Partagez | 
 

 The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 29/03/2017 à Miami. J'ai posté : 107 Pointage : 455

MessageSujet: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   Mar 24 Avr - 1:31


The sky's so blue

C’est fou comme le temps peut passer à toute vitesse. Cela faisait déjà presque deux mois que Sue habitait dans l’appartement. C’était loin d’être une situation agréable. La dame avait la fâcheuse tendance de tout faire pour jouer avec le moral d’Isaac et Kaytlìn. Mais, surtout, de faire les choses à sa façon sans se soucier de ses colocataires. Depuis quelques semaines, avec son plâtre en moins, elle avait au moins la possibilité de s’enfuir du logement. Tout comme Isaac le faisait en passant de nombreuses heures au bureau. Pour sa part, la métisse n’aurait jamais pensé être aussi heureuse d’avoir des cours à l’université. Elle fuyait l’appartement en allant à l’université tôt et profitait de la bibliothèque plus qu’elle ne l’avait jamais fait. Étrange comme des études qu’on n’aime pas peuvent devenir tout d’un coup passionnante.

Ce matin-là, Kaytlìn se réveilla avec un message de sa mère sur son cellulaire. Elle lui souhaitait un joyeux anniversaire. La jeune femme ne s’était même pas rendu compte que cette journée était déjà arrivé. Avec les travaux de mi-session, en plus de ceux sur lequel elle avait eu du retard, les jours étaient simplement devenus des dates de remise de travaux, oubliant toutes autres occasions spéciales. En fait, sa fête tombait sur la journée idéale. Son professeur avait annulé le seul cours qu’elle avait. La brunette avait donc toute la journée rien que pour elle. Elle pourrait donc s’installer devant ce jeu vidéo qui lui faisait de l’œil depuis…
Une idée germa soudainement dans son esprit. Elle n’avait pas envie de passer sa journée de fête devant un écran, ni être seule, ni de ramasser l’appartement derrière Sue. Passé la journée loin des problèmes semblait une bien meilleure idée. En faisant des recherches sur les endroits à visiter dans le coin dès ses premiers mois à Miami, la métisse était tombée sur le site du parc national de la ville. La forêt lui semblait magnifique. On y trouvait de nombreuses plages et coin d’eau baignable avec même la possibilité de faire de la plongée. Mais, ce qui l’intriguait le plus, c’était le vieux phare. Le lieu lui paraissait idéal pour prendre de belles photos, pour faire de la recherche pour ses prochaines peintures et surtout prendre un bol d’air frais. Mais, elle n’avait aucune envie de s’y rendre seule. Si elle avait besoin de sortir de l’ambiance de l’appartement, Isaac méritait beaucoup plus qu’elle une pause de Sue. En plus, ils n’avaient rien pas fait d’activités ensemble depuis qu’ils avaient discuté dans cette salle de classe. Ce qui lui semblait étrange…

Sans prendre le temps de déjeuner, Kaytlìn téléphone à Joyce. Si quelqu’un connaissait l’horaire d’Isaac, c’était bien elle. L’assistante lui dévoila que la journée de l’homme d’affaire n’avait aucun rendez-vous important et qu’il avait fait réservé deux places dans un restaurent pour ce soir. L’attention la toucha. Mais, elle n’avait aucune envie de passer la soirée comme ils avaient l’habitude de le faire, puisqu’au final, ils ne se parlaient pas plus. Elle ne voulait pas non plus prendre la chance d’y rencontrer Sue. Les restaurant préférés d’Isaac était les mêmes que la dame, imaginait-elle. Kay prit donc quelques minutes pour expliquer son idée et Joyce l’assura qu’elle changerait l’horaire de travail d’Isaac. La brunette lui demanda de lui préparer également un sac contenant son appareil photo et un costume de bain. Pas question qu’elle touche à son précieux appareil sans sa permission. Et s’il ne l’apportait pas, elle allait l’entendre soupirer tout le trajet.

Une fois le tout planifier avec Joyce, Kay s’activa à préparer un repas froid à apporter et son propre sac. Elle prit son petit déjeuner en vitesse et s’habilla. Après avoir laissé un mot à l’intention de Sue (Nous serons absent et hors réseau pour la journée.), elle sauta dans l’autobus. Quelques minutes plus tard, elle franchisait les portes de la compagnie de publicité. Grâce à son badge de mannequin, elle put entrer sans trop de question dans les bureaux. La brunette alla immédiatement à la rencontre de Joyce. L’assistante lui confia le sac et lui indiqua où trouver le président. Traversant les couloirs, ses pas s’arrêtèrent dans le département d’impression. Le grand brun s’y trouvait, examinant une pile de feuille.

- Salut! Désolé de t’interrompre.

Kay s’approcha de lui, avec un sourire.

- Je suis venue te demander une faveur. J’aimerais que tu m’apportes au parc national. Il a l’air génial pour prendre de belles photos de nature et pour de nouvelles idées de peinture. J’ai pensé que ça serait agréable d’y passer ma fête pour changer des restaurants. Qu’en dis-tu?

Elle avait tout fait pour qu’il soit libre pour la journée mais s’il décidait de rester, elle ne l’empêcherait pas.  

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/03/2017 à Miami. J'ai posté : 417 Pointage : 1103

MessageSujet: Re: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   Mer 25 Avr - 1:09

ISAAC
&
KAYTHLIN
I never would've believed you if three years ago you told me I'd be here
Isaac s’ennuyait. La journée n’était pourtant pas tant différente de ce qu’il vivait semaines après semaines depuis l’arrivée de Sue. Seulement, aujourd’hui, la majorité des rendez-vous qui auraient pu avoir lieux n’adonnaient pas pour les promoteurs et, avril était un mois plutôt mort pour les défilés, la plupart des mannequins profitaient plutôt de ce temps calme pour prendre quelques jours pour eux. Les shooting étaient donc aussi très rare. L’homme d’affaire avait pris la liberté de poursuivre un projet moins urgent qui n’était prévu que pour juillet, soit la sortie du catalogue préférentiel d’haute couture pour l’automne. Les Reeves avaient l’habitude de mettre dans ce catalogue les découvertes de l’année, de présenter de nouveaux designers, mais surtout d’annoncer subtilement les défilés d’hiver sous un format plus lucratif. C’était un bon coup de publicité, raison pour laquelle cela revenait année après années. Ce qui angoissait Isaac, c’était qu’il avait dû choisir des photos pour présenter la toute nouvelle boutique d’Astrid et, comble du comble, le comité de sélection avait insisté pour qu’Isaac prenne des clichés de sa propre session de mannequinat. Cela donnait donc, d’une pierre deux coup, la chance de présenter Liberty Crawford Design, mais aussi de faire un gros plan sur le patron de la Reeves Corporation, Division Miami. Et s’il avait refusé, les responsables des autres divisions s’étaient rapidement prêté au jeu pour faire leur propre page dans le recueil en accord avec de nouvelle boutiques de Londres et de Nassau, ce qui avait empêché le grand brun de retirer cet article des planches d’impression.

C’est donc là qu’Isaac se trouvait. Debout, dans l’imprimerie, à détester le travail qui se trouvait dans ses mains. Faire les tests de couleur ne l’amusait guerre, mais comme son orgueil était en jeu… Parmi la pile de feuille, aucune ne lui convenait réellement. Il laissa glisser un soupir contenu, déjà à la recherche de solution quand de petits pas près de lui lui firent lever les yeux. Son visage afficha clairement la surprise qu’il avait de voir sa fiancée dans l’imprimerie. Ce n’était définitivement pas un hasard. Avec son retard pris dans ses cours universitaire, Isaac avait laissé son horaire de mannequinat blanc, en plus que la jeune fille n’avait techniquement jamais à mettre les pieds dans l’imprimerie. Quand la brunette le salua, Isaac se tourna immédiatement face à elle pour l’écouter, montrant d’ore-et-déjà qu’il était disposé à l’écouter. Après tout, c’était tout de même son anniversaire et Isaac ne désirait pas commencer la journée d’un mauvais pied s’il ne désirait pas miner leur sortie au restaurant qu’il avait prévu plus tard. Ils ne parlaient jamais réellement, mais s’il pouvaient ne pas se lancer des regards noirs durant tout le repas, c’était un bonus. L’homme aimait bien manger en paix, même si cette sortie avait pour unique but de souligner la fête de la jeune demoiselle. Et justement, c’était de cela sont elle venait lui parler.

Changer des restaurants? Isaac n’était pas certain de ce qu’elle voulait dire par là, surtout qu’il avait complètement omis de lui dire qu’ils iraient au restaurant ce soir-là. Ce n”tait pas pour lui faire la surprise, mais plutôt car le bahaméen n’avertissait jamais réellement lorsqu’il réquisitionnait la présence de sa fiancée.  Posant son regard sur Kaythlin, puis sur le sac qu’elle avait dans les mains, l’homme d’affaire compris que ce n’était pas tant une question. Il reconnaissait très bien son sac d’excursion, celui qu’il utilisait lorsqu’il sortait prendre des photos sur le terrain. C’était le seul sac suffisamment fiable pour que le photographe accepte d’y placer son précieux appareil avec d’autres objets. Bien évidemment, il était dans un étui, en plus de cela… Et si le tout se trouvait dans les mains de Kaythlin, c’était définitivement que Joyce avait été les chercher dans le placard barré de son bureau. Devait-il rappeler à son assistante qu’elle ne pouvait prendre ce genre de liberté sans lui en demander l’accord avant? ce qu’il avait dans ce placard était précieux pour son travail, ce qui expliquait qu’on n’y accédait qu’avec une clef n’existant qu’en trois exemplaire. Le sien, celui de Joyce et celui qui était serré dans les archives dans le cas où il faudrait en faire une nouvelle copie.

Malgré toute cette réflexion, Isaac ne se sentait pas d’humeur à confronter la jeune femme souriante qui se trouvait devant lui, l’air innocent. Peut-être était-ce cette légère proximité à laquelle Isaac s’était habitué en partageant la chambre de Kaythlin, mais il avait beaucoup plus de facilité à la voir évoluer autour de lui. S’il n’avait presque rien changé de ses habitudes, se réveiller et la voir avant toute chose chaque matin depuis de nombreuses semaines avait fait entrer la métisse dans sa bulle. Elle ne le dérangeait plus autant que les autres et pouvait librement entrer dans son espace et il ne se sentait pas l’obligation de se mettre sur ses gardes ou de la confronter. Cependant, il ne parlait pas plus de lui ou ne lui proposait pas plus d’activité. Ce changement ne concernait que sa propre aise dans sa relation et cela devait probablement être… presque invisible de l’extérieur. Bien sur, le fait qu’ils soient tous les deux très occupés avait aussi empêché plus de développement, puisque chacun travaillait de son côté.

-Cela te ferait plaisir?


La question était inutile et Isaac le savait. Disant cela, il s’approcha et emprunta le sac en cuir noir des mains de sa compagne pour l’ouvrir. Il y déposa la pile de document qu’il avait dans les mains, s’assurant d’y jeter un oeil si jamais il avait le temps pour un peu de travail. Y réfléchissant à deux fois, il tourna les talons et pris également deux autres dossiers dans un pigeonnier avant de les ajouter à son bagage. C’est à ce moment qu’il remarqua les étoffes pliées dans un sac, l’une de celles-ci étant clairement une serviette de plage.

-As-tu prévu autre chose pour la journée ou tu désires juste aller te promener là-bas?


Une serviette de plage, cela pouvait dire qu’ils allaient passer ailleurs pour faire un détour à une piscine privée, mais connaissant la jeune femme, il se doutait que ce n’était pas tout à fait son genre de plan. Son sac étant maintenant complet et fermé, le grand brun s’approcha de nouveau de la fêtée et, l’invitant à la suivre, il se dirigea vers la sortie. Ce ne fut qu’une fois qu’il dépassa l’accueil qu’il entendit un bruit de talon claquant sur le plancher derrière lui et une voix s’élevant.

-Monsieur Reeves!

S'immobilisant, Isaac se retourna pour voir Joyce lui faire un petit signe, lui demandant de l’attendre. Une fois à la hauteur du couple, elle poursuivit.

-Je vais faire transférer vos appels à mon bureau pour la journée.

Reeves, surpris, haussa un sourcil.

-Je me serait imaginé que c’était déjà fait.


Pointant le sac donc la bandoulière reposait sur son épaule, il lui fit comprendre d’une regard qu’il la savait coupable. La femme lui sourit, étrangement incertaine de la posture à adopter.

-C’est que quand j’ai su que vous vous absenteriez du travail aujourd’hui, je n’y croyais pas vraiment. Sur ce, bonne journée à vous. Et joyeux anniversaire, Miss Gallagher.

Sans plus, l’assistante retourna au travail. Sans un mot, le duo se rendit à la voiture d’Isaac qui était garée dans son stationnement réservé. Par principe, le gentleman ouvrit la portière à sa compagne avant de prendre lui-même place et d’allumer son GPS. Isaac avait déduit grâce aux maillots de bains qu’elle désirait aller à Biscayne et non à Everglades. Une fois la destination planifiée et qu’ils aient réussit à s’engager sur l’autoroute, Isaac desserra de nouveaux les lèvres.

-Joyeux anniversaire.


CODAGE PAR AMIANTE

_________________




Out of all these things I've done I think I love you better now
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 29/03/2017 à Miami. J'ai posté : 107 Pointage : 455

MessageSujet: Re: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   Dim 29 Avr - 2:22


The sky's so blue

Sa présence dans l’établissement sembla le surprendre. Ce qui n’était pas étonnant. Sauf pour ces contrats de mannequinat, Kaytlìn ne mettait jamais les pieds dans l’agence de publicité. Qu’elle soit ici prouvait qu’elle avait un but précis. Elle n’était pas surprise de le voir lui porté toute son attention. Présenter son idée comme une faveur était une méthode pour qu’il accepte plus facilement. Parce qu’elle savait qu’une promenade dans les bois n’était pas l’activité favorite d’Isaac. Le PDG était plutôt dans le style de personne qui utilise leur voiture pour se rendre au dépanneur à un coin de rue. Kay remarqua le regard du jeune homme sur les sacs qu’elle transportait. Peut-être qu’elle n’aurait pas du invoquer le restaurant, comme elle ne devait pas au courant. Mais, il avait surement deviné qu’elle s’était arrangée avec Joyce pour préparer l’expédition. Et il l’aurait deviné d’une façon ou d’une autre. La métisse garda son sourire. Simplement penser à cette journée loin de Sue la rendait joyeuse.

L’occasion était trop parfaite également pour passer un peu de temps seul avec lui. Depuis leur discussion, le sujet de leur nouvelle relation avait été invoqué seulement en sous-entendu. Ils passaient leur journée séparée, se sauvant chacun de leur côté pour évitant Sue. Le peu de temps qu’ils se côtoyaient, c’était au moment d’aller se coucher. Pendant les deux premiers jours, la brunette regrettait un peu sa suggestion. Une sensation de malaise la remplissait. Mais, elle s’était tranquillement habituée à sa présence. C’était presque devenu une habitude. Et sans réellement s’en rendre compte, cela l’avait rapproché de lui.

Sa demande fut renvoyée vers elle. Évidemment que cela lui ferait plaisir. Kaytlìn hocha simplement la tête avec un plus grand sourire pour être certaine d’être compris. Isaac se rapprocha d’elle pour prendre le sac que Joyce lui avait préparé. Il y déposa la pile de papiers qu’il tenait dans ses mains. Après un moment d’hésitation, il tourna les talons pour prendre de nouvelles piles et il les fourra de nouveau dans son sac. Le grand brun la questionna ensuite sur son plan de la journée.

- Simplement se promener là-bas pourrait prendre des semaines. Il y a de nombreuses activités sur place. Amplement de quoi remplir une journée.


Sac en main, Isaac lui fit signe de le suivre. Parcourant le chemin en sens inverse, ils se dirigèrent vers la sortie. Alors qu’ils dépassaient le bureau de l’accueil, un bruit de talon haut et une voix attirèrent leur attention. Joyce leur faisait signe de l’attendre. Une fois à leur hauteur, ils échangèrent une conversation de travail. Leur échange se termina par un souhait d’anniversaire de la part de l’assistante. Kay la remercia et la femme reprit son travail. C’est en silence qu’ils se rendirent à la voiture d’Isaac. Une fois le GPS programmé, ils se mirent en route. Ce n’est qu’une fois sur l’autoroute que la voix du grand brun remplit l’habitacle.

- Merci! Désolé d’avoir chamboulé ta journée.


Le sourire qu’elle lui fit signifiait clairement qu’elle n’était pas si désolé que ça. Surtout qu’elle avait fait attention pour ne rien interrompre d’important. Une soirée silencieuse dans un restaurant beaucoup trop chic ou une journée d’aventure dans les bois. Son choix était fait. Le trajet jusqu’au port prit une bonne heure. Une heure silencieuse. Débarquant de la voiture, Kaytlìn prit une grande respiration d’air marine. Cette odeur salé, il l’avait à l’appartement également. Ici, elle était plus forte. La jeune fille agrippa son sac avant de se diriger joyeuse vers une pancarte d’information. D’un rapide regard, elle comprit que le phare qu’elle espérait tant voir se trouvait de l’autre côté de la mer, sur une petite île. Se tournant vers Isaac, elle lui exposa le plan.

- J’avais pensé qu’on pourrait marcher un peu dans les sentiers, s’arrêter pour des photos et dessiner, dîner à la plage et peut être en profiter pour se baigner un peu. J’aurais vraiment aimé voir le vieux phare annoncé sur le site. Mais, je ne m’étais pas rendu compte qu’il se trouvait aussi loin. Dommage! Ça semblait tellement un bel endroit pour des photos ou des croquis.


Lui indiquant le plan et les descriptions, elle poursuivit.

- Toi, est-ce qu’il y a quelque chose qui t’intéresse?


Elle savait bien que rien ne l’intriguerait vraiment mais elle voulait prendre la peine de lui demander. Peut-être, peut-être y avait-il un endroit qui l’attirait…


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/03/2017 à Miami. J'ai posté : 417 Pointage : 1103

MessageSujet: Re: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   Dim 29 Avr - 10:35

ISAAC
&
KAYTHLIN
I never would've believed you if three years ago you told me I'd be here

Le voyage en voiture fut silencieux, comme a leur habitude. L'heure passa rapidement pour Isaac qui aimait conduire et qui n'en avait pas si souvent l'occasion. Lorsque l'homme d'affaire stationna enfin sa voiture, ils semblaient être a des lieux de la ville. Le parc était bien isolé des gratte-ciel. A la suite de sa compagne, il attrapa son sac-il était hors de question qu'il prenne la chance de passer cette journée sans son appareil photo et les dossiers qu'il avait amené – et se plaça derrière sa guide pour mieux observer la pancarte par-dessus elle. La description de la journée n'avait rien d'extraordinaire, mais l'idée de marcher autant ne plaisait pas plus que cela au photographe. Marcher, se baigner… toute une journée? Il ne savait pas si suivre la métisse avait été une si bonne idée, toutefois il acquiesça et confirma l'idée de la jolie londonienne.

-On fera ce qui t'intéresse.

Alors qu'il tentait de contenir ses commentaires desillusionnés, un icône attira son regard sur le plan. Un traversier? C'était tout de même logique puisqu'une partie du parc se trouvait sur une île. Mais d’une pierre, deux coups, Isaac pouvait passer deux heures de sa journée sur le traversier pour éviter de marcher sans relâche et Kaythlin voyait le fameux phare qu'elle venait de mentionner. Pourquoi pas. Aussi, le grand brun passa son bras par dessus l'épaule de la demoiselle pour aller poser son doigts sous la description du traversier. Il s'agissait en fait de petits bateaux pour une quinzaine de personne sur lesquels il était possible de louer un siège ou même un allé-retour.

-On a le temps d’y aller.

Par cela, il voulait bien sur dire qu'il allait payer la location, qu'ils allaient probablement passer la journée la bas et qu'il esperait marcher le moins possible, mais tout ça , ses lèvres ne le mentionnerent pas. Il se contenta plutôt s'ajuster son sac sur son épaule et de regarder un peu plus loin pour visualiser où il devait se rendre pour discuter avec un conducteur de ces bateaux. Aussi, ce ne fut pas bien long qu'il prit le chemin qui indiquait la direction vers le bord de l'eau. S'il ne voyait rien d'ici, il trouverait certainement une fois au bord de la mer. Il ne s'inquièta pas que Kay le suive, certain qu'elle aussi devait vouloir avancer. Alors que les minutes s’éternisaient sur le chemin de la berge, Isaac chercha quelque chose a dire pour faire preuve de bonne volonté. Après tout, il n'avait presque rien dit et, sil se plaisait dans le silence, il savait que sa compagne était bien plus volubile. Il commença donc avec les bonnes nouvelles.

-Un logement doit se libérer a côté du notre le mois prochain. Je pense le louer pour que Sue puisse y habiter.

Il réfléchis un instant, incertain de ce qu'il devait préciser ou non.

-Comme son médecin refuse de lui enlever son refus d'habiter seule, elle pourrait au moins habiter dans un endroit a part.

Il fallait le dire. S'il habitait plus longtemps avec sa mère, Isaac risquait de ne pas être capable de rentrer chez lui sous peu. De plus, elle avait commencé a vouloir le faire sortir dans des soirées mondaines avec lui pour trouver une prétendante. Il y avait certainement quelques chose que la dame n avait pas compris dans la situation de son fils. Isaac se mordit la lèvre avant de terminer sur une note un peu plus enthousiaste : de là, ils apercevait la mer et, bien vite, quelques embarcations sur le bord.

-Je vais voir pour trouver un bateau-traversier.

Isaac disparut. Quand il revint quelques minutes plus tard, c'était pour proposer a la jeune femme de le suivre. Comme il avait accepté de payer les frais entiers de la traversée, il était inutile d'attendre que d'autres touristes se joignent a eux pour partir. C'est ainsi qu'ils rejoignirent un vieux monsieur qui leur présenta son embarcation. C'était un joli voilier avec un pont ayant facilement l'espace pour une dizaine de personne. L homme aux cheveux grisonnant salua Kaythlin, puis les fit embarquer. Dès les premières minutes, le grand brun se perdit dans la vue des vagues et de la mer. C'était joli et paisible. Il avait presque envie de sortir son appareil photo, mais il savait qu'il avait l heure devant lui pour le faire. Il s'approcha donc de la métisse, assise a l'avant du pont. Il prit place a côté d’elle, respirant doucement l'air salé.

-Tu n'as pas le mal de mer?

C'était bon signe. Isaac apprécierait de faire un prochain défilé en croisière, soit des événements de quelques jours entièrement sur l'eau. Il avait a peine commencé la paperasse, mais cela faisait un moment qu'il y pensait et il était certain que c'était le pas a faire pour faire un événement plus marquant pour la division de Miami. Si Kaythlin était a l'aise sur l'eau, il pouvait déjà la compter comme mannequin pour le défilé. De fil en aiguille, sa pensée retournait vers le travail et il retint un soupir en pensant aux sélections de mannequin a venir. Il détestait cotoyer autant de mannequin.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________




Out of all these things I've done I think I love you better now
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 29/03/2017 à Miami. J'ai posté : 107 Pointage : 455

MessageSujet: Re: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   Mar 15 Mai - 14:41


The sky's so blue

Après avoir exposé les activités de la journée auxquels elle avait pensé, Isaac lui fit une réponse digne de lui. Ils feraient ce qui l’intéresserait. Il n’avait aucune opinion sur le plan de la journée. Du moins, pas qu’il souhaitait partager avec elle. Voulait-il dire qu’il voulait la laisser choisir à l’occasion de son anniversaire ou que rien ne l’intéressait vraiment? Maintenant habituée aux paroles vagues, elle ne chercha ni à deviner ce qu’il pensait au fond, ni lire entre les lignes. Kaytlìn porta plutôt son attention sur le panneau d’information. Regardant les différents points d’observation offerts à proximité, elle essayait de choisir le meilleur parcours dans le parc. Un bras passa par-dessus son épaule et pointa la description d’un traversier. La voix d’Isaac s’éleva dans son dos lui indiqua qu’ils avaient le temps de l’utiliser. Lisant les quelques phrase en diagonale, Kay apprit que le traversier offrait le transport vers l’île au phare sous réservation. Elle n’en avait fait aucune mais si Reeves disait qu’ils prendraient le bateau, elle n’avait aucun doute qu’ils allaient le faire.

Le grand brun ne perdit pas un instant pour se diriger vers les quais, là où ils trouveraient sans doute le bateau. La jeune fille lui emboita rapidement le pas. Elle ne voulait pas trop espérer mais la perceptive de voir ce fameux phare la rendait joyeuse. Le chemin qui les séparait de la berge allait encore prendre du temps. Mais, elle ne s’attendait pas à la distance accompagnée de paroles. Isaac lui annonça qu’un logement se libérait juste à côté du leur. Comme Sue ne pouvait pas encore sans surveillance, il pensait le lui louer pour qu’elle ait son endroit à elle. Quelle excellente idée! Sue serait bien mieux dans un endroit fait juste pour elle et Kaytlìn serait plus qu’heureuse de voir le moins possible la dame. Plus qu’un mois à partager l’appartement avec elle! Kay eut envie de commenter la nouvelle mais elle choisit de se retenir. Son trop plein d’enthousiasme pourrait déranger Isaac. C’était tout de même sa mère. Le jeune homme poursuivit en déclarant trouvé le bateau.

La jeune femme observa la mer que quelques minutes avant que son compagnon ne revienne. Elle le suivit jusqu’à la marina où les attendaient un voilier qui pouvait accueillir une dizaine de personne. Un vieil homme sympathique la salua avant de lui présenter son embarcation, tel un père fier de son enfant. Il les fit ensuite grimper à bord et le voilier ne tarda pas à quitter le port. Kaytlìn ne put s’empêcher d’aller s’installer à l’avant. L’odeur de la mer, le voilier fendant les vagues, l’île à l’horizon qui se rapprochait lentement… Elle se serait cru partit à l’aventure. Et c’était presque la vérité. Une aventure n’avait pas besoin d’être à l’autre bout de terre ou dans le fond d’une jungle. Isaac prit place à ses côtés après quelques minutes et s’inquiéta de son bien-être.

- Non, ca va! Je n’ai jamais vraiment eu le mal des transports, alors même si c’est ma première expérience sur ce genre de bateau, ça ne m’inquiétait pas. Comme tu as grandit aux Bahamas, ça ne doit pas être ton premier voyage sur l’eau.

Elle avait abordé un sujet sensible. Le passé d’Isaac, le faire parler de lui… Kay n’attendait aucune réponse à sa tentative de discussion. Toutes celles qu’elle avait faites dans ce sens avaient été perdues dans le silence. Son regard se perdit un peu dans la mer. Aux Bahamas, elle aimait bien faire des travaux sur la plage avec vue sur les vagues. En Floride, elle n’en avait pas encore eu l’occasion. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de penser que les deux endroits ne se ressemblaient pas, même si c’était tous les deux de la mer. Ce n’était pas tout à fait la même odeur, ni le même décor tropical.

- C’est étrange quand même que la mer de Miami ne ressemble pas à celle des Bahamas. C’est tout de même de la mer, non?

Le commentaire s’était échappé de ses lèvres. Un commentaire étrange, surtout quand on n’était pas télépathe. Et elle ne tenta pas de se rattraper. Si ce début de conversation plus privé devait se terminer en silence, autant le remplir de commentaires étranges.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The sky's so blue next to you (FT. Isaac C. Reeves)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove-
Sauter vers: