Partagez | 
 

 *Souris moi... ( Becky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 21 Sep - 13:29

Je l'avais écouté me parler de ce qui avait fait revenir ce loup chasseur qui m'avait tellement manqué avant de m'assurer que la femme pour qui il était partie en traque allait bien. J'avais ensuite reçu un coup de téléphone me demandant de me rendre en Italie. Me voyant hésiter John m'assura que tout allait bien aller et de partir sans crainte. Nous allions cependant un peu plus communiquer suite à sa demande de promesse, mais c'était pour Ava et j'étais d'accord avec lui, nous ne pouvions partir en même temps et donner à notre fille un vie instable. Je le laissai finalement partir pour le boulot et passai la journée avec ma fille. Je voulais profiter du maximum de temps que j'avais avec elle.. J'allais partir pour un moment et je savais qu'elle allait me manquer cruellement. Aussi je fis quelques recherches... Enfin ce que je pouvais faire lorsqu'elle dormait, appelant finalement Jessie pour des recherches plus poussées. Je fini par aller tôt au lit, me réveillant seulement lorsque Ava ce fit entendre pour son dernier biberon de la soirée. J'allais me lever, mais finalement j'entendis John entrer dans sa chambre et resta donc coucher. Je combattit le sommeil, voulant voir un peu mon homme aussi, mais l'entendre chanter me fit sourire et m'asseyant dans le lit, je regardai le moniteur un peu surprise. J'étais envouté par sa voix... Lorsqu'il arrêta de chanter, je l'écouter parler à la petite. Ça non elle était loin d'être comme les autres bébés... Je fronçai cependant les sourcils en l'entendant parler de l'histoire, me rappelant la demande de la petite fille de mon rêve. J'écoutai attentivement l'histoire de John, finissant par retourner coucher sur le dos. Il racontait d'une façon que j'aimais beaucoup, cependant connaissant un peu cette partie de sa vie, j'étais curieuse de savoir comment il raconterait la mort de Isabella. J'écoutais, captivé par son histoire, mais triste aussi pour lui. Triste qu'autant de malheur ne lui soit arrivé. Lorsqu'il entra dans la chambre, je le regardai en silence.

- Non c'est la petite qui m'avait réveillé.

Je jetai un regard sur le moniteur avant de revenir sur lui. Je fini par me lever lentement et aller vers lui. J'allai chercher ses lèvres doucement avant de plonger mon regard dans le sien.

- Ton histoire était... C'était raconter d'un façon magnifique.

Je le regardai un long moment un doux sourire au lèvres.

- J'espère avoir la chance d'entendre lorsque le loup rencontrera la princesse...

J'allai me blottir contre lui, un petit moment avant de remonter le regard dans le sien.

- Tu as commencé à raconter ton histoire quand?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 21 Sep - 16:28

La soirée au pub avait été achalandée mais pas trop mal. J'étais plutôt content du succès qu'il avait et on avait de bon commentaires. Je voulu faire la fermeture mais Sally me poussa presque hors de la bâtisse pour que j'aille dormir un peu. D'un coté ça faisait mon affaire j'avais hâte d'aller me rouler en boule contre Becky. Donc en arrivant je fis le moins de bruit possible pour manger. Mais c'était sans compter que ma fille était régler au quart de tour. Donc une fois dans la chambre je chantai en donnant ses biberon ses grand yeux noirs sur moi. Mais fidèle à elle-même elle ne s'endormit pas une fois repue. Je lui racontai donc la suite de notre histoire jusqu'à ce que je vois ses paupières devenir lourdes de sommeil. Une fois ses bisous donné, bien bordée je retournai à ma chambre alors que je vis les yeux de Becky en défaisant ma cravate. J'espérais vraiment que je ne l'ai pas réveillé mais je sais que j'avais été quand même silencieux. Je hochai la tête en l'entendant dire que c'était Ava qui l'avait réveillée.

 - Elle a des poumons comme sa maman.

 Je le dis d'un ton moqueur debputonnant mes boutons de manche commençant à m'attaquer à ma chemise alors qu'elle arrive vers moi et m'embrasser. Elle avait entendu? Bon ok la chambre d'Ava était en face de la notre alors elle avait dû l'entendre ainsi. Elle avait ce sourire aux lèvres qui me rendait à sa merci. Si elle savait ce qu'elle pourrait me faire faire avec ce sourire! Finissant se deboutonner ma chemise, elle ajouta qu'elle espérait avoir la chance d'entendre la partie de la princesse.

 - J'essaie que se soit agréable. Je ne pense pas que tu sois déçue de la partie de la princesse.

 Elle vint se blottir contre moi avant que je n'ai eu le temps d'enlever ma chemise. Je refermai mon bras autour de sa taille quand elle me demanda  quand j'avais commencé.

 - Quand Ava refusait de dormir. Enfin...presque au début du premier mois. 

 Je me détachai d'elle doucement et me dévêti lentement mettant le tout soigneusement dans le panier à linge. 

 - Donc tu espionne mes moments pere-fille?

 J'allais me glisser sous les couvertures lui jetant un regard moqueur et attendit qu'elle vienne se blottir contre moi.

 - En fait c'est le moyen que j'ai trouvé pour qu'elle sache une partie de ma vie... et surtout qu'elle dorme.

 Oui parce que même hors du ventre de sa maman elle était encore pareille. Si un de nous allait pas bien...on le savait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 4 Oct - 21:44

L,histoire de John m'avait chamboulé. Il l'a racontait d'une façon magnifique malgré sa tristesse. Lorsqu'il revint dans la chambre, je commençai par rigoler en l'entendant dire que Ava avait des poumon tout comme moi. Allant l'embrasser je lui fis savoir que j'avais entendue la partie de son histoire qu'il avait raconté à la petite, précisant que j'espérais entendre la partie ou il me rencontrait. Je lui fis un sourire en entendant sa réponse avant d'aller me blottir contre lui, en lui demandant quand il avait commencé. Lorsque j'étais au abonnée absente finalement...

- C'est une bonne idée.

Je retournai dans le lit lorsqu'il ce détachât de moi, et attendis qu'il vienne ce coucher. Je fronçai légèrement les sourcils en entendant sa remarque alors qu'il venait sous les couvertures jusqu'à ce que je vois son regard moqueur.

- Ça en valait la peine...

J'allai me blottir contre lui, ma tête dans le creux de son épaule, ma main sur son torse et une jambes sur la sienne comme à mon habitude. Je relevai le regard dans le sien en entendant ce qu'il dit.

- Elle est un peu trop captive à ce que l'on ressent. Elle le fait vite savoir lorsque l'un de nous deux ne vas pas et son premier mois n'était pas la période ou nous allions le mieux...

J'allai doucement chercher ses lèvres avant de lentement retourner dans les limbes du sommeil. Le lendemain matin, après avoir bue mon café, j'attendis que John soit sortie avant de téléphoner à Jessie.

- Coucou Jolie dame aux doigts de fée. ... Tu as deviné. ... Une vole de Mustang rare en Italie. ... Oui je dois y aller bientôt et tu me connais moi et les recherches sur ordi. ... Super merci tu es adorable. ... Oui je t'envois les informations et j'attend de tes nouvelles. ...

Raccrochant je soupirai et envoyai ce que je savais à Jessie. Ne me restais plus qu'à attendre et me préparer au départ maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 4 Oct - 23:07

Je ne me doutais pas que Becky avait entendue l'histoire mais bon c'était pas plus mal je ne disais rien qu'elle ne savais pas deja. Quand elle me demanda quand j'avais commencé je lui dis presque au début. En fait c'est la seule chose que j'ai trouvé pour qu'elle relaxe et dorme un peu.

- Alors tu me rassure sur mon initiative.

Elle retourna dans son lit alors que je lui disais qu'elle avait espionner mes moments avec ma fille. C'était pas méchant juste une petite moquerie comme ça en passant. Je savais bien que ce n'était pas le cas. D'ailleurs son petit froncement de sourcil ne m'échappa pas. Mais elle compris rapidement que c'était une moquerie simplement. J'allais donc me glisser à ses côtés alors qu'elle me dit que ça valait la peine. Je resserrai mon étreinte sur elle.

- Alors je vais avoir deux auditrices.

Je la laissai s'installer alors que une main se posa sur la sienne et que le bout de mes autres doigts caressait le rond de son epaule. Je pris une inspiration quand elle dit qu'elle était réceptive à nos humeur et que au début de sa vie nous n'étions pas au meilleur de notre forme. En effet... elle n'était pas là et mois complètement vidé par la fatigue. Heureusement la ça allait mieux et j'avais pu reprendre un peu de sommeil. Je l'embrassait et éteignit la lumière pour dormir bien confortablement avec elle. Le lendemain matin je me levai tôt fidèle à mon habitude. Session jogging et je sautait dans la douche avant d'aller travailler. La journée s'écoula lentement et j'étais plongé dans ma paperasse. Encore une fois je rentrai tard et je prit mon repas laissé par Becky dans le frigo. Une fois le tout avalé, le biberon chauffé, j'allais voir Becky qui dormait. J'entrai dans la chambre d'Ava et ce fut ses grands yeux noirs qui m'accueilli. Je la pris donc et la changeai de couche. Je lui donnai son biberon.en chantonnant et elle comme à son habitude me regarda de ses grandes billes noires.

- D'accord on continue l'histoire.

Je parlais donc de mon départ du gang. De mon incursion dans la vie honnête pour rapidement revenir à ma vue davant. Bien sûr tout ça dans un langage de conte. Je minstallai donc pour la suite min doigt dans sa petite menotte.

- Un jour le loup eut un appel d'un dragon. Le loup décidai d'aller voir ce que le dragon voulait. Alors là le dragon avait tout un tas de probleme. Des orques qui voulaient l'attaquer, des sorciers qui voulaient jeter des sorts. Le loup allait défendre la forteresse du dragon. Il était tout seul et il aimait beaucoup le dragon. Un jour il avait encore defendu la forteresse du dragon et il alla donc dans la tour du dragon lui dire qu'il n'auraient plus d'ennui. Ce fut la que la porte souvrit toute grande sur une princesse.

Je regardais ma fille et je ne pouvais que voir à quel point elle ressemblait à Becky.

- Le loup resta muet et il regarda la jolie princesse dans sa robe rouge. Oh elle était fâchée et le loup entendait à peine ce qu'elle disait parce qu'il l'a regardait. Ses long cheveux auburns, ses yeux noisettes qui lançaient des éclairs. Quand le dragon présenta la princesse au loup, le loup tomba amoureux tout de suite de la princesse. Il l'a trouvait tellement belle! Le loup ne s'apercevait de rien autour tellement il était hypnotisé par elle. Il l'a trouvait époustouflante dans sa robe rouge comme le feu. Aussitôt le loup fut invité à un bal et il hésita mais il se dit " Et si la belle princesse y etait?" Quand il sorti du bureau il arrêta la princesse et lui demanda "Et vous princesse, y serez-vous?" Elle accepta d'y être alors le loup décidai d'aller au bal pour la voir.

Je me levai et mis ma fille pour qu'elle me regarde. Dieu qu'elle était la perfection meme.

- Le loup cherchait la princesse. Il savait que c'était fou mais il était très attiré par la princesse. Quand il l'a trouva il sentait son coeur s'arrêter. Elle était encore plus belle que dans son souvenir. Le loup s'avança et lui demanda si elle voulait danser. Encore une fois le loup senti son coeur faire un bond dans sa poitrine. Il prit la main de la princesse, et il danserent. Ils étaient dans leur monde a tournoyer et être juste ensemble. Le loup aurait voulu se sauver loin avec la princesse mais pas avec le dragon qui veillait sur la princesse.

Je tournai avec ma fille comme j'avais dansé avec sa mère alors qu'elle gardait les yeux sur moi. Cependant je vis que ses paupières devenaient lourdes

- Alors le loup et la princesse trouvèrent une pièce pour discuter ensemble. Jusqu'à l'arrivée du chevalier Will. Mais ca... c'est pour plus tard louveteau. Allez au dodo.

Et je couchai ma fille et la bordai doucement remettant sa d'où d'où et sa peluche à sa place. Je restai un moment à la regarder tellement je la trouvais parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 1:21

J,espérais vraiment avoir la chance de pouvoir entendre le moment de son histoire ou il rencontrait la princesse. J'étais curieuse de savoir comment il raconterait ce moment ou j'étais entré folle de rage dans le bureau. Après une courte discussion, on fini tout les deux par nous endormir, comme toujours moi blotti contre lui. Le lendemain, je laissai John ce préparer et partir travailler avant de téléphoner à Jessie pour les recherches. Comme quoi on ne pouvait pas être doué dans tout... Mon amie m'assura avoir les réponses le soir même ou le lendemain matin maximum, donc je prévins John que je partirais le lendemain en fin d'après midi après avoir réservé mon vol. Le soir arriva et je m'endormie, me disant que John me réveillerait à son retour. Ce fut finalement ça voix chantonnant dans le moniteur qui me réveilla. M'installant confortablement, je me préparai à écouter la suite de son histoire. Complètement captivé, je fini par me lever et aller m'appuyer dans le cadrage de la porte pour écouter le moment ou le loup rencontre la princesse. Un doux sourire aux lèvres, je le regardai danser en écoutant ce qu'il disait. Dieux que j'aimais cet homme. Il avait le don de me surprendre et de me faire fondre à tout moment. J'étais captivé par son histoire autant que ma fille et je pris alors conscience que contrairement à lui, je ne disais que très rarement ce qui me plaisait chez lui, ou encore ce que je ressentais, mis à part les nombreux je t'aime que je pouvais lui dire. Lorsqu'il coucha la petite, je m'approchai doucement, allant à ses côtés regarder la perfection que nous avions conçu par notre amour. Prenant la main de mon homme, je tournai le regard vers lui avant de murmurer.

- Tu avais raison, je suis loin d'être déçu.

Je lui fis un tendre sourire.

- Et si on allait danser dans notre chambre?

Comme chaque fois que l'on s'apprêtais à nous séparer pour un moment, on roula longtemps sous les couvertures. Voulant que l'autre ce rappelle à quel point on l'aimait et le tout dans une douceur incroyable.

Le lendemain, j'avais mes informations et mon bagage était prêt. Je regardai un long moment John et la petite.

- Au moindre problème tu m’appelle et je saute dans le premier avion.

Je donnai un doux baiser sur le front de ma fille.

- Veille sur papa ma chérie, je t'aime.

Pour ensuite me tourner vers John, le coeur lourd comme chaque fois que l'on devait ce quiter.

- Je t'aime mon loup.

Je l'embrassai dans un long et tendre baiser puis quittai pour ne pas rater mon avion. À mon arrivé, une voiture m'attendait pour me conduire chez M. Millano qui m'accueillie à bras ouvert. Attendant encore une information, je m'informai pour un bon tatoueur dans le coin auprès de mon commendataire qui me répondit avec un petit sourire avant d'ajouter quelque chose qui fit briller une étincelle dans mon regard.

- Vous êtes sérieux?

- Oui je me suis rappeler que tu ne conduisait une moto chaque fois que je t'ai vue, donc... Je me suis dis que tu serais peut être plus à l'aise. Viens je vais te les montrer et tu choisiras. J'en ai fait venir quelques une et lorsque tu auras choisie je retournerai les autres. Je suis plus voiture que moto, mais Mustang à conçue de très belle moto aussi.

Je suivie le collectionneur dans un garage et pus y voir une dizaine de moto. J,eux immédiatement un coup de foudre pour l'une d'entre elle. Je partie donc apprivoiser la bête tout en me rendant dans une boutique de tatouage. La jeune femme qui me prit, fit un magnifique dessin ou l'on pouvait y lire "the princesse and the wolf" et dessous il y avait la moitié d'un visage de princesse indienne et la moitié d'un visage de loup réuni, le tout ferait un peu plus que la moitié de mon dos, mais elle m'assura que si j'avais une bonne endurance elle pourrait le faire en deux sessions.

Les semaines passèrent donc et lentement je ramenais les voitures à M. Millano. Le regardant ce réjouir et fêtant l'événement avec lui chaque fois. Je parlais régulièrement à John et dieu que lui et Ava me manquaient. Lors de notre dernière conversation, j'avais remarqué qu'il semblait congestionné. Par chance il ne me restait qu'une voiture à ramener... Quelques jours plus tard, je confirmai mon retour à John, lui disant que j'allais rentrer en taxi vue que ce serait en plein milieu de la nuit et que Ava dormirait.

À peine entré dans la maison et mon bagage poser au sol que ma fille ce mettait à pleurer. Un petit sourire aux lèvres, je me précipitai dans sa chambre. La prenant dans mes bras, je la regardai un moment.

- Je suis là ma belle. Chut... Tu as attraper le rhume de papa ma princesse? Ses sa qui t'a réveillé ou maman te manquait?

Je la changeai de couche et m’installai dans la chaise berçante, n'ayant plus de biberon de prévue pour la nuit. Je la berçai un moment en silence, regardant ses grands yeux sombres.

- Et si maman te racontait la version de la princesse? Il était une fois une princesse qui vivait dans un royaume très spécial. Un royaume ou vivait plusieurs chevaliers et dirigé par un roi dont la reine avait malheureusement tomber dans un sommeil profond. La princesse avait grandit parmi eux. Apprenant pleins de choses que les princesses normale n'apprenaient pas. Elle vivait heureuse, mais avait toujours ce petit sentiment de solitude, même si tous les chevaliers faisaient en sorte qu'elle ai tout ce qu'elle désirait. Il lui manquait toujours ce petit quelque chose que personne ne pouvait lui donner. Elle grandissait faisant divers tâche pour aider le peuple de ce royaume. Elle apprenait rapidement et malgré son caractère de feu elle était apprécier et aimer de tous. Les chevaliers présentèrent plusieurs princes à la princesse, espérant qu'elle trouve celui qu'elle aimerait et partirait ensuite fondre son propre royaume, mais aucun ne lui plaisait.

Je regardai Ava qui avait encore les yeux grand ouvert et me regardait. Je lui fis un petit sourire et poursuivie mon histoire.

- Les princes étaient pour la plupart gentil et donnaient à la princesse tout ce qu'elle désirait, mais elle savait que jamais elle ne serait heureuse avec eux. Un jour, alors que la princesse discutait avec une amie, un loup passa, quittant la tour du roi. Bien qu'elle le vit de loin, la princesse ne pus lâcher du regard le loup. Elle avait senti ce petit frisson que jamais elle n'avait sentie, ce petit quelque chose qu'elle recherchait depuis tellement longtemps. Aussi, la princesse se renseigna auprès des chevalier pour en savoir plus sur ce loup. Ont lui dit alors que c'était un loup froid et cruel et que son coeur ne devait plus battre depuis très longtemps. La princesse ne pouvait pas croire que c'était vrai. Elle observa longtemps le loup entrer et sortir de la tour du roi, espérant un jour croiser son regard.

Je jetai alors un regard vers le moniteur et réalisai que John pouvait m'entendre s'il était réveillé. Un petit sourire aux coins des lèvres je poursuivie mon histoire.

- Un jour, la princesse du aller rencontrer un nouveau prince qui lui n'était pas gentil du tout. Elle revint donc au château et en colère entra sans frapper dans la tour du roi pour lui dire d'arrêter et qu'elle ne voulait plus voir de prince. Le roi qui discutait avec le loup, lui présenta donc la princesse qui pus enfin rencontrer son regard. Elle fut immédiatement hypnotisé par le regard du loup et tomba immédiatement amoureuse de lui. Il avait dans le regard ce petit quelque chose qui la fit chavirer. Il avait un charme qu'aucun prince n'y chevalier ne pourrait jamais égaler. La princesse su aussi que ce loup ne pouvait être ce que les chevalier lui avait dit et lorsqu'il ce leva elle du ce battre contre elle même pour ne par aller vérifier si réellement c'était possible que son coeur ne batte pas. Dans son regard de nuit, la princesse pouvait voir beaucoup de choses qui étaient loin de que les autre lui avait dit. Aux yeux de la princesse, ce loup était parfait. Grand, des bras qui pour la princesse serait la plus merveilleuse des prisons, des lèvres dont le sourire devait être la plus belle chose au monde... Lorsque le loup parla à la princesse, elle fut charmer par sa voix. Le loup était loin d'être comme les autres et la princesse en était déjà tombé éperdument amoureuse.

La petite dormant depuis un moment déjà, je la déposai doucement dans son lit et allai vers notre chambre. M'appuyant dans le cadrage de porte, je regardai John.

- le loup avait le regard le plus captivant que la princesse ai pus voir. Sa voix lorsqu'il murmurait a son oreille était la plus belle et la plus douce au monde pour elle et les mots qu'il pouvait lui dire lui faisait battre le coeur tellement rapidement. La prison de ses bras était la seuls dans laquelle la princesse ce sentait bien. Son sourire avait le don de la propulser dans un univers ou seul le loup pouvait l'envoyer. Ses mains qui pouvait se faire dure sur les autres ce faisait d'une douceur incroyable sur la princesse, la faisant frissonner d'un simple toucher. Il avait les baiser les plus merveilleux de la terre et la princesse fondait chaque fois qu'il emprisonnait son visage de ses mains qui ce faisait alors d'une douceur incroyable. Mais ce que la princesse préférait chez le loup était sa façon de la regarder, son regard sur elle pouvait être remplis d'amour et d'une tendresse incroyable comme il pouvait être de braise et remplis de passion.

Un doux sourire aux lèvres, je m'approchai du lit et allai m'asseoir près de mon homme.

- La princesse ne pouvait vivre sans ce loup si parfait pour elle.

Sur quoi j'allai doucement chercher ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 10:30

Autant au début je priais le ciel qu'elle dorme autant la je chérissais les moments qu'on avait ensemble. Cetait...notre cocon à nous deux. Je m'efforçais d'être le plus présent et bon possible. J'avais toujours cette peur d'être comme mon pere. Je sais que présentement j'étais loin de la grosse brute et de l'homme froid que certain connaissaient. Je racontais donc l'histoire à ma fille ses yeux couleur de nuit dans les miens et mon doigt prisonnier de sa main. Je fini par la coucher et bien la couvrir et mettre sa peluche à ses côtés. Ce fut à se moment que je remarquai Becky. Ah merde... elle était là depuis combien de temps? Je la regardai et serrai sa main doucement.

- Et encore...j'ai pas fini...

À sa proposition, je me tournai vers elle et l'attirai à moi doucement.

- Mais se serait avec plaisir

J'ai toujours detesté les departs. Là encore plus parce que je serais plus loin d'elle que jamais je ne l'avais été. Comme à chaque fois  nos roulades étaient fait dans la tendresse et comme si nous étions seuls sur cette terre. Comme si dans cet acte nous disions tout ce que les mots pouvaient exprimer. Finalement vint le jour de son départ et je l'avais laissé le plus possible avec Ava. J'ai dû lui dire 100 fois que ça irait, de ne pas s'inquiéter. À sa phrase je la regardai un bref moment. Et on me disait père poule?

- Lutine... ça va aller

Je lui retournais son baisers avec autant de passion et d'amour qu'elle.

- Moi aussi ma princesse. Fais attention.

Je la laissai donc partir et préparai des biberons, le sac à couche et direction le pub avec ma puce. Lucio faillit faire une crise cardiaque quand je debarquai avec ma fille. Bon j'eus droit à des "C'est pas une place pour un bébé!" Mais je m'enfermais avec Ava dans mon bureau ainsi elle était tranquille et moi je pouvais bosser. C'est les jours suivants que Sally entra et prit Ava en lui parlant.

S- C'est pas une place pour elle Hunter.

- J'ai pas de gardienne.

S- Mais bordel on est capable de tenir le pub. C'est pas comme si on avait jamais bossé pour toi. Puis tu es pâle comme la mort...

- La fatigue peut-être..

S- Justement! Tu prends ta fille et tout ton bazar et tu file chez-toi. Reviens quand Becky sera en ville.

C'est donc à la maison que j'étais. J'avais même réussi à trouvé un tatoueur pour me faire une masque de loup avec des flamme qui représentait ma fille. Mais les jours suivants je me rendis compte que ce n'était pas de la fatigue mais un putin de rhume. Comment j'ai fais pour chopper un rhume à Miami bordel? Même que Becky le remarqua mais je lui assurai que ça allait. Jane venait faire quelques visite et au vu de mon état décida de me montrer les joies du portage. Chose qu'elle abandonna rapidement en voyant mon regard. Mais somme toute ça allait bien. Jusqu'à ce que Ava attrape mon rhume. La elle dormait pas super bien et de ce fait je la couchais avec moi ainsi j'avais pas à me lever trop souvent. Quand j'eus l'appel de ma belle qui revenait dans la nuit, je m'assurais que ma fille soit dans son lit pour que Becky puisse bien dormir. Ce fut les pleurs d'Ava qui me fit ouvrir un oeil. Putin... j'allais me lever mais j'entendis la voix de Becky dans le moniteur. Je me redressai et j'allumais la lampe et me tournai sur le dos. Ah merde mon tatouage... c'était sensible mais rien de majeur.  

Elle se mit à raconter sa version de l'histoire. Je fini par me redresser sur les oreillers et écouter. Elle racontait bien. Ainsi elle m'avait déjà vu? Mais je pinçais les levres en entendant la description qu'on faisait de moi. Quand elle décrivit cette première rencontre je regardais le bout de mes doigts qui tripotais la couverture. Cependant avec les descriptifs je relevai la tête et mes gestes se figèrent et je tournai la tête vers le moniteur. C'est ce qu'on appelait un coup de foudre en fin de compte. Je tournai la tête quand je l'entendis dans la chambre. Appuyée sur le cadre de porte elle continuait alors que je gardais mon regard dans le sien. Serieusement elle ne m'avait jamais dis tout ça et je me trouvais sans mots. Bon ok je parlais pas tant non plus mais mon regard fouillait le sien et je m'assied bien droit mon regard ne pouvant se détacher du sien. Moi? Parfait? Cependant elle ne me donnait pas le temps de répondre que je répondis à son baiser et emprisonnai son visage entre mes mains. Merde qu'elle m'avait manqué! Je la relachai doucement mon visage si prêt du sien mon regard perdu dans le sien, mes pouces caressant ses joues. J'ouvris et fermait la bouche tentant de trouver les mots mais il semblait avoir disparut.

- Je...euh...tu...

Je bafouillais? Depuis quand? Je décidai de la fermer et faire comme j'avais toujours fait... c'est à dire agir. Je retournai à ses lèvres l'embrassant comme si je pouvais faire passer toute ce que je voulais dire. Le coeur me cognait la poitrine et je serrai sa main sur mon torse. Dieu que je m'étais ennuyé d'elle! Je me détachait d'elle à bout de souffle et le coeur tellement gonflé d'amour pour elle.

- Bonjour ma princesse...

C'était tout ce que je trouvais à dire mon regard soudé dans le sien, ma main serrant toujours la sienne pendant que l'autre était  resté sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 13:43

Enfin de retour à la maison. Après près d'un mois loin des deux amours de ma vie. À peine entré que ma petite puce ce fit entendre. Je courue presque jusqu'à sa chambre, trop heureuse de pouvoir la voir maintenant et ne pas avoir à attendre au lendemain. Je passai finalement un long moment dans sa chambre, lui racontant la version de la princesse prenant un temps de fou pour décrire le loup. J'étais souvent incapable de mettre des mots sur ce que John provoquait en moi ou encore lui dire tout ce qui faisait que je l'aimais tellement. Aussi je profitai de ce conte pour tout dire, poursuivant ma description même si la petite c'était endormie dans mes bras. Je fini par aller la déposer dans son lit et allai m'appuyer sur le cadrage de le porte de notre chambre et poursuivre, mon regard dans celui de John. Je fini par aller m'asseoir près de lui dans le lit et aller chercher ses lèvres doucement, ses mains venant emprisonner mon visage et ma main allant immédiatement ce poser sur son torse. Il m'avait tellement manquer... Lorsque nos lèvres ce lâchèrent, il garda on visage près du sien nos regard plongé dans celui de l'autre. J'allai frotter doucement ma joue contre sa main, un petit sourire en coin alors que je le voyais ouvrir et fermer la bouche avant de bafouiller. Il revint finalement à mes lèvres, m'embrassant avec toute cette passion et cet amour qui me faisait toujours fondre. Je répondis à son baiser avec plaisir, sa main venant serrer la mienne tendis que mon coeur partait au galop. Lorsqu'il me relâchât, j'avais le souffle court et le coeur qui cognait à une vitesse incroyable.

- Bonjour mon loup...

Mon regard resta plongé dans le sien, ce regard sombre qui faisait palpiter mon coeur. Comment je faisais pour partir loin de ce regard?

- Tu m'as manqué...

Je retournai frotter doucement ma joue contre sa main en soupirant de bien être avant de lui faire un petit sourire.

- Je vais aller prendre une douche et venir me coucher d'accord?

Le voyage avait été long et même si j'étais loin de m'endormir du au décalage horaire, je rêvais de me retrouver blotti contre lui. Lentement je me levai et filai à la salle de bain. Entrant sous les jets d'eau, je grimaçai légèrement lorsque l'eau coula sur mon tatouage fraichement terminé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 14:26

Sérieusement je pense que c'est la première fois qu'elle me laissai sans voix. Ok j'étais pas trop doué quand il s'agissait d'émotions fortes mais la... c'était trop puissant pour que je dise quelque chose. La seule chose que je fis fut se retourner l'embrasser avec cette passion qui nous caractérisait si bien. Je serrai sa main contre mon torse et où mon coeur partait au galop. Finalement je la relâchai et lui souhaitais le bonjour. J'aimais son regard quand il brillait ainsi et j'aimais me perdre dans celui-ci et oublier le monde autour. 

-T'as pas idée comment moi aussi.

En fait ennui était même pas le mot! Je m'occupais de moi et ma fille et puis avec le rhume carabiné qu'on avait eu j'avais pas eu une seconde à moi. Alternant entre la fièvre et le sommeil je tentais de ne pas m'inquiéter. D'ailleurs je crois que c'est la première fois qu'elle revenait d'un contrat pas amochée. Mais ceci me rassura, ça avait bien été. Elle frotta encore sa joue contre ma paume en soupirant et je me rendis compte qu'il n'y avait pas que moi qui aimait se simple geste.

- Je vous attends mademoiselle Reeves.

 Je la laissai aller se laver alors que je sentais mon être se détendre de la savoir à la maison. Finalement je me levai et allai voir Ava et secouai la tête doucement en la voyant. Elle avait la même manie que Becky à avoir un petit pied dehors des couvertures. Par chance je lui mettais des bas sinon elle aurait les pieds gelés. Quand je les bien couvert, alors que je me doutais que c'était peine perdu, cependant je décidai d'aller chercher une pommade d'eucalyptus pour qu'elle respire un peu mieux. Je me dirigeai vers la salle de bain et ouvrit lentement pour ne pas la faire crever de peur.

 Je me figeai dans la porte en voyant son dos. Elle c'était fait tatoué? Je détaillai longuement le dessin pour me rendre compte que c'était deux moitié de visage. Celui d'une femme et d'un loup. C'était superbe! Mais je ne pensais pas qu'elle se ferait ça un jour. Quand elle remonta je le croisai et fini par lui faire un petit sourire en coin.

 - Tu en a d'autres des surprise comme ça? 

 Je fouillais dans la pharmacie et pris le pot de pommade.

 - Pour décongestionner Ava. Prends ton temps. 

 J'ouvris quand même la porte de la douche et allai chercher un baiser avant de retourner voir ma fille et la badigeonner doucement. Je voulais pas la réveiller non plus sinon adieu ma nuit de sommeil. Une fois fait je retournai à la chambre et pris un livre que je lu finissant par me tourner sur le côté et continuer à lire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 16:09

Je filai donc à la douche heureuse d'être de retour et d'enfin pouvoir me blottir contre mon homme. Sous les jets d'eau chaud je me détendais tentant de détendre mes muscles suite au nombreuses heures dans l'avion. Après avoir grimacé un peu lorsque l'eau commença à couler dans mon dos, je pus enfin me détendre. Je restai un long moment à me détendre, jusqu'à ce que je sente un regard sur moi. Tournant la tête, je croisai le regard de John et répondit à son petit sourire en coin qui fit manquer un battement à mon coeur. Je haussai une épaule en réponse à sa question, un petit sourire aux lèvres. Je le regardai fouiller dans la pharmacie et hochai la tête lorsqu'il m'expliqua ce qu'il venait chercher. Répondant à son baiser, je fini ensuite par me laver et sortir de la douche et retourner à notre chambre, serviette autour de la poitrine. Je me figeai cependant dans le cadrage de la porte, un petit sourire en coin apparaissant sur mes lèvres.

- Il n'y a pas que moi qui à des surprises... Celui-là ses pourquoi?

M'approchant du lit, je laissai tomber la serviette et allai me glisser sous les couvertures. Mon regard dans le sien, je lui fis un petit sourire.

- Vous savez que vous êtes très bel homme avec votre barbe et vos cheveux long monsieur Malone?

J'allai doucement chercher ses lèvres qui m'avaient tellement manquer pendant mon voyage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 16:58

Vérifiant ma puce pour ensuite aller lui chercher une pommade je me figeai dans la porte examinant le tatouage de Becky. Les écritures entourant le dessin me sidéra. C'était superbe. Une belle et agréable surprise et je ne pu retenir un sourire en coin la traitant de cachottière. Finalement jallais lui voler un.baiser et aller soigner ma fille. Je fini par aller dans mon lit et prendre un livre et finir sur le côté attendant l'arrivée de ma belle rouquine. Je me tournai en refermant le livre alors qu'elle me demandait c'était pourquoi celui-là.

 - C'est Ava. Le mélange de son père et le caractère de sa mère. 

 Quand elle s'approcha et laissa tomber la serviette je sentis mon coeur arrêter une seconde et mon air se suspendre. Dieu qu'elle était belle! Ce qu'elle dit en se glissant près de moi me fit hausser un sourcil alors qu'une main glissa à sa taille.

 - J'ai entendu dire qu'une rouquine aimait ça...

 Et ce fut partie pour une round long et tendre ou on rappela à l'autre comment il c'était ennuyé. De toute façon avec nos tatouage on ne pouvait faire autrement. Donc tout se termina après que nous soyons à bout de forces et que nous sombrions dans le sommeil. Je dormis plutôt bien et me réveillai un peu avant ma fille... enfin juste le temps que j'aille faire du café. Après que tous soit repu je sorti dehors en m'assurant que Ava dormait bien. De toute façon avec le décalage horaire et la courte nuit Becky ne serait pas debout avant des heures. 

 - Allez viens Buddy. Tu verras Becky tantôt. 

 Je sortis donc dans la cour arrière et comble de chance je savais que la voisine ne se levait pas aussi tôt que moi. Je fis donc ma séance de Tai Chi et fini par m'asseoir sur le sol près de la piscine et entrer dans ma bulle. Je pris de grandes inspirations et que je relâchai lentement par la bouche entrant dans cet état de paix. Je fermai les yeux tout aussi lentement et fis le vide. Ne rien penser et juste... prendre conscience de ce qui m'entourait. La brise du matin, le soleil qui était levé et qui réchauffait la ville. Sans compter le clapotis de l'eau et Buddy qui machouillai son os. Ça faisait un bien fou... juste prendre un moment à soi rien faire et surtout ne rien pensé. Bon d'habitude j'allais dans un parc loin de tout le monde mais la... elle dormirait comme un bébé. Après je ne sais combien de temps je revins lentement dans mon corps et ouvrit les yeux. Je deliais mes jambes et fit tremper mes pieds dans la piscine le temps que mon corps et mon esprit reprenne un contact total avec ce qui m'entourait. Je tournai la tête et regardai Buddy qui releva la tête. 

 - T'a faim mon gros? 

Aussitôt il fut sur ses pattes secouant la queue, la langue pendante. Et on dit que les animaux sont stupide. Il aboya deux fois alors que je me levai.

 - Mais tu vas réveiller la voisine et son con de chat. Allez viens ta mériter ta pâté.

 C'est en relevant la tête que je vis Becky. Putin mais... elle dort pas tard elle d'habitude?  Et depuis quand elle était la? Je fis donc passer Buddy devant moi et lui préparai un bol de pâté à chien.

 - Tu es debout tôt toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 17:31

En entrant dans la chambre, je vis tout de suite son nouveau tatouage. Je connaissais sa peau par coeur aussi il me frappa immédiatement. Un petit sourire en coin je lui fis remarquer que je n'étais pas la seule à faire des surprise avant de lui en demander la signification. Un doux sourire apparut sur mes lèvres avant que je n'enlève ma serviette et me glisse à ses côté. J'étais heureuse de le voir avec sa barbe et les cheveux plus long. Dieu qu'il était beau comme ça... Je lui fis remarquer et sa réponse me fit sourire à nouveau. Comme avant mon départ, ce fut un long moment remplis de tendresse et de douceur qui suivi, voulant montrer à l'autre à quel point il nous avait manquer. Je me perdis dans ses bras avec plaisir avant de sombrer dans le sommeil.

Me réveillant seule dans le lit, je regardai l'heure et soupirai.

- Foutu décalage horraire...

Me levant, je m'habillai et allai à la cuisine pour un café. Je venais de me versai ma tasse lorsque je vis John dehors. Fronçant les sourcils, je le regardai terminer une session de tai chi avant de s'asseoir pour... Méditer? M'asseyant de façon à le voir, je bue lentement mon café en l'observant. Cet homme trouverais toujours le moyen de me surprendre... Lorsqu'il fini par bouger, je le regardai faire, un doux sourire aux lèvres. Je ne bougeai pas, attendant qu'il me voit. À peine la porte ouverte que Buddy ce lançait à ma rencontre.

- Oui, bonjour à toi aussi mon beau...

Je le caressai un moment avant de répondre à John.

- Décalage horraire... Je vien de faire une sieste si je me fis à là bas...

Je le regardai préparer la pâté du chien, une lueur de curiosité dans l'oeil.

- C'est donc ça que tu fais le matin en attendant que je me lève? Tai Chi et méditation... Depuis quand fais-tu cela?

C'était loin d'être quelque chose fait pour moi avec mon hyperactivité, mais j'avais bien aimé le regarder faire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 5 Oct - 17:56

Ça m'aidait à mettre ma tête en ordre, à ce que tout prenne sa place. Quand Becky était partie j'apportais Ava avec moi mais la elle dormait et Becky aussi alors je profitai de se moment seul. Après cette session tranquille je parlai à ce gros chien à l'air un peu bêta avant de me lever. J'irais courir après c'est pas plus grave. Mais en me levant je vis Becky et ce que je vis passer dans son regard me laissa présager qu'elle aurait des questions pour moi. Donc à peine entré il se lança sur Becky. 

 - Ah ouais... ou je me suis pas assez donné hier.

 Je pris donc la pâté et le mis dans le bol de Buddy alors que je sentais le regard brûlant de question sur moi. Quand elle ouvrit la bouche je poussai un soupir et tentai de gagner su temps en sifflant le chien et mis sa pâté au sol. 

 - Oui c'est ce que je fais et depuis longtemps.
 
 Je pris ma tasse et en prenant une gorgée je vis son regard. Ah bordel! Pourquoi il fallait qu'elle soit si curieuse aussi? Ok... Alors allons-y. Je posai ma tasse lentement sur le comptoir. 

 - Depuis Isa. Jane voyait bien que j'avais du mal à prendre le dessus. Donc un matin elle m'a tiré du lit et me menaçant de me tirer par l'oreille si je me bougeai pas le cul. Et ouais.. c'est comme ça qu'elle la dit.

 Je me mordis la lèvre avant de rouler une épaule et triporteur l'anse de ma tasse.

- Elle m'a expliqué le tai chi, la méditation que ça aidait à mettre de l'ordre dans la tête quand tout partais de travers. J'ai trouvé ça nul, long et tellement une perte de temps... mais disons qu'elle m'a bien convaincu.

 Ouais quand elle tenait à quelque chose elle avait le don de se faire écouter. Elle était presque une des seule à qui je ne tenais pas tête et que j'étais plutôt docile. Je fini par aller m'asseoir à ses côtés et poussai un soupir.et relevai le regard vers elle. 

 - À la longue c'est devenu une routine. Mais je pensais pas que...enfin... tu le saches...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 1:58

Caressant notre gros toutou qui c'était lançai sur moi dès son entré dans la maison, j'expliquai que mon réveil tôt était dû au décalage horaire. Ce qu'il me répondit me fit relever le regard sur lui.

- Tu sais très bien que non, car si tu ne te serais pas assez donné, comme tu dis, je n'aurais pas dormis du tout...

Mon regard remplis du curiosité sur lui, je fini par lui demander depuis quand il faisait du Tai Chi et de la méditation. Sa réponse plus que vague me fit garder le regard sur lui, ne relevant qu'un sourcil. Je le laissai parler, comprenant et finissant par lui faire un petit sourire.

- Tout comme je ne pensais pas un jour que tu sache que je fais du pole dance. Qui soit dit en passant me procure un peu la même chose. Ça m'aide à faire le vide et à remettre les choses en place.

Je me levai et m'approchai de lui, allant chercher ses lèvres doucement.

- Et tout comme toi, j'ai bien aimé le spectacle.

Je lui fis à nouveau un doux sourire.

- Allez, je te laisse boire ton café et je vais vérifier mes courriels.

À peine ma phrase terminé que mon téléphone sonnait. Regardant le numéro je fronçai les sourcils.

- Bonjour Monsieur Millano, vous ne vous êtes pas à nouveau fait voler vos voitures j'espère. ... Ha, heu... Pourquoi cette question? ... Oui en effet c'est moi, mais comment avez-vous su, c'était censé être anonyme? ... Je vois. Vous ne m'en voulez pas j'espère? Je... Ses une habitude en fait, je n'en ai pas besoin donc... ...

Je baissai le regard mal à l'aise d'avoir cette conversassions devant John.

- L’orphelinat semblait en piteuse état et manquer cruellement de ce qu'il fallait pour les enfants donc j'ai voulu aider. ... Non, hors de question Monsieur Millano, c'est très gentil de votre part, mais comme je vous l'ai dit, je n'avais pas besoin de cette argent. ... Merci, vous aussi prenez soin de vous.

Raccrochant je soupirai. Évitant le regard de John, j'allai chercher mon portable et l'ouvrit pour vérifier mes messages. Il y en avait un crypté, d'un de mes plus vieux commanditaires. Il fonctionnait toujours ainsi, un message que je devais décrypter comportant la cible ainsi que toutes les informations dont j'avais besoin pour réaliser le contrat. J'adorais ça, aucune foutue recherche à faire.

- J'ai un contrat. Je vais en avoir pour 3 ou 4 jours maximum... Ça te dérange que je reparte aussi vite? Je ne l'ai pas encore accepté...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 11:52

Ça m'étonnais qu'elle soit debout aussi tôt. Alors après avoir entré et que Buddy ai collé sa grosse tête sur Becky, elle me dit donc que c'était à cause du décalage. Mais je lui fis une petite moquerie sur le fait que peut-être j'avais failli à ma tâche d'homme. Le commentaire qu'elle fit me fit lui jeter un regard en coin.

-  Effectivement. Alors je pense que c'est bien le décalage. 
 
 Cependant aussitôt elle me posa une question que je tentais de clore en une réponse. Mais je vis bien que même cette réponse ne satisfaisait pas sa curiosité. Donc un peu à contre-coeur je lui expliquai depuis quand je le faisais, pourquoi je le faisais et que maintenant s'en était rendu une routine. Cependant je ne pensais pas qu'un jour elle le découvre. Pas que j'en avais honte mais... bon ça devait faire curieux pour elle. J'étais pas le genre de type... spirituel... à ses yeux du moins. Je redoutais presque qu'elle me demande de lui enseigner mais la connaissant... ça serait tout sauf relaxant. Mais loin de se moquer ou même me le demander, elle me dit que le pôle dance lui donnait le même résultat. Quand elle se leva et s'approchant de moi elle me dit comment elle aimait le spectacle.

 - Bon bien... Je le ferais à la maison alors.

 Je hochai la tête doucement en finissant mon café et prenant le journal et le lire tranquillement. Son téléphone sonna et j'écoutais distraitement mais fini par lever la tête lentement quand j'entendis qu'un orphelinat et en décrépitude et qu'elle... elle avait donné de l'argent? Je fronçai les sourcils une seconde. Cependant elle ne dit rien et disparut pour aller voir ses courriels alors que je la suivis du regard. Buddy ayant fini son plat de pâté était assis à côté de moi la langue pendante.

 - Elle m'épatera toujours. Allez vas-y 

 Aussitôt il alla voir la maîtresse de maison pendant que j'allais m'habiller. Un jean et un t-shirt plus tard,  et surtout une question en tête j'allais la voir mais elle me coupa dans mon élan en me disant qu'elle avait un contrat et qu'elle en aurait pour trois ou quatre jours.

 - Tu sais bien que non. 

 Mon regard tomba sur le dit contrat et je fronçai des yeux une seconde. Il y avait un truc qui me chiffonnais. Je m'avançai et le lu attentivement. 

 - N'accepte pas. Ne prends pas ça. 

 Je ne saurais pas dire quoi mais il y avait un truc pas clair dans ce dit contrat. Mon regard noir tentait de trouver ce qui me chiffonnais, ce qui me disait de ne pas le prendre mais je ne trouvais pas. Je pinçai des lèvres en secouant la tête. 

 - Ya un truc qui ne va pas. Prends pas ça. 

 Quand je vis son regard je compris que ça ne lui faisais pas plaisir. M'en fout! J'avais un pressentiment pas très bon.

 - Becky je ne le prendrais pas moi-même. Tu ne prends pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 18:44

J'étais loin de me moquer de lui. Avec la vie que nous menions, il était normal d'avoir parfois besoin de remettre notre tête à l'endroit en faisant un peu le vide. Aussi, je ne fis que lui expliquer que je comprenais vue que le pole dance me donnait le même effet et que tout comme lui j'avais bien apprécié le spectacle. Je fis un petit sourire à sa réponse avant de vouloir aller chercher mon portable pour vérifier mes messages, mais fut stoppé par mon téléphone. Je n'aimais pas du tout la direction que prenait le sujet. Je n'avais jamais parler à John que l'argent versé par mes commanditaire allait en grande partie en dons anonyme. À peine assise devant mon ordinateur que le chien venait poser sa grosse tête sur mes cuisses me faisant rire.

- Oui moi aussi je me suis ennuyé gros béta.

Riant je vérifiai mes courriel et décryptai celui d'un de mes commanditaires. Je fini par expliquer à John que j'avais un nouveau contrat et que j'en aurais pour quelques jours. Je hochai la tête à sa réponse, mais me figeai en l'entendant après avoir jeté un oeil. Et c'était repartie... Il avait reprit ses armes donc ont retournait au rôle du mentor et de sa petite protégée... Je fini par remonter un regard un peut frustrer dans le sien. Ce fut finalement son ordre de ne pas le prendre qui me lever.

- Et pourquoi? Par ce que tu crois que quelques chose ne va pas? Non, c'est un de mes plus vieux et meilleur commanditaire. Il n'y a absolument rien qui ne va pas. Et ce n'est pas par ce que tu as repris les armes que ça te donne le droit de recommencer à gérer mes contrats. Je les fais tout très bien sans ton aide ou ton opinion depuis un moment. Et de grâce arrête de me traiter comme une enfant!

Je fermai rageusement mon portable et sortie de la pièce et allai faire mon sac pour partir. J'en avais mare qu'il me dise ce que je devais faire ou non. Mange, dort, ne fait pas ça comme ça, ne prend pas tel contrat... S'il ne m'aurait pas ordonné encore une fois de ne pas le faire j'aurais discuté, mais là c'était son ordre de trop. Une fois mon sac terminé, je me dirigeai vers la porte.

- On en parle a mon retour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 19:50

Je le ferais à la maison alors. Ce qui lui donnerait le loisir de voir le "spectacle"... tant que la voisine ne se mette pas à se lever tôt aussi. Mais le téléphone de M. Milano avait attisé ma curiosité. Elle avait fait un don à l'orphelinat pas que je le croyais pas sensible et grand coeur mais... ça me surprit. Donc une fois Buddy envoyé à Becky j'allais m'habiller me demandant si elle faisait ça souvent. Donc j'allais la retrouver pour lui demander mais elle me coupa me disant qu'elle repartait pour trois ou quatre jours. Bien sur ça ne me derangeait pas trop. Cependant son contrat me chiffonnais,  il y avait un truc qui collait pas. Je savais que si je prenais le temps avec elle j'arriverais à trouver. De ce fait je lui répondis de ne pas le prendre, que quelque chose était pas net et que moi-même je ne le prendrais pas. Cependant à son regard de feu qui tomba dans le mien je sus qu'elle allait m'exploser à la gueule. Et je n'eus pas tort. Que je la traitais en enfant! Hé oh! Non! Ça non!

 Je pinçai les lèvres et serrai les mâchoires alors qu'elle quittait la pièce. Putin de merde! Elle pouvait pas juste écouter calmement?! Je voulais juste lui dire de pousser ses recherches un peu plus. Je sortis donc et allai la rejoindre dans la chambre.

 - Je te traite pas en gamine bordel! Et oui parce que ya un truc qui colle pas. 

 Cependant elle me passa sous le nez en me disant... on en reparlerais? J'ouvris la bouche mais la porte se referma dans un claquement. Putin de merde!

 - Oh! Que oui on va en reparler... fie-toi sur moi....

 Mais les pleurs de Ava se fit entendre alors que je roulai des yeux. Bordel... autre chose.

 -J'arrive louveteau.

 Et je me dirigeai vers la chambre ou déjà elle était rouge de s'être fait réveillée. Changement de couche fait, je l'habillai et pris la laisse de Buddy pour une session course. Bien installer dans la poussette je partis don essayant d'oublier ce contrat qui me trottait dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 20:26

Partant de la maison telle une furie, je sautai dans ma voiture par habitude et je partie de la maison. J'allais lui montrer que j'avais raison et que lorsqu'il s'agissait de moi il était paranoïaque. Je n'étais pas idiote non plus, il ce méfiais, donc j'allais doubler de vigilance au cas ou, mais je connaissais bien mon commanditaire et jamais il ne m'aurait donné un contrat sans être certain que je ne me ferais pas tuer. Je filai donc le mec trois jours de temps, voulant aussi savoir ou il gardait les filles qu'il enlevaient pour son trafic de femmes. Ce fut au terme de la troisième journée qu'enfin je pus agir. Ce fut facile en fait, trop même. Après avoir libérée et fait promettre aux filles de ne jamais parler de moi, je pris une seconde pour envoyer un messages à John. "Tu avais tord, comme je le pensais tout c'est très bien passé. Je suis là dans quelques heures." Nettoyant tout, je rageais encore contre John. Je comprenais qu'il s'en faisait pour moi, mais si c'était vrai qu'il me voyait comme son égale, il devait arrêter de toujours vouloir décider pour moi en me disant quel contrat faire ou non. Après que je sois certaine que tout était bien nettoyé, je retournai à ma voiture et partie en trombe. Je filai dans la rue lorsque, voyant une lumière rouge, je voulu freiner. Ma pédale enfoncé à fond, rien ne fonctionnait... Je voyais arriver de plus en plus le croisement et je ne pouvais rien faire, même le frein à main ne fonctionnait pas.

- Il avait raison...

Ce fut tout. Le noir complet ce fit alors que j'emboutissais une voiture dans un bruit infernal.

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais étendue dans une chambre beaucoup trop blanche à mon goût. J'avais une aiguille dans un bras et étrangement sans vraiment savoir pourquoi, je savais que je ne devais pas être là. Il fallait que je sorte de là et rapidement. Arrachant le fil à mon bras, je sortie de la chambre. Regardant de chaque côté dans le couloir, je vis ce que je cherchais. Aussitôt je couru dans cette direction. Je devais cependant passer au travers de quelques personne qui étaient attroupé devant ce qui semblait être la réception. La plupart semblaient à des motards et avec eux un type grand avec un bébé dans les bras... Sans détacher mon regard de l'affiche lumineuse indiquant la sortie, je me faufilai en courant entre eux, pour me faire attraper par un infirmier à qui je donnai un coup dans la gorge avant de vouloir poursuivre ma course et de finalement sentir une piqûre dans mon bras qu'une infirmière avait attrapé. Je sentie rapidement mes jambes se dérober sous moi tendis que je me débattais contre les gens me retenant.

- Laissez moi... Je dois sortir d'ici... Je ne dois pas être ici... Je...

À nouveau le noir m'engloutie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 21:08

Je pensais que en courant j'arriverais à me calmer mais mis à part un fond de frustration je n'y arrivais. Ava avait fini par s'endormir et je revins lentement chez-moI la mine renfrognée. Je devrais attendre le retour de Becky pour expliquer. J'aurais bien examiné son contrat mais j'étais trop en pétard pour le faire. En arrivant je vis la voisine vouloir venir faire la causette alors je me dépêcha à entrer et ainsi éviter de lui enfoncer son con de chat dans la gorge. Délicatement je pris ma fille et la gardai près de moi alors que l'inquiétude fini par me ronger.

 Ava avait recommencé à ne pas dormir la nuit et a bouts de forces je la couchais avec moi. Je sais c'est pas l'idéalais c'est le moyen que j'ai trouvé pour qu'elle me laisse dormir un peu. Au bout de la deuxième journée j'eus la visite de Will,  Doc et l'Ancien. Ils voulaient voir Becky et Ava. Ma fille bien callée dans mes bras je la tendis à Will alors que je pensais sérieusement à me faire du café en intraveineuse.

D- Alors ça va John?

- Ça va.

D- Tu es pâle...

- Je dors pas beaucoup.

 J'avais pas envie de leur parler de mon doute, du fait que Becky pense que je la traite en enfant... enfin de ma vie privée quoi. Je tentais d'être un hôte pas trop bête et froid et j'étais plutôt reconnaissant qu'ils ne creusent pas trop. Mais disons que de voir Will avec sa petite-fille des étoiles dans les yeux aidait beaucoup à se que je me change les idées. C'était même attendrissant de le voir aller. Combien de choses il avait dû regarder de loin sans rien faire? Combien de fois il a voulu aller prendre sa fille alors qu'il ne pouvait pas? Enfin la troisième journée je tentais de me détendre de ne penser à rien et je parlais pas beaucoup et je laissais les trois profiter d'Ava comme il l'a voyait peu. Mon téléphone vibra contre moi et je sentis mes muscles se tendre. Oh non.... merde faites que mon doute ne se confirme pas putin... J'ouvris mon téléphone et froncai les sourcils en voyant le message. Elle me narguait? Sérieusement?  Je refermai mon téléphone avec raideur et le mis dans ma poche.

W- Ça va?

- Oui. Très bien.

 Après le souper et un peu de bières de leur part je fini par faire chauffer le biberon sachant que Ava se réveillerait un peu avant les infos. Donc je retournais m'asseoir et donnai le biberon à Ava après avoir mis au poste d'infos. Bon j'eus droit des regards dans ma direction mais ne dis rien. Je gardais mon regard sur ma fille. 

- Nous venons d'apprendre qu'il y a eue un violent accident au coin des rue St-Martin et Havana street. Il semblerait qu'une voiture à tenté de brûler un feu rouge....

 Je relevai la tête et me figeai en voyant la voiture emboutie. Je n'entendais plus rien de ce quI se passait. Il me semblait que je tombais dans un trou. C'était pas vrai! Mon pressentiment était réel?  Aussitôt je me levai et me dirigeai vers la chambre de ma fille la couvrir comme il faut. Et bientôt on me demanda ce qui se passait. Je dis simplement " C'est Becky" pour que déjà on me mette dans une voiture coincé entre Doc et ma fille. J'étais tétanisé de frayeur.  Non non.... Hors de questions que ma fille perde sa mère.  Arrivée à l'hôpital c'est à peine si je ne me ruai pas à l'intérieur. C'était un bordel...Will parlait par-dessus Doc alors que Ava pleurnichait contre moi. 

 Infirmière- Je ne comprends rien. Je n'ai pas le nom de la dame elle n'avait aucun papier sur elle....

 - Lexie. C'est... ma femme...

 Mais je ne pus dire plus que déjà je voyais Becky se ruer sur nous pour.... sortir? Mais ce fut quand je vis son regard, brièvement, que je reçu un point un ventre. Après des éclats de voix et un bataille elle fut ramener à son lit. Je suivis donc tout ce beau monde et m'assied sur un fauteuil après l'avoir approché du lit et tenant ma fille. Je ne trouvais rien à dire trop de mots, trop de monde. C'était assourdissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 22:13

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais de retour dans le lit dont j'avais tenté de m'échapper. Le cerveau un peu dans la brume, je tentai de m'asseoir pour retenter de fuir, mais je ne pus que bouger légèrement. J'étais attaché? Regardant autour de moi, je vis les motards et le grand ténébreux avec le bébé. Fronçant les sourcils, je tentai de me défaire des liens qui me retenais au lit. Je vis alors un docteur entrer dans la pièce.

- Laissez moi partir... S'il vous plait...

Ma voix c'était faite toute petite, suppliante, tendis que mon regard passait de un aux autres homme dans la pièce.

Docteur - Calmez-vous madame Malone. Laissez moi d'abord vous examiner.

- Malone? C'est... C'est ça mon nom?

Le docteur me regarda un moment avant de pousser un léger soupire.

Docteur - De quoi vous souvenez-vous?

- Heu...

Docteur - Savez- vous qui sont ses personnes?

- Heu...

Je fini par secouer la tête, baissant le regard comme une gamine pris en faute. L'un des homme ce leva et pris la parole.

Doc - Écoutez, je suis son docteur privé. Lexie à une phobie des hôpitaux, c'est pour ça que je vais la voir à domicile.

Docteur - Je comprend, donc vous êtes son médecin privé, vous son mari et vous deux?

Le plus vieux des deux hommes regarda le docteur.

- Will est son père et moi... Son grand-père.

Le docteur soupira et s'approcha de moi afin de me détacher. à

Docteur - Soyez patiente madame, je vais vous détacher et aller chercher les papiers à signer pour vous laisser sortir.

Je m'assis lentement aussitôt mes mains détaché. Je regardai l'homme au regard sombre qui tenait un bébé dans ses bras.

- Donc... Tu es mon mari?

Je remarquai cependant que la seule bague que je portais était à la mauvaise main. Haussant un sourcil, je fini par soupirer et la changer de main avant que le docteur ne revienne.

- Vous m'expliquerez... Pour le moment je ne veux que sortir d'ici...

Le docteur revint rapidement avec les papiers qui se signèrent rapidement. Mon regard restait cependant rivé depuis un moment sur la petite fille dans les bras de l'homme supposé être mon mari. Ont fini enfin par sortir de l’hôpital et sans un mot je suivis les hommes. Ont me conduit à une villa ou je les suivis à l’inter rieur avant de laisser sortir mes questions, debout en plein centre du salon.

- Bon, qui êtes-vous? qui JE suis? Et pourquoi avoir mentis?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 6 Oct - 23:05

Voir la voiture me jeta dans une état de panique sourde. Il me semblait que la vie quittait mon corps. Je ne sus comment mais je fus coincé entre Doc et le banc de bébé.  Je tenais la menotte de ma fille lui faisant milles et une promesse que je lui ramènerais sa mère. On se l'était toujours promis de revenir un vers l'autre, que je la ramènerais toujours. Donc en arrivant  à l'hôpital ce fut une cacophonie que la pauvre infirmière tenta de comprendre. Finalement d'une voix un peu éteinte je luo dis le nom qu'elle avait prit ici. Silencieux, j'entrai dans  la chambre et tirai un fauteuil près du lit et attendit callant Avant contre mon épaule attendant.... Je sais pas quoi mais j'attendais. J'étais tendu comme une corde d'arc. J'étais.... putin que c'était le bordel présentement! Enfin elle ouvrit les yeux et je me redressai espérant qu'elle arriverait à m'expliquer mais... elle nous dévisagea... rien ne sorti de sa bouche sauf au docteur a qui elle demanda de sortir. C'est le ton de sa voix qui me tordit le coeur et fit poindre une lueur de désespoir dans mes iris noirs. Si ce n'était que de moi je l'apporterais avec moi et j'en prendrais soin. Mais Doc prit la parole alors que je le laissai parler mon regard retourna sur ma Becky. Elle ne se rappelait de rien... Je crois que c'est ce qui me faisait le plus mal. J'avais baissé la tête alors que Ava semblait bien dormir malgré la tempête intérieure qui faisait rage En moi. Je la relevai quand elle me demanda  si j'étais son mari. Bon pas exactement et je senti le regard de Will et l'ancien sur moi. Cependant je ne fis que hocher la tête lentement. 

 - Oui je vais t'expliquer... aussitôt qu'on sort.

 En quelques minutes nous nous retrouvâmes dans la voiture et direction chez-nous. Je fis couler du café comme elle nous bombardait de questions. Le silence était lourd mais je relevai le menton et posai une tasse fumante devant elle et m'assied à ses côtés. 

- Ton nom, ton vrai nom est Becky Reeves. L'homme la est Will, lui on l'appelle l'ancien et lui la c'est Doc. Moi c'est John. On n'est.... on est pas marié.

Je me mordis la lèvre avant de rouler d'une epaule

 - Becky on ment parce qu'on a pas des vies... normale disons. On doit être discret, que les gens ai le moins d'informations sur nous.

 Je relevai un regard sur Will. J'étais particulièrement reconnaissant qu'Ava dorme bien dans la balançoire ou je l'avais posé. J'étais pas doué avec les mots, et dieu que je faisais mon possible...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 7 Oct - 0:17

Je gardai le silence jusqu'à la villa ou ont me conduit. J'avais beau tenter de me rappeler de quelque chose, rien ne venait. Je bombardai mes questions aussitôt arrivé, mais un des homme me fit m'asseoir pendant que mon "mari" allait je ne sais ou. Il revint avec une tasse de café, qu'il posa devant moi et s'assit à mes côtés avant de parler. Il me présenta les hommes après m'avoir dit mon nom et me dit que l'on était pas marié. Je le regardai, fronçant les sourcils d'incompréhension tendis qu'il se mordais la lèvre et roulait d'une épaule.

- Que veux tu dire par pas normal? Je... Je ne comprend rien...

Je regardai les deux hommes qui avaient dit être mon père et mon grand-père.

- Et vous deux? Êtes vous vraiment mon père et mon grand-père ou cela aussi c'était des mensonge? Et lui? C'est vraiment mon médecin privé?

Le plus vieux hocha doucement la tête avant de venir s'asseoir de l'autre côté de moi.

Ancien - Becky, calme toi d'accord? Une chose à la fois. Je me doute que tu dois paniquer mais, essaie de te calmer.

Doc - Te remplir la tête maintenant ne serait pas une bonne idée, les souvenirs vont te revenir peux à peux... Ne force pas les souvenirs, cela ne fera que l'effet inverse.

Je hochai la tête et prit une grande inspiration pour tenter de me calmer. Mon regard tomba alors sur la petite dans sa balançoire... Elle était tellement belle...

- Je... Cette petite c'est...

Je tournai un regard vers John.

- Ma fille... Notre fille?

Un chien entra alors en courant dans la pièce et se rua sur moi. Remontant mes jambes sur le divant, les mots franchirent mes lèvres sans que je n'y pense vraiment.

- Toi couché! Tu te calme!

Aussitôt le chien se coucha à mes pieds en pleurant doucement, tendis que le coeur voulait me sortir de la poitrine. Je regardai le chien un long moment avant de doucement tendre la main vers lui.

- Je... Bon chien...

Je relevai le regard vers l'homme disant être mon grand-père.

- Donc... Tu es son père?

Ancien - Non, celui de ta mère. Écoute princesse, ses pas la meilleure partie par laquelle commencer... Laisse doucement les souvenir te revenir et ont répondra au fur et a mesure d'accord?

Will - Tu as ici ta plus proche famille et les personnes qui te connaissent le mieux. On va t'aider.

Je hochai doucement la tête avant de me frotter doucement la tête.

- Je crois que je devrais aller dormir un peu... Je... J'ai mal à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 7 Oct - 0:55

Je détestais ce silence lourd... trop.lourd. D'habitude je prenais sa main, emprisonnais son visage entre mes mains et je lui parlais doucement mais la... elle ne savait même pas j'étais qui. Donc je fis le chemin regardant devant moi sans rien dire. Une fois arrivé je posai la petite dans la balançoire et allai faire du café et en posai une tasse devant elle. Je tentais au mieux de répondre à ses questions. 

 - Becky notre... métier nous demande à être discret...

 Heureusement je fus sauvé par Will, Doc et l'Ancien qui répondirent pour moi. Je voulais bien être honnête mais lui dire " Ha bah... on est tueur à gage et toi ta famille est un club de motard" c'était assez pour qu'elle pique une crise de nerfs ou... non je voulais pas y penser. Elle ne se déconnecterait pas... Je veillerais à ce qu'elle ne le fasse pas. Je regardais mes mains alors qu'ils lui parlaient. Je relevai la tête quand elle parla d'Ava.

- Oui. C'est notre fille Ava.

 Putin de merde... elle se rappelait même pas d'elle? Mais ce fut sans compter l'arrivée joyeuse de Buddy qui... bien se coucha en pleurant à ses pieds. Le pauvre... il ne devait rien comprendre. Je la regardais faire comme ma fille c'était réveillée en hurlant sous le brouhaha. PUTIN!!! Ok la calmer. Je la pris donc alors qu'elle m'arrachait les tympans par ses pleurs.

 - C'est Buddy. Notre chien. Et oui c'est un très bon chien.

 J'étais desamparé. Je ne savais pas quoi faire. Ce que je faisais d'habitude ne fonctionnerais pas. Lentement Ava ce calma à devenir de petits hoquets. Quand elle dit qu'elle voulait aller se coucher je me levai avec elle pour au moins la guider dans cette vaste demeure.j'arrivais à notre chambre et ouvrit la lumière. 

 - C'est notre chambre. D'habitude tu dors... euh.. attends je vais te sortir un de mes chandail.

 Je lui sorti donc un chandail et lui dit de se coucher que j'allais porter Ava dans son lit.je déposai donc Ava dans sa couchette et la couvrit. Ses paupières étaient lourdes alors que je caressais sa tête duveteuse.

 - Maman va revenir louveteau. Elle a juste besoin de temps.

 Je retournai au salon ramasser les tasses pour les mettre dans le lave-vaisselle. C'est Doc qui vint me voir.

 - C'est le temps qui va arranger les choses.

 - Et si elle...

 Doc comprit mon interrogation et me mit une main sur l'épaule.

 - Elle va revenir. Ce n'est pas la même chose. Va te coucher tu en as besoin toi aussi.

 Je hochai lentement de la tête et partit dans ma chambre le pas lourd comme si le monde me pesait sur les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 7 Oct - 1:31

Notre fille... Et je ne la reconnaissais pas? Comment était ce possible? Mes pensées furent interrompus par un chien qui arriva dans la pièce et ce dirigea droit sur moi, me foutant une frousse comme pas possible. Par réflexe ou je ne sais trop quoi, je le stoppai et il m'obéi en pleurant. Ceci réveilla la petite qui ce mit aussitôt à hurler comme pas possible. Me sentant soudainement mal à l'aise, je tendis ma main vers le chien pour lui dire que c'était un bon chien. Buddy? Notre chien? Je fini par me frotter la tête sous toutes ses informations et ce mal de crane qui ne voulait pas me lâcher et dit vouloir aller dormir. John me guida dans la maison jusqu'à une chambre qui était la notre. Je baissai le regard un peu mal lorsqu'il me dit qu'il allait me prêter un chandail. Donc en temps normal je dormais nue... Je me changeai une fois qu'il fut sortie de la pièce et me couchai, me faisant toute petite sur le rebord du lit. Donc j'étais sa copine, on avait une fille, une villa et un chien. On avait un métier demandant à être discret... Mais merde je foutais quoi dans la vie moi? Lorsque John revint dans la pièce, je fis semblant de dormir, le coeur me débattant comme pas possible. Je mis très longtemps à m'endormir, tentant de me souvenir d'au moins un petit quelque chose. Cependant rien ne venait et je fini par sombrer d'épuisement.

Je dormis peu cependant, mon sommeil étant troublé de flash concernant John et moi. Je nous voyais nous battre, Je le voyais me faire reculer à un mur avant d'y balancer un coup de point au dessus de ma tête, encore nous en train de nous battre, lui me plaquant durement dans la porte d'un réfrigérateur, lui sur moi donnant de féroce coup de bassin tendis que je lui hurlais d'arrêter, encore nous à nous battre... Pour finalement me réveiller sur lui me laissant couché au sol atteinte d'une balle au côte et lui hurlant que c'était un traître et un salaud. Le souffle court, je jetai un regard à John à mes côtés avant de lentement me lever et sortir de la pièce. Je fini par trouver la salle de bain et relevai le chandail afin de regarder l'endroit ou la balle m'avait atteinte. La une belle cicatrice apparaissait. Donc tout ça était vrai... Il me battait, me violait et voulait peut être même ma mort... Qui sait peut être que mon accident était de sa faute... Je devais partir rapidement. Aller en sécurité. Sans même prendre le temps de m'habiller je sortie et me retrouvai dans le garage ou deux autos et deux motos étaient stationnés. Je réussi je ne sais comment à ouvrir une des portière de voiture en la crochetant et la démarrai en quelques secondes à peine. Bon je devais être une voleuse... Je partie en trombe de la maison et filai. Au début je ne savais pas trop ou aller, puis une rue me parut familière aussi je suivie mon instinct et cela me mena jusqu'à un chalet ou étrangement je sentais que j'y serais en sécurité. Je crochetai la porte et entrai, sans allumer aucune lumière je me rendis jusqu'à une chambre ou j'allai me recroqueviller dans un coin. Ici quelqu'un viendrait me rejoindre. Quelqu'un qui me protégerait, qui veillerait sur moi et m'expliquerait... Au bout d'un très très long moment, je vis les phares d'une voiture arriver et me relevai lentement dans la pièce, attendant de voir le regard de l'homme que je voyais dans ma tête. Celui de l'homme qui allait m'aider et que je savais que j'aimais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 539 Pointage : 680

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 7 Oct - 2:03

J'étais... perdu. J'avais l'impression d'avancer dans le brouillard. Je ne savais plus quoi faire, ou plutôt quoi faire. Quand je la voyais déconnectée je la forçais à me regarder, lui demander de me revenir mais la? Je faisais quoi quand c'était de l'amnésie? Doc vint simplement me dire que ça viendrait, de lui laisser du temps. En arrivant dans la chambre je la vis recroquevillée sur le rebord du lit. Je n'osais pas la déranger supposant qu'elle dormait. Pour la première fois depuis... très longtemps nous dormirons chacun dans notre coin sans se toucher. Jee tournai sur le côté une bras sous ma tête et fixant le mur...longtemps....très longtemps avant que je finisse par fermer les yeux. Je ne sus combien de temps je dormis mais ce fut des bruits de pneus crissant dans la cour qui me fit bondir du lit. Un regard à mes côtés pour voir... 

 - Becky? 

 AH MERDE! Et Ava qui pleurait! Je me lançai hors de la chambré me heurtant presque sur Will. 

 - Je m'occupe d'Ava. 

 Je lui fis un signe de tête et me lançai dans le garage et stoppai dans la porte. Elle avait prit ma bagnole? Je regardai les clés accrochées et froncai les sourcils.  Ah puis merde je m'en fous! Je retournai à ma chambre et sautai dans un jeans et un chandail et sautai dans mes chaussures.

 - Will tu peux...

 -Oui oui. Allez va la chercher.

 - Jane peut venir si jamais....

 J'attrapai ma veste et prit mon autre voiture et m'assied, mis le contact et figeai. Ok... Je la cherchais ou? Allez John pense merde! Je n'avais aucune idée. J'allais aucune pub, ce petit resto qu'elle aimait, le parc ou allais courir. Ce fût en me garant que je pris une pause en fermant les yeux. 

 - Allez bordel réfléchi! 

 Soudain ce fut comme un éclair. Notre chalet! Oui elle devait être là, il le fallait en tout cas. Pourquoi la? Aucune idée.... oui je sais. C'était notre pause dans le temps, notre univers à nous la-bas. Je fis donc le.chemin tendu comme jamais je ne l'ai été dans toute ma.putin de vie. Il me semblait que c'était à l'autre bout du monde. Finalement j'arrivai et vis ma voiture de mission. Je poussai un soupir de soulagement.

 -Dieu merci!

 Je sortis de la voiture et couru vers les escaliers et... la porte était debarrée? Pas le temps une autre chose que je verrais plus tard. Pas une lumière d'allumée, le noir total. La chambre! Elle devait être là! J'y allais et ouvrit la lumière de la chambre pour la voir... ah non merde...

 - Becky?

 Je m'avançai lentement mais quand je la vis se coller un peu plus dans le coin du mur J'arrêtai levant les mains.

 -Ça va. Tout va bien.

 Elle ne me regardais pas... Je mis à genoux au sol face à elle ete passai une langue sur les lèvres. 

 - Regarde-moi s'il-te-plait... ça va aller je suis la ma princesse... Je...

 Je... quoi? Je restai à bonne distance comme si elle était un animal traquée et... putin que je savais pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 340 Pointage : 645

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 7 Oct - 2:33



Dernière édition par Becky Reeves le Dim 7 Oct - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Souris moi... ( Becky)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les broderies au point compté de la souris
» Une souris verte !
» Le rat des villes et la souris des champs [Naya]
» Les effets de la pollution sur le sperme des souris
» La chauve-souris et le loup [PV Far'jim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: