce ne fut rien comparé à la conversation qui ce déroula autour d'un café. Je n'avais jamais réellement pensé au mariage, croyant que j'étais condamnée à vivre seule et pour ce qui était des enfants... Comment pourrais-je bien penser avoir des enfants dans le monde dans lequel je vivais? Le sujet de conversation fini par changer, mais je restais avec de nombreuses questions qui me trottaient dans la tête. Et lui? Tenait-il à ce marier? À fonder une famille? Qu'est ce qu'il voyait pour le future? Est ce que nos objectifs ce rejoignaient seulement? Ont fini donc par revenir à la maison, pour trouver Max et John à la cuisine, semblant s'être bien amusé en préparant le repas. Je regardai John un petit sourire en coin aux lèvres. Passant près de moi, il me passa un doigt plein de glaçage sur la joue avant de monter avec Max.

- Hey!

Je les regardai monter en rigolant avant d'aider les filles à rentrer les sacs, contenant nos achat. Je montai à l'étage avec mes sacs lorsque je rencontrai Max dans les escaliers.

- Hey le super-héro, j'ai quelque chose pour toi.

Je lui tendis un des sacs et le regardai fouiller dedans.

M. - Pour de vrai tante Becky? C'est pour moi.

- Et oui trésor, tout super-héro qui ce respecte à besoin d'un costume.

Max me fit un gros câlin avant de filer montrer son cadeau aux autres. J,allai donc dans la chambre, ou John lâchât son chandail qu'il nettoyait pour venir nettoyer ma joue.

- Merci super-héro.

Je lui fis un petit sourire alors qu'il venait m'embrasser tendrement avant d'enlacer ma taille.

- J'ai connue pire, mais ont en reparlera d'accord? Là il y a un super-héro en bas qui veut te montrer quelque chose.

Je voulais prendre le temps de réfléchir à tous ceci avant de lui en parler. Après tout si ont en discutait je devrais dire ce que je voulais aussi et pour ne jamais y avoir réfléchit avant... J'en savais foutre rien. Ont entendis alors la porte ouvrir et la voix de Max ce fit entendre.

- PAPA!

Mon regard ce riva à celui de John. Encore quelqu'un d'autre? Hey merde...

- Finalement ont peut rester ici?

Je fini par pousser un soupire et ont descendis rejoindre les autres, alors que des escaliers ont pouvait entendre Max.

M. - Regarde le costume de super-héro que tante Becky m'a acheté et regarde la voiture que le monsieur m'à donné et j'ai aider tante Becky à en réparer une pareille! Une vrai de vrai! J'ai même pus faire semblant de la conduire! Tante Becky c'est une super gentille qui a une famille de super vilain... Et avec tante Becky, j'ai fait le bonhomme de neige dehors! Et je lui ai montré à faire des anges de neige et...

Ont entra à ce moment dans le salon ou Max ce faisait une joie de tout raconter à son père. Lorsque John avança pour aller saluer son beau frère, je pus voir le visage de celui-ci et me figeai dans le cadre de porte. Son regard rencontra alors le mien, le souvenir de notre dernière rencontre me frappant de plein fouet.

* Flash back *

E. - Becky merde! Qu'est ce que j'ai fait?

Je poussai un soupire, évitant son regard.

- Rien Elliot...

Comment je faisais moi pour lui dire que j'étais désormais un danger pour lui? Que je n'étais pas celle qu'il avait toujours connue? Que je n'avais plus confiance en personne?

E. - Rien? Ont est inséparable depuis la petite école. Ont a toujours été là l'un pour l'autre et du jour au lendemain tu me fuis comme la peste! C'est ton père? Il t'a menacer? T'a frapper encore une fois, pour s'assurer que tu ne me parles plus?

- NON! Mes parents n'ont rien à voir la dedans! La vie change Elliot ses tout!

Je tournai les talons pour partir entendant pour la dernière fois la voix de mon meilleur ami.

E. - Non Becky! Ses toi qui change...

* Fin du flash back. *

Le regard rivé à celui d'Elliot, ce souvenir me frappa en pleine gueule, me faisant complètement oublier la présence des autres.

- Elliot...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 1 Jan - 22:41

J'avais un plaisir de dingue avec Max. Bon à la base il était un enfant adorable et enjoué alors c'était facile. Donc après avoir laissé une trace de glaçage je couru dans les escaliers derrière Max pour le laver et ensuite me laver à mon tour et détacher mon chandail. Quand je vis Becky j'allais la rejoindre et la debarbouillai et fis un petit sourire. Après l'avoir embrassé, je m'informai si elle n'avait pas été trop terrible. Je savais comment pouvais être ma soeur et ma mère. J'avais eu trop d'histoire de merde pour ne pas qu'elles veuillent s'assurer que Becky et moi pensions la même chose. 

 - On en reparlera quand tu voudras. Puis je vais aller voir ce cadeau dans quelques minutes. 

 Je la collai un peu plus sur moi pour aller dévorer son cou mais l'éclat de joie en-bas me fit pincer les lèvres. Bon alors ce n'était que partie remise. Je vis le regard de Becky et soupirai à sa question. 

 - J'aimerais bien m'enfermer ici avec toi. Mais tu vas voir, Eli est super. Laisse-moi m'habiller. 

 Je pris un chandail propre et descendis alors que Max disait tout ce qu'il avait fait. Je fis un sourire en l'entendant. Le regard de mon beau-frère remonta dans le mien alors qu'il était avait Sammy dans les bras.

E- Bah dis donc! J'ai hâte de la voir cette Becky. Puis j'imagine que c'est pour ça le regard brillant Jo. 

 Une poignée de main plus tard et je me tassai pour lui présenter ma belle. Cependant en tournant le regard vers elle et que je vis son visage je m'inquiétai savoir si elle allait bien.

 E- Becky... hé bien... si je me serais douté...

 Mon regard alla de un à l'autre alors que le silence ce faisait dans le salon. 

A- Vous vous connaissez?  

E- Ça remonte à longtemps. Alors tu deviens quoi?

 Je restai muet observant cette scène devant mes yeux un peu sur-réaliste. Mon beau-frère, chanteur connu connaissait Becky... mais connaissait-il TOUT de Becky? Il savait quoi en fait de Becky?

- Je... Je vais aller me prendre une bière. T'en veux une Eli?

E- Je dis jamais non à une bière. 

 Et je disparut dans la cuisine pour revenir au salon m'asseoir sur le canapé et écouter ce qui se disait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 2 Jan - 18:15

À nouveau, je devais rencontrer quelqu'un. Je commençais à avoir hate de retourner à ma petite vie bien tranquille. Quoi que Max me manquerait. C'était fou comment j'avais complètement craqué pour ce gamin... En plus que ce nouveau venue arrivait à un moment ou j'aurais fait tout autre chose, perdue dans les bras de mon homme alors qu'il dévorait mon cou... Je le laissai donc ce rhabiller avant que l'on ne descende l'escalier sur la voix enjoué de Max qui racontait à son père tout ce qu'il avait fait avec moi. Après que John et le fameux Eli ce soit salué, John ce poussa et mon regard tomba dans celui de mon meilleur ami d'enfance. Figée dans le cadre de porte, le souvenir de notre dernière rencontre me frappa de plein fouet. J'étais mal et dieu que j'aurais aimé pouvoir m'enfuir très loin. Elliot était celui avec qui couper tout lien et contact m'avait le plus blessé. Combien de fois avait-il été là pour moi? Combien de fois j'étais allé chez lui afin de me reposer après un entrainement ou mon père et ma soeur y était allé trop fort et m'avait blessé? Lui et sa famille m'avait toujours accueillie à bras ouvert et moi du jour au lendemain j'avais du lui tourner le dos. Éviter que l'on s'en prenne à lui pour me faire souffrir, lui éviter que ma famille ne s'en prenne à lui pour m'atteindre... Ce fut finalement la voix de John qui me sortie de ma torpeur. Tournant le regard dans le sien, je le retournai ensuite dans celui du chanteur alors qui me parlait et laissai John aller chercher leur bières.

- Rien de bien grandiose... J'ai un garage...

Je baissai un moment le regard alors que John revenait avec les bières.

- Et heu... Dernièrement je...

Je remontai un regard désolé dans celui de Elliot.

- J'ai changé à nouveau, pour le mieux cette fois je crois.

Je tournai le regard vers John lui faisant un petit sourire afin de lui montrer que ça allait avant d'aller m'asseoir ou Max vint immédiatement prendre place à mes côtés.

M. - Tu connais mon papa tanta Becky?

- Oui trésor.

M. - Tu l'as connues quand? Comment?

Je fis un sourire à Max qui me regardait tout surpris.

- J'ai été à l'école avec ton papa. Il a longtemps été mon meilleur ami.

M. - Pourquoi il n'est plus ton meilleur ami maintenant.

Je jetai un coup d'oeil à John et Elliot, cherchant un peu comment formuler ma réponse.

- Ta tante Becky n'a pas toujours fait les meilleurs choix malheureusement.

M. - C'est a cause de ta famille de super vilain?

- En partie oui, mais parfois ont fait des choses qui n'ont un sens que pour nous. Ont prend des décisions que nous seul peuvons comprendre.

M. - As-tu pris beaucoup de mauvaises décisions tante Becky?

- Ho oui... À une certaine époque je ne faisais que ça... J'ai pris beaucoup de décisions que j'ai regretté mon trésor.

M. - Comme celle de ne plus être meilleur ami avec mon papa?

- Celle-là est une des pires que j'ai prise...

Je remontai à nouveau mon regard dans celui d'Elliot.

- Mais vois-tu mon trésor, la vie fait parfois en sorte de contrer nos décisions en mettant sur notre route des gens qui nous font comprendre que nos décision ne sont pas les bonnes finalement.

M. - Des gens comme oncle Jo et moi?

- Comme oncle Jo et toi oui, mais aussi comme ta maman, ta grand-maman et ton grand-papa... Et ton papa...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 2 Jan - 20:48

J'aurais préféré milles fois mieux fermer la porte et faire bien d'autre chose avec elle qu'aller parler à mon beau-frère. Mais bon on le voyait tellement peu souvent que se serait bête de ne pas lui présenter cette "tante Becky" si cool. Donc on se présenta donc au salon et les presentations fut vaines comme ils se connaissaient déjà. Cependant je m'enfermai dans le mutisme comme je voulais écouter la discussion. J'offris donc une bière à Elliot avant de revenir m'asseoir silencieux. J'observais la scène écoutant chaque mot captant le regard de Becky et lui fit un sourire lui signifiant que ça allait.  En fait mon inquiétude était plus de savoir s'il savait vraiment tout de la vie de Becky. A ce que je compris, il n'en savait rien et ceci me soulagea un peu. Mais après les nombreuses questions de Max, Elliot fit un large sourire.

E- Allons c'était il y a longtemps! Et toi Max lâche un peu Becky avec des millions de questions. Tu es aussi curieux que maman toi.

M- Même pas vrai!

Je fis un petit sourire car oui il pouvait en poser des questions! Aussitôt le fier papa le pris sur ses genoux et remonta un regard vers Ana.

 E- Je suis certain que tu leur as déjà demandé s'ils voulaient se marier et avoir des gamins.

A- Euh... ben... Je ne veux que leur bien.

J'éclatai de rire en l'entendant. Se à quoi le chanteur tourna un regard vers nous.

E- Je me trompe pas à ce que je vois.

- En effet mais disons qu'on préfère se connaître on verra pour la suite. Donc vous étiez amis à l'école? J'imagine que c'était un joyeux bordel?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 2 Jan - 21:48

J'étais mal, affreusement mal. De nombreuse fois après lui avoir tournée le dos j'avais pensé aller le voir, lui expliquer, mais je me disais toujours que c'était mieux ainsi. Du moins pour lui... Max commença à me bombarder de questions, me faisant expliquer à moitier ce qui m'avait pousser à m'éloigner de mon meilleur ami et faire comprendre à Elliot à quel point j'étais désolé. Je ne pouvais pas m'expliquer clairement, mais au moins c'était déjà ça. Un grand sourire fini par éclairer le visage d'Elliot, me faisant sourire à mon tour. Je rigolai doucement en entendant le jeune garçon contredire son père alors que celui-ci le prenait sur ses genoux. Cependant vint encore cette histoire de mariage et d'enfants, me faisant tourner le regard vers John lorsque celui-ci éclata de rire. Je retins un soupire de soulagement en entendant ce qu'il dit à ce sujet, et fini par rire en entendant la remarque de John sur ce que ce devait être Elliot et moi à l'école.

- Du tout! Nous étions très sage... Enfin quand les profs nous asseyaient à bonne distance l'un de l'autre.

Je rigolai en regardant Elliot.

- Notre record de retenues en un mois c'était quoi déjà? 18 je crois?

Ana me regarda en riant.

A. - Ça j'imagine que c'était lorsque vous étiez en cours?

- Je n'ai manqué aucun cours au plus grand malheur de mes professeurs. Mais ont était reconnue pour organiser les meilleures fêtes. Tu te souviens de celles au cimetière Elliot? Quand la police à débarqués... On n'a probablement jamais courrue aussi rapidement de notre vie.

Riant mon regard croisa celui de John, mon rire ce transformant en un doux sourire. Mon téléphone choisie ce moment pour ce faire sentir dans ma poche. Je regardai le numéro affiché et françant les sourcils un moment je refusai l'appel avant de ranger mon téléphone dans mes poches. À peine quelques secondes plus tard, il ce fit sentir à nouveau. Soupirant, je le sortie de ma poche et m'excusai aux autres avant de décrocher en me dirigeant vers les escalier pour aller dans notre chambre.

- Becky, attend un peu.

Une fois dans la chambre de John, je refermai doucement la porte avant d'aller m'asseoir sur le lit.

- Que me veux-tu? ... Tu te fous de ma gueule là? Le message n'a pas été assez claire avec Bull? ... Non! Un point ses tout! Foutez moi la paix une fois pour toute. ... Jamais je ne vais changer d'idée, donc oubliez moi!

Je raccrochai et rangeai le téléphone dans mes poches en soupirant. J'allais devoir régler ça une fois à la maison...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 2 Jan - 22:44

J'avais adopté mon "caractère de flic" comme disait ma soeur. C'est à dire celui d'observer silencieusement et enregistrer chaque informations. Mais je fus rassuré de voir que Elliot ne savait rien de sa vraie vie. Mais après qu'il eut pris Max sur ses genoux, et fait la remarque à ma soeur qu'elle nous avait probablement parler mariage et gamins je préférai dire que nous en avions pas parlé et que nous voulions prendre notre temps. Je décidai d'alléger l'atmosphère en demandant si finalement à l'école ils étaient de petites terreurs.

E- C'était pas 20? On connaissait le trajet vers la classe de retenue par coeur. En dernier la surveillante ne faisait que pousser un soupir. Tu te rappelle qu'on l'appelait Miss Piggy? 

-Miss Piggy? 

E- Ouais elle lui ressemblait trop. Surtout avec son tailleur rose bonbon et son rouge à lèvre de la même couleur. 

 Elliot pris une gorgée de sa bière et fini par hocher la tête. 

E-Oh que oui je m'en rappelle! On avait été se cacher derrière une benne à ordure et je dis pas l'odeur! Et celle dans la vieille maison qu'on disait hantée ou on a fait une séance de ouija! La frousse qu'on a eu quand une poutre c'est détaché du plafond!

Finalement j'étais ennuyeux comme la pluie moi comme élève. Studieux, à ma place mais un côté dragueur. Son téléphone sonna et la deuxième fois elle alla à notre chambre. Je la suivis du regard mais retournai à la conversation jusqu'à ce qu'elle revienne. J'échangeai un regard avec elle mais je préférai remettre à plus tard la conversation. On partagea le repas ou chacun discutait un peu, ou Elliot nous raconta ses aventures de tournées nous faisant rire. L'alcool coulait à flot et ceci me faisait un peu tourner la tête. Finalement on regagna notre chambre ou je poussai un soupir de soulagement. Je croisai le regard de Becky et lui fis un petit sourire.

 - Viens on va se laver.

 Sans que je lui donne la chance de répliquer je la tirai à la salle de bain. Ou je pris ses lèvres et l'aidai à se dévêtir. Une fois tout les deux nu comme des vers je la tirai dans la douche ou les jets coulaient sur nous. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 3 Jan - 13:40

Elliot pouvait bien en témoigner, je n'avais jamais manqué une seule journée de cours. Même brulante de fièvre et mal à point comme jamais, j'étais présente, préférant être en classe plutôt que chez moi. J'éclatai de rire lorsque le chanteur me rappela la surveillante de la salle de retenue. Ont lui en avait tellement fait voir de toute les couleurs à cette pauvre femme. Je parlai ensuite des fêtes que l'ont pouvait organiser à n'importe quel moment et n'importe où, riant à nouveau lorsqu'il parla de la vieille baraque.

- Je ne me suis jamais approché d'une planche de ouija après ça.

Ma vie avait énormément changée depuis. Je me tenais loin de toute les fêtes, me tenait loin de tout le monde... Enfin, jusqu'à maintenant. Mon téléphone choisie ce moment pour ce faire entendre et rapidement je refusai l'appel en fronçant les sourcils, mais à peine quelques secondes plus tard il sonna à nouveau. J'avais vite perdue mon sourire, finissant par m'excuser et monter dans notre chambre pour répondre et me prendre la tête avec le nouveau chef du club de motards. Je pris quelques minutes après avoir raccroché pour reprendre sur moi avant de finalement redescendre, faisant comme si de rien était lorsque je croisai le regard de John. Ont fini donc par passer à table, ou la conversation coulait à fots sous les rires. Pour une fois je me laissai aller à boire, suivant les autres, reprenant peut être un peu le temps perdue avec Elliot. John et moi, finirent donc par regagner notre chambre dans un soupire de soulagement. Croisant mon regard, John me fit un sourire avant de me dire d'aller me laver avec lui. Ho merde... Je connaissais trop bien ce regard. J'allais répliquer que ce n'était peut être pas une bonne idée, mais ses lèvres ce plaquèrent sur les miennes m'en empêchant tendis qu'il m'entrainait dans la salle de bain ou nos vêtement prirent le chemin menant au sol.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 3 Jan - 14:35

Les frasques qu'ils racontaient ne me surprenait pas tant du côté d'Elliot il avait encore la bouille du gamin espiègle et aimait bien jouer des tours. Mais Becky... enfin je ne la connaissais pas tellement non plus mais je me plaisais quand même à l'entendre. Le repas se déroula bien entre les rires, les frasques entre eux, les anecdotes de spectacles et autres trucs qui pouvait nous faire rire. L'alcool coulait à flot et la tête me tournait légèrement. Finalement après le repas et avoir débarrassé et nettoyé on discuta un peu avant de remonter à notre chambre. A peine la porte refermée je proposai une douche à Becky en la tirant à la salle de bain. Finalement je la tirai dans la.douche laissant les jets chauds couler sur nous.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 8 Jan - 15:03

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 8 Jan - 17:25

 

 Une fois séché je la laissai prendre place dans le lit pour une nuit réparatrice. Le lendemain ma mère eut même le culot d'entrer dans ma chambre, alors que j'eus juste le temps de couvrir Becky comme il faut, pour nous apporter un déjeuner. On quitta donc le surlendemain pour Miami. Elle retourna à son garage alors que pour ma part ou m'offrit le poste de chef de police. J'en fus surpris mais Mary m'empressa d'accepter alors qu'elle se voyait offrir le poste de capitaine. Finalement on était vraiment inséparable. Le soir venu je décidai de faire un saut à son garage ou elle était seule.

 - J'ai été muté à chef de police. Et ça grâce à toi ma belle.

 Je la regardai un moment et froncai les sourcils.

 -Le téléphone que tu as eue chez mes parents... c'était quoi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 8 Jan - 17:53



Une fois entre les draps, j’allai me blottir contre lui pour une bonne nuit de sommeil. Pour la première fois depuis notre arrivé, ce ne fut pas la petite voix de Max qui me réveilla, mais plutôt la mère de John qui venait nous porter le petit déjeuner au lit. John ce fit un devoir de rapidement me couvrir alors que sa mère nous donnait le tout. Le surlendemain, fut le jour des au revoir et je retrouvai enfin ma vie tranquille. J’eux un accueil de dingue à mon arrivé au garage. Suite à quoi je due répondre aux questions concernant la magnifique Mustang qui m’attendait dans la cours. Puis je puis aller m’enfermer dans mon bureau ou je restai bien après le départ de mes employés. John fini par venir m’y trouver, m’annonçant une grande nouvelle. Je lui fis un sourire.

- Félicitation, mais ses surtout ton travail qui te le fais mérité. Après tout tu as attrapé un ripoux ET la souris…

Je lui fis un sourire malicieux, que sa question effaça rapidement.

- Rien de bien important. Le club de motard à un nouveau chef et il veut me proposer une nouvelle offre…

Encore aujourd’hui, j’avais refusé deux de leurs appelles, mais bon ils allaient bien finir par ce lasser.

- Ne t’en fais pas pour ça. Ils ont eux leur leçon la dernière fois et n’oserons pas venir m’affronter de peur que je fasse à nouveau appelle à un coup de main.

Préférant changer de sujet, je lui fis un petit sourire.

- Donc cela veut dire que tu travailleras plus et souvent le soir j’imagine?

En devenant le chef, plus rien ne m’empêchait d’aller le voir… Enfin je crois…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 8 Jan - 20:09

Après cet acte d'amour dans la douche je regagnai le lit avec elle ou je la laissai prendre place à mes côtés et se lover contre moi. J'étais bien avec elle emprisonnée entre mes bras. Et au matin, à peine les yux ouverts que ma mère entra avec un plateau chargé et que j'eus juste le temps de recouvrir Becky. Et tout ça en faisant un " M'man!" Un clin d'oeil complice plus tard et elle sortit en nous souhaitant bon matin. Le surlendemain nous quittâmes après avoir embarqué les bagages, les embrassades et ma soeur qui me chuchota un " Garde-la elle. Vous êtes super beaux ensemble", Max qui faisait une moue triste car on partait. Je lui promis de venir le voir rapidement. Alors qu'on mettait nos manteaux ma mère arriva avec quelques plats " Pour te remplumer mon grand" enfin nous partîmes et enfin Miami. Une dernière nuit ensemble pour que le lendemain elle regagné son garage et moi le poste. Quelle ne fut pas ma surprise quand on me dit qu'on m'offrait le poste de chef de police. Bon j'ai hésité à dire oui mais ce fut finalement Mary qui me convainquit en me disant que ainsi je pourrais mieux protéger Becky. Mais ce ne fut rien quand elle me dit qu'elle eut le poste de Capitaine. Finalement... jamais un loin de l'autre. Donc le soir même, après quelques déménagements de mes effets, j'allai faire un saut à son garage.

 - Je n'aurais pas réussi sans toi petite souris.

 Je lui fis un sourire  et je lui demandai cetaiy quoi cet appel qu'elle avait eu. Son sourire descendis rapidement me faisant regretter ma question. Cependant J'écoutai sa réponse et malgré le fait qu'elle me dise de ne pas m'inquiéter, n'en reste pas moins que... ben cetaiy des motards.

 - Promet-moi d'être prudente D'accord? Je ne veux pas que quelque chose t'arrive. 

 Je fini par poser une fesse sur son bureau et lui fit un petit sourire triste. 

 -Ouais... du moins pour un temps que je mette de l'ordre dans les dossiers. Mais pour ce soir...

 Je posai un sac sur le bureau.

 - Du Mcdo pour nous deux. Bon... c'est pas gastronomique mais tant que c'est avec toi....

 Je m'assied sur une chaise et me rapprochai d'elle. Et je pigeai dans le casseau de frites avant de remonter le regard vers elle.

- J'ai pas voulu le poste tout de suite... c'est de grosses responsabilité. Le maire let te tomber dessus... et c'est Mary qui m'a convaincu. 

 Je pris ma boisson gazeuse et en prit une gorgée avant de poursuivre. 

 -Elle m'a dit que comme ça je pourrais mieux te protéger. Comme c'est du chef que dépend diverses autorisation.... bien tu auras les fesses sauves. Mais je m'attends à beaucoup de boulot dans les semaines à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mar 8 Jan - 22:28

Enfin un peu de solitude. Je profitai de ma journée dans le bureau du garage pour me détendre après avoir été entourer de gens tellement longtemps. Bien que tous des gens très sympathique, ce n'était pas dans mes habitudes d'être entouré de monde contemment et refaire le plein de solitude ne me faisait pas de mal loin de là. Mes employés quittèrent l'un après l'autre et je me retrouvai seule dans le garage, ma porte de bureau étant ouverte je vis John arriver, m'annonçant une bonne nouvelle. Sourire aux lèvres, je lui dis qu'il l'avait emplement mérité avant que finalement il ne me questionne sur l'appel que j'avais reçue chez ses parents. Mon sourire retomba aussi vite qu'il était apparut tendis que je lui répondais. Après l'avertissement qu'ils avaient eux, cela m'étonnerait beaucoup qu'ils tentent quoi que ce soit contre moi. M'attaquer serait complètement stupide et ils le savaient.

- Je suis toujours prudente.

Je lui fis un petit sourire rassurant avant de le questionner sur son nouveau poste. Posant une fesse sur mon bureau, il me fit un petit sourire triste avant de me répondre. Je fini par rire en voyant le sac de McDo qu'il posa sur le bureau.

- Tu sais, je vais finir par m'habituer à ce que tu vienne me nourrir lorsque je travail tard. Mais ses vrai que du McDo ses toujours bon, surtout si ses avec toi que je le mange.

Je le laissai s'asseoir et commençai à manger en l'écoutant, me figeant lorsqu'il me dit avoir pris le poste pour me protéger.

- Heu... Attend là, tu as pris ce poste uniquement pour me protéger? Il ne t'intéressait pas? John...

J'étais mal à l'aise. Je ne voulais pas qu'il soit malheureux à son travail uniquement pour me protéger... Je le regardai un moment, fouillant son regard.

- Je me suis toujours débrouillée, je ne veux pas que tu t'enterre d'un boulot que tu n'aime pas uniquement pour me protéger. Si tu as accepté cette promotion uniquement que pour moi, refuse.

Je ne voulais pas le voir malheureux pour moi. J'étais toujours arrivé à me sortir de la merde, je ne voyais pas pourquoi aujourd'hui j'aurais besoin de sa protection.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 0:45

Je savais que pour elle c'était un effort considérable d'être entouré de tant de gens alors je pouvais comprendre son besoin de solitude. Donc après une dernière nuit ensemble elle retournait à son garage et moi au poste. A peine les fesses posées dans ma chaise je me fis offrir le poste de chef. Si au début je voulu refuser Mary m'apportait des arguments assez convaincant elle fini par me dire que c'était la meilleure manière de protéger Becky. Enfin après avoir discuter de son appel et lui avoir dit d'être prudente elle me fit cette réponse que même moi je lui ferais. Je n'en doutais pas une seconde mais je voulais quand même lui faire comprendre que je tenais à elle.

 Je fini par poser une fesse sur son bureau lui certifiant que oui j'allais avoir pas mal de boulot et probablement bosser tard.  Et tout ça en posant un sac de Mcdo sur le bureau. Je souris à sa réplique alors que J'approchai une chaise.

 - Oh mais j'y compte bien que t'y habitue.

 Finalement je commençai à manger et lui dit que au départ je n'avais pas voulu du poste et que c'est Mary qui m'avait convaincu.

FLASHBACK

- Alors tu en dis quoi?

- J'ai pas envie de ce poste moi! J'ai jamais demandé ça!

La fougueuse blonde ferma la porte et s'assied devant moi et me regarda longuement.

 - John, tu as bossé dur pour amasser des preuves. Tu nous a mis sur la ligne de l'éthique et la tu veux reculer alors que ça te reviens?

 - Mary, j'ai fait que mon devoir c'est tout.

- Tu sais ce que MOI j'ai risqué? Ça fait des années que je suis avec Ben et il ne faisait plus d'insomnie. Il a l'air d'un cadavre présentement. Si on se serait fait prendre qui tu pense qui aurait écopé? Eux.

 Je penchai la tête en poussant un soupir. Elle avait pas tort j'avais un peu outre passé les limites de mon boulot.

 - John, si tu ne prends pas ce poste se sera un autre soit il sera pire que Thomas... et imaginé s'il met la patte sur ta petite souris. Tu ne pourras rien faire sans éveiller les soupçons. Tu es le meilleur pour diriger le poste et cette bande de gros bébé flics.

 - Pourquoi pas toi?

- Parce que j'ai accepté le poste de capitaine...

 Un petit sourire fier sur les lèvres elle haussa un sourcil en croisant les bras. Un long moment je la regardai interdit.

 - Alors tu fais quoi ti-loup? On sera deux à veiller sur ta souris.

 - Ok... Je vais accepter.

 Elle bondit de sa chaise et me fit une grosse accolade en me plaquant un baiser sonore sur la joue.
FIN DU FLASHBACK 

J'ouvris la bouche pour répondre à sa question mais déjà elle s'opposait à ce que j'accepte, que je prenne se poste. Je posai mes frites et me penchai vers elle en posant mes mains sur ses genoux.

- Becky, calme-toi. Je ne l'ai pas pris seulement que pour te protéger.  Mais surtout parce que je ne voulais pas que un de pire prenne la place. Avec les preuves que j'ai amassée j'ai été à la limite de mon boulot, j'aurais pu avoir une sacré sanction. 

 J'avançai ma chaise pour être plus près d'elle. 

- Mary sera la capitaine du poste. Alors on sera deux à veiller à se que rien ne t'arrive. Puis comme elle m'a dit je suis le meilleur pour veiller sur les autres policiers. J'ai toujours été droit et tout passera par moi. Donc ça ne me dérange pas d'avoir pris ce poste. Ce sera que quelques semaines le temps que je prenne connaissances de tout les dossiers. 

 Je me passai une langue sur les lèvres un petit sourire sur les lèvres. 
 
 - Qui sait... c'est peut-être toi qui va venir me nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 13:20

Je n'aimais pas l'idée qu'il est accepté ce poste uniquement pour me protéger. J'avais toujours veillé sur moi toute seule et savoir qu'il serait malheureux au travail uniquement pour moi me dérangeait. Le regardant, je me lançai à lui dire que je ne voulais pas ça, qu'il devait reffuser si c'était uniquement pour ma protection qu'il avait accepté. Ce penchant vers moi, il me demanda de me calmer, m'expliquant les autres raisons qui avaient fait en sorte qu'il accepte. Je l'écoutai sans rien dire, le regardant s'approcher et écoutant la suite. Je lui fis un petit sourire lorsqu'il me dit que ce serait peut être moi qui viendrait le nourrir.

- Peut être qui sait?

Moi aller au poste? Est ce que ce serait vraiment une bonne idée? Je me retrouverais entouré de flics... Un frisson me parcourue l'échine en y pensant, cependant d'un autre côté, il n'y avait plus rien contre moi, aucun flic ne pouvait me passer les menottes maintenant et il faut dire que depuis quelque temps je me tenais tranquille, donc je ne voyais pas ce qui pourrait mal tourner en allant voir John là bas. Je mangeai un moment en silence, avant de planter mon regard dans le sien, préférant changer de sujet pour le moment.

- Au fait as-tu vue le petit bijoux dans le stationnement en arrivant?

Je lui fis un petit sourire en coin. J'avais profité de ma journée dans mon bureau pour faire quelques téléphones et j'étais rapidement sortie pour aller faire faire les papiers, le tout dans la plus total légalité pour ne pas le mettre dans le pétrin. J'attendis quelquel secondes avant de prendre papiers et clées de la Mustang et de lui tendre.

- M. Malone, vous voici propriétaire d'une Mustang et le tout dans la plus complète légalité, je tiens à préciser.

Je lui fis un petit clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 14:39

Je tenais à la rassurer sur le fait que si j'avais accepté le poste ce n'était pas uniquement à cause d'elle.... enfin ça été un atout majeur mais en même temps est-ce que je voulais que quelqu'un de pire prenne la place? Non pas du tout. Je savais que j'en aurais pour quelques semaines à prendre connaissance des divers dossiers, parler des miens à mon successeur... en gros... le bordel mais je trouverais rapidement un rythme de croisière. Puis qui sait peut-être qu'elle viendrait me voir... ou pas.  

Je  continuai de manger lentement quand elle me parla de la voiture de son client. Je secouai lentement la tête en avalant ma bouchée. J'avais été trop content de venir lui annoncer que j'avais été promu que je n'avais pas fait attention aux voitures dans le parking. Je pris une autre bouchée de burger quand elle me tendit les clés de la voiture. Ton mon être se figea. Allant de mon regard sur les clés, à ma respiration en passant par la bouchée dans ma bouche. Lentement mes fonctions vitales reprirent le contrôle de mon corps et je fini par avaler la bouchée et poser le burger.

 - Tu étais sérieuse???

 Putin et moi qui croyait à une farce idiote! Je pris les clés et les tournai et les retournai entre mes mains. Moi j'avais une mustang que mon salaire ne pourrait pas payer. Je remontai mon regard dans le sien et lentement un large sourire éclaira mon visage. Sans attendre j'allai plaquer mes lèvres sur les siennes dans un baiser passionné 

- Si madame n'a rien à faire je vous invite à venir dans une auto légale à aller faire des chose illégales. Tu viens?

 
Je comptais bien aller pousser cette voiture au-delà des limites permise. On ne laisse pas ce magnifique bébé rouler tout doucement. Donc une fois installés je pris un moment à écouter le moteur ronronner sous le capot. Un denier regard et on partis faire un tour envirant en poussant la voiture à son maximum sur une piste d'avion fermée. Et faire bien autre chose mais bien à l'abri des regards.

 Les jours s'écoulaient et ma nomination fut rendu médiatique vu comment l'ancien chef avait perdu son poste. Mais j'étais quand même content que je n'apparaisse que quelques minutes à la télé, j'avais du boulot de fou à faire. Remettre de l'ordre dans les papiers,  en soigner d'autres comme j'étais le nouveau responsable, un repas avec le maire... en gros quand j'arrivais chez-moi c'était un téléphone à Becky et je tombais carrément dans le sommeil. Bon oui parfois j'arrivais à fermer tout ça et aller la voir un peu et parfois partager son lit dormant comme un bébé dans ses bras. Mais là ça devais faire deux ou trois jours que ne sortais pas de mon bureau à parcourir les dossier des enquêteurs et valider leur demandes.

 M- Alors patron tu t'en sors?

- D'ici un siècle je devrais avoir fini
 
 Je fis un sourire à la jeune femme alors qu'elle posa un café devant moi.

 M-Tiens t'aider à tenir. On se voit demain?

- Merci ouais... à demain Mary.

 Un dernier sourire et elle quitta alors que je continuais de bosser avec comme bruit de fond les téléphones qui sonnaient ou les policiers qui parlaient. Je me frottai le front à un rapport que je lisais qui n'attendaient que ma signature pour être envoyé aux archives. J'aimais travailler la porte ouverte le soir, les bruits étaient moins intense que dans le jour et ça avait quelque chose de calmant. Une gorgée de café, j'enlevai ma cravate et déboutonnai deux boutons de ma chemise. Mon veston reposai déjà sur le dossier de ma chaise et j'étais déjà plus relaxe. Une signature et je poussai un soupir avant d'en prendre un autre mais préférait prendre une pause en m'adossant au dossier en fermant les yeux. J'avais la tête pleine et je savais que à continuer ainsi je ne tiendrais jamais longtemps. Les mains derrière la tête je me dis qu'une petite pause ne me ferait pas de mal. Mais se fut des coups à ma porte qui me fit ouvrir les yeux pour voir....

 -Becky? Entre allez.

 Je refermai le dossier et le poussai plus loin alors que je me levai pour refermer la porte derrière elle. 

- Je suis content de te voir....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 17:47

Je ne voulais pas pensé à tout ça maintenant. Aller de moi même dans un poste de police serait un véritable défit, mais pour le moment, je ne voulais pas y réfléchir. Aussi après avoir mangé un moment en silence, je lui parlai de la voiture que le collectionneur m'avait offerte, lui tendant papier en ordre et les clés. Le regard sur ce que je lui tendis, il ce figea un moment, me fiasant sourire un peu plus.

- Bien sûr que j'étais sérieuse.

Tournant les clés entre ses mians, il fini par remonter son regard dans le mien avant de me faire un sourire renversant. Soudainement, il vint plaquer ses lèvres dans un de ses baiser passionné qui selon moi vallait largement le prix de cette Mustang.

- Faire des choses illégales avec le nouveau chef de la police hein? Oui pourquoi pas...

Je lui fis un petit sourire avant que l'ont ce retrouve assis dans la voiture. Il nous conduisie donc sur une piste d'avion fermé ou il testa son nouveau jouet. Ce test ce terminant par une iniciation loin des regards...

Les jours s'écoulèrent lentement. Le nouveau poste de John lui prenant énormément de son temps, je le laissai aller. Surtout après l'avoir vue à la télé. Moi qui était de nature dicrète et dont le deuxième boulot l'exigeait préférait grandement rester loin des caméra et de tout le brouaha qui ce déroulait au poste. Je lui parlais et le voyais lorsqu'il en avait la chance ou le temps, passant le plus clair de mon temps au garage ou chez moi. J'eux un minuscule petit contrat entre temps, une crapule qui foutait un peut trop de merde au sein de la mafia italienne. Je ne parlai cependant pas au parrain des nombreux coups de fils que le club me passait. Pour le moment il ce contentait de me faire des offres que je refusais toujours, mais rien de plus. Enfin jusqu'à maintenant ou les dernières paroles du chef fut qu'il trouverait bien le moyen de me faire changer d'avis... Cela faisait aussi quelques jours que je n'avais pas vue John, aussi je décidai de prendre mon courrage à deux mains et d'aller le voir au poste. J'arrêtai à un restaurant que j'aimais bien et pris deux repas pour emporter. Je du prendre une grande respiration avant de rentrer au poste, cela me prenant tout mon courage. Je demandai à l'accueil pour voir John et ont me désigna la porte de son nouveau bureau. Me plantant dans le cadre de porte, je le regardai un moment un petit sourire en coin avant de frapper doucement. J'entrai lentement alors que John ce leva pour venir fermer la porte derrière moi.

- Bonsoir, si je te dérange dans ta sieste je peux repasser...

Un petit sourire malicieux plus tard, je déposai le sac sur le bureau.

- J'espère que tu aime le thaï? Je me suis dit que c'était mon tour de te nourire.

M'asseyant, je le regardai un moment avant de voir la pile de dossiers sur son bureau.

- Alors, tu t'en sort?

L'idée que l'un deux pourrait concerner quelque chose que j'aurais fait me traversa l'esprit, mais si c'était le cas, il ne devait rien y avoir m'y reliant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 21:17

J'étais plutôt heureux qu'elle me donne cette voiture. J'étais surpris croyant qu'elle me faisait une blague mais la devant moi les papiers et les clés.  Je pris donc les clés et les retournaient dans mes mains avant de plaquer mes lèvres sur les siennes finissant par lui demander si elle voulait venir faire des choses un peu illégales avec moi. Je lui servis un sourire en coin relevant un sourcil de défi avant de finalement quitter. 


 Les jours coula lentement alors que mon boulot me prenais tout mon temps. Je travaillais tard je dormais peu ou les seules fois ou je dormais bin était entré les bras de Becky. Parfois je passai la voir pour un repas, un bout de soirées ou encore je l'appelait voulant entendre sa voix simplement. Mais aujourd'hui je croulant sous les dossiers et les rapports Mary vint même me porter un café m'aider à tenir. Après un moment j'enlevai ma cravate et déboutonnai deux boutons de ma chemise. Je terminai un long dossier et en prenant un autre je décidai de m'accorder une pause. Les mains derrière la tête, les yeux fermés je relaxai tranquille dans le bruits du poste. Ah juste relaxer tranquille... avant de recommencer. Mais ce fut des coups à ma porte qui me fit ouvrir les yeux. Surpris?  Et pas qu'un peu! Je me levai et allai fermer la porte derrière elle. 

-  Tu ne me déranges pas du tout... au contraire 

 L'odeur émanant des plats était délicieuse et mon est ac me fit comprendre que je n'avais pas mangé depuis un bout et qu'il était temps de me nourrir.

 -  Je sens que je vais adorer! 

 Elle s'asseya devant moi alors que je tassai les dossier les mettant plus loin. Je relevai le regard vers elle en lui faisant un sourire contrit.

 - Je pense que je vais en avoir pour des siècles.  Mais avant....

 Je me levai et allai la rejoindre et allai prendre son visage et l'embrasser tendrement. Je m'accroupi devant elle mon regard allant chercher le sien. Je poussai un soupir de bien-être mes mains se posant sur ses cuisses un petit sourire sur les lèvres. 

 -Je suis content que tu sois venu me voir. Vraiment. Alors on mange?

 Je défis son sac et pris mon plat et fit rouler ma chaise près d'elle et commençai à manger de bon appétit. Des "Hum" de délice à presque chaque bouchées tellement j'étais affamé. Je finis par lever le regard vers elle avalant la grosse bouchée que j'avais. 

 - La j'ai vraiment l'air d'un goinfre. Et toi? Comment ça se passe avec ce club? Ils t'ont laissé tranquille?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 22:25

Il fallait vraiment que je sois accroc à ce mec pour me pointer de mon plein gré à un poste de police. Quoi qu'il en soit j'y allai, nerveuse comme pas possible. Frappant à sa porte, j'entrai alors qu'il venait fermer la porte derrière moi. Déposant le sac contenant notre festin sur son bureau, je lui fis un sourire en l'entendant me dire qu'il allait probablement adorer. M'asseyant, je regardai la pile de dossiers et lui demandai s'il s'en sortait. Je le regardai venir vers moi et répondit à son baiser avec plaisir.

- Pour être honnête, jamais je n'aurais pensé mettre les mieds ici de mon plein gré...

Je lui fis un petit sourire en coin avant de répondre à sa question.

- Oui mangeons, car comme dit ta mère il faut te remplumer un peu...

Riant doucement, je pris mon sac et commençai à manger avant de finalement éclater de rire en entendant les nombreux "hum" qu'il faisait.

- Tu étais vraiment affamé à ce que je vois.

Je fini par reprendre mon sérieux lorsqu'il me parla du club avant de soupirer en secouant doucement la tête.

- Ils vont bien finir par ce lasser. Ils me font des offres incroyable que peux de gens refuseraient, mais... Je ne veux pas travailler pour eux. Au moins avec l'avertissement qu'ils ont eux, je sais qu'ils n'oseront pas m'approcher...

J'allais peut être devoir faire à nouveau appel au parrain si le club ne ce lassait pas bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Mer 9 Jan - 23:29

Je trouvais vraiment touchant qu'elle vienne ici me voir alors que se ne devait pas être là place première qu'elle aurait souhaité. D'ailleurs ce fut avec un baiser que je lui fis comprendre. Il fallait vraiment que je finisse cette pile de dossiers pour passer plus de temps avec elle. 

 - Je suis très content que tu l'ai fait.

 Je répondis à son sourire et quand elle me dit qu'elle devait me "remplumer" je fis un petit rire en secouant la tête. 

 - Ma mère est pas objective on neange jamais assez pour elle. Même Ana à droit au même traitement.

 Je fini par prendre mon plat et commencer à manger en faisant de nombreux hum de délices.  Putin que j'avais faim! Son éclat de rire me fit arrêter une grosse bouchée dans la bouche alors que je me rendis compte que j'avais l'air d'un porc. 

 - Le dernier repas que j'ai mangé doit être un sandwich à midi. Alors... merci de remplir mon estomac. 

 Je fini par lui demander à propos du club de motard qui semblait la talonner sans répit. Je mangeai en demeurant attentif à ce qu'elle disait. 

 -Je l'espère petite souris. Sinon... tu sais que une petite descente peut les calmer.

 Je fini mon repas repu et soudainement je n'avais plus envie de travailler. J'attendis qu'elle finisse son son repas elle aussi mon regard sur elle. 

 -Ce soir tu as quelque chose de prévu?  Parce que je crois que j'ai une excellente idée.

Je la tirai à moi d'une main pour qu'elle vienne s'asseoir sur moi. Et allai becoter son cou et allant mordiller son oreille pour lui chuchoter.

- Et ce n'est qu'un aperçut...

 Après quelques semaines ou enfin je pus reprendre le dessus et ainsi être à jour et me permettre de prendre un congé quelque fois. D'ailleurs ce soir-là je terminai mes dossiers et sortit il faisait déjà nuit. Au moins demain je pourrais dormir un peu et appeler Becky pour une sortie.. la sortir de son garage un peu. Donc en arrivant dans le parking j'ouvris ma portière et balançai ma veste et ma mallette sur le siège arrière et regagner ma demeure. En sortant je ne vis pas la forme noire se diriger vers moi et d'un coup se fut le noir total. Quand je repris conscience je clignai des yeux un mal de crâne me vrillant la tête.  Je voulu me frotter le front mais mes mains était attachées. Je relevai la tête et tentai de me défaire.

B-Essaie pas. Tu réussiras pas.

 Je tournai la tête et vis Ben et Mary plus loin. La jeune femme avait le regard apeuré et je pus voir quelques ecchymose sur son visage et le regard dur que Ben me jeta me fit froncé des sourcils.

 -On va s'en tirer Mary. Je te promet.

B- et comment? Je t'ai dis de faire attention a elle! Tu ne l'as pas fait!

- Hé!  Je suis dans la même situation que vous deux!

M- Hé ça va le combat de coqs!

- VOS GUEULES!

Je relevai le regard vers la voix et un coup s'abatis sur moi me faisant voir des étoiles. 

 - Alors le chef de police... on va voir si tu compte un peu pour ta salope.

- Tu ne l'appelle pas comme ça!  Je vais te faire la peau!

 Je m'agitais irritant mes poignets et un autre coup s'abbatis sur moi.

 - Gentil le poulet. Sinon c'est tes deux copains qui écope.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 10 Jan - 0:51

Par chance que je lui avais emmené de quoi manger s'il n'avait rien avaler d'autre qu'un simple sandwich...

- Tu sais que pour être au meilleur de ta forme tu dois manger trois bons repas dans ta journée?

J'allais devoir venir lui rendre visite fréquemment j'avais l'impression. Il fini par me questionner sur le club, ce à quoi je lui répondit après un soupire le plus sincèrement. Je le regardai un moment, me disant que je ne voulais pas mélanger son boulot au mien. Trop dangereux. Une fois que j'eux terminé mon repas sous son regard de loup en chasse, il me demanda si j'avais quelque chose de prévue. Je fis simplement un petit sourire en coin comme réponse, me laissant aller sur lui.

- Je suis impatiente de voir la suite...

es semaines passèrent lentement pendant lesquelles ont ce voyaient un peu. Je passais le plus clair de mon temps au garage. Cela faisait un bon moment maintenant que je n'avais plus de nouvelle du club qui semblait enfin avoir compris le message. Ce soir là, je venais de rentrer chez moi lorsque mon téléphone sonna affichant le numéro du club. Je refusai l'appelle avant de simplement me prendre une bière. Quelques minutes plus tard, mon téléphone sonna à nouveau, affichant cette fois le numéro de John.

- Hey, salut toi.

Étrangement, je sus tout de suite que j'étais sur main libre. Fronçant les sourcils j'écoutai les bruit de fond, me demandant de ou il pouvait bien m'appeller et surtout pourquoi il était en main libre.

B. - Cette fois tu ne pourras pas refuser mon offre.

Mon coeur arrêta de battre une seconde alors que ma bouteille de bière allait éclater au sol.

- Buck? Ou as-tu eux ce téléphone?

B. - À la même place que ton flic chéri.

- Qu'est ce que tu as fais?

B. - J'ai une question pour toi Byck. Que vaut à tes yeux un flic, sa coéquipière et ton soigneur?

- Si tu touches à un seul de leur cheveux...

Un cris que je reconnue pour être celui de Mary résonna alors, suivie d'insulte de Ben et John.

B. - Oups... Si tu tiens vraiment à eux, viens nous voir Byck, tu sais ou nous sommes et tu sais ce que je veux.

La ligne ce coupa alors me faisant arrêter le coeur. Qu'est ce que j'avais fait? Je n'allais jamais m'en sortir seule, c'était certain... Je rédigeai alors un message "J'ai besoin d'aide. Beaucoup d'aide. Rendez-vous dans 30 minutes dans le vieil entrepot dans le bas de la ville. Emmenez armes et de quoi vous couvrir le visage." Soupirant, j'envoyai mon message à tout ceux qui me devais des services, ou encore que je savais qui ne dirais pas non à une bonne baguarre. Je me préparai donc attrapant lames et flingues et partie pour l'entrepôt. Lorsque j'arrivai déjà tout le monde y étaient et une engueulade semblait faire rage. "Elle est avec un flic." Disait un. "Elle peut nous trahir à tout moment" Disait un autre. "Jamais Byck ne ferait ça!"

- ÇA SUFFIT!

Le silence ce fit alors dans la pièce alors que ce tournait vers moi le parrain de la mafia italienne et celui de la mafia russe, accompagné de plusieurs de leurs homme ainsi que de nombreux tueurs à gage.

- Oui je suis avec un flic, MAIS... Jamais je ne vous trahirais. Vous avez eux de nombreuse preuves de ma loyauté non? Jamais je ne donnerai vos noms tout comme jamais il ne me parle de ses dossiers.

- Est ce qu'il sait qui tu es vraiment Byck?

- Oui et il le sait encore mieux que vous tous réunis. Seulement là, lui, sa coéquipière et mon soigneur ce sont fait enlever et ce font probablement tabasser par le club de motard. À un certain moment vous m'avez demandé mon aide et j'ai répondue présente, maintenant ses moi qui vous demande votre aide. Je vous guarantie que rien ne vous reviendra à la figure, mais... S'il vous plait... J'ai besoin de vous.

Un à un les personnes présente me donnèrent leur accord, me promettant de faire ce que je dirais et m'aiderait à sortir John, Mary et Ben de là. Ont partie donc pour le club ou les gars, enfin pour la plupart, me laissèrent entrer seule pour commencer. Lentement j'entrai dans la bâtisse, ou je pus voir un mec près de Mary s'apprètant à la frapper devant une vaingtaine d'hommes qui regardait le spectacle. Aussitôt une lame quitta ma main pour aller ce planter dans la sienne levée et prête à frapper Mary. Un cri lui échappa alors que les regards ce tournaient vers moi qui restait près de la porte. Je gardai mon regard sur le mec, ravalant ma rage pour le moment après avoir vue l'état de John Mary et Ben.

- Ont ne frappe pas une dame. Vous me vouliez, me voilà!

Mon ton était calme et bas, presque un grondement tendis qu'une seconde lames était prête à être lancée.

B. - Enfin te voilà! Je commençais à croire que tu te fichais complètement d'eux.

- Je croyais t'avoir demander de ne pas toucher à un seul de leur cheveux Buck?

B. - Enfin Byck, ce n'est que deux flics et un soigneur.

- Non. C'est de ma famille dont tu parles!

Un sourire éclaira le visage du chef du club alors qu'il s'approchait de moi.

B. - Alors tu sais quoi faire pour qu'il reste en vie. Tu es toute seule ma belle et tu le seras toujours, mais si tu te joins à nous...

- Faux! Je suis loin d'être seule. Vois-tu Buck, lorsqu'ont est gentille comme tu me reproche toujours d'être, ont cré des liens. Ensuite lorsque l'ont a des problèmes...

Sur quoi j'ouvris la porte et laissai passer une quinzaine de personnes alors que le même nombres entraient par la sortie de secour. La plupart d'entre eux portant masque, foulard ou cagoule pour cacher leur visage par précaution vue la prèsence de John et Mary. Le parrain de la mafia italienne, qui lui ne ce cachait nullement le visage, s'avança d'un pas.

- Je croyais avoir été clair? Je vous avais dit de lui foutre la paix et d'oublier jusqu'à son existance!

Je vis Lucio et lui fit signe d'aller détacher les trois prisonniers. J'avançai alors jusqu'au mec qui avait maintenant ma lame dans la main.

- Est ce que ses le seul à les avoir tabassé?

Après avoir eux confirmation je regardai le colosse.

- Alors si tu t'en prenait à moi maintenant?

Sur quoi je fonçai dessus et le couchai au sol en quelques minutes.

- Moins facile lorsque l'adversaire n'est pas attaché hein?

Je le tabassai un moment avant de lui trancher la gorge. Mon regard froid ce tourna ensuite vers Lucio qui déttachait maintenant Ben.

- Sort les d'ici et rammène les chez John qu'ils ce soignent. Ont va faire un peu de ménage ici.

À peine avait-il franchit la porte avec les trois prisonniers que les coups de feu éclatèrent.


******************

Lucio aida les deux policiers et le soigneurs à s'installer dans sa voiture puis alla s'asseoir côté conducteur et démara la voiture, seulement il hésitait. Finissant par regarder les trois passagés il soupira.

- Je connais bien Becky et... Elle va disparaître. Elle vous a mis tous les trois en danger et s'en veut, je l'ai vue à son regard. Quand elle aura terminé ici elle va passer chez elle chercher l’essentiel et va fuir pour vous protéger. Vous avez le choix, soit je vous emmène chez John et jamais plus une telle situation ne ce produira puisqu'elle disparaîtra de vos vies, ou je vous emmène chez elle pour qu'ont la retienne?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 10 Jan - 1:59

Me réveillé avec un mal de crâne et attaché en prime me jeta fans l'incompréhension. Se fut la.voix de Ben, amoché, qui me fit tourne le regard vers eux. Mary avait le regard apeuré alors que la dispute éclata entre moi et Ben et qu'un coup s'abbati sur moi.  Quand il traita Becky de salope je me démenais à défaire les liens qui ne firent que labouré mes poignets. Je j'irai que si je pouvais me libérer j'allais les tuer un à un de mes mains. Quand ils venaient parler de Becky j'explosai de rage alors soit moi je mangeai des coups me coupant le souffle se à quoi Mary et Ben protestaient. Mais quand ils appelèrent Becky avec mon téléphone je gueulai de se tenir loin, qu'ils étaient des pourritures mais un s'avança vers Mary et la frappa si fort qu'elle lâcha un cri de soulever qui me crève le coeur. Je forçais mes mains à se défaire de leur liens pour seulement me blesser encore plus.

 - Bon alors si on commençait à s'amuser un peu... qui on prend...

- Et si on commençait par la jolie blonde...

 Jamais je n'avais vu Ben aussi pres de la folie alors que moi je gueulais de la laisser tranquille. L'un deux s'avança pour me frapper d'un coup de pied. Quand Becky arriva je levai un regard vers elle. Non... elle allait se faire buter. Mais je ne pouvais pas faire grand chose et quand les portes s'ouvrirent je regardai tout ce monde cagoule... sauf le parrain de la.mafia ou mon regard s'attarda. Mon regard retourna à Becky. Lucio avança vers nous alors qu'il débuta par Ben et Mary et finissant par moi. Aussitôt libre, et que l'avait vu trancher une gorge je me levai en grimaçant allant vouloir lui prêter main forte. Mais la main de Lucio sur mon torse m'arrêta 

 - Non. Tu vas te faire buter. Viens.

 Je m'installai derrière avec Ben et Mary, en grognant de douleur. Mary me jeta un oeil inquiet ainsi que Ben.

 -Ça va.... ça va aller.

 Après un long moment où Lucio aurait dû nous conduire il nous parla que Becky allait s'en aller après ça. Je croisai son regard dans le.rétroviseur. Un regard paniqué je ne voulu pas croire qu'elle me ferait ça. Pas avec tout ce qu'il y avait entre nous. 

M- John? Tu vas pas la laisser filer non?

B- Mary! Mais... tu viens de te...

M- Tais-toi. Ce n'est pas de moi qu'il est question. Ti--loup, tu l'aimes, elle t'aime et tu vas la laisser s'enfuir comme ça.  Elle l'a dit elle-même... on est sa famille. 

 - Lucio... chez-elle. Tout de suite. 

 Un sourire de sa part et il démarra et direction chez-elle. On entra donc tout les quatre et en l'attendant Lucio s'occupa de chacun de nous a tour de rôle. J'étais dans la salle de bain à me nettoyer un peu quand Becky entra.

******

Mary assise à la table de la cuisine et Ben a ses côtés relevèrent le regard en voyant Becky entrée. La blonde tenta un sourire mais ça la faisait souffrir. Elle leva une main pour empêcher la rouquine de parler.

 -Avant que tu dise quoique se soit on tient à te remercier d'être venue. Deuxièmement tu ne peux pas partir. Tu ne peux pas fuir comme ça. On ne laisse pas tomber sa famille jamais. Quand un va pas bien les autres viennent l'aider.  Ce que je fais avec Ben, John et ce que je ferais avec toi. Donc tu assis ton joli fessier là et tu nous écoutes. 

B- Becky, tu l'as dit tantôt on ne touche pas à sa famille. Etalgue tout ce que j'ai pu dire à John ou Mary tantôt je ne le pense pas. Je suis soigneur... pas un combattant. Toi oui. Tu t'es toujours battue, toute ta vie. Tu t'es battue pour que ta famille t'aime un peu. Tu t'es battue pour survivre dans ce monde de brute et tu t'es battue pour John. Si tu ne nous aimaient pas un peu, tu ne serais pas venue, tu nous aurait laissé crever là sans un remord. Alors même si je ne sais pas me battre je serais entre toi et cette porte. Je ne te laisserais pas partir d'ici. 

Les deux étaient bien déterminés à ne pas laisser sortir la rouquine qui avait retourner le coeur de leur ami si peu chanceux en amour.

*****

L- Alors prêt tombeur?

- Comme jamais.

 Une fois que Ben eut fini de parler je pris un inspiration et marchai jusqu'à elle en tentant de taire le lancinement dans mon corps. J'approchai une chaise très près d'elle et m'assied en étouffant un grognement de douleur. Je plantai mon regard dans le sien.

 -  Tu ne peux pas partir Becky. Je t'aime et quand on aime on est prêt à tout affronter. Becky, tu es ma petite souris et je suis ton loup. De ma vie je n'ai jamais eue une femme qui m'a montré autant d'amour que toi. J'ai été trompé deux fois et la troisième m'a avouer ne pas rellement m'aimer. Mais toi...

 Je pris son visage entre mes mains me plongeant dans son regard ignorant mes blessure aux poignets. 

 -Toi c'est différent.  Je me suis donné à toi comme tu l'as fait pour moi. Tu m'as donné ton coeur alors qu'il était passablement détruit. Je t'ai donné le mien et tu a su tout recoller les morceaux. Je t'en prie ma belle... ne t'en vas pas... ne nous fui pas...

 Je gardai mon regard dans le sien presque implorant.

 - Reste je t'en prie.... j'ai besoin de toi. J'ai terriblement besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 10 Jan - 13:58

Voir les trois personnes maintenant si importantes dans ma vie attachés et aussi mal en point me tordis le coeur. Ils avaient passé près de ce faire descendre par ma faute. Tout ça par ce que je m'étais laissé aller à m'attacher, à aimer... J'avais donné ma parole à Ben que je ne laisserais rien arriver à John et Mary et voila que le club c'étaient servie d'eux pour m'avoir, pour m'utiliser, pour me faire chanter... Je ne devais pas attendre de les voirs mourire pour comprendre, j'allais les sortir de là et ensuite... Disparaître. Retrouver cette noirceure et ce froid. Partir loin d'ici et ne plus laisser personne m'approcher, ne plus courrir la chance de faire souffrir... J'évitai de regarder John tout au long de leur libération, me concentrant sur ce que je devais faire, me concentrant à rester froide ou du moins le paraitre. Une fois qu'ils furent enfin sortie de la bâtisse, le combat éclata. De longues minutes les coups de feux et les hurlement firent rage, les coups ce donnant de toute part. Lorsque enfin tous les motard furent tomber, ont sortie lentement du bâtiment avant qu'un des mecs ne le fassent sauter. Un moment je regardai les gens qui m'entouraient.

- Merci... Merci infiniment.

Le parrain de la mafia italienne s'approcha de moi alors que certains commençaient à partir.

- Nous avons beau être du mauvais côté de la lois, nous sommes en quelques sorte une famille.

Je hochai légèrement la tête alors qu'il partait avec les autres. Le coeur lourd de ce que je devais faire, j'allai à ma moto et pris le chemin de la maison. J'avais le corps endoloris, probablement plusieurs échymoses et la lèvre fendue, mais j'avais encore beaucoup de choses à faire. Je devais aller chercher mon sac qui était toujours prêt en cas que je doive prendre la fuite, aller au garage porter les papiers pour le laisser à Lucio et une liste d'instructions pour ma maison. J'hésitais cependant pour John. Lui laisser une lettre ou simplement disparaître, je ne savais pas ce qui était le mieux pour lui... En me garant, je regardai un long moment le véhicule de Lucio. Bordel, qu'est ce qu'il n'avait pas compris dans rammène les chez John? Entrant dans ma maison je trouvai Mary et Ben dans la cuisine. J'allais parler, leur dire que tout était réglé, qu'ils n'étaient plus en danger et pouvaient retourner chez eux, mais Mary leva la main m'arrêtant. Je fronçai légèrement les sourcils lorsque la blonde commença à me dire que je ne pouvais pas partir. Je fini par baisser le regard, mal à l'aise en me laissant tomber sur une chaise à sa demande. Ben en rajouta une couche à mon malaise. J'avais une boule dans la gorge m'empêchant de parler, alors que je gardais le regard sur la table, sourcils froncés. John entra alors dans la pièce, approchant une chaise de moi, relevant le regard, il planta son regard dans le mien, l'écoutant j'avalai difficilement ma salive, la gorge nouée. Prenant mon visage John poursuivie, me tordant un peu plus le coeur. Un long moment après qu'il eut terminé de parler, je gardai le silence, mon regard dans le sien, tentant de reprendre le dessus sur ce que je ressentais, mon cerveau filant à une vitesse folle. Moi qui avait toujours été seule, me voilà maintenant entouré de gens qui me suppliaient de rester avec eux, mais si je restais... Je fini par baisser le regard avant de le remonter sur Ben et Mary puis de regarder Lucio qui ce tenait dans le cadre de porte et de retourner mon regard dans celui de John.

- Je... Je vous met en danger. Vous avez passé près de vous faire buter tous les trois et vous voulez tout de même que je reste?

Lucio toussotta et me regarda.

L. - Tu ne l'as peut être pas remarqué Becky, mais tu es aimé et beaucoup plus que tu ne le crois. Premièrement il y a eux, mais aussi moi et les gars au garage. Depuis le temps que je travail avec toi je te considère comme ma petite soeur et puis, qui donnerait une chance au gars? Personne n'engage des enciens taulards... Et ça ses sans compté que jamais je n'aurais crus voir un rassemblement aussi important de hors la lois pour aller libérer deux flics... Il n'y a que toi pour parvenir a soutirer une trêve entre la mafia russe et celle italienne pour le temps d'un sauvetage. S'ils l'ont tousfait ses pour toi, alors si tu part après tout ça, tu es vraiment idiote...

Je le regardai un moment avant de regarder John avant de finalement aller caresser doucement sa joue.

- Je ne sais pas comment j'aurasi fait loin de toi... Moi aussi je t'aime et j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 10 Jan - 16:37

J'avais été capturé, ligoter et frapper. Mais quand je vis Becky arriver seule je me dis que s'en et était fini de nous quatre mais déjà les portes ouvraient et la place fut envahi. A peine détaché je dus laisser Becky faire son boulot alors que Lucio me trainai dehors. Je fini par m'asseoir et quand Lucio nous dit que après va elle allait fuir je sentis une panique sourde m'envahir. Elle n'allait pas faire ça!pas après tout ce que je lui avait dis, ce qu'elle m'avait dit... mais quand je croisai le regard de Lucio je compris qu'il était sérieux. Donc direction chez-elle.

 Dans la salle de bain Lucio fini de me donner les derniers soins quand Becky arriva et Mary prit les devants suivit de Ben. Quand mon tour arriva J'approchai une chaise d'elle le plus près possible. Je lui fis un longue tirade coinçant son visage entre mes mains. Suite à sa question  ont hocha tout les trois de la tête alors que Lucio fit savoir sa présence et tenta de convaincre Becky. 

 Si elle s'en allait je l'attachai sur une chaise et je passerait la nuit à essayer de la convaincre. Son regard lâcha les autres pour revenir dans le mien. Je fis un sourire à sa remarque. Je m'assied sur le bord de ma chaise reprenant son visage entre mes mains. 

 - Alors reste avec moi... 

 Je l'avais dit tout bas, oubliant qu'il y avait du monde autour de nous. Je me rapprochai et pris ses lèvres doucement et les pressant un peu plus sur les siennes. Après de longues minutes je me détachai d'elle mon regard restant dans le sien.  J'allai à son oreille pour la mordiller doucement et lui chuchoter

 - Si tu as besoin d'autres arguments..  attends quand il seront partis. J'en ai d'autres bien plus convainquant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   Jeu 10 Jan - 17:57

Cela me brisait le coeur comme jamais, mais je devais partir. Je devais protéger John, Mary, Ben et même mes employés. En les laissant m'approcher d'aussi près, en m'attachant à eux, je les avais mis en danger et maintenant John, Mary et Ben étaient blèssée par ma faute. Et tout ça après que j'eux donné ma parole à Ben que je les protégerais. L'idée de quitter John m'anéantissait, mais s'il devait lui arriver quelque chose par ma faute... Je ne m'en relèverais pas. C'est donc avec quelques blessures que je retournai chez moi avec l'idée de prendre le sticte minimum et de fuir la ville. Cependant mon plan m'explosa à la figure dès mon arrivé, Mary et Ben me disant qu'ils ne me laisseraient pas partir suivie de John qui vint me parler lui aussi pour que je reste. J'avais la gorge serrée, le coeur gros, mais j'arrivai à formuler une phrase, une question. Je les avais tous mis en danger et pourtant, ils voulaient ou plutôt exigeaient que je reste avec eux... C'était peut être ça finalement le danger dont mon père me parlait. À aimer et être aimé ont en venait à ce foutre du danger pour quelqu'un. Ont en venait à être prêt à affronter n'importe quoi pour les garder à nos côtés. Finissant par tourner mon regard dans celui de John après que Lucio en est rajouté une couche, je fini par répondre. Un sourire apparaissant sur son visage, John prit mon visage entre ses mains, chuchottant doucement avant de venir m'embrasser doucement. Faisant fit de la douleur à ma lèvre, je répondis à son baiser, mon coeur voulant exploser dans ma poitrine. Après de longue minutes, ses lèvres relâchèrent les miennes son regard revenant dans le mien avant qu'il ne vienne me murmurer à l'oreille. Je lui fis un inuscule sourire.

- Je ne demande qu'à voir.

Je regardai tout le monde dans la pièce, ma gorge toujours aussi serrée sous l'émotion. J'avais besoin de me reprendre, de me ressaisir afin d'avoir les idées plus claire. Le message était clair, je ne partirais pas, mais j'avais besoin de me remettre de tout ça. Lentement je me levai et regardai Lucio.

- Tu peux faire du café pour tout le monde pendant que je vais me soigner?

Lucio hocha la tête un petit sourire aux lèvres. Passant près de lui, je posai ma main doucement sur son bras.

- Merci... Pour tout.

Suite à quoi je filai à la salle de bain. Enfin je me trainai plus qu'autre chose. L'adrénaline commençant à baisser, la douleur elle ce faisait un peu plus forte. Une fois dans la salle de bain, je respirai un grand coup et commençai à me nettoyer le visage. Je fini cependant par me figer, mon regard rivé dans celui de mon reflet et les paroles des gens dans la cuisines me revenant en tête. Ils voulaient réellement de moi, que je reste... Ils étaient vraiment ma famille en fin de compte. Sans que je ne puisse les retenirs des larmes glissèrent sur mes joues alors que mon regard ne bougeait pas de mon reflet. Je devais reprendre sur moi, je devais retourner à la cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le chat et la souris - John   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chat et la souris - John
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent
» Le chat et la souris
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent... OU PAS !! [Pv Bulle et Flamme]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chronosphère :: passer - futur - alternatif :: Changeons notre histoire!-
Sauter vers: