Partagez | 
 

 *Souris moi... ( Becky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 9 Déc - 21:35

Pourquoi est ce que je lui parlais de ça? Je n'avais jamais parlé de sa à personne, cette exprience ayant été beaucoup trop gênante... John resta silencieux un moment avant de ce mordre la lèvre, sourcils froncés.

- Quoi? Non jamais!

J'éclatai soudainement de rire. Finissant par reprendre mon sérieux, je lui fit un petit sourire.

- Ce n'était qu'une expérience. Je ne suis pas aller bien loin avant de tout arrêter et non je n'étais pas amoureuse de elle. Je te l'ai dit, je n'ai jamais été amoureuse de quelqu'un d'autre que de toi mon loup.

Prenant sa main de ma main valide, je la serrai doucement.

- Tu es et sera le seul à faire battre mon coeur mon loup. Jamais personne ne saura aussi bien comment s'y prendre avec moi, jamais personne ne saura aussi bien me calmer, me rassurer, m'hypnotiser de son regard que toi. Mais surtout, jamais personne ne me comblera de bonheur autant que toi.

Je le tirai à moi pour un doux baiser avant de glisser ma main sur sa joue.

- Je t'aime mon loup.

Un long moment je restai ainsi mon regard dans le sien avant de laisser tomber ma main et de lui faire un petit sourire en coin.

- Mais ce n'est pas loyal de profiter du fait que je ne sois pas tout à fait lucide pour me faire dire ce genre de truc.

Riant doucement je lui donnai un autre baiser avant que l'on ne frappe à la porte. Je le laissai aller répondre, une certaine nervosité commençant à me gagner. Ma grand-mère fini par entrer dans la chambre, fermant doucement la porte derrière elle avant de venir s'asseoir près de moi et de me sourire.

M. - Tu voulais me voir ma belle?

- Oui je... Je ne t'ai pas beaucoup vue depuis mon réveille...

M. - Il y avait tellement de monde qui circulaient dans cette chambre que je me suis dis que ma présence n'était pas nécessaire.

Je baissai le regard un moment mal à l'aise.

- Est ce que je t'ai déçue?

Ma grand-mère me regarda un moment surprise avant de me faire un sourire rassurant et de chasser cette mèche rebelle de mon front.

M. - Me décevoir? Mais non voyons ma belle. Tu as fait une erreur et alors? des erreurs nous en faisons tous. Regarde moi, je suis resté enfermé dans ma tête près de 40 ans, je serais donc bien mal placer pour juger les erreurs de qui que ce soit. Ou à tu été chercher une idée pareille? Tu n'as déçue personne.

- Je... J'ai foncée tête baisser pour aller faire ce contrats sans même me soucier du danger... Je... J'ai perdue le contrôle. Depuis mon réveille je... Tout le monde semble m'en vouloir ou me tient tête comme jamais ou encore me fait des commentaires qui me le font comprendre ou bien ils m'évitent comme j'ai eux l'impression que c'était ce que tu faisais.

M. - Ils ne t'en veulent pas et ne sont pas déçu ma chérie. Ils ont eux très peur ses tout et ses tout à fais compréhensible... Pour ma part, j'attendais simplement que tu sois reposer et que moins de gens ce circulent dans cette chambre.

Elle me regarda un petit moment, un sourire aux lèvres avant de soupirer.

M. - Jessie m'a raconter ce qui c'est passé et me rappelant ce que tu m'as raconté, j'ai tout de suite compris ce qui t'as chamboulé au point de te faire perdre le contrôle. J'ai dit à ta copine d'attendre d'avoir toute les pièces avant de faire ou de penser quoi que ce soit. Elle à eux très peur tu sais, elle tient énormément à toi, elle mériterait de savoir ce qui t'as fait agir ainsi. Ceux connaissant cette histoire comprenne, mais... Tu sais j’aurais probablement fait la même chose que toi.

- Toi? Non, toi tu les aurais tous castré avant même qu'ils n'aient levé le petit doigt.

Je rigolai doucement avec ma grand-mère avant de plonger mon regard dans le sien.

- Et Will?

M. Il est... Sonné. Il à eut très peur de te perdre. Jamais je ne l'ai vue ainsi.

- Dit lui que ça va et que je vais passer du temps avec lui demain soir.

Je discutai un long moment avec elle avant que l'ancien ne vienne prendre sa place.

A. - Alors, tu ne mène pas trop la vie dur à ton homme?

- Mise à part dire tout pleins de bêtises non.

Je le regardai un petit sourire aux lèvres.

- Comme promis, je le laisse me donner les médocs sans rouspéter.

Il me fit un hochement de tête satisfait avant de me regarder un moment.

A. - Tu semble quand même assez lucide.

- Je me bat continuellement pour le rester, mais je parle beaucoup trop facilement.

A. - Je vois.

- Je... Je suis désolé que tu es dû me voir comme ça et que tu es dû me ramener et me soigner avec Doc.

Je vis quelque chose passer dans le regard de mon grand-père, une sorte de panique...

A. - Tu es là maintenant ses tout ce qui compte, mais ne nous refais jamais ça. Je préférerais subir les pires tortures du monde que de revoir ma petite fille, gisant morte sur le sol, ou que d'entendre ce hurlement que tu as poussé.

Je baissai le regard, mal à l'aise.

A. - Promet moi une chose princesse. Lorsque tu seras remise en forme, vas leur montrer ce que ses que de s'en prendre à une Reeves et si tu as besoin d'aide n'hésite jamais à me téléphoner, mais surtout, ne fonce plus jamais comme ça.

Je le regardai un long moment, voyant pour la première fois l'homme qui devait en térroriser plus d'un lorsqu'il faisait notre métier à John et moi.

- Promis. Je... J'ai perdue le contrôle. Ce que cet homme à fait m'a rappeler des souvenirs atroces et m'a mise dans une telle rage que j'ai perdue le contrôle.

A. - Je comprend, ont perd tous parfois le contrôle Becky. Nous sommes des êtres humains après tout.

Je discutai encore un moment avec lui avant qu'il ne fasse revenir ma grand-mère et John.

- Merci d'être venue et dite à Will et Jessie que ce sera leur tour demain soir. Et Phill pourra venir me voir après demain. Je vais me remettre rapidement sur pieds vous allez voir.

M. - Ça ses certain, après tout tu as le caractère et la force des Calahan et des Reeves en plus d'être sur le point de devenir une Malone.

Ma grand-mère nous regard John et moi avant de faire un sourire en coin.

M. - Ont est tous dans la merde avec cette petite.

J'éclatai de rire en jetant un coup d'oeil à John.

- Ça ont l'avait déjà deviné.

Après un dernier au revoir, je laissai John les reconduire à la porte. Les yeux me fermaient, parler à mes grands-parents lucidement m'avait demandé beaucoup d'énergie mais je combattais le sommeil. Nous étions qu'en fin d'après midi et j'avais l'impression d'avoir passé la journée à me battre alors que cela ne faisait que quelques heures à peine que nous étions réveillé de notre sieste.
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Dim 9 Déc - 22:48

Elle m'avait parlé de cette expérience lointaine mais j'avais des questions. En fait si elle avait été amoureuse de cette femme. Bien que pour un peu de chaleur humaine on avait pas vraiment besoin d'amour. Mais est-ce qu'elle voudrait le refaire? Est-ce que c'était un truc qui attisait sa curiosité? Enfin je lui demandais un peu craintif de la réponse. Je sentis la tension s'enlever de mes épaules quand elle me répondit jamais. Bon alors sur ce point j'étais rassuré. Quand elle éclata de rire je fronçai des sourcils une seconde. Je la laissai parler alors qu'elle me dit... Sérieusement la morphine la faisait parler beaucoup. Bon elle me l'avait déjà dit mais peut-être pas aussi clairement. 

-Je t'aime ma princesse.

 Pendant un long moment je la regardai sans que rien ne se dise. Nous étions dans ce petit monde a nous, juste nous deux. Je fini par hausser une épaule. 

 - Tu m'as dis de rester cruel non? 

 Un autre baiser échangé alors que ça cognait à la porte. Je mis mon chandail et allai répondre. Je laissai passer les deux invités. Marie se dirigea vers la chambre alors que l'ancien restait avec moi. Je me servis un bol de soupe que je mangeai lentement alors qu'il s'assied devant moi. 

A- Ça va?

 - Disons que j'ai connu mieux.

A- On a tous eu peur pour elle tu sais.

 Je relevai mon regard de mon bol et le regardai longuement. Oui ça je m'en doutais un peu disons. 

- Je sais.

A- Mais tu sais comme moi que c'est une battante. Elle va se relever de ça. Et pour ça elle a besoin de toi. 

 Je hochai lentement de la tête comprenant un peu. Mais d'une façon ou d'une autre on avait toujours été là pour l'autre. Il s'appuya sur la table en poussant un soupir. 

A- Je sais que lui donner ça te coûte Hunter. Je sais que ça va à l'encontre de ton code de conduite.

Ma cuillère se figea alors que je relevai le regard vers lui.

 A- Tu sais... quand tu l'as ramené au club complètement Stone, c'est Will qui s'en ai occupé. Il n'a jamais flanché à ses crises. Mais elle a surmonté ça, elle c'est tellement battue une vrai lionne.

- Quand elle le décidé même une tornade ne l'affronterais pas.

 A- Hum hum. Elle c'est battu pour toi. Elle voulais vraiment que tu sois fière d'elle. 

- Mais je l'ai toujours été...

A- Lui a tu dis? Penses-y mon garçon. Après tout se qu'elle a vécue...

- J'y veillerai. 

 Après un moment, et un deuxième bol de soupe, Marie vint prendre sa place. Un café en main elle vint s'asseoir et me regarda longuement. 

 M- Elle a eut peur de décevoir tout le monde.

- Elle ne m'as jamais déçue.

M- C'est ce que je lui ai dis aussi. Puis... ce n'est jamais sa faute non plus n'est-ce pas? 

 Je fronçai les sourcils une seconde.

M- Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que vous êtes là vie un de l'autre. Tellement que même loin Ava ressent que sa mère ne va pas bien.

- Je suis désolé... elle a fait un cauchemar et... disons que ça l'a chamboulée. 

M- C'est ce que j'ai pensé. Écoute, repose-toi. Quand elle dort et que tu n'es plus fatigué remet-toi en forme. Un homme ce n'est pas fait pour rester inerte.

 Je lui fis un petit sourire en l'entendant. Oui mais en même temps si elle avait besoin elle aurait pas la force de crier. Nous retournions donc à la chambre alors que la vieille dame me jeta un oeil en coin alors qu'elle dit qu'elle était sur le point de devenir une Malone. Ouais bien ça. ..c'était pas fait encore avec la merde qui lui était tombé dessus. Quand elle parla d'Ava je me passai une langue sur les lèvres remontant un regard moqueur dans celui de Becky. Elle nous ferait marcher sur la tête jen suis certain. Après qu'ils furent partis je retournai à la chambre et vis qu'elle avait les paupières lourdes.

- Et si tu dormais un peu? 

 Je remontai la couverture sur elle m'asseyant à ses côtés le temps qu'elle s'endorme.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Lun 10 Déc - 0:48

Suivre une simple conversation et parler clairement me demandait toute mon énergie, aussi Lorsque mes grands-parents quittèrent, je combattis le sommeil jusqu'à ce que John revienne.

- Je... J'ai peur de faire un autre cauchemar.

Je le regardai remonter les couvertures sur moi et s'asseoir à mes côtés. J'avais beau combattre, je ne mis que quelques minutes à sombrer dans un sommeil profond. À mon réveil, j'étais seule dans la chambre. Je pris un moment à me sortir complètement des limbes du sommeil et de la morphine. Regardant autour de moi, je vis le moniteur de Ava. Un petit sourire apparut alors sur mes lèvre.

- Je suis réveillés mon loup, mais prend ton temps je vais bien.

Je passai donc une soirée plutôt relaxe avec mon homme, pour finalement qu'il me donne la dose pour la nuit et que l'ont parvienne à passer une nuit dans l'ensemble plutôt calme. Ce ne fut qu'au matin que la douleur me réveilla dans un gémissement. Je dûe attendre que la dose fasse effet pour enfin me détendre et parvenir à parler. Ont pris donc un café et je me forçai sous les ordres donné par Doc de manger un petit quelque chose. La mâtiner s'écoula puis Doc et Jane arrivèrent avec Ava. Doc entra donc dans la chambre et me regarda un moment.

D. - Comment vas-tu aujourd'hui Becky?

- Assez bien. J'ai pus me reposer comme il faut hier et cette nuit.

D. - Bien. Et si ont tentait quelques mouvements?

Il parvint à me faire lever les bras, pas complètement mais presque avant de parvenir à me faire asseoir presque complètement. Lorsqu'il eut terminé de me faire faire quelques exercices, il s'assit à mes côtés.

D. - Marie m'a dit que tu voulais me parler?

- Oui... Je... Je suis désolé Doc pour... Ben pour tout ça. Vous m'avez vue, toi et l'ancien...

D. - Arrête Becky. Tu n'as pas à être désolé de quoi que ce soit.

- Je sais que tu es en colère contre moi pour tout ça...

D. - Mais pas du tout voyons!

- Tu ne m'as pas appeler princesse une seule fois aujourd'hui et hier tu as...

D. - Qu'est ce que tu vas t'imaginer? Écoute moi bien, je suis loin d'être en colère contre toi. J'ai eux peur, énormément même. Tu es notre petite princesse et je t'ai vue là... Morte. J'ai eux la peur de ma vie. Heureusement je suis parvenue à te ramener, mais pour te voir ensuite faire ta princesse capricieuse et passé près de te reperdre, normal que te suis tombé dessus non?

J'ouvris la bouche pour ensuite la refermer surprise.

D. - Becky, personne n'est en colère contre toi... Sauf peut être Jessie, mais ça ses... Jessie.

Je lui fis un petit sourire avant de soupirer.

- N'en reste pas moins que je suis désolé et... Je tente de facilité la tâche à John pour mes doses en ne rouspétant pas...

D. - C'est une bonne chose, il en a assez comme ça sur les épaule.

- Ont va pouvoir diminuer les doses quand selon toi?

D. - Allons-y un jour à la fois d'accord. Pour aujourd'hui ont ne change rien, ont verras demain, mais ne force pas les choses et ça devrait être rapidement.

- J'ai hâte de pouvoir bouger un peu, prendre Ava, prendre un bain...

D. - Je sais princesse, une étape à la fois...

Après avoir discuté avec lui, je discutai un peu avec Jane avant qu'ils ne nous laisse seul avec Ava pour la journée, nous disant que Will allait la ramener le soir venue. On passa donc l'après-midi avec Ava ou je parvins à la prendre un peu en l'asseyant sur mes cuisses et en la tenant de ma main gauche. Une fois le soir venue, Will et Jessie arriva. Je laissai John sortir de la chambre avec Ava et restai seule avec Jessie.

J. - Comment vas-tu?

- Mieux... Jessie, j'ai quelque chose à te raconter, tu vas mieux comprendre ma réaction avec ce salopard.

J. - Je ne sais pas si je vais approuver, mais si je peux un peu mieux comprendre...

Je la regardai un moment avant de lui raconter ce qui m'était arrivé avec Kincaid. Elle savait déjà ce que l'autre mec avait fait à la jeune femme, donc je n'avais pas à lui expliquer. Une fois que j'eux terminé mon histoire, je baissai le regard.

- Lorsque j'ai entendue l'histoire de la jeune femme je... J'ai perdue le contrôle. Je suis entré dans une rage folle, cet homme ne méritait pas de vivre... Il... Je...

J. - Becky... Pourquoi tu ne m'as jamais parlé de ça? Je...

- Jessie, je ne voulais pas en parler, je n'étais pas prête à ça, jusqu'à ce que John prenne un contrat et que ce soit lui.

Je me mordis la lèvre, ce mauvais souvenir et comment je m'étais sentie me revenant en mémoire.

J. - Je... Je comprend mieux en effet... Je... J'aurais probablement fait la même chose finalement.

- Jessie, je suis désolé que tu es eux à entendre tout ça, en pensant ne pouvoir rien faire... Mais... Ses grâce à toi que je suis encore en vie et ça ses quelque chose que je n’oublierai jamais.

J. - Byck arrête là ont va ce mettre à chialer comme deux mauviette.

- Peut être mais moi j'ai la défaite d'être complètement stone.

Sur quoi ont éclata de rire. Après avoir discuté encore un moment, elle laissa la place à mon père qui encore était d'une blancheur à faire peur. Il vint s'asseoir près de moi et un long moment ont ce regarda sans dire un mot avant que je ne finisse par éclater en sanglot.

- Je suis désolé papa, tellement désolé...

Sans un mot et le plus délicatement du monde, Will me prit dans ses bras.

W. - J'ai eux tellement peur de te perdre alors que je viens de t'entendre commencer à m'appeler papa...

- Je... Suis... Désolé...

W. - Arrête princesse, ça va maintenant...

Un long moment je restai dans ses bras, sans dire que l'ont ajoute quelque chose. Lorsque enfin je me calmai, mon père me relâchât.

W. - Tu vas bien c'est tout ce qui compte.

- Je... Je m'en veux tellement pour tout ce que j'ai pus te dire dans le passé, pour tout ce que tu as dû endurer, pour tout ce que j'ai pus te faire vivre... Je... Je m'en veux tellement... J'ai même été jusqu'à te demander de...

W. - Arrête! Becky calme toi maintenant!

Je le regardai un long moment avant d'essuyer mes larmes.

W. - Je ne t'en ai JAMAIS voulu pour quoi que ce soit! Tu n'étais au courant de rien, tu ne savais pas, tu ne voyais qu'un oncle ce mêlant un peu trop de tes affaires. Et pour cette fois ou tu m'as demander de t'achever, tu étais en pleine détresse. Je sais très bien qu'il n'y avait pas que ta peine concernant John dans cette histoire, je ne suis pas stupide! Mais de grâce, arrête de t'en vouloir pour tout ça!

- Mais papa...

W. - PAS DE MAIS! Tu es la seule en t'en vouloir pour ça et il est temps que tu arrête maintenant. C'est le passé et maintenant que tu sais tout, je veux que l'ont en profite. J'ai eux peur de te perdre et que l'ont est pas eux le temps de vraiment profiter du fait que tu saches tout, de profiter du temps qui nous était enfin accordé!

- Je...

À nouveau les larmes roulaient sur mes joues.

- Je t'aime papa...

W. - Moi aussi princesse, mais s'il te plait, je t'en supplie arrête de te torturer l'esprit...

- Je... D'accord.

Je passai encore un très long moment avec mon père avant que celui-ci et Jessie ne finissent par partir avec Ava, me voyant tomber de fatigue. Lorsque John revins dans la chambre, je le regardai un long moment sans rien dire avant de lui faire signe de venir s'asseoir près de moi. Je fini par lui tendre mon bras gauche afin de pouvoir aller me perdre dans ses bras. Sentir sa chaleur un peu et me sentir un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Lun 10 Déc - 1:44

- Je sais... mais il faut que tu te repose un peu.

J'espérais fort qu'elle dorme bien. Je m'asseyai à ses côtés attendant qu'elle dorme. Une fois endormie je me levai doucement et allai chercher le moniteur dans la chambre d'Ava et l'installai près d'elle et amenait l'autre dehors le temps que je plonge un peu dans la piscine. Après quelques longueurs je sorti et lançai la balle à Buddy. Rien penser, juste... le calme dans ma tête. Quand j'entendis sa voix je lançai encore quelques balles et fini par entrer laisser la soirée s'écouler. La nuit se passa assez bien. Pas de cauchemar, juste le repos du juste. Je lui donnai donc sa dose du matin après on déjeuna... enfin JE dejeunai pour finalement lui donner des bouts de mes rôties. A la fin de la matinée Doc et Jane arrivèrent avec Ava. Doc se dirigea à la chambre alors que je pris Ava et la cajoler et lui donner une rafale de bisous. 

 - Maman va être contente de te voir petite princesse louve.

J- Ya pas que Becky qui est contente à ce que je vois. Tu as repris des couleurs toi. Oh! Et tiens, j'ai cuisiné ça pour vous.

- Jane tu aurais pas dû...

J- Oh tu sais comment je suis. Quand je m'inquiète je cuisine. Puis attend de voir avant de critiquer.

 Je posai le plat sur la table et l'ouvrit. Mon regard regarda le contenu et je remontai le regard vers elle, brillant comme un gamin. 

J- J'imagine que tu en a pas eu souvent à te voir l'air...

- Tu sais que je t'aime toi?

 Je pris un brownie et poussai un hum de délice en fermant les yeux. Je m'assied Ava sur moi en mangeant lentement savourant chaque bouchée. La soigneuse s'assied devant moi un petit sourire aux lèvres. 

J- Laisse en un peu à Becky...

- Obligé? 

J- Ordre de sa marraine.

 Pendant un moment elle ne dit rien le menton appuyé dans sa main alors que je finissais ma part. 

- Ava, tu verras c'est les meilleurs brownie au monde! 

Jane éclata de rire et se pencha vers Ava.

- Pour papa tout ce qui a du chocolat est bon. Retiens bien ça. 

 Elle prit de mes nouvelles et part la bande celle de Becky. Je lui assurait que je mangeai bien, que je lui donnai ses doses même si ça me coûtait de le faire. Elle se montra rassurante pour calmer ma tempête intérieure. Quand Doc sorti elle alla prendre sa place alors qu'il me disait que si tout allait bien demain il verrait pour diminuer les doses. Mon regard s'alluma juste à cette pensées. OUI! Enfin!

- Juste si tout va bien... j'ai bien dit on verrait demain. 

 Une fois qu'ils furent parti j'entrai dans la chambre avec Ava et le plat de brownie. 

 - Regarde qui est la? C'est maman. 

 Ava fini assis sur les jambe de Becky et je ne pouvais que les trouver tellement belle. 

 - Elle a fait des brownie et ma ordonné de partager avec toi. 

 Je l'ouvrit donc et en prit un et m'appuyai à la tête de lit et encore une fois je fermai les yeux en savourant ce délice chocolaté. On passa donc la soirée avec Ava entre les biberons, les couches et ses grands sourires. Elle étaient tellement belle cette gamine! Le soir venu ce fut le tour de Will et Jessie. Je sortis donc apportant Ava avec moi et tombai face à face avec Will. Putin.... j'avais l'air de ça moi quand Becky allait pas bien? Je parlai avec lui... enfin tentai tellement il était tendu. Je lui assurai qu'elle allait bien, qu'elle reprenait du mieux. Mais aussitôt Jessie revenue il deguerpi voir sa fille. 

- Elle s'en veut beaucoup non?

-Je sais... mais il faut comprendre...

J-Oui... elle m'a raconté pour Kincaid.

Je hochai la tête doucement alors que Ava se têtait les poings.

J- Tu sais qu'elle a des poumons turbo cette gamine!

- Oui Becky avait fait un cauchemar...

J- Vous êtes fusionnels tout les trois putin...

 Finalement ils partirent avec Ava après des aurevoirs j'allai dans la chambre et une fois assis elle me tendit son bras et automatiquement je la serrai contre moi. Enfin pas trop non plus. Déjà juste de sentir son petit corps chaud contre le mien faisait un bien fou. Je relevai la tête et allai l'embrasser doucement. Une fois le baiser rompu je restai à quelques millimètres d'elle. 

- Je sais pas ce que tu as dis à ton père... mais visiblement il fallait que tu arrête. 

 Je la gardai contre moi le temps qu'elle voulait, la nuit entière même si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mar 11 Déc - 13:43

Finalement j'eux la chance de faire une sieste plutôt agréable et à mon réveil, je mis un certain temps à combattre la bume de la morphine pour enfin voir le moniteur et faire savoir à mon homme que j'allais bien et que j'étais réveillé. La soirée ce passa bien ainsi que la nuit, heureusement. Après une autre dose, ont prit notre café et tentant d'obéhir à Doc je voulai des bouts du déjeuner de John. Finalement Doc fini par arriver et je lui parlai ainsi qu'à Jane avant d'enfin voir ma fille, que je parvins à prendre sur mes cuisses pour mon plus grand plaisir. Lorsque John me parla des Brownies je lui fis un petit sourire avant d'en prendre un et de soupirer.

- J'avoue que ses délicieux.

Je le regardai manger le sien un petit souriren en coin. Ont passa donc la journée avec Ava, profter de ce petit moment en famille me fit un bien immense. Ava semblait heureuse de nous voir et semblait tout autant profiter que nous. En soirée, Jessie arriva et je fini par lui raconter ce qui m'était arrivé afin qu'elle comprenne un peu mieux ma réaction. Jessie mis fin à cette discussion avant que l'ont ne se mette toute les deux à pleurer et après une bonne discussion ce fut le tour de Will de venir me voir. Je ne savais trop si c'était à cause de la morphine ou de la panoplie de chose pour laquelle je m'en voulais le concernant, mais je fini par éclater en sanglot dans ses bras. Je fini par m'excuser entre mes sanglots pour tout ce que j'avais pus lui faire subir sans savoir la vérité. Will fini par m'ordonner assez fort d'arrêter et de me calmer. Je passai finalement un très long moment avec lui avant qu'il ne reparte avec Jessie et Ava. Lorsque John revint dans la chambre je lui fis signe de venir s'asseoir près de moi et lui tendis le bras afin d'aller me réfugier dans ses bras. Finissant par ce reculer un peu, il me parla de ce qu'il avait entendu avant de me serrer à nouveau contre lui. La morphine commençait à sesser de faire effet et j'avais l'esprit plus clair.

- Je lui ai dit que j'étais désolé pour... ben pour tout finalement.

Restant caché dans ses bras, je soupirai. Dieu que j'étais bien maintenant, enfin dans ses bras, à l'abrit de tout. Je ne voulais plus bouger de là. Je voulais rester dans ses bras jusqu'à ce qu'enfin tout ce cauchemar soit terminé. Après un long moment cependant je dus me rendre à l'évidence que l'heure de ma dose devait arriver par ce que la douleur revenait et à vitesse grand V étant donné ma position assise. Soupirant, je me reculai légèrement pour aller chercher ses lèvres doucement. Un dernier baiser alors que j'étais lucide avant de retourner dans cette brume que je détestais tellement.

La nuit passa donc, et le lendemain, la journée fut moins agréable et Doc remis le moment de baisser la dose, jugeant que j'allais trop souffrir. Je passai un bon moment avec Phil pour finalement retomber pour une autre nuit. Le jours s'écoulèrent lentement, Ava étant revenue à la maison, je tâchais de garder le morale, même si certaine journée était plus difficile que d'autre. Vint enfin le moment ou Doc réduit la dose de Morphine à prendre, me laissant des cachets et m'enlevant enfin ce fichut soluté. Mes côtes prenaient du mieux, ainsi que mes épaules et mon genou, ne restait plus que ce qui était platré, mais Doc me fit comprendre que je devrais être très patiente. Lorsque je me retrouvai seule avec John ce soir là, une fois Ava couché, je soupirai.

- Je devrais enfin commencer à pouvoir sortir de cette chambre... Peut être même enfin aller prendre un bain...

Dieu que je rêvais d'aller passer un moment dans la baignoir... Bon pour être franche je rêvais en ce moment de faire beaucoup de chose, mais comme John me l'avais fait comprendre, je n'étais pas en état...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mar 11 Déc - 15:45

Enfin que du temps à nous trois à ses bourrer la panse dans les plats de Jane. Enfin... la pour le moment c'était des brownie. Enfin la journée s'écoula lentement pour finalement que Jessie et Will viennent faire leur tour en soirée. Malgré mes tentatives pour calmer Will, et les sourire d'Ava, je dus me rendre compte que ça ne servait pas à grand chose. Ils finirent par partir alors je retournai auprès de Becky alors qu'elle me tendit un bras et j'allai la serrer contre moi et un baiser. Je lui dis que j'avais en parti entendu ce qu'il avait dit. 

 -Je vois... il était moins blanc quand il est parti. Allez viens là.

 Je la laissai contre moi longtemps... enfin jusqu'à ce que je doive lui donner sa dose. La nuit alla bien mais le lendemain... Je voulu hurler quand Doc me dit qu'on devait maintenir la même dose. Les jours s'écoula lentement et des fois ça avaitllaiy bien d'autre non. Mais quand je vis qu'on pouvait lui enlever enfin ce soluté de merde et diminuer les doses je me sentis debarasser d'un grand poids. Je me couchai auprès d'elle et me tournai vers elle.

 - J'ai demandé à Doc de m'apporter une chaise roulante. Au moins comme ça je pourrais te déplacer beaucoup plus facilement. Et demain.. bien on verra pour te laver autrement qu'un bain. 

 Doc me promit de ma l'apporter dès les lendemain matin alors ainsi je pourrai l'apporter au soleil. Donc quand le matin se point à le bout du nez je me levai et fit mon petit rituel habituel jusqu'à ce que Doc vienne me porter ce que je lui avais demandé. 

D -Mais tu dois faire att....

 -Je sais... sa main. Merci beaucoup. 

 Quand elle fut réveillée je lui apportai un café et une rôtie. Je lui dis que je revenais vite et disparut dans la salle de bain pour en revenir avec une bassine d'eau fumante et la chaise.

 - Alors voilà ton carosse pour le moment mais avant mademoiselle....

 Je descendis la couverture et la dévêti doucement pour ne pas lui faire mal. 

 - Je vais te laver, ensuite on pourra aller dehors un peu. Tu as de la chance la voisine est partie en voyage pour deux semaines.

 J'entrepris donc de la laver lentement me concentrant sur se que je faisais. C'était... comment dire... difficile sachant qu'elle était un peu plus mobile. Mais je m'acquitai de ma tâche avec le plus de contrôle possible. Je sorti donc des vêtement confortable pour elle et la revêtit tout aussi doucement.

 -  Tu sais que ça m'a demandé un effort de dingue...

 Je remontai mon regard dans le sien une lueur moqueuse dans l'oeil. J'approchai donc la chaise du lit et me demandai un peu comment faire. Bon alors maintenir sa main... mais aussi faire attention a ses chevilles... 

 - On va te sortir de se lit peu importe le temps que ça prendra. Tu as ma parole.

 Après de longues tentatives toutes aussi complexes les unes que les autres je parvint enfin à la glisser sans trop de mal dans le siège. Je stabilisai sa main platrée, et une fois bien installé je la déplaçai dehors près de la.piscine.

 - Et voilà pour ma princesse. Je vais te chercher un truc à boire, il fait quand même chaud. 

 J'avais ouvert le parasol pour éviter qu'elle chope un coup de soleil et revint avec une limonade fraîche et oui avec une paille pour lui éviter des mouvements douloureux. Je m'assied à ses côtés soudainement heureux de la voir hors de ce lit maudit. Après un long moment sans rien dire je me levai et me debarassai de mon chandail et me penchai vers elle et l'embrassai doucement.

 - Je vais faire sucette D'accord?  Pas longtemps mais j'ai horriblement chaud.. en attendant... profite de l'extérieur.

 Un dernier baiser rapide et je sautai dans la piscine me rafraîchir pour en ressortir en chassant les cheveux de la figure. Quelques longueurs et après je retourne auprès de ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mer 12 Déc - 0:04

Les jours passèrent, certains me laissant un répis d'autre moins. Certaine nuit ce passant bien, d'autre moins aussi. Enfin arriva le jour ou Doc me donna un flacon de cachet et me libéra enfin du soluté.Lentement ce qui avait disloqué reprenaient du mieux, mes côtes guérissaient bien, mais je devais être patiente concernant mes plâtres que je devrais garder encore un moment. Le soir venue John m'apprit que Doc allait trouver un fauteuil roulant pour qu'enfin je puisse sortir de cette chambre. Un sourire éclaira mon visage, redescendant cependant légèrement lorsqu'il me parla de me laver à nouveau autrement que par un bain. Je me sentais tellement empoté et inutile, prisonnière ainsi de mon propre corps à ne pouvoir même pas me laver par moi-même...

Le lendemain arriva donc et Doc fini par venir porter le dit fauteuil. À mon réveil, John vint me porter un café et une rôties. Me laissant déjeuner il disparut rapidement avant de revenir avec une bassine d'eau fumante et le fauteuil. Si je souris en voyant le fauteuil, je soupirai en voyant la bassine. Descendant les couvertures, il entreprit de me dévêtir doucement pour ensuite commencer à me laver.

- Oui! Enfin sortir de cette chambre...

Je le laissai donc me laver, me sentant... Humilier de ne pouvoir le faire moi même... Mal à l'aise et triste qu'il ne fasse que ça. Terminant enfin, il sortie des vêtements confortable et me revêtis tout aussi doucement.

- Ouais j'imagine...

Je lui fis un petit sourire, tentant de cacher ce sentiment que je n'aimais pas que je ressentais encore plus maintenant que la dose de morphine était moins présente pour m'embrouiller. Je le regardai approcher la chaise, me demandant comment il comptait me sortir du lit pour m'y asseoir. Après un long moment à enchaîner les tentatives, il parvint finalement à m'y installer avant de me conduire dehors.

- Merci mon loup...

Dieu que ça faisait du bien, le soleil, l'air de l'extérieur... Ouvrant le parasol, il m'emmena un verre de limonade avec une paille avant de s'asseoir à mes côtés. Je poussai un petit soupire de bonheur.

- Ça fait tellement du bien.

Après un long moment, John décida de... Non il n'allait pas me faire ça? Et oui il le fit, un baiser rapide et il sauta à l'eau. Je le regardai dans l'eau faire des longueurs, l'enviant et le trouvant... Non il avait dit non. Pas temps que je ne serais pas en état. Je regardai mes plâtres et soupirai. C'était partie pour être long encore, même très long... Lorsqu'il fini par sortir de la piscine et venir s'asseoir près de moi, je lui jetai un regard.

- Tu n'es pas cruel là, tu es devenu sadique...

Je lui tirai la langue avant de porter mon regard sur l'eau de la piscine, me tordant les mains qui voulaient commencer à trembler suite à la baisse de quantité de morphine dans mon système. Un long moment on resta en silence. J'étais perdue dans mes pensées à maudire ce manque qui déjà ce faisait sentir et que déjà je tentais de cacher. Pouvant aussi penser un peu plus clairement, je me posais des questions aussi pour ma main, me demandant à quel point elle pouvait mal guérir et combien de chance j'avais que cela arrive.

- Doc t'a t-il parler de ma main? De ce qui risquait d'arriver?

Je tournai mon regard dans le sien, me demandant si Doc lui avait expliqué ou non et ce qu'il en pensait.
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mer 12 Déc - 0:45

J'avais demandé une chaise à Doc maintenant qu'elle était un peu plus mobile. Mais ce n'était rien à comparé de la joie de la voir libre de se soluté ou enfin je n'aurais plus à lui donner des doses. Ma joie fut cependant de courte durée en voyant les comprimés. Pas vrai... quand c'était pas une chose c'était une autre. Mais bon... si je voulais qu'elle guérisse je devais veiller à ce qu'elle les prennent. Donc après son départ j'apportai la chaise et une bassine d'eau fumante pour la laver. Je dois dire que de savoir qu'elle avait repris du mieux... enfin ce fut difficile de me concentrer à ne que la laver. Je la rhabillai finissant par lui dire combien il avait été difficile de me concentré. Je haussai une épaule en l'entendant.  Finalement après de nbreuse tentatives je parvins à la glisser dans sa chaise et l'amener dehors. Un breuvage et protégé du soleil je m'assied et tentai de me rafraîchir mais il faisait une chaleur étouffante. Je lui fis donc sa voir que j'allai faire un saut dans la piscine. 

 Je fis quelques longueurs ne me doutant pas que...enfin ça la démangeai autant que moi. Finalement après avoir longtemps barboter je sorti de l'eau enlevant mes mèches humides du visage alors que j'allais prendre place à ses côtés. Je tournai la tête vers elle quand elle me parla finissant par hausser un sourcil.

 - Alors j'ai monté en grade?

 Je la regardai un moment un lueur moqueuse avant d'appuyer ma tête sur la chaise longue et profiter des rayons du soleil. Après un long moment elle me tira de mes rêveries. Je relevai la tête et la regardai un moment. Attends la... j'essayais de me concentrer à ne pas la  dévêtir la et elle me parlai de... sa main? Je me redressai en poussant un long soupir.

- Je ne te cacherais pas qu'il est inquiet.  Elle est en bouillie ma princesse. Il se peut, peut-être pas non plus, qu'elle perde un peu de sa mobilité.

 Je savais qu'elle ne voulais pas entendre ça mais j'étais pas pour lui mentir non plus. J'avais pas envie de me taper une crise de colère de Becky en prime.

 - Il va falloir travailler beaucoup ta main pour lui faire retrouver toute sa mobilité. Je sais que c'est long, et se sera long, mais je sais que tu vas y arriver.

 Je tirai sur le fauteuil et le tirai à moi et vit son regard inquiet. Je posai mes mains sur la sienne et senti le tremblement. Je baissai le regard en fronçant les sourcils pour le remonter lentement dans celui de Becky. Ce qu'on redoutait tant arrivait et beaucoup trop rapidement à mon goût. Je m'avançai sur le bout de ma chaise et me plongeai dans son regard.

 - Tu sais qu'il existe un moyen pour calmer ses tremblements?

 Je glissai ma main à sa cuisse et je remontai lentement sur celle-ci et me levai à demi aller prendre ses lèvres pour aller bifurquer à son oreille et lui chuchoter.

 - Un excellent moyen pour te faire tout oublier....
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mer 12 Déc - 13:26

Enfin je pouvais profiter du soleil et de l'air de l'extérieur. Enfin je sortais de notre chambre ou j'étais prisonnière du lit depuis maintenant près de 3 semaines. Cependant John alla faire quelques longueurs dans la piscine, me faisant l'envier et... Bordel que l'envie de le voir faire plus que me laver me démangeais.Lorsqu'ilrevint s'asseoir près de moi, je lui fis savoir qu'il n'était plus cruel, il était devenu sadique. Haussant un sourcil, il me fit faire un petit sourire en coin en me posant une question les yeux plein de malice. Un lnog moment ont ne dit rien. Mon regard sur l'eau de la piscine, je tentais de cacher le tremblement de ma main en me tordant les doigts ou en fermant et ouvrant le poing. Le brouillard de la morphine ce faisant beaucoup moins sentir, plusieurs choses me trottaient en tête. Je fini par tourner le regard dans celui de John après lui avoir posés des questions pour ma main. J'étais terrifier à l'idée de ce qui pourrait arriver. Me regardant un long moment, il fini par pousser un long soupire et me répondre. Le coeur me serra en entendant ce qu'il m'expliqua, les tremblements dans ma mains augmentant légèrement. J'allais tout faire pour que ma main redevienne ce qu'elle était... Tirant sur mon fauteuil, Johnme rapprocha de lui et posa sa main sur la mienne, me faisant détourner le regard honteuse lorsqu'il remonta le sien dans mes prunelles. S'avançant sur le bout de sa chaise il plongea son regard dans le mien avant de me dire qu'il existait un moyen de calmer mes tremblements. Haussant un sourcil, je fini par avaler difficilement ma salive lorsque sa main glissa sur ma cuisse, remontant sur elle doucement. Ce levant à demi il vint prendre mes lèvres pour finalement venir chuchotter à mon oreille.

- Je ne demande que ça tout oublier...

Lentement ma main valide monta sur son torse un moment pour aller glisser dans son cou. C'était tout ce que je voulais oublier, que mon esprit prenne un pause un moment de tout ce qui y tournait depuis que Doc avait réduit les doses. Oublier aussi le manque qui commençait à ce faire sentir. Aller me perdre dans ses bras, aller oublier contre lui ce qui c'était produit... Combler enfin ce besoin qui me rongeait depuis un bon moment maintenant et encore plus depuis qu'il avait été dans la piscine...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Mer 12 Déc - 15:05

Ma Becky, ma princesse du soleil. Elle a toujours été ce vent fou qui passe, ce rayon éblouissant qui arrivait à me faire voir la vie autrement qu'en noir. Pas pour rien que je lui ai toujours dit que la nuit, le froid et la noirceur n'était pas pour elle. Déjà juste arrivé dehors son air changea. De plus je fis quelques longueur finissant par aller m'asseoir aller ses côtés. Je fini par lui faire une remaque à sa phrase espérant lui faire retrouver ce petit air espiègle que j'aimais tant. Enfin ce fut furtif, trop rapide que déjà elle me demandait pour sa main. Je me redressai et la regardai un moment. Bon alors s'il fallait en parler.... Je lui dis ce que Doc m'avait dit. Qu'il se pouvait que sa main ne retrouve pas sa totale mobilité, qu'elle pouvait avoir quelques raideurs mais lui assurait qu'on travaillerait fort, qu'elle y arriverait. 

FLASHBACK

- Tu es si inquiet pour sa main Ben? 

B- Énormément. Écoute Hunt, je te cacherais pas que si elle ne l'a travaille pas ou qu'elle ne gros pas bien elle sera...

- Elle sera??

B- Elle ne pourra plus lancer ses couteaux, manger... en gros elle devra tout faire de sa main gauche...

- Jamais tu m'entends?! Elle va bien guérir,  elle va travailler en malade.

 B- Hunt... il se peut que...

-Je te jure sur ma vie que ça arrivera pas.

Ben le regarda longuement. Il le connaissait depuis tellement longtemps qu'il savait que lui ne lâcherait pas si facilement. Il était têtu dans son genre et il savait avait aussi qu'il ne lâcherait pas Becky.
FIN DU FLASHBACK

Je tirai sa chaise vers moi et posai ma main sur la sienne pour en sentir les tremblements. Pas déjà?  Pas maintenant? Je remontai lentement mon regard vers le sien alors qu'elle détourna le regard. Je glissai ma main à sa cuisse pour aller prendre ses lèvres et aller lui glisser à l'oreille qu'il y avait un bon moyen de lui faire oublier ses tremblements. Lentement sa main remonta mon torse pour aller se perdre dans mon cou me faisant frissonner. Je lui redonnait un baiser un peu plus passionné avant de me détacher d'elle et retourner à l'interieur et aller à la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 13 Déc - 13:38

Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 13 Déc - 14:35

Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 3 Jan - 20:13

Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Jeu 3 Jan - 21:28

Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 0:12

Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 0:59

 

Les jours et les semaines passèrent jusqu'à ce qu'on lui enlève un plâtre et qu'elle put se déplacer dans la maison. Je ne pouvais pas exprimer comment la voir sortir de se putin de lit me faisait du bien. Bon on était encore loin du jogging mais c'était déjà ça.  Elle pouvait se déplacer et s'occuper un peu d'Ava. Les doses ayant diminué le manque commençait à se faire sentir mais au moins elle me criait pas dessus, ce qui était un peu ma crainte. Mais on arrivait à gérer... enfin si ce n'est que des cernes sous ses yeux. Mais ça devait lui demander une énergie pas possible à lutter contre son manque. Ce matin-la je décidai de la laisser dormir me levant avec Ava. Un biberon, une petite sortie ou je fis mon jogging et quand je revint je la pris pour aller voir Becky une tasse de café fumante à la main, Ava caller contre moi.

 - On va réveiller maman? 

 Je posai la tasse fumante sur la table de chevet et allai embrasser doucement Becky pour la réveiller. 

 -Bon matin ma princesse. Regarde qui est venue te voir? 

 Je tentais d'être le plus doux possible comme si je craignais à chaque fois qu'elle me saute à la gueule. Pour toute réponse Ava fit un grand sourire en gazouillant.

 -Elle est pas jolie maman quand elle se réveille? C'est la plus belle de tout Miami. Je t'ai apporté un café ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 13:41

Les jours et les semianes passèrent doucement et la dose de morphine dans mon système baissa à nouveau. Ma cheville fut enfin sortie de son plâtre, ne me laissant que mon pied et ma main à guérirent. Je gerais le manque du mieux que je pouvais, tâchant de ne rien laisser voir. J'avais même commencé à sauter quelques doses, serrant les dents sous la douleur et cachant du mieux que je pouvais les tremblant qui empiraitemt à ce moment, les sueurs froides qui me coulaient dans le dos. Je ne voulais pas que quelque chose guérisse mal comme la dernière fois par ce que sous l'effet de la morphine je ne sentirai pas la douleur et pousserais trop loin. Maintenant que je pouvais me lever et me déplacer seule dans la maison, je sautais surtout la dose de nuit. Me levant une fois John endormi, et allant me rouler en boule sur le canapé dans une couverture, passant une bonne partie de la nuit à serrer les dents pour ne pas hurler sous le manque et la douleur. J'avais besoin de me prouver que je pouvais me passer de cette merde, que j'étais capable de ne pas en prendre sans succomber par manque. Je fininssait cependant par prendre une petite dose quelques heures avant que John ne ce lève afin de dormir au moins un minimum. Ce matin là donc, John vint me réveiller avec Une Ava heureuse et souriante, me faisant aussitôt sourire.

- Bon matin vous deux.

Je fis un sourire à John en l'entendant parler à Ava avant de me dire qu'il m'avait emener un café.

- Merci mon loup.

J'étais comme tous les matins maintenant épuisée par ma nuit de combat, mais voir le sourire de ma fille et mon homme aussi doux m'empêchait de seulement grogner. Je me doutais bien que John avait peur d'une crise éventuelle et c'était une des raisons qui me poussait à me battre autant, à ne pas prendre certaines doses et à tenter de ne rien monterer du manque et de la douleur lorsque je ne les prenais pas ou simplement du manque lorsque je prenais une dose qui maintenant n'était plus assez forte pour mon corps. Voulant prendre la tasse, je fini par soupirer et la reposai avant d'en renverser partout dans le lit. Baissant le regard, je repoussai lentement les couvertures, évitant le regard de John.

- Je vais aller le boire à la cuisine...

Lentement je sortie du lit et enfilai ma robe de chambre. La dernière dose faisait encore effet, mais je savais que l'heure de la prochaine n'était pas loin. J'hésitai un moment, mais fini par laisser le flacon sur ma table de lit me disant que je viendrais les chercher lorsque j'en ressentirais vraiment le besoin, comme je faisais désormais le jour. Je savais bien que tôt ou tard John s'appercevrait bien que le flacon baissait beaucoup moins vite que c'était supposer ou alors Doc viendrait et verrait immédiatement que je ne les prenais presque pas, mais je préférais ça à ce que cela pouvait donner des prendre. Une fois à la cuisine, je me laissai doucement tomber sur une chaise en soupirant. Je regardai le plâtre sur ma main et serrai les dents une seconde.

- Doc est supposer repasser quand?

Cette fois j'allais exiger qu'il me donne autre chose. Quelque chose de moin fort, mais surtout de moins addictif...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 14:48

Les jours et les semaines s'écoulèrent et quand on enleva le plâtre de Becky j'étais le plus heureux des hommes. Fini le fauteuil, fini le lit ou elle était prisonnière! Bon elle courait pas encore partout mais déjà qu'elle puisse bouger un peu, ne serait-ce que pour aller dehors lui changeai le regard. A chaque matin je faisais ma petite routine gardant Ava entre mes jambes et une fois terminé je la laissai babiller alors que Buddy restait tout prêt. Donc ce matin-là je préférai aller faire un peu de jogging avec Ava et Buddy. Rien de malade, la routine habituelle quoi. Après être revenu je fis couler du café, fis chauffer un biberon et tout ça pendant que je me faisais des rôties. Alors que tout le monde furent sustenter je me dirigeai à la chambre avec un café et Ava pour aller réveiller Becky. Un Bonjour plus tard et lui dis qu'elle avait un café pour elle.

J'aimais pas son air. Bien qu'elle dormait tard elle avait toujours cet air fatigué, ces cernes que j'aimais pas. J'étais dans cesse sur mes gardes sur un pétage de câble comme j'en avais déjà eux droit. Se retenait-elle à cause d'Ava? Quoiqu'il en soit je passait mon temps à l'observer, à surveiller. Ses tremblements avaient repris malgré ses efforts pour me le cacher. Je ne disais rien sachant qu'elle le prenait mal. D'ailleurs occupé à asseoir Ava elle prit sa tasse et la reposa pour finalement me dire qu'elle allait le boire à la cuisine. 

 - Parfait, on va aller se bercer dans la cuisine princesse louve. 

 Une fois Ava caler sur moi, Becky qui avait revêtu son peignoir, je la vis prendre son flacon et le reposer. Je la fis passer devant me tournant vers le flacon. Je pris deux secondes et pris la bouteille et regardai rapidement. Je la reposai sur sa table de nuit. Les comprimés ne baissaient pas aussi vite que c'était supposé. La dose était faible donc pas trop mal. Finalement j'arrivai à la cuisine et posai Ava dans la balancelle et attachai les sangles. Je fini par remonter mon regard noir vers elle.

 - Il m'a dit à la fin de la semaine. Sauf si tu sentais le besoin de le voir avant.

 J'allai me verser une tasse alors que je lui jetai un regard en coin. Elle foutait quoi? Elle ne décidait pas d'arrêter délibérément ses medocs quand même!  Ok j'aimais pas ça mais là c'était pour son bien, puis ça allait pas trop mal... enfin je pense.

 -Tu as besoin de le voir? 

 Je pris une gorgée de mon café gardant mon regard sur elle. Je fini par poser ma tasse doucement sur le comptoir et me mordis la lèvre.

 - Jane est supposé passer cet après-midi voir si ta cheville va bien. On a bien fait les exercices alors il ne devrait pas avoir de problème. Si tu veux Doc peut venir avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 16:30

Bien que j'étais épuisée, je tentais de faire comme si de rien était. Je cachais du mieux que je le pouvais mes tremblements, contrôlais le plus possible mes humeurs et tâchais de reprendre le dessus lorsqu'une crise menaçait d'arriver. Je le faisais pour Ava, mais aussi pour John qui en avait déjà assez baver depuis quelques temps par ma faute. J'avais déjà commencé à arrêter de prendre les cachets, n'en prenant que lorsque je n'en pouvais plus le jour et que pour dormir quelques heures la nuit. La douleur, bien que très forte, était soutenable. Je ne perdais pas conscience à cause d'elle et mon coeur ne menaçait plus de me lâcher, donc je n'avais plus à prendre cette merde. Après un doux réveille par les deux amours de ma vie, je vint pour prendre ma tasse de café, mais dû aux tremblement, je la reposai pour finalement me lever en évitant le regard de John. Laissant le flacon sur ma table de nuit, j'allai à la cuisine ou je me laissai doucement tomber sur une chaise en soupirant. Alors que John installait Ava dans sa balancelle, je lui demandai quand Doc était sensé revenir. Remontant son regard dans le mien, je hochai la tête en entendant sa réponse. Je le laissai aller ce verser un café tendis que de ma main valide et tremblante je prenais une gorgée du mien.

- Non, une simple question.

Je sentais son regard sur moi alors que le mien était plongé dans ma tasse. Je compris alors qu'il ce doutait de quelque chose et que bientôt arriverait les questions, mais je ne me sentais pas la force pour le moment. Je ne voulais surtout pas qu'une dispute ou une obstination ne provoque une crise, aussi je préférais me taire espérant qu'il n'aborde pas le sujet. Je remontai finalement le regard lorsqu'il parla de Jane qui devait venir pour ma cheville et secouai la tête.

- Ça peu attendre ce n'est pas urgent.

Je fini par lui faire un petit sourire.

- Pour ma cheville, je ne suis pas inquiète, cette fois elle guérira bien du premier coup.

Je n'avais aucune inquiétude pour ma cheville, c'était en vérité ma main qui me torturait le plus l'esprit. J'allais tout faire pour qu'elle redevienne comme avant, mais si jamais... J'allais faire quoi? Adieu mes fidèles lames, adieu la moto... Ça me terrorisait.

La journée passa lentement, passant une bonne partie de celle-ci avec Ava dehors, ne rentrant que lorsque Jane arriva. Comme prévue ma cheville guérissait très bien, ce qui m'enlevait un minuscule poids parmis beaucoup trop d'autre. Je ne pris qu'un seul cachet au milieux de la journée, ne pouvant plus supporter la douleur qui me faisait constemment serrer les dents. Le soir venue comme à mon habitude désormais, j'attendis que John soit endormie pour aller me rouler en boule sur le canapé, envelopper dans la couverture. La nuit était le pire au fond, Couverte de sueurs froide, tremblante comme jamais, je résistais à l'envie d'aller prendre un foutu cachet. Je serrais les dents à cause de la douleur au point den avoir mal à la mâchoire et je laissais parfois échapper de faible gémissements, mais je ne bougeais pas, ne voulant plus en prendre, voulant me prouver que cette merde ne m'était pas nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 17:22

Si je m'étais doute UNE seconde de ce qu'elle faisait je ne l'aurais jamais laissé faire.  Cependant de la voir aussi fatiguée, cernée commençait à éveiller mes soupçons. Donc ce matin-là après qu'elle fut sortie je pris son flacon et l'examinai rapidement le trouvant un peu plein depuis le temps qu'elle l'avait. Je fini don par aller poser Ava et l'attacher bien comme il faut quand elle me demanda quand Doc était supposé venir.  Je répondis qu'il arrivait à la fin de la semaine sauf si elle voulait le voir avant. Je risquai la question à savoir si elle voulait le voir mais sa réponse, son regard qui m'évitait n'apaisait pas mes soupçons. Je lui fis savoir que Jane viendrais dans l'après-midi pour vérifier sa cheville et qu'en même temps Doc pourrait venir avec elle.

 - Parfait. Tu me dis si tu change d'idée. 

 Je laissai passer la matinée laissant Becky avec sa fille alors que je m'occupai du repas en lui jetant un oeil. Elle me cachait quelque chose et je n'aimais pas quand elle faisait ça. Jane vint et fut plutôt contente de sa cheville. Restais sa main ou elle la vérifia mais nous dit qu'elle en avait encore pour quelque temps encore. La journée s'écoula lentement alors que parfois je la voyais serrer des dents. J'espère que ce n'était pas ce que je croyais. J'étais prêt à ce qu'elle me saute à la gueule. Le soir venu après une douche j'allais me coucher a ses côtés et la laissai se coller comme elle pouvait refermant un bras autour d'elle. 

 Ce fût du mouvement à mes côtés qui me fit ouvrir un oeil. Il faisait nuit noire et je vis Becky quitter la chambre. Bon elle devait aller à la salle de bain. Je m'enroulai dans la couverture attendant son retour. Cependant après un moment je fini par me redresser sur un coude. Je n'entendais pas la chasse d'eau pas plus qu'elle ne revenait dans le lit. Silencieusement je repoussai les couvertures me disant qu'elle avais peut-être été voir Ava. Je me dirigeai dans la chambre d'Ava et je n'en tendis que la respiration régulière de ma fille. Je fronçai les sourcils et la trouvai au salon recroquevillée sur le canapé dans une couverture. Un faible gémissement passa à travers ses lèvres alors que je bougeai du cadrage. J'allai m'agenouiller devant elle et plantai mon regard dans le sien.

 -  Je peux savoir ce que tu fais?

 J'allumai une lampe sur la table d'appoint et la surprise apparut dans mon regard. Elle était pâle, en sueur et elle tremblait comme pas possible. Je fouillai son regard comprenant le pourquoi de sa fatigué et de ses cernes. Je pinçai les lèvres et me levai allant prendre son flacon de comprimé et quand je revins je le mis sur la table basse.

 - Depuis quand tu saute des doses? 

 Je l'avais vu à moitié morte, en sang et tout ce monde qui s'activait autour d'elle. Doc qui l'avait plongé dans un coma artificiel, moi qui avait dû piler sur mes principe pour lui donner ses doses à heures régulières et la elle... elle faisait quoi merde?!

 - Donc tu attends que je dormes pour faire.... ça?  Me faire croire que ça va bien? 

 Oui ça m'agaçait! Oui ça me faisait chier qu'elle fasse ça alors que moi comme un con je pensais qu'elle voulait bien guérir, revenir à sa pleine forme! J'avais pas endurer ça pour rien putin! J'avais pas passer du temps à presque m'en rende malade pour qu'elle fasse ça et que au final c'est moi le pauvre con qui serait blâmé parce que je n'ai pas suivi les recommandations!
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 18:02

Je pouvais gérer la douleur, je pouvais gérer le manque, mais les deux ensemble c'était un mélange douloureux et épuisant. couché sur le canapé, mon pied et ma main me faisant souffrir, j'étais trempé de sueur et tremblante comme pas possible dû à mon corps qui combatait le manque. Les tremblements résonnaient dans ma main et mon pied encore dans le plâtre me faisant un peu plus souffir. Je serrais les dents et laissais le temps passer, me disant qu'à un moment ou un autre ça diminurait. Je tentais de contrôler les gémissements qui voulait franchir mes lèvres, mais certains parvenaient à se faire tout de même entendre faiblement. Je fini cependant par me crisper en voyant du mouvement alors que John venait près de moi, s'agenouillant pour planter son regard noir dans le mien. Non... Je serais incapable de gérer une dispute en plus... Je ne répondis pas à sa question, préférant continuer de serrer les dents et me concentrer pour gérer le mélange explosif qui torturait mon corps. Mon homme alluma la lumière et après avoir fouiller mon regard et pincé les lèvres il alla à la chambre et revint avec le flacon de médocs me faisant grimacer.

- Quelques jours...

Mon regard restait rivé sur le flacon, une envie douloureuse d'en prendre une me démangeant. Mais étais ce dû au manque ou à la douleur? Je fini cependant par planter mon regard dans le sien lorsqu'il me questionna à nouveau. Je fini par pousser un soupire et m'asseoir lentement pour lui faire de la place avant de répondre. Ne pas ce disputer, surtout il ne fallait pas que l'on ce dispute...

- Je... En premier lieu, essaie de te calmer d'accord? Je ne veux pas me disputer avec toi je... Je gère bien les crises pour le moment et je ne veux pas te hurler dessus à cause du manque.

Je respirai profondément en fermant les yeux, laisant la vague de tremblements passer avant de poursuivre.

- Je ne veux pas redevenir accroc donc je... Je ne prend une dose que lorsque je n'en peu plus. De jour ça va bien, je n'en prend qu'une ou deux doses, mais la nuit... Je me dis qu'en faisant ça je vais arrêter complètement plus facilement et je... Je ne te hurlerai pas dessus. Comme ça aussi...

Je lui fis signe d'attendre une seconde alors que je serrais les dents sous une autre vague.

- Comme ça aussi, je peux vraiment voir jusqu'ou je peux aller sans que ce ne soit trop loin, comme il est arrivé avec ma cheville...

Je baissai le regard une seconde me mordant la lèvre. Dieu que je n'aimais pas ce que j'allais dire, mais c'était ça tout de même.

- Je suis terrifier à l'idée de ne pas être capable d'arrêter. En faisant ça, je me prouve le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Ven 4 Jan - 20:14

Me faire réveiller par Becky ne me fit pas lever du lit croyant à une envie nocturne cependant de ne pas la voir revenir me fit dresser sur un coude. Je me levai silencieusement allant voir dans la chambre de ma fille ou elle dormait paisiblement. J'avançai toujours silencieux et je la vis roulé en boule sur la canapé. Je m'appuyai sur le cadrage de porte et attendit quelques minutes. Des plaintes étouffées et parfois quelques gémissements qui s'échappaient. Je fini par bouger en lui demandant ce qu'elle faisait en m'agenouillant devant elle. Bon j'aurais pu faire un peu de bruit mais je savais qu'elle allait trouver une excuse bidon... quoique la faire mourir de peur était pas mieux non plus... Enfin je fini par allumer ma lumière et surpris je la regardai. Putin de merde... elle ne faisait pas ça! Je posai la question directement espérant qu'elle me confirmerait pas mon doute. Mais ses mots me firent l'effet d'un coup de poing.

 Quelques jours? Alors pourquoi j'ai enduré tout ça?  Pourquoi j'ai été contre mes valeurs et mes principes et elle... elle sautait des doses! EN CACHETTE! Je jure quebla prochaine fois c'est eux qui vont lui donner, la surveiller. J'en ai marre putin! J'étais déjà en pétard et elle me demandait de me calmer! Je lui servis un regard noir en pinçant les lèvres. Je ne bougeai pas le temps qu'elle fasse une place. Je m'assied à un bout regardant devant moi le menton appuyé dans ma main. Ouais c'est clair que tu gère princesse gâtée pourrie. C'est visible comme le nez au milieu de la figure. Quand elle me dis qu'elle s'en debarasserais plus facilement et ainsi elle ne me hurler ait pas dessus, je fis un petit rire sarcastique et tournai mon regard vers elle.

 - J'aurais aimé mieux ça je pense.

 Vraiment? En fait non mais j'aimais mieux ça qu'elle se cache comme elle faisait présentement. Merde j'avais l'air si terrible? J'étais si épeurant que ça?  J'avais pas enduré tout ça pour que madame la capricieuse en fasse à sa tête. Je fini par tourner la tête vers elle un fond de colère tourbillonnant en moi. Cependant la fin de sa phrase chuchoter fit tomber le reste de frustration que j'avais. Je poussai un long soupir ma main tombant mollement sur l'accoudoir. Je détachai mon regard d'elle et fixai le plancher un moment. Je fini par me lever et verser un verre d'eau que je posai sur la table et revenir près d'elle.

 - Tu aurais dû me le dire. Tu sais que j'aime pas quand tu me cache des choses.

 Je me rapprochai d'elle et me passai une langue sur les lèvres. 

- Je sais se que tu essaie de faire mais à faire ça tu fais tout le contraire de récupérer.

 Je pris son menton et le tournai vers moi et la regardai un long moment mon pouce caressant son menton. 

 -- J'ai besoin de toi mais Ava encore plus. J'ai tout fait ce qu'ils m'ont dit même si je ne voulais pas juste parce que je voulais que ailles bien. Ne fous pas tout en l'air. Je n'arrive pas à croire ce que je vais te demander mais....

 Je me mordis la lèvre alors que mon coeur me cognait dans la poitrine. 

- Tu vas prendre un comprimé là, tout de suite et tu vas venir dormir avec moi. Je vais m'occuper que tu te détende. Si tu veux diminuer les doses ok... on verra avec Doc. Au pire tu en prends un avant de te coucher...

 Je relâchai son visage et pris sa main valide doucement et caressai la bague. Je fini par remonter le regard vers elle.

- Je t'ai demandé en mariage parce que je veux tout partager avec toi. Le meilleur et le pire. Et même si j'aime pas plus ça que toi... on est ensemble. Celle qui protège le coeur du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 5 Jan - 1:06

Gérer uniquement la douleur aurait été faisable, gérer uniquement le manque aussi, mais les deux combinés étaient tout autre chose... Je n'aimais pas cacher des choses à John, mais ça c'était un combat que je voulais mener seul. J'avais besoin de me prouver que j'étais capable d'arrêter, que je ne retomberais pas dans ce monde ou j'avais été me réfugier la fois de ma cheville. Je ne voulais pas retourner dans ce monde ou je perdais l'homme que j'aimais. Il m'avait déjà donné le choix et j'avais apprit ma leçon, aussi encore une fois cette nuit là, j'étais roulé en boule dans une couverture sur le canapé et je me retenais pour ne pas hurler. Les tremblements empiraient la douleur, j'étais couverte de sueur dû au combat que mon corps menait et dieu que me lever pour aller prendre un cachet était tentant. Cependant je fus surprise par John qui c'était réveillé et m'avait trouvé là. Je fini donc par parler une fois qu'il est été chercher le flacon et l'est posé sur la table du salon. Le regard noir qu'il me jeta lorsque je lui demandai de ce calmer me fit me crisper, mais ce ne fut rien comparé à son rire sarcastique et sa réplique.

- Et bien pas moi! Et encore moins devant Ava!

Je respirai à fond une vague de douleur me prenant, mais aussi afin de me calmer pour éviter la crise. Puis d'une voix plus calme je tentai de lui expliquer, finissant par lui avouer, le regard baisser et d'une petite voix à quel point j'étais terrifier à l'idée de redevenir dépendante des médocs. J'étais terrifier à l'idée de redevenir accroc et de le perdre. À l'idée de devoir encore faire un sevrage ou je le frapperais et lui crirait dessus. Terrifier d'à quel point l'envie de tendre la main et de prendre un cachet était forte. Je fini par relever le regard en le sentant ce lever et sortir de la pièce le coeur lourd. Je l'avais déçue... Mais merde! En prendre dans redevenir accroc était impossible, il le savait bien... Je retins finalement un soupire de soulagement en le voyant revenir, mais figeai en voyant le verre d'eau. Posant le verre sur la table, il s'assit près de moi, me faisant baisser le regard telle une gamine coupable d'une bêtise.

- Je sais mon loup que tu n'aimes pas ça, mais... Je devais me prouver que j'en étais capable.

Ce rapprochant, il ce passa la langue sur les lèvres, pour finalement prendre mon menton et le caresser du pouce alors que mon regard ce plongeait dans le sien. Je fronçai les sourcils lorsqu'il me parla de foutre en l'air ce qu'il avait fait. À ce moment c'était nécessaire, mais plus maintenant... Cependant je ne dis rien, le laissant poursuivre pour me figer en le voyant ce mordre la lèvre. Il n'allait pas me demander ça?

- John...

L'envie de me jeter sur le flacon monta d'un cran, mais je le refoulai gardant mon regard dans celui de John. Je gardai le silence un moment après qu'il est fini de parler, fouillant son regard tendis qu'un combat faisait rage en moi. Je fini cependant par pousser un soupire résigné, le coeur me débattant dans la poitrine.

- D'accord, mais je veux voir Doc dès demain...

Lentement je pris le flacon et laissai tomber un cachet avant de le prendre avec une gorgée d'eau. Tout aussi lentement, je déposai le verre avant de m'adosser en soupirant au canapé.

- Ne reste qu'à attendre que ça fasse effet...

Ne restait plus maintenant qu'a attendre que la douleur, les tremblements et les sueurs froides diminus pour pouvoir dormir...
Revenir en haut Aller en bas
John Malone
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 22/03/2017 à Miami. J'ai posté : 598 Pointage : 975

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 5 Jan - 1:59

Oui ça me foutait en rogne de la voir faire ça. De sauter des dose sans au moins me dire qu'elle allait essayer. Qu'elle  me dise qu'elle ne voulait pas me hurler dessus je lui fis comme réponse un rire sarcastique en lui disant que je préférais ça au final. Cependant sa réponse me Scotcha. Pour une rare fois dans ma vie je ne trouvais rien à lui répondre, à répliquer.  Je préférai me taire et fixer un point au mur la laissant parler jusqu'au bout. Ce  fût sa dernière phrase qui fit tomber ma colère. Je restai un moment sans rien dire fixant le sol. Je fini par me lever et aller chercher un verre d'eau que je posai à côté du flacon. Je savais qu'elle se retenait à grand peine pour ne pas se jeter sur le flacon. 

 - Je sais que tu es capable Becky. Mais tu aurais pu juste me dire que tu voulais essayer, je ne t'aurais pas empêcher au contraire. Au moins j'aurais pu être là pour te supporter. 

 Je fini par me rapprocher d'elle et prendre son menton entre mes doigts. Je lui demandai de ne pas foutre en l'air tout ce que j'avais dû faire pour elle, ce même si c'était indispensable. Je lui dis, bien à contre-coeur de prendre un comprimé. Je ne supportais pas de la voir souffrir ainsi pour rien. Normalement j'aurais jeter ce putin de flacon mais là... non je ne pouvais pas la laisser souffrir ainsi et qu'elle ne se repose pas un peu.

-  Lutine... s'il-te-plaît...

 Je fini par lui dire que je m'occuperai de la détendre,  au pire en prendre qu'un seul avant de se coucher. Je l'aimais pour tout ce qu'elle était.  Pour le meilleur et le pire que notre vie apportait. Finalement elle accepta et je hochai la tête à sa demande. Je la laissai prendre son comprimé alors qu'elle s'appuyait sur le dossier du canapé. 

 - Tu vas attendre dans le lit, avec moi.

 Je glissai mes mains sous elle en faisant bien attention pour ne pas accentuer la douleur. Une fois bien calé contre moi je tournai mon regard vers elle et lui fit un petit sourire compatissant. Direction la chambre ou je l'étendis bien comme il faut et aller m'étendre à ses côtés. Je pris sa main valide dans la mienne et la portai à mes lèvres. Comme si je tentais de rassurer un gamin je fredonnai la berceuse que je chantais à ma fille. Couché sur le côté un bras sous ma tête je gardais un regard sur ses doigts que je caressait du pouce avant de remonter mon regard vers elle.

 - Tu sais quand j'étais bien gamin? Quand j'étais tout seul avec ma mère. Un soir il y a eue un opéra à la télé Madame Butterfly de Puccini. C'est l'histoire d'un soldat américain qui marie une japonaise mais pour lui c'est...disons en attendant. Mais la femme tombe amoureuse folle de lui.

 Je becotai sa main doucement gardant mon regard dans le sien. Je parlais doucement, presque un murmure.

 -J'avais environ 10 ans et je comprenais rien et je trouvais ça d'un ennui mortel. Mais ma mère adorait cet opéra. C'était le seul qu'elle écoutait et à chaque fois elle pleurait et me demandait ce que j'en pensais. Tu sais ce que je répondais? 

 Je fis un petit rire en serrant ses doigts.

 - Que c'était ennuyeux et à chaque fois ma mère me répondait que j'étais jeune qu'un jour je comprendrais. Et tu sais ce que j'ai compris? Le jour où je t'ai dis je t'aime pour la première fois, je m'attachais à toi pour toute ma vie durant. Que peut importe ce qui va se passer je vais toujours rester attaché à toi et que j'affronterais tout pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Becky Reeves
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 18/02/2018 à Miami. J'ai posté : 400 Pointage : 945

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   Sam 5 Jan - 23:31

J'avais eux besoin de me prouver que j'étais capable d'arrêter, que je ne retournerais pas dans cet état trop doucereux ou John n'aimais pas me voir. Que je n'aurais pas à nouveau à me retrouver au pied du mur pour me rendre compte que c'était rendu trop loin. Que je ne risquais pas de perdre John...

- Je... Je ne voulais pas t'exploser à la figure... Et je n'aime pas que tu me vois dans cet état.

C'était un peu idiot je le savais, mais John m'avais assez vue comme ça en mauvaise état dans les derniers temps. Même si l’envie de me jeter sur le flacon pour prendre un cachet était bien présent, je tentais faiblement de protester lorsque John me demanda d'en prendre. Pour finalement soupirer et le plus lentement du monde prendre un cachet, après qu'il est hoché la tête à ma demande. Je me doutais qu'une engueulade allait éclater entre Doc et moi, mais cette fois je tiendrais mon bout. M'adossant au canapé, je lui dis qu'il ne restait plus qu'à attendre que le comprimé fasse effet. Bientôt les tremblements diminueraient, les sueurs froides disparaîtraient et la douleur ce calmerait, me permettant ainsi de dormir. Le plus doucement du monde, John me prit dans ses bras et m'emmena dans le lit ou il m'étendit avant de venir prendre place à mes côtés et de bécoter ma main. Doucement, sa voix fredonnant la berceuse d'Ava ce fit entendre. Sans vraiment en prendre conscience, je me concentrai sur elle, oubliant ce que le manque et la douleur me faisait ressentir, oubliant un peu mon combat. Son regard sur mes doigts fini par remonter dans le mien avant qu'il ne me raconte une partie de son enfance. Je secouai doucement la tête en entendant sa question, curieuse, et ne me rendant même pas compte que le cachet commençait à faire effet tellement j'était perdue dans son histoire. Doucement mon corps ce détendait, mes tremblements diminuaient, mais je gardais le regard dans le sien, écoutant chaque mots qu'il disait. Un doux sourire fini par apparaître sur mes lèvres en entendant la fin.

- La princesse et le loup pour toujours.

Le combat faisant rage en moi ce calmant enfin, la fatigue ce fit sentir, mais je la combattais afin de garder mon regard dans celui de John.

- Je t'aime mon loup, j'affronterai tout pour toi moi aussi.

Ma voix était enroué par le sommeil qui tentait de m'emporter, mais je ne voulais pas quitter son regard. Je ne voulais pas ne plus entendre sa voix pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: *Souris moi... ( Becky)   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Souris moi... ( Becky)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les broderies au point compté de la souris
» La chauve-souris et le loup [PV Far'jim]
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Haydée de Lopburi - La recluse du trou de souris. [Terminée]
» Un oeil de chauve-souris, des larmes de crapaud, un peu de sang de licorne, et le tour est joué ! (Pv : Aaron)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: