Partagez | 
 

 Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 23/04/2018 à Miami. J'ai posté : 55 Pointage : 555

MessageSujet: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Lun 23 Avr - 21:00

Bonjour , je m'appelle Ephrem Boreïev, j'ai 28ans, je suis donc née le 27 juillet 1989 à Montréal. Ma famille a des origines québécoises, mais mon père adoptif est russe, d'où vient mon prénom. Je gagne ma vie en travaillant sur des bateaux de pêche! Pour combler ma vie sentimentale et personnelle, je suis hétérosexuel ,  et j'habite miami depuis 10 années. Je fais parti du groupe Mojitos.
Elodothe
Bonjour! Je m’appel Elodothe (ou Sissy, pour les intimes). Je viens du Québec . J’ai 24 ans! Je fait du RP depuis 13 ans. Je vous ai trouvé grâce à mon statut de modo ici même? Je dois vous dire que la fondatrice est sexy. J’ai choisit Tom Busson en avatar parce que je ne joue que des gens que je ne vois pas à la télévision... Autres choses? Je tiens à dire que je jure solomnellement que mes intentions sont mauvaises.
caractère
Éphrem a beaucoup changé depuis la naissance de son fils, Milan, mais aussi depuis sa rencontre avec sa compagne actuelle, Zoey. Après sa désintoxication, il a complètement arrêté les substances illicites et a donné son 100% dans son travail, ainsi que dans sa vie de famille. Il est pour l'instant divisé entre les séances en cours pour la garde de son grand, son horaire particulier sur les bateaux, et son couple actuel.

Ephrem a besoin de bouger. Il a clairement un déficit de l'attention e tune bonne dose d'hyperactivité. Cela ne s'est pas calmé même à l'âge adulte. Généralement, c'est un homme plutôt amusant qui aime faire rire. On peut facilement le prendre pour un dragueur, car ses blagues peuvent bien prendre leur sources dans diverses inspirations - légitimes ou louches. S'il est doux, attentionné, romantique, il monte rapidement dans les décibels quand quelque chose menace sa stabilité qu'il a durement acquis. S'il a le cœur grand comme les deux mains d'un géant et qu'il est bon vivant, il peut tout aussi bien devenir violent si on s'en prend a ce qui est précieux pour lui.

Dépendant de son café du matin et de son verre d'alcool du soir, il a un goût bien développé pour les vins, les fromages, les viennoiseries, les pains de boulanger et presque tout ce qui est de la nourriture. On l'attrape définitivement par son estomac. Adepte de sport, il est plutôt bon en boxe - sport qu'il pratique depuis plus de dix ans - mais il aime bien jouer au soccer avec son garçon aussi.


Dernière édition par Ephrem Boreïev le Lun 23 Avr - 22:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 23/04/2018 à Miami. J'ai posté : 55 Pointage : 555

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Lun 23 Avr - 21:00

Can we take it to the next level, baby, do you dare?
Il est de ces “mauvaises graines” qui poussent et qui arrivent tout de même à devenir des arbres. Le 27 juillet 1989, au Québec, un garçon naît d’un couple de toxicomane gagnant leur vie grâce à l’aide sociale et aux prestation d’aide pour enfant. Ce n’est pas le premier. Ce n’est même pas le deuxième. Dans cette famille, aucun enfant ne semble être certain du nombre de frères et soeurs qu’il ou elle a. Environ 6. Probablement 7, ou même 8. Chacun leurs tours, il sont retirés, placés en famille d’accueil, puis retourné chez leur parents qui revendiquent toujours leur réintégration auprès d’eux, certainement pour ne pas se faire refuser leur chèque mensuel, si on en croit ce que disent les voisins. Toujours est-il que ce garçon là a suivi le même trajet que les autres. Ayant appris à marcher dans le couloir d’un centre d’hébergement tenu par des travailleurs sociaux, son premier mot n’a été ni “maman” ni “papa”, mais “auto”. Cela faisait du sens pour les éducateurs spécialisés en charge. Mais il n’était pas le premier, ni même le deuxième : le dossier planait depuis longtemps. C’est ainsi que l’hiver de ses 3 ans, il fut définitivement placé en adoption, comme tous les autres enfants de sa famille. Il eut la chance d’être adopté peu avant ses quatre ans, alors que d’autres du même sang galéraient encore entre les familles d’accueil. Pour éviter que ses parents biologiques puissent reprendre contact avec lui, sa famille lui choisit un nouveau nom.

Il commença alors sa vie en tant qu’Ephrem Boreïev. Dans cette famille, il n’était pas le premier enfant adopté, ni même le deuxième. Toutefois, il était tout de même plus vieux que l’un des deux autres garçons adoptés par la famille Boreïev, ce qui faisait de lui le cadet, en quelque sorte. Habitué à ce que ses parents biologiques le laisse faire ce qu’il désirait, incluant courir dans la rue, mais également en connaissance de cause de la rigidité des familles d’accueil, ses petits pieds marchaient comme sur une corde raide dans sa nouvelle maison. Tantôt il était trop actif, tantôt il était trop peu éveillé. Il n’eut jamais l’impression d’avoir beaucoup d’attention de la part de ses nouveaux parents, mais comme il ne s’attendait à rien, jamais il ne s’en plaignit. La même année, un bébé fit son entrée à la maison. Ça, les bébés, le gamin s’y connaissait : il y en avait eu deux autres après lui dans sa famille biologique. Ça pleurait trop la nuit et ça sentait mauvais, mais il aimait comment il pouvait faire rire les bambins en leur faisant des grimaces ou en leur prêtant ses jouets. Il adopta donc immédiatement la minuscule demoiselle comme sa soeur. Étrangement, celle-ci sentait bon et elle ne pleurait jamais bien longtemps la nuit avant que “maman” se lève pour aller la consoler. Ça devait être un bébé spécial.

***

C’était effectivement un bébé spécial. À la maison, plus rien ne tournait rond. L’horaire de vie changeait, des rénovations étaient en cours et tout cela car on ne cessait de répéter qu’Anastasia avait besoin de tout ce chamboulement. Soit? Si c’était pour sa petite soeur, bien sur qu’il ferait tous les efforts nécessaires. Ou presque. Il n’arrivait pas à rester sur sa chaise, à l’école. Il n’arrivait pas à faire ses additions correctement dans ses classes de mathématiques. Il était toujours déconcentré sur le chemin vers l’autobus, ce qui lui valait de souvent rater son transport vers chez lui… Les soucis qu’il causait à ses parents alors qu’ils étaient déjà bien trop occupés à s’occuper d’Anastasia perturbait beaucoup les relations familiales un peu tendues en cette période de restructuration. Pourtant, il était le premier à se porter à l’aide de la gamine lorsqu’elle marchait trop près des escaliers ou si elle désirait prendre un jus sur le comptoir. Lorsqu’elle fut scolarisée à la maison, il fit un effort pour l’aider avec ce qu’il arrivait à apprendre. Lorsqu’elle fut assez vieille pour sortir un peu, de nuit, il était toujours l’un des premiers à se proposer pour l’accompagner.

***

Puis, il eut 14 ans. L’école devenait difficile. Placé dans un cheminement particulier appelé E.M.I, il travaillait en dehors des classes régulières pour tenter de réussir son secondaire, défi qu’il aurait déjà abandonné si ce n’aurait été de la poigne de fer de la figure paternelle. Il était hors de question qu’un Boreïev devienne un décrocheur. Pour l’aider à mieux se concentrer en classe, son pèere lui fit choisir un sport parascolaire où il pourrait dépenser son énergie et être plus attentif. C’est ainsi qu’il fit ses début dans un club de boxe. Il adorait s’y rendre. Pourtant… Pourtant, à 15 ans, Ephrem enchaînait les expulsions internes et externes de son milieu scolaire. Les batailles incessantes, les manques de respect envers les adultes, sa carte d’absence non-motivées, mais surtout ses débuts dans l’univers des matières illicites eurent raison des meilleures intentions de ses parents : une goutte fit déborder le vase. Une ambulance quitta le quartier, brillant de mille feux, hurlant comme une harpie. Ephrem avait tabassé sans ménagement un garçon lors d’une soirée dans un sous-sol du quartier. Nul sur place n’osa mentionner ce qui s’était passé, préférant pointer le blondinet, tempêtant qu’il était devenu enragé d’un seul coup. Nul de ce quartier n’osa toutefois poser son regard sur Anastasia par la suite, elle qui sortait déjà si peu souvent. Son isolement, déjà sévère, s'intensifia à cause de son grand frère. “Pour son bien”, on plaça Ephrem en maison de redressement. Il passait donc ses journées entières, du lundi au vendredi, dans un internat géré par des travailleurs sociaux. N’était-ce pas un retour aux sources? La fin de semaine, il continuait à aller vivre dans sa maison familiale. Enfin, à 18 ans, il sorti de l’internat. Ses parents n’étant pas chaud à l’idée qu’il reste avec eux, craignant l’exemple néfaste qu’il était déjà pour les deux plus jeunes. Ce fut sa mère, avec une douceur et une tristesse qu’il ne lui connaissait pas, qui lui annonça qu’il devait vivre par lui-même. Sa famille ne lui offrirait pas le gîte le temps qu’il se trouve un emploi ou un appartement. Un mois à crécher tantôt chez des amis, tantôt dans des piqueries pour se cacher du froid de l’hiver et sans diplôme de secondaire 5 à présenter à ses potentiels employeurs, Ephrem était bien mal lancé dans l’école de la vie.

***

Ce fût son oncle qui le trouva parmi des gens bien peu fréquentables. Nickolaï pris le jeune adulte sous son aile et l'apporta avec lui à Miami pour lui permettre de se remettre sur pied, de se donner une chance. Pendant 3 ans, soit jusqu’à sa majorité en sol américain, Ephrem resta chez le frère de son père qui lui permit de se remettre sur pied, de se trouver un emploi qui avait du bon sang et de faire quelque chose de bien avec son futur. Bien bâtit, le jeune homme trouva rapidement du travail sur un bâteau de pêche de la Marina de Miami Beach. Le métier lui prit et il devint régulier, travaillant sur des horaires variables selon les saisons et la rentabilité des excursions. Et les mois passèrent. Ephrem avait de la difficulté à garder ses intentions dans la bonnes directions malgré ses efforts. Il ne faisait pas pire de d’autres, mais il n’avait pas non plus le curriculum vitae d’un ange. Conquête, drogue, et soirées bien arrosées étaient son quotidien entre les promenades en mer. Il recommença également la boxe et s’en fit un passe-temps un peu plus respectable. Une vie de jeune adulte sans but, sans plus.

Qui tente le diable récolte ses foudres, n’est-ce pas? C’est un Ephrem dépité qui se tenait alors la tête à deux mains qui apprit que l’une des ses “amies avec avantages” avait décidé qu’elle, elle était prête pour avoir un bébé avec lui. Il aurait bien cru l’excuse de l’accident si la demoiselle ne s’était pas confié à des amis communs durant une longue soirée, se vantant d’avoir arrêté la pilulle pour lui faire une “surprise”. Le grand blond ne joua pas franc jeu - et cela, il le savait. Il suivit la grossesse avec une certaine distance, se présentant tout de même à chaque rendez-vous, s’assurant que son nom soit dans tous les papiers et choisis même le nom de l’enfant avec la mère. Si la pauvre était convaincue que tous les trois formeraient une belle famille, elle fut vite désillusionnée. Dès qu’Ephrem fût assuré que son nom était sur le baptistère de l’enfant et qu’il portait son nom de famille, il demanda la garde du bébé. Comme la mèere ne désirait pas allaiter, une garde partagée lui fût accordée, mais on l’avertit que de long processus judiciaires seraient nécessaires pour les arrangements définitifs. Il s’y engagerait. Il avait un fils, il allait être père coûte que coûte. C’est ainsi que Milan Boreïev vit le jour - sa famille était loin d’être un tout, mais les deux parents étaient aux moins fonctionnels et responsables. C’était déjà cela.

Pour être certain d’avoir sa partie de la garde, le Québécois fit une désyntoxication, arrêtant toutes substances illicites. La cigarette restant son meilleur ami, il s'assurait d’aller fumer sur le balcon pour conserver un appartement sans fumée pour le poupon. Ce fût dans cette période qu’il fit la rencontre de Zoey, une auxiliaire qui travaillait à l’hôpital avec les enfants.  Milan eut la malchance d’être intolérant aux protéines bovines à la naissance. Le temps de diagnostiquer la bonne source de ses maux, puis de sélectionner la bonne façon de le nourrir, Ephrem avait déjà passé de nombreuses fois sur l’étage pédiatriques en peu de temps. Courtiser la jeune auxiliaire fut ardu. Elle semblait bien gardée, mais les efforts portèrent éventuellement fruit. Le marin prit d’ailleurs Lou, la fille de Zoey, sous son aile et elle se mit éventuellement à l’appeler “papa”, ce qui fit plus que plaisir à l’homme. La vie de famille était spéciale, décomposée entre les absences d’Ephrem pour son travail en mer et les départ de Milan pour ses semaines chez sa mère. Cependant, pour le Québécois, c’était tout ce dont il pouvait rêver. Pour Ephrem, elle était la première femme avec qui il entretenait une relation sérieuse et portant sur du long terme. Malgré cela, il savait que, pour elle, il n’était pas le premier, mais peut-être le deuxième.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 205 Pointage : 600

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Lun 23 Avr - 22:56

Je ne suis pas certaine d'avoir envie de te souhaiter la bienvenue grand frère
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/03/2017 à Miami. J'ai posté : 410 Pointage : 1123

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Lun 23 Avr - 22:59

Cesse d'attirer les cons comme des mouches et personne n'aura de jambe cassée.

_________________




Out of all these things I've done I think I love you better now
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 01/03/2018 à Miami. J'ai posté : 673 Pointage : 3150

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Mar 24 Avr - 1:58

Bienvenue à nouveau

_________________

❝ What’s meant for you will always be yours❞
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 831 Pointage : 670

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Mar 24 Avr - 2:30

Rebienvenue avec ce beau personnage
+1 pour le prénom d’ailleurs, j’adore !
On va sûrement avoir un lien comme Zoey est la meilleure amie de Candice ^^.

Si jamais je peux te valider je le fais dans la matinée Smile

_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 831 Pointage : 670

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Mar 24 Avr - 8:13

Comme dit au-dessus, je peux enfin te valider ^^.
Rebienvenue avec ce personnage qui me semble bien intéressant Smile.

Tu es validé!


Félicitation!!! Vous avez terminé votre présentation et vous voilà maintenant officiellement parmi nous ! Par contre, avant de commencer il y a des petits point important a faire! Il faudras recenser votre avatar , vous ne voudriez pas que quelqu'un d'autre choisissent votre avatar!Pensez à recenser vosNom et Prénom histoire d'êtres les seuls sur le forum! Ensuite, allez vous chercher un Logement , vous avez besoin d'un toit sur la tête! Mais pour ce logement, vous devez avoir un travail ! . Ensuite n'hésitez pas à vous créer des lien! Nous avons maintenant une section loterie de RP pour vous aider, n'hésitez pas à l'utiliser juste ici Nous espérons que vous allez avoir beaucoup de plaisir parmi nous, et n'oubliez pas ! Nous sommes là au besoin n'hésitez pas à nous écrire en cas de question!

Amusez vous!



_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/03/2017 à Miami. J'ai posté : 410 Pointage : 1123

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Mar 24 Avr - 23:35

Merci! Je te reviens dans la semaine pour discuter du lien avec la meilleure amie de ma (pour l'instant) tendre moitié Smile

(Flegme de changer de compte... non, je ne trompe pas Kay XD )

_________________




Out of all these things I've done I think I love you better now
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 831 Pointage : 670

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Mer 25 Avr - 2:59

T’inquiètes pas de soucis Wink

_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Sam 28 Avr - 5:55

bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Dim 29 Avr - 10:09

Re bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 16/04/2018 à Miami. J'ai posté : 137 Pointage : 1728

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   Jeu 3 Mai - 4:37

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev   

Revenir en haut Aller en bas
 
Getting half of you just ain't enough- Ephrem Boreïev
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» Half god Half devil - Galaad
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos premiers pas! :: Qui es-tu? :: Présentation Validée-
Sauter vers: