Partagez | 
 

 You know it's just your foolish pride - Lincoln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 03/09/2018 à Miami. J'ai posté : 30 Pointage : 0

MessageSujet: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 22:31

Bonjour, je m'appelle Lincoln Andrea Fairfield, j'ai 28ans, je suis donc née le 17/10/19XX à Los Angeles Ma famille a des origines américaine. Je réalise mon rêve de toujours en  étant Thérapeute sportif en réadaption physique! Pour combler le reste de ma vie je suis confus, et j'habite Miami depuis 5 années. Je fais parti du groupe Sangria.
Lincoln A. Fairfield
Bonjour! Je m’appelle Elodothe. Je viens du Québec J’ai 24 ans! Je fais du RP depuis 13 ans Je vous ai trouvé grâce à ...j'existais déjà. Je dois vous dire que mes comptes vont tous finir sur ce forum haha! J’ai choisis Brock O'Hurn en avatar parce que je n'aurais pu imaginer Lincoln avec une autre face. Autres choses? Lennox est sexy and he knows it.
caractère
Lincoln est plutôt sage. Il croit utopiquement qu'il pourrait passer une vie sans embrouille, avoir un bon travail, se marier et avoir des enfants. C'est ce qu'il considère être "une vie réussie", même si cela n'égale pas toujours à "bonheur". Il est au gym 6 jours sur 7, soit pour travailler ou pour s'entrainer, soit les deux. Esprit tranquille, il se rend toujours à la même taverne lorsqu'il désire sortir avec des amis. La tournée des bars, ce n'est pas son habitude. Le jeune adulte a le coude très en forme et il ne s'en cache pas. C'est à se demander s'il n'a pas un petit problème avec l'alcool, mais selon lui, c'est simplement qu'il profite de sa jeunesse. Il fûme aussi ses éternelles Cherry Blackstones. Chez lui, le réveil sonne à 5heure, il ne regagne son oreiller qu'après minuit. Il ne dormirait simplement pas, s'il le pouvait, c'est pour cela que son café est plus important que la majorité des choses dans sa vie. Il a dû oublier les boissons énergisantes pour donner bon exemple dans son métier, ce qu'il s'efforce de ne pas trop regretter.

Éternel enfant social, il semble s'entendre avec tout le monde malgré son caractère dur à suivre. Il est du type sans zone grise. Soit il sait exactement ce qu'il veut, soit il s'en fiche complètement. Par exemple, lorsque sa fiancée planifie leur mariage, il hoche la tête et sourit. Peu lui importe. Malgré tout, quand il s'agit de quelque chose sur quoi il a un mot a dire... Lincoln se connait : Il se contient tant qu'il en a la force, puis c'est l'orage après l'accalmie. Il est autoritaire, orgueilleux. Il ne comprend pas qu'on pourrait lui refuser quelque chose. Dans sa quête de "la vie parfaite", il se perd a se créer un monde pour lequel il passe trop de temps à réfléchir et à planifier ses propres faits et gestes. Sa bisexualité. Il n'en parle pas, car c'est selon lui une affaire du passée. Et puis, les hommes en général ne sont pas sa tasse de thé. Seulement, il y a toujours l'exception à la règle. Cette précieuse exception.



Dernière édition par Lincoln A. Fairfield le Lun 3 Sep - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 03/09/2018 à Miami. J'ai posté : 30 Pointage : 0

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 22:31

the world will turn and we'll grow,
we'll learn how to be to be incomplete


▲Linc (prononcé Link), diminutif de Lincoln. C'est le surnom qui lui a été attribué il y a si longtemps qu'il ne se souviens pas de la première fois où c'est arrivé. Comme il n'avait pas le luxe de posséder une console avant tard dans l'adolescence, cela lui a pris du temps avant qu'il ne voit la connotation geek que cela avait.

▼Toute son enfance, son père a été son pilier, mais aussi sa seule famille. Le patriarche, sans étude, faisait vivre sa petite famille en faisant de nombreux travaux ici et là pour joindre les deux bouts, évidemment sous la table. Le peu de revenu, mais aussi son maigre temps libre avec sa famille a eu raison de sa relation avec la mère de Lincoln lorsqu'il avait 4 ans. La femme a fait ses valises du jour ou lendemain pour partir avec un autre, prétextant que "ce n'était pas une vie pour elle" et n'a jamais redonné de ses nouvelles. La relation père-fils est très forte, ce pour quoi Monsieur Fairfield a aussi déménagé à Savannah lorsque son fils a décidé de s'engager dans des études à cet endroit.

▲ De l'âge de 18 ans jusqu'à son départ à 23 ans, Linc faisait parti d'un groupe avec 3 amis. All4NOX. Il avait lui-même proposé - et insisté- pour le nom, une petite tournure de mot voulant dire "Tout pour Nox". Il y jouait de la guitare, avait appris un peu de batterie même si ce n'était pas sa grande tasse de thé, et faisait les backvocals du chanteur : Lennox. Il a su plus tard que le groupe n'est pas resté soudé après son départ.

▼ Sa guitare, Lincoln l'aimais d'amour. C'était un instrument usagé que son père a reçu en échange d'avoir refait la toiture d'une petite brocante à Los Angeles, ainsi que le cadeau qu'il a reçu a son douzième anniversaire. Cependant, durant les 5 dernières années, l'instrument n'a que très peu quitté son socle. Il n'aime pas l'avoir gardé, il regrette déjà à l'idée de s'en départir.

▲ À voir sa recherche de vie paisible, on pourrait croire que Lincoln est facile a vivre. Rien n'est plus faux, lorsqu'on le connait - ou pas. Capricieux, autoritaire, impatient, orgueilleux, il n'en est pas a sa dernière dispute. Que ce soit avec ses collègues de travail ou a la maison, il impose. Lorsqu'il en colère, un ouragan passe. Il peut lancer des objets ou injurier quelqu'un sans jamais en éprouver le moindre remord.

▼ Le grand blond a payé ses études en s'engageant comme entraîneur à temps partiel dans le même gym où il travaille présentement, ce qui lui fait 5 ans de bons et loyaux services pour cette entreprise. On peut ainsi dire que quiconque étant un tant soit peu habitué à ce gym sait qui est Lincoln. C'est presque un meuble. Si la vie lui permettait, plus tard, il ne dirait pas non pour acheter l'établissement lorsque le propriétaire voudra s'en débarrasser... mais cela est très loin de ses projets immédiats.

▲ Il a fumé la cigarette tant qu’il à été à Los Angeles. Une fois arrivée à Savannah, l’odeur ne lui revenait pas. Il avait besoin d’autre chose. Il avait besoin de ne plus la goûter. En découvrant les cigars, plus particulièrement les cherry BlackStones, il a fait une pierre deux coups: il s’est découvert une alternative sans avoir besoin d’arrêter de fumer, mais le fait qu’il fumait à aussi été mieux reçu par sa copine lorsqu’il l’a rencontré. Une fois à l’occasion, il lui prend une envie de fumer de vraies cigarettes et il peut passer le paquet dans sa journée.


▼ Lincoln ne s’assume pas bisexuel, c’est d’ailleurs ce qui a pourrie sa relation avec son vieil ami. Il a parfois l’impression que tout ce qui s’est passé entre lui et Lennox n’était pas réel tant c’était unique, mais le point dans sa poitrine semble lui rappeler le contraire. Dans sa tête, ce n’est pas naturel pour lui d’entretenir une relation “normale” avec un homme. Depuis, il n’a pas réellement accroché sur d’autres gars, sauf quand un grand brun à l’air trop familier passe dans son angle mort, lui faisant tourner la tête. Pourtant, ce n’est jamais la personne qu’il s’imagine. Peut-être aussi que Nox était juste l’exception à ses propres règles. Un si belle exception que même la femme qu’il va marier semble parfois pâle face aux souvenirs que Lincoln a du chanteur des ALL4NOX.  Seulement, il s’efforce de ne jamais faire ressurgir ces images.


▲ Un an après avoir quitté Los Angeles, Linc y est revenu le temps de quelques jours. Il prétextait devoir signer de la paperasse pour faire transférer les mandats d’invalidité de son père à Savannah, mais personne ne l’a vu mettre le pied chez le notaire une seule fois, pas même le notaire lui-même. Tout le monde l’a vu, par contre, se rendre à l’ancienne maison de Lennox et passer devant la moitié des endroits qu’ils avaient fréquentés ensemble. Tout le monde savait qui il cherchait. Seulement, personne ne pouvait lui dire où le trouver : s’il avait été moins orgueilleux, il aurait peut-être pu demander…


▼ Lincoln arrive à être romantique, mais ce n’est pas inné chez lui. Souvent, il mimique les choses qu’on lui a souligné apprécier, ce qui fait qu’il arrive aisément à faire voir monde et merveilles à sa fiancée. Sa demande en mariage à d’ailleurs été un mélange entre les conseils d’une collègue qu’il apprécie beaucoup au Gym, du top10 des meilleures demandes en mariage de films et beaucoup, beaucoup d’argent investi en fleurs et en cadeaux. Ce fût suffisamment mémorable que ses amis en parlent encore, mais si Lincoln avait voulu que cela vienne vraiment de lui, il aurait probablement juste déposé une alliance sur la table de chevet de sa douce. Selon lui, cela aurait été clair. Suffisant. Et cela lui aurait beaucoup plus ressemblé. Seulement, des fiançailles ça n’arrive qu’une fois et il voulait “réussir” cet événement de sa vie.  




***

La tête brune du jeune homme n’avait pas quitté le dossier du sofa depuis une bonne minute déjà. Il avait pris un verre de trop et il le savait. Il le sentait. Seulement, ce n’était certainement pas cela qui mettrait fin à sa soirée. Ses copains étaient tous autour de lui à discuter de choses et d’autres… sauf Lennox. Son ami avait préféré faire un pas sur la piste de danse. Sans raisons particulière, Lincoln l’avait regardé aller jusqu’à ce que la masse de corps l’immerge, mais aussi jusqu’à ce que sa propre vision se trouble le temps d’une seconde. Il avait dû secouer la tête, prendre une grande respiration. Déposer son verre. Pour rendre la chose plus facile, il avait alors décidé de se joindre à la conversation autour de lui qui dérivait sur des plans plutôt douteux. Les échangent passaient de commentaires acerbes sur les filles les plus pâles de la soirée aux propositions de se passer un joint. Lincoln  ne se drogue pas. C’est un gaspillage d’argent, et l’argent… il en sait très bien la valeur. D’un signe de la main, il refuse catégoriquement : le plan est avorté. Sans qu’il ne se rappelle comment, sa main se dépose à nouveau sur son verre. C’est parti pour un énième tour. C’est là qu’il entend Henrik sous-entendre qu’il faudrait quelque chose pour mettre du piment dans la soirée. Celle-là, il l’aurait vu venir à mille lieux. Personne ne s’est fait demandé son avis. Personne, sauf Nox, qui venir de revenir s’asseoir.  

- Nox, on s’fait un t’es pas game.

Lincoln riait à moitié, avertissant déjà l’un d’eux :

-Andrew ! J’espère que t’es prêt.


Henrik avait déjà son idée derrière la tête lorsqu’il avait proposé le jeu. D’emblée, le défi allait ressurgir d’une minute à l’autre. Ce ne fut pas une surprise quand Linc entendit le fameux « pas game » arriver, celui où Andrew devait aller offrir un verre à une certaine victime, mais il était bien trop occupé à vider le fond de son verre pour suivre le regard du petit groupe qui dévisageait une demoiselle qui semblait avoir mal vécu les derniers jours. Lincoln se demande intérieurement s’il l’aurait fait. Est-ce que la question se posait? Il refusait si rarement des défis, il avait presque une réputation à tenir. Le fait était qu’il était trop orgueilleux pour passer pour le « lacheur » et souvent trop avancé pour se permettre de caller verre après verre. C’est ainsi que le guitariste se retrouva a scander avec ses amis « BOIS! BOIS! BOIS! » alors que sous ses yeux, son camarade se voyait forcé de terminer sa bière. Bien sur que le jeu pris fin. Andrew était toujours un peu gamin qui boudait lorsque la situation se tournait contre lui. Le jeune Fairfield, assumant que c’était bel et bien terminé, s’ouvrit une bière en se félicitant que rien n’ai mal tourné pour lui. Ce serait sa dernière bière. Ça devait être la dernière s’il voulait être capable de réfléchir suffisamment clairement pour retrouver sa propre adresse. Il n’entendit pas Lennox s’approcher. “Tu as toujours envie de jouer?” La question semblait sortie de nulle part. Il regarda son ami, confus, attendant la suite. Qu’est-ce que Lennox avait derrière la tête? À deviner cet air malicieux dans ses yeux, Lincoln ne pouvait qu’être curieux. Et inquiet. Ce qu’il entendit lui semblait irréel, mais il savait qu’il avait bien entendu.  Le temps s’est arrêté, comme les pensées de Lincoln qui se sont mises au neutre. Le vide total. Quelques secondes ont du passer durant lesquelles tout ce que le jeune homme pouvait faire était fixer son ami, suivre ses lèvres du regard. Il attendait presque que Nox s’esclaffe, lui dise que c’est une blague, mais quelque chose lui disait que c’était sérieux. Et quand il vit son copain s’humidifier les lèvres, quelque chose en lui souhaitait presque que ce soit sérieux. Absurde.

C’est lorsque le chanteur se leva de son siège que Linc senti son orgueil s’enflammer : Nox ne croyait pas qu’il le ferait. Sinon, pourquoi s’éloignait-il. Mais allait-il le faire? La première chose que le  garçon sut, c’était qu’il était debout et traversait sans ménagement la petite foule de l’appartement. Il rattrapa rapidement Lennox. Il s’arrêta, désirant lui attraper l’épaule - il atteignit plutôt son poignet. L’attrapa. Ne le lâcha plus. Et maintenant? Trois fractions de secondes qui lui semblaient une éternité. Son regard croisa celui d’un duo de fille qu’il ne connaissait pas et il était hors de question que cela soit le premier souvenir qu’elles aient de lui. Tournant les talons et s’expédiant à l’autre bout de la pièce comme s’il n’était pas certain d’où il allait - et trainant son ami derrière lui - il finit par atterrir devant une pièce dans laquelle il s’engoufra.

Il n’avait pas prévu aller aussi loin. Il devait simplement déposer ses lèvres sur celles du gageur. Seulement, une fois son corps pressé contre celui de Nox… la voix de son ami, comme un souffle, lui montait à la tête, le grisait plus que l’alcool ne l’avait déjà fait. Quand ses lèvres rencontrèrent celles de l’autre homme, quelque chose lui disait qu’il serait quand même capable de s’arrêter s’il le voulait.  Il dût se rendre à l’évidence que le goût de sel et de bière sur sa langue l’avait rendu plus rapidement accro que n’importe quelle drogue aurait pu le faire. Le goût de Nox. Et il avait envie de le dévorer.


***

Comment cette conversation était-elle arrivée là? Un instant plus tôt, la flamme au creux de ses reins, mais aussi au creux de sa poitrine lui indiquait que la vie n’arrêtait plus de bien aller. Peut-être qu’il aurait dû être moins direct, mais peser ses mots n’était pas le fort de Lincoln. Surtout pas envers Nox. Il avait l’impression qu’il pouvait être franc avec lui - ce qui ne l’empêchait pas de le blesser sans cesse semblerait-il.
« Donc si j'comprends bien toi.. tout ce qui compte c'est de prendre ton pied et foutre le camp comme si c'était normal. »
Que pouvait-il bien répondre à ça? Oui. Ou non… ce qui comptait réellement, c’était de prendre son pied - avec lui - dès qu’il en avait l’occasion. Si n’importe qui avait fait l’affaire, il l’aurait fait avec quelqu’un pour qui il n’aurait pas besoin de se cacher devant les autres. C’était impossible dans ce cas-ci. Seulement, Lincoln ne trouvait pas ça si mal d’avoir toute cette intimité à eux. Personne pour les interrompre, se mêler de leurs affaires. Juste eux. Il savait à l’intérieur de lui que ce n’était pas la principale raison, mais Lincoln adorait se mentir à lui-même.

« On s'en fout de la vision des autres si on n'est bien ensemble non ? »
Non. Lincoln ne se foutrait jamais de la vision des autre : c’était impensable. Qu’est-ce qu’ils diraient si… Alors que Nox se redressait, s’asseyait, le guitariste restait plutôt couché. Si son ami avait besoin de s’agiter, le jeune Fairfield préférait de loin contenir ses efforts. s’il se mettait en colère, il se contrôlait mal. Très mal.

« Tu crois que les autres ne se doutent pas qu'on se retrouve tard la nuit, si c'est ça t'es vraiment un imbécile aveugle.
» Le grand brun regarda son ami sans broncher. Bien sur que les autres savaient qu’ils se retrouvaient la nuit. Toutefois, personne ne les questionnait. Et personne ne les questionnerait s’ils n’abordaient pas le sujet. À quoi cela servait-il d’annoncer à tous qu’ils couchaient ensemble? Les rumeurs étaient des rumeurs, mais personne n’avait à avoir de preuves. D’abord, ce n’était pas leurs affaires. Ensuite… pourquoi devrait-il avouer ça? Non, son intimité était sacrée, d’autant plus dans ces circonstances. Il n’arriva pas à contenir ses paroles.

-Justement, personne n’en parle. Tu es le seul qui ressent le besoin d’en parler, Lennox.

« C'est n'importe quoi ce qu'on entretient comme relation, ça ne peut pas continuer .. »
Bien sur que Lincoln tressaillit, mais il tenta de rester ferme. Imperturbable. Ce ne serait pas la dernière fois que Lennox lui ferait cette scène, mais cela ne voulait pas dire qu’il mettrait fin à ce qu’ils avaient. C’était impossible. Malgré cela, la panique grimpa quelque seconde en Linc, qui fit rapidement le ménage pour laisser place à ses sentiments de prédilection : la colère et l’entêtement. Les mots se firent quand même fantôme dans sa bouche. Son amant savait son opinion sur le sujet, il n’avait pas besoin de le répéter encore et encore… L’odeur de cigarette envahis la roulotte. Cette odeur qu’il adore cent fois plus lorsqu’il la goûte dans la bouche de Nox que lorsqu’il la fûme lui-même, mais aussi qu’il haie dans des moments comme celui-ci.  « J'ai pas envie d'faire ta pute et de fermer ma gueule, j'espère que tu me comprends bien ? » Cette fois-ci, il s’est presque levé. Il est presque aller embrasser sa belle gueule seulement pour le faire taire, parce que oui, c’est comme ça que Lincoln aime leur relation. Les hanches bien accueillantes et les critiques inexistantes. Il ne se le cachera pas. Seulement, il est resté couché, passant plutôt une main dans son visage pour frotter ses yeux, comme si cela allait le réveiller de ce moment désagréable. Sa voix était hautaine, certainement teinté par l’orgueil.

-Tu dramatises…


Redressé sur un coude, il fit signe à son amant de s’approcher. Cependant, ce qui sortit de sa bouche était plus une provocation qu’une invitation.

-Et puis tu sais, viens te recoucher. Je vais te montrer qu’on est pas si mal que ça comme ça.


« T'sais quoi va t'faire foutre .. j'en ai marre de tout ça. Je n'ai pas envie d'entendre tes excuses bidons. » Lincoln le regarda partir, des sueurs froides sur les tempes. Il osa quand même crier derrière pour lui dire de ramener ses fesses.

-Lenny ramène ton cul ici. Tu m’fais quoi encore, là?


Il reviendrait. C'était ce que Loncoln maugrérait entre deux juron. Il reviendrait, mais peut-être pas ici et peut-être pas tout de suite, car le grand brun était déjà debout en train de saccager l’endroit, passant la colère qu’il avait si bien contenue plus tôt sur les murs de tôle de la roulotte qui criaient sous la charge.

***



Dernière édition par Lincoln A. Fairfield le Lun 3 Sep - 23:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 02/09/2018 à Miami. J'ai posté : 29 Pointage : 0

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 22:35

t'es beau
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 03/09/2018 à Miami. J'ai posté : 30 Pointage : 0

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 23:12

C'est pour mieux te rendre fou, ça fait partie de la stratégie..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 02/09/2018 à Miami. J'ai posté : 29 Pointage : 0

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 23:17

J'crois que je suis sur le bord de la folie justement
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/02/2017 à Miami. J'ai posté : 1281 Pointage : 35

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Lun 3 Sep - 23:28

Tu es validé(e) !


Félicitation !!! Vous avez terminé votre présentation et vous voilà maintenant officiellement parmi nous ! Par contre, avant de commencer il y a des petits points importants à faire! Il faudra recenser votre avatar, vous ne voudriez pas que quelqu'un d'autre choisisse votre avatar ! Pensez à recenser vos Nom et Prénom histoire d'être les seuls sur le forum ! Ensuite, allez vous chercher un Logement , vous avez besoin d'un toit sur la tête ! Mais pour ce logement, vous devez avoir un travail !. Ensuite n'hésitez pas à vous créer des liens!Nous avons maintenant une section loterie de RP pour vous aider, n'hésitez pas à l'utiliser :juste ici Nous espérons que allez avoir beaucoup de plaisir parmi nous, et n'oubliez pas, nous sommes là au besoin n'hésitez pas à nous écrire en cas de question !

Amusez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
http://endless-summer-life.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 20/03/2017 à Miami. J'ai posté : 390 Pointage : 15

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Mar 4 Sep - 9:01

Bienvenue parmi beau gosse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 28/03/2018 à Miami. J'ai posté : 489 Pointage : 335

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    Mer 5 Sep - 20:34

Re-Bienvenue ah ah

_________________


Certaines blessures ne sont ni reversibles, ni reparables. On apprend à vivre avec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You know it's just your foolish pride - Lincoln    

Revenir en haut Aller en bas
 
You know it's just your foolish pride - Lincoln
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pride Of nation
» Soirée 2 ♣ Gay Pride
» soirée quatre ∞ gay pride
» Banderole Thiercelieux
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos premiers pas! :: Qui es-tu? :: Présentation Validée-
Sauter vers: