Partagez | 
 

 I can't do it without you ft. Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 807 Pointage : 585

MessageSujet: I can't do it without you ft. Nathan   Sam 24 Mar - 20:41


I can't do it without you
J’avais emmené Nathan avec moi jusqu’à chez mon père, comme on en avait parlé, je devais finir par lui dire qu’il ne devait plus rester dans cet état, qu’il devait reprendre sa vie en main que ma petite sœur en avait besoin, et que lui-même en avait besoin. J’avoue, moi aussi. J’en avais assez de venir dans mon ancienne maison, de devoir ouvrir les volets, faire la vaisselle et le ménage parce qu’il ne veut pas se lever, et donc, l’obliger à se lever pour faire une machine de linge de maison. Je ne voulais plus passer pour la « bonne ». J’appréciais le fait de voir mon père, et d’être présente pour lui, mais pas dans cet état. J’aimerais vraiment que notre famille renaisse de ses cendres, que nous puissions passer du temps ensemble comme avant lorsque ma mère était présente. C’est vrai, elle était tout pour moi et je m’en suis longtemps voulu d’avoir été présente dans cette voiture, enfin, je m’en serais encore plus voulu si Stella avait été blessée. Nous n’avions rien eu, juste des petites balafres, mais nous étions surtout choquées par l’accident. Quand j’ai compris, à l’hôpital, que ma mère ne s’en sortirait pas, j’ai eu cette impression que le monde venait de s’écrouler, que j’avais tout perdu. J’ai pris un moment pour tenter de m’y faire et j’ai tout fait pour être présente pour mes proches.

Aujourd’hui, même si nous avons plus au moins fait notre deuil, la vie à la maison n’était pas revenue. Je ne voulais pas rester dans cette ambiance froide alors quand je suis devenue infirmière et que j’ai trouvé un poste, j’ai trouvé une autre petite maison pour échapper un peu à tout cela. Je n’étais pas loin, mais je n’étais plus à la maison. Stella a fait de même quelque temps plus tard, enfin, elle a préféré rester au campus plutôt que de rentrer tous les week-ends, et mon père, lui, il s’est laissé aller et maintenant, il s’était habitué à cette vie de déprime. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains et que j’aille l’aider à s’en sortir, enfin, si j’y parvenais évidemment.

Nous arrivâmes alors dans le quartier de Miami Beach, là où j’avais ma maison – oui, je préférais ne pas être trop loin de la maison familiale – et quelques minutes plus tard, nous étions devant la porte, mais je n’arrivais pas à sonner, ni même à entrer. Puis je pris mon courage à deux mains et j’appuyais sur la sonnette. Je craignais que mon père ne descende pas pour aller ouvrir, alors, je pris les devants. J’allais chercher le double de la clé dans une petite grenouille en céramique et j’ouvris la porte. Il faisait toujours aussi noir dans la maison, je le soupçonnais de ne pas avoir ouvert les volets depuis plusieurs jours. J’ouvris alors les volets, et les fenêtres pour que tout cela prenne l’air. Je ramassais également des parts de pizzas moisies. Bref, c’était une vraie porcherie. Cela devait se terminer, il fallait que je monte et que je parle à mon père. D’ailleurs, j’avais gueulé un « C’est Candice. » en entrant pour qu’il ne prenne pas peur. Je me sentais trembler, je comptais sur le soutien de Nathan pour continuer, autrement, je sais que je me serais peut-être déjà arrêtée.
Codage par Libella sur Graphiorum


@Nathan L. Stevenson

_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 12/08/2017 à Miami. J'ai posté : 100 Pointage : 295

MessageSujet: Re: I can't do it without you ft. Nathan   Mar 1 Mai - 16:29




I can't do it without you


Je ne vais pas vous dire que je suis enchanté d'accompagner Candice mais voilà, une parole est une parole. Je lui ai promis d'être présent pour elle comme elle l'est très souvent pour moi. Au fil des années, cette petite brune est devenue bien plus qu'une amie à mes yeux. Aby est une grande soeur très protectrice qui limite dirigerait ma vie avec notre mère. Candice est plutôt du genre à ne pas soutenir mes choix mais n'en dit rien, sans doute pour que j'apprenne de mes erreurs. Il est donc tout à fait normal que je l'accompagne voir son père afin de lui parler. J'ai bien connu cet homme à une époque, je l'imagine mal rester ce qu'il est devenu pour le restant de sa vie. Par chance, je n'ai pas vécu une telle tragédie et je ne peux donc pas tout à fait comprendre ce qu'il ressent. Je me dis simplement que j'ai pu voir ce que ce désastre à pu avoir comme effet sur sa fille. Cela m'aide un peu à imaginer la douleur qu'il ressent, pour ma part, ce n'est pas une rupture difficile qui peut rivaliser.

Nous sommes enfin devant la maison du vieil homme, je regarde alors Candice hésiter. Sur le coup, je me dis que peut-être il faudrait que je sonne à sa place. Au lieu de le faire, je reste là comme un con à la regarder appréhender ce qui pourrait se passer. C'est moi qui commence à flipper quand enfin elle franchit le pas de la porte, je me demande ce que l'on peut trouver dans le repère d'un homme abattu. Il y fait tellement noir que je suis prêt à sortir mon portable pour éclairer un peu la pièce. Nul besoin d'en arriver là puisqu'elle ouvre les volets ainsi que les fenêtres. Dans la lumière qui commence à envahir la maison, on peut découvrir un vrai dépotoir. De la nourriture qui n'attend personne pour se consommer toute seule ainsi que tellement de chose. Voyant qu'elle débarrasse quelque chose, j'en fais de même me disant que mon appartement pourrait ressembler à cela sans ma mère derrière. Je dois avouer que j'ai tellement de chance qu'elle soit collée à mes soins sans arrêt. Plus personne n'est là pour le père de mon amie, bien sûr il a ses filles mais ce n'est plus pareille. Mon regard se pose sur les escaliers puis j'en reviens à Candice, je me positionne derrière elle lui mettant la main sur l'épaule. Monsieur Wellington ? C'est Nathan, j'accompagne votre fille pour cette visite. Autant m'annoncer tout comme la brunette lorsque nous sommes passés la porte d'entrée. Je la regarde avec un petit sourire amical tout en lui caressant les bras. Ça va aller ? Je reste avec toi. .

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 807 Pointage : 585

MessageSujet: Re: I can't do it without you ft. Nathan   Sam 5 Mai - 11:19

I can't do it without you
Bon, il est vrai qu’on a connu mieux comme « quête » si on peut appeler ça comme ça n’est-ce pas ? Je savais que dans tous les cas Nathan aurait été présent pour moi. Lui et Aby étaient ma famille, en plus de Stella évidemment, ma petite sœur était tout ce qui m’importait, mais j’avais toujours pu compter sur les Stevenson, que ce soit la sœur ou le frère, mais j’étais plus proche du frère disons. Nous étions partis pour voir mon père, que je tente de le sortir de sa vie misérable qu’il s’était créé après la mort de ma mère. J’avais du mal, depuis, à passer, et Stella, préférait passer son temps au campus universitaire plutôt que d’aller voir la famille. Il fallait que ça cesse, vraiment. J’en avais assez de le voir dans cet état, et de ne savoir que faire. Il est possible qu’en lui disant ce que j’allais lui dire, cela ne fonctionnera pas, mais il fallait tenter.

J’entrais donc prudemment à l’intérieur, il faisait nuit comme d’habitude, les volets restaient fermés, les rideaux tirés. Cela sentait le renfermé. D’habitude, j’avais le temps de passer et je pouvais ouvrir un peu, mais mes semaines avaient été longues et je n’avais pu mettre un pied ici. Je pinçais légèrement mon nez, il y avait vraiment besoin d’un bon coup de frais et de ménage là-dedans. J’étais rentrée avec Nathan, j’avais prévenu mon père juste en élevant légèrement la voix pour qu’il soit sûr que nous n’étions pas des cambrioleurs ou d’autres personnes malveillantes qui auraient d’en l’idée de voler des objets. Enfin, depuis bien longtemps, il n’y avait plus grand-chose dans la maison, et c’est ce qu’il me manquait, je crois, même si ma mère me manque plus. Pour tout dire, je pense qu’il serait temps d’arranger les choses ou de vendre la maison. Je n’arrivais pas à y songer parce que c’était la maison de mon enfance, mais elle nous rappelait bien trop ma mère, et sa présence se trouvait désormais dans les murs, je crois.

Je hochais la tête quant aux propos de Nathan et souriais. J’étais contente qu’il soit présent pour moi actuellement, je ne sais pas si je serais allée jusqu’au bout s’il n’avait pas été avec moi. Mon père prit du temps avant de répondre, j’entendis un « Hum… Je suis dans la chambre ». Ni une ni deux, je me dirigeais, suivie de Nathan, à l’étage et toquais à la porte de sa chambre, cependant en l’ouvrant, je tombais sur un autel, de nombreuses photos étaient accrochées un peu partout. Il y avait un portrait de ma mère sur le mur du milieu, on ne pouvait pas le rater, c’était le plus imposant. Le portrait avait été très bien choisi, elle était magnifique. L’émotion était intense à cet instant. J’essuyais une larme qui avait coulé sur ma joue avant de regarder les autres photos. Il y en avait une de notre famille, nous avions l’air si heureux comme cela, ces années me manquaient vraiment, mais nous devions faire avec maintenant. J’entendis ensuite un raclement de gorge et détournais les yeux vers la porte de la chambre. Mon père se trouvait là, il n’était pas coiffé, toujours en pyjama, avec des valises en dessous de ses yeux. Je comprenais qu’il n’arrivait plus à dormir depuis bien longtemps, je lui ramènerai des somnifères, mais il fallait surtout qu’il revoie le médecin ou qu’il voit un psychologue par exemple. Je pensais que me parler suffirait peut-être à le remettre un petit peu sur pied. Même si je n’aimais pas le voir comme cela, je lui souris tout de même et lui embrassa la joue pendant qu’il serrait la main de Nathan. Papa, c’est magnifique ce que tu as fait, lui dis-je alors. Il me remercia avec un léger sourire et je sentais une fois de plus qu’il était sur le point de pleurer de nouveau et j’étais tellement sensible que je ne le voulais pas, sinon je ferais de même. La situation n’était pas facile, mais il fallait qu’il reprenne le cours de sa vie et, bien qu’il eût perdu sa femme, il lui restait ses deux filles, ce n’était pas la même chose, mais voilà nous pouvions tous aller de l’avant.

Je soufflais pour moi-même avant de m’adresser de nouveau à lui. Bonjour Papa, il faut que je te parle. Il hocha la tête avant de nous diriger vers sa chambre, qui était notre chambre d’ami auparavant et referma la porte. Je laissais Nathan en dehors, lui disant d’aller dans la cuisine, en espérant qu’il y ait quelque chose à manger. Je regardais la chambre et posais ensuite mes yeux sur mon père avant de lui dire, d’un air grave mais réaliste.

Il faut que ça change, Papa. Tu ne peux pas rester encore comme ça. Tu sais, j’aimerais pouvoir passer le plus possible, mais quand je te vois comme ça, ça me fait mal au cœur. C’est sûrement pour cela que Stella reste dans son campus universitaire. J’aimerais qu’on soit de nouveau une famille même si Maman n’est plus là. Je sais, elle était toute ta vie, elle était aussi toute la nôtre avec Stella, mais on a besoin de toi Papa, et je ne tiens plus à te voir dans cet état. La maison est une porcherie ! Sauf, évidemment, cette pièce en hommage à Maman. Je sais qu’il te faut de l’aide Papa, et je serais là pour toi, tout comme Stella, mais il faut qu’on redevienne unis comme on l’était auparavant, qu’on fasse l’effort…

J’arrêtais de parler, je voyais mon père qui fronçait les sourcils, il voulait répliquer, mais il fondit en larmes et je ne pus m’empêcher de faire de même et le prendre dans mes bras. Même s’il n’était pas trop fan de la douche en ce moment, j’avais quand même à cœur de le serrer contre moi, ça m’avait manqué, même si j’ai passé l’âge, un câlin de son papa fait toujours du bien. Je desserrais mon étreinte pour le regarder, il me sourit aussi et me confirma qu’il allait faire un effort et qu’il avait besoin d’aide que ce soit des filles, mais également d’une aide extérieure, je le mettrais en relation avec un psychologue, il y avait bien Aymeric, je verrais alors s’il aurait une place dans son agenda pour lui. Pour le moment, je le poussais dans la douche, il avait une barbe à tailler, des dents à laver. Je me dirigeais dans toutes les chambres et les ouvris pour faire entrer l’air. Il faudrait que je fasse un peu de ménage, mais ça serait pour plus tard, demain grand maximum.

Alors que mon père traînait dans la douche, je fis tourner une machine et descendis pour voir où en était Nathan. En le voyant, je souris et le pris dans mes bras, avant de me reculer et de lui dire ce qu’il s’était passé. Je pensais que ce serait plus difficile, mais il m’a dit qu’il ferait un effort, qu’il avait besoin d’aide, de notre aide à Stella et moi, mais également de quelqu’un à l’extérieur. Je connais un bon psychologue, j’espère qu’il aura de la place pour mon père. J’espère que cela s’arrangera de jour en jour maintenant. Je vais, de ce pas, envoyer un sms à ma petite sœur. Aussitôt dit, aussitôt fait, j’attendais maintenant sa réponse que j’espérais positive. Il me tardait de manger de nouveau sur la table de la cuisine, en famille. Au même moment, j’entendis mon père descendre dans les escaliers et lorsqu’il arriva devant nous, je ne pus réprimer un sourire, mon père était redevenu celui d’autrefois, mon héros.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 12/08/2017 à Miami. J'ai posté : 100 Pointage : 295

MessageSujet: Re: I can't do it without you ft. Nathan   Jeu 24 Mai - 11:18




I can't do it without you


Il y a une chose que même mon père respecte en moi, oh oui, ce vieille aigri peut avoir du respect pour autre chose que sa petite personne. Même si Aby a raison en disant que je tiens ça de lui, et pour moi ça reste à vérifier parce que oui, avoir rien qu'un petit truc en commun avec mon père me rend malade. J'ai des convictions, peut-être trop d'ailleurs quand on voit où elles m'ont mené ces fichus convictions ! Je ne peux rester loin quand une femme à besoin d'aide et surtout lorsqu’elle est jolie à regarder. De plus, il s'agit là d'une amie qui m'est vraiment chère, j'avale ma salive et l'accompagne chez son paternel. Un homme dont je me souviens assez chaleureux, il l'était beaucoup plus que le mien dans tous les cas. Gamin, j'allais le voir quand j'avais besoin d'un conseil d'homme, bon, je finissais toujours par n'en faire qu'à ma tête mais jamais il ne m'a jugé pour autant. Peut-être que d'aller le voir aujourd'hui et pourquoi pas lui venir en aide à lui aussi histoire de lui rendre la faveur.

Je vous avoue qu'un stresse immense me gagne dès que nous prenons la route, un peu comme si j'allais rencontrer pour la première fois le père de Candice. Je passais tellement de temps devant chez eux par la passé qu'ils ont presque failli y mettre une statue à mon nom. Je pousse un énorme soupir en suivant la brunette dans l'allée de la maison, j'ai bien failli ne pas reconnaître la maison de l'intérieur. Mon amie n'exagérait pas les choses en m'en parlant, le pauvre homme ne se retrouve plus en lui même depuis la perte de sa moitié. Je ne peux vraiment pas comprendre pour ne l'avoir jamais vécu mais il n'empêche que de la compassion me gagne. Après quelques rideaux ouverts, Candice se dirige vers l'escalier en criant qu'elle est là. A mon tour, je l'imite en signalant que je suis également présent. Nous passons ensuite à l'étage, pour voir son père et non pour autre chose ! Lorsqu'elle ouvre la porte, un cri se retient dans ma gorge quand à la vue de tant de photos. Je me dis qu'il doit vraiment être perdu pour en rédiger un autel à même la chambre, une main sur l'épaule de Candice pour lui montrer que je suis là. Son père nous fait signe de sa présence, je me précipite alors pour lui serrer la main accompagné de mon plus beau sourire avant de me poser en retrait.

Je ne suis pas vraiment à l'aise de laisser Candice seule, non pas qu'elle risque beaucoup avec son vieux. Juste par peur qu'elle finisse en larme et que je ne suis pas à ses cotés pour la rassurer. Comme demandé, je descends à la cuisine où bien plus de vaisselle que je pourrai en voir traîne un peu partout. Je me dis qu'ils doivent en avoir pour pas mal de temps là haut, je commence donc par nous faire un peu de café car oui, la vie n'est rien sans un bon café. Dans l'attente qu'il passe rapidement pour me rincer le gosier, je fais un peu de tri dans ce désordre et laisse couler l'eau avant de m’apercevoir qu'il y a un lave vaisselle. Idiot que je suis, j'allais tous faire à la main ! En deux trois mouvements, il se rempli et se met en route pendant que la table à son tour se fait déserte. Un peu de rangement et on y voit déjà plus clair bien que je ne suis pas un as en ménage, je parviens à me débrouiller. Je trouve quelques tasses propres dans une armoire, à vrai dire, rien n'a beaucoup changé ici. Trois tasses sur un plan de travail plus tard, pardon, deux puisque je me suis déjà servi. Je prends appuis contre l'une des armoires et attends que l'un deux se montre enfin. Je finis par voir la brunette redescendre et d’instinct, je pose la tasse pour l'accueillir lorsqu'elle vient se mettre dans mes bras. Je lui souris pendant qu'elle m'explique ce qu'il s'est dit là haut, la voir sourire me rend heureux pour elle. Rapidement, son père nous rejoins. Je me presse de lui servir un bon café, en m’avançant vers lui pour lui donner, je souris à mon tour. Monsieur Wellington, quelle classe ! J'en serai presque jaloux. Je lui souris en retournant vers Candice pour lui servir aussi une bonne tasse, me disant que tout ce petit monde doit avoir faim. Je connais un bon restaurant au coin de la rue, on se fait livrer ?

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 807 Pointage : 585

MessageSujet: Re: I can't do it without you ft. Nathan   Jeu 21 Juin - 16:30







I can't do it without you

J’avais laissé Nathan au rez-de-chaussée, dans la cuisine. Peut-être qu’il pourrait éventuellement manger quelque chose, même si, j’en doutais un peu. En effet, cela faisait bien longtemps que mon père ne faisait plus tellement attention aux dates de péremption, donc je pense qu’il valait mieux éviter. J’attendais donc mon père jusqu’à ce qu’il termine de se doucher et qu’il s’habille comme il le faisait avant, quand ma mère était encore présente en chair et en os dans nos vies. En le voyant ainsi, un sourire s’afficha sur mes lèvres, j’étais vraiment contente qu’il fasse un effort pour reprendre sa vie en main, il en avait besoin après tout et il n’était pas bon de se complaire dans le passé.

J’étais descendue un peu avant lui pour retrouver Nathan et lui embrasser la joue. J’appréciais vraiment qu’il m’ait suivi jusque-là et qu’il ait été présent pour moi dans cette décision difficile. Je n’en attendais pas moins de lui, mais bon, il n’était pas forcé de venir. J’avoue, j’avais eu cette impression d’être plus forte pour dire ce que j’avais sur le cœur. Ça a été un réel déchirement de voir mon père pleurer, il a toujours été si droit dans ses bottes, on ne pouvait pas voir avec exactitude ce qu’il ressentait. C’était un homme assez mystérieux mais il était aimant, c’est le moins qu’on ne puisse dire. Nous étions vraiment une famille parfaite avec lui, ma mère, ma petite sœur et moi. Une famille soudée.

Aujourd’hui, nous avions un peu oublié ce que c’était d’être une « vraie » famille, mais j’ai confiance, maintenant que mon père a l’envie de changer, je crois au simple fait que nous pouvions redevenir ce que nous étions, et ce, ensemble. J’étais d’ailleurs impatiente que ma sœur la sache, elle me manquait terriblement et j’ avoue n’avoir jamais été très proche d’elle, sauf depuis qu’elle a eu son agression. C’est malheureusement dans sa souffrance, que nous sommes devenues de vraies sœurs, présentes l’une pour l’autre plus que pour n’importe qui d’autre.

Nate fit un compliment à mon père sur son « nouveau lui » si on peut dire cela comme ça et proposait de nous faire livrer. Cela permettrait, éventuellement, de jeter la nourriture périmée du frigo et pouvoir passer du temps ensemble. Je hochais la tête pour confirmer ses dires et la tournais ensuite vers mon père pour avoir son approbation. Il haussa les épaules avant de confirmer à son tour. Je m’enquis de connaître les mets proposés. Ils font un peu de tout ou ils sont spécialisés ?
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________


"i think my heart is better"

Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.
I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love. Throw em back, till I lose count. And I'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes. Keep my glass full until morning light, cause I'm just holding on for tonight.
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I can't do it without you ft. Nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't do it without you ft. Nathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Au parc (Pv : Johanna)
» floriam's cave boss
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Miami dans sa splendeur :: Miami beach :: Quartier résidentiel Miami Beach-
Sauter vers: