Partagez | 
 

 Coup d'espoir | Finley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 09/08/2017 à Miami. J'ai posté : 143 Pointage : 15

MessageSujet: Coup d'espoir | Finley    Ven 9 Fév - 18:08

Dans son esprit, tout n'était plus qu'un immense flou. Les derniers jours s'étaient perdu dans l'onde pure qui lui avait brûlé la gorge et l'estomac à bien trop de reprise. Ses poumons criaient à ''assassin alors que sur le sol s’amoncelaient les paquets de cigarettes vides. Quelques jours auparavant, il avait eu 23 ans, 23 ans... Il avait raté l'amour de peu. Son coeur était prêt, ses lèvres soudainement timide n'avaient pas osées prononcer les trois mots si doux qu'elle attendait. La brune n'était plus, le grand tatoué s'en était allé.... Il n'avait plus rien ni personne ici, Miami n'était plus une ville lumineuse parsemée de rencontre, Miami ce n'était plus que d'immenses buildings oppressants qui se découpait sous un ciel grisonnant et menaçant.

Les lèvres, faute d'en rencontrer d'autres, se noyèrent dans un cocktail affreusement fort à la couleur pastel étrange. La salle était quasiment déserte, il courrait d'un bout à l'autre de la large scène, les mains et les pieds rencontrant alternativement les planches de bois. Au coin de ses lèvres ne flottait qu'un sourire nostalgique et forcé qui tentait de lui faire oublier sa peine. Le coeur emprisonné dans un étau, les cernes violacées courant sous une épaisse couche de fond de teint, chacun de ses muscles hurlaient sous le manque de sommeil et de nourriture. Alors qu'il retombait de tout son poids pour amorcer la derrière phase d'un double flip arrière, l'un de ses bras lui faussa compagnie, comme amputé, il rencontra douloureusement le sol.

Une douleur, encore, nouvelle celle. Il refoula les larmes une nouvelle fois, son corps chaud plaqué contre le sol froid, il avait encore du mal à croire qu'elle était partie, qu'elle l'avait laissé là. Il s'était offert, avait failli sombré, un instant même il avait cru que ce serait elle pour toujours, qu'enfin c'était la bonne, mais il était tombé de haut , de très haut. Péniblement il se releva et recommença encore et encore, enchaînant les chutes et les bleus, alors que son torse dénudé de tissu heurtait violemment le parquet de l'arrière scène.

Quelques verres plus tard, et alors que la nuit reprenait ses droits, que le ciel se teintait de ce drôle de clair-obscur et se clairsemait de centaines d'étoiles éparses. Le bar rêvêtait son habits de nuits alors que les lumières tamisées se changeaient en néons aguicheurs et colorés. La partie scène s'ouvrait alors, les tables se remplissaient, le bar attiraient les clients. Et lui se tenait là, en coulisse, le cerveau en vrac, la nicotine enfumant le moindre de ses neurones, une légère touche de fond de teint et de poudre, simplement parce que dans la monde de la nuit l'imperfection n'était pas permise. Un simple t-shirt blanc qui lui collait à la peau, jeans troué et souple, boxer Calvin Klein s'échappant docilement de ce dernier. Les notes de musique sonnèrent de plus en plus fort, les lumières épileptiques illuminaient la scène. Il oublia tout l'espace d'un instant, entrant en scène, pour une fois, il ne dansa pas pour son public, mais pour lui. Il ne se formalisa que peu des quelques regard insistants dans la foule, comblant simplement son égo.

S'offrant aux yeux du monde comme chaque soir, il découvrit les abdominaux parfaitement sculptés et les hanches étroites dessinées en V, il dansa encore et encore, dans des mouvements anarchiques, gracieux et aériens, le double flip passa sans encombre et c'est haletant qu'il quitta la scène dans le noir complet. Il lui fallait quelque chose, quelqu'un qui le tire de là, il lui fallait quelqu'un dans ses bras, dans ses draps, n'importe quoi. Raccrochant son piercing à la lèvre, T-shirt, shot de vodka, il se fondit dans la foule, croisant soudain les yeux mordorés d'un homme qu'il avait croisé lors de son passage sur scène. Il hésitait toujours franchement avant d'aborder les hommes, trop habitués à prendre des coups d'hétéros coincés et hormonaux, mais ce soir il n'avait plus rien à perdre, se glissant derrière le bar, jouant de son statut d'employé du Zebra, il attira son attention avec ce grand sourire pourtant si faux ce soir, dont il avait le secret :
- Bonjour beau brun, qu'est ce que je vous sert ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/01/2018 à Miami. J'ai posté : 83 Pointage : 475

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Dim 11 Fév - 16:46

wonderful evening

J’avais fini de travailler, j’avais décidé de passer le reste de la soirée au Zebra, j’étais assis au bar et j’avais regardé ce mec que j’avais rencontré l’autre fois. Après de très longues minutes, je l'aperçois venir me parler, je souris à ses paroles et je le regarde. Je le trouvais vraiment beau, mais je voyais que quelque chose clochait dans sa manière d’être. Il me demandait ce que je voulais boire, bien dans la mesure où c’était buvable cela ne me dérangeait pas. Je continue de le regarder de mes yeux verts. Je me demandais déjà ce que cette soirée me réservait maintenant, j’allais bien finir par le découvrir. Je regarde autour de moi, pour ensuite me lever de ma chaise, mais je restais devant celle-ci, il fallait simplement que je change de position pour ma jambe. Soudainement, je me sens légèrement rougir, je lui souris et je passe une main dans ma chevelure. C’était certain que j’allais prendre, au moins deux verres pour commencer, je ne sais combien j’allais en boire durant la soirée, mais il fallait tout de même que je sois raisonnable, car le lendemain, j’allais le payer. Mais j’avais grandement besoin de me changer les idées, car soudainement, ce passé venait de nouveau me hanter. Je m’approche un peu plus du comptoir et je le regarde, d’un regard soudainement dragueur.

Bien mon beau, je vais te prendre, deux verres de ce que tu voudrais me servir tien !

Je regarde autour de moi quand j’aperçois alors une fille me regarder au loin, je la salue de la main pour ensuite retourner au beau gars au bar. J’attendais tranquillement mes verres, je prends un moment mon portable voyant que j’avais un message de mon patron, je lui réponds pour ensuite ranger celui-ci. Je ne sais ce qui m’arrivait en ce moment encore, mais je voulais être seul avec lui tout d’un coup. Je crois bien que je devais me calmer un peu et laissé le temps passer avant. Une fois les verres reçus, je les bois tranquillement, tout en remerciant ce beau mec. Je me demandais vraiment ce qui pensais de moi en ce moment même, c’était vrai que je ne faisais pas toujours bonne impression. Après quelques minutes, j’avais déjà fini mon premier verre, j’allais alors attendre un moment pour boire l’autre, car bon, aussi, je ne voudrais pas passer le reste de la soirée aux toilettes non plus.

Dis tout se passe bien ce soir pour toi ?

Je me rassois tranquillement sur la chaise et je le fixe d’un regard vraiment sérieux tout d’un coup, mais à la fois rassurant. Soudainement, des filles visiblement saoules viennent me bousculer, je me tasse rapidement, mais en faisant cette action, je me fis mal à la jambe. Alors je grimace pour ensuite, me plier légèrement en douleur et je tiens ma jambe, mais je me relève aussitôt. Je reviens vers le beau gars et je le fixe de mes yeux verts.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
http://teenwolf-rpg.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 09/08/2017 à Miami. J'ai posté : 143 Pointage : 15

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Lun 12 Fév - 8:15

Il aimait se glisser dans un rôle qui ne lui en était en aucun cas attribué. Un clin d'oeil malicieux à Akhim qui secouait la tête amusé et exaspéré par le tatoué qui s'affairait derrière le bar. Joueur, il fut satisfait de la réponse de l'homme en face de lui. S'attendant presque à s'en prendre une, il se tendit un instant avant d’afficher à nouveau un de ces sourires soigneusement travaillé en face du miroir. Le sourire était le plus bel accessoire qu'il pouvait porter, un panel complet qu'il affichait à sa guise face à la personne en face de lui. Son moral pourtant au plus bas, il parvenait à garder cet air joyeux et guilleret qui plaisait bien aux clients. Répondant à sa demande, il attrapa deux bouteilles et joua un peu avec, les laissant rouler au creux de ses paumes avant de laisser le liquide se déverser dans un dosage presque parfait. Mélant rhum et vodka, il ajouta par la suite la liqueur d'abricot et le sirop de grenadine d'une main, jouant de l'autre avec un citron qu'il pressa impitoyablement au dessus du verre. Un coup de shaker, glace pilée, il deversa le tout dans un verre avant de le laisser glisser sur le comptoir, un léger sourire en coin : - Devil's Tail.

Le deuxième fut un peu moins élaboré, un simple mélange de vieux scotch et de coca qui masquait franchement le goût de l'alcool et qu'il s'amusait à surnommer : Captain Coca au vu de la marque imprimée sur la bouteille de liquide ambré. Souriant toujours, forçant quelque peu sur les zygomatiques, il jeta un coup d’œil mauvais à la demoiselle qui faisait signe à l’Apollon aux yeux verts face à lui. La jalousie et la possessivité, principaux vices qui le caractérisait, il aimait que le monde lui appartienne simplement, et si il avait prit cet homme pour cible, ce serait à son bras qu'il ressortirait et non pas dans ceux de la première allumeuse venue. Il se servit un verre de vodka à peine dilué et plutôt bien chargé. Levant son verre, il trinqua avec ce dernier avant de vider le contenu d'une traite, l'alcool frais lui brûla la gorge et il le sentit descendre jusqu'au fond de son estomac. Un soupir las et il releva enfin la question qu'il lui posait. Il hésita, mentir encore ? Ou assumer le désespoir qui le tiraillait ? Pour une nuit ? Il tenta un étrange mélange des deux émotions :
- Quand je suis sur scène ça va. Pour le reste, en ce moment ce n'est que longues soirées d'ennui.
Il continua, s'intéressant à la personne en face de lui : - Et toi ? Tu joues les loups solitaires dans les bars ?

Inconsciemment, il tapotait la cadence de la musique contre le bois poli du bar, bougeant quelque peu. Akhim l'interpella : - Beau, soit tu m'aides, soit tu vas draguer ailleurs, mais reste pas dans mes pattes.

Une moue boudeuse et le jeune se mit à virevolter d'un bout à l'autre du bar en se déhanchant au rythme de la musique pour répondre à quelques commandes. Revenant toujours aux loups aux yeux verts, lui offrant quelques sourires avant de finir par se reconcentrer essentiellement sur lui. Quelques paroles censées, et il ne tarderait pas à rejoindre l'autre côté du comptoir pour continuer cette discussion.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/01/2018 à Miami. J'ai posté : 83 Pointage : 475

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Mar 13 Fév - 23:57

wonderful evening


Donc il n’allait pas très bien en ce moment, je le regarde pour baisser le regard. Je soupire oui, je jouais encore et toujours, les loups solitaires dans les bars. J’aimais bien cela, mais parfois le temps était assez long, mais en ce moment j’étais plutôt très bien en la présence de Beau. Je souris à sa réponse pour ensuite, rougir aux paroles de son collègue. Je souris quand je le vis venir vers moi, je viens vers lui, pour ensuite venir le mettre contre moi tout d’un coup et je me mords la lèvre. Après quelques minutes, je sens que je commençais à avoir chaud alors je me recule légèrement de lui, mais j’avais toujours mon regard vert dans le siens. Après quelques minutes, je bois mon autres vert, je me demandais bien comment cette soirée allait finir. Je sens mon portable vibrer, mais j’allais répondre plus tard en ce moment, c’était le jeune devant moi, qui comptais. Je me rapproche alors de lui tranquillement pour enfin le regarder en silence. Je rougis soudainement pour ensuite l’apporter dans un coin d’un mur à l'abri des regards, pour ensuite le plaquer contre celui-ci. Je sens tout d’un coup ma respiration augmenter et je dis d’un ton joueur, a son oreille.

Oui mon beau, je joue encore et toujours, les loups solitaires dans ses bars !

Je me recule légèrement pour ensuite écouter encore et toujours la musique, j’étais concentré en même temps sur lui. J’espérais être tranquille ce soir et ne pas être dérangé par des dizaines de fans, que parfois ils étaient vraiment dérangeant. Surtout, que je n’étais pas avec mon garde du corps en ce moment, j’étais seule, mais bon, je saurais les repousser. Je regarde un moment ma jambe blessée, pour ensuite prendre appui sur l’autre jambe et je viens de nouveaux dans ses bras. Je me recule soudainement en attendant des personnes s’approcher et je lui fis dos. Bon, c’est ses fans et ils me parlèrent de quoi de mon accident, je leur signe le tout, pour ensuite les saluer. Je me dirige alors dans la salle de bain, pour ensuite utiliser l’un d’elle et je m’enferme alors dans un autre. Je fis face au mur pour ensuite, hurler et je tremble, j’allais vraiment, mais vraiment explosé. Je gémis, pour ensuite pleurer, j’avais vraiment besoin de me changer les idées. J’avais sûrement aidé beau, mais là c’était, à son tour probablement de le faire.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
http://teenwolf-rpg.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 09/08/2017 à Miami. J'ai posté : 143 Pointage : 15

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Jeu 15 Fév - 13:47

Quelques belles paroles et il se retrouva assis sur le comptoir poli avant de se glisser de l'autre côté, laissant Akhim rouler des yeux d'un air amusé. Quelques secondes et il retrouvait enfin toutes les sensations qui fourmillaient dans son corps. Des milliers de papillons lui firent vriller l'estomac face à l'imposante musculature de l'homme en face de lui. Dans les yeux du tatoué il n'y avait plus que cette lueur malicieuse et désireuse qui ressurgissait à chaque fois qu'il parvenait à ses fins. Collé un mur, à l'écart des autres, les yeux rivés sur les lèvres de l'homme en face de lui. La jeunesse ne lui laissait que peu de marge de manoeuvre quand au contrôle de ses émotions et la lenteur de grands et beaux gestes enflammés n'était souvent pas de rigueur.

Interrompu dans sa contemplation par d'autres personnes qui semblait convoiter cet homme, il laissa échapper un grognement de frustration. Était il connu pour prendre ainsi des photos avec les autres ? Concentré sur son propre égo que sur la vie des autres, Beau ne regardait que peu la télévision ou alors de bêtes émissions de téléréalité ou des reportages sur la nature qu'il trouvait particulièrement enrichissant. Abandonné à son triste sort par l'homme dont les yeux n'était plus que sombre puit de colère et souffrance. Il s'échappa à sa suite et trouva le brun dont il ne connaissait toujours pas le prénom entrain de se battre contre lui même et ses vieux démons, visiblement souffrant au genoux. Il souffla et se jeta à l'eau, il usa de la musculature qu'il avait sculpté si longuement pour autre chose que pour l'exhibition. Porté par une force nouvelle, il chercha le contact pour l'attraper avant de le coller au mur à son tour :
- Doucement ...

Il hésita, la tentation de l'embrasser était beaucoup trop grande, mais pas dans un tel état, il reprit en tentant de garder une voix calme :
- Viens avec moi en coulisse, je dois avoir quelque chose pour ton genoux. Et je pense que parler autour d'un bon verre loin du public te fera pas trop de mal.

Sans plus lui laisser le temps de répondre il l'entraîna en dehors des sanitaires, roulant des épaules jusqu'à une petite porte à quelques mètre de là, un couloir plus loin et il le mena dans l'arrière scène remplie de petite loges dont une qui était la sienne. Ravi de constater que ce soir les autres danseuses qui se définissaient comme ses collègues n'étaient pas présente. Deux chaises, un grand miroir, une étagère remplie de produits divers, quelques t-shirt qui traînait ça et là, un vieux canapé défoncé sur lequel il aimait se reposer, le tout accompagné de dizaines de paquets de cigarettes vides et de quelques briquets. Il tira une bouteille de derrière le canapé, et attrapa un flacon de pommade et lui lança en lui adressant un grand sourire : - Avec ça, ça devrait aller mieux.

La tatoué prit soin de fermer la porte avant de porter le goulot de la bouteille à ses lèvres, avant une grande gorgée du liquide translucide qui lui brûla impitoyablement l'oesophage.
- Tu veux en parler ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 24/01/2018 à Miami. J'ai posté : 83 Pointage : 475

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Ven 16 Fév - 23:59

wonderful evening

Tout d’un coup, je sens une personne me mettre contre le mur, je le regarde droit dans les yeux. Pour ensuite rougir ma respiration, se fit assez rapide tout d’un coup. Très bien, j’allais aller doucement, mais non, je ne pouvais pas tellement pas après ce qui venait d'arriver avec ses fans. Après quelques minutes, je lui souris à ses paroles et je le suis en coulisse. Il n'avait rien à faire pour cette jambe qui était un peu paralysée, mais oui un peu de pommade allait tout de même me faire du bien, je l’espérais. Oui, j’avais besoin de voir à nouveau et de penser à autre chose, que mon passé et je voulais être auprès de lui. Une fois dans les coulisses, je regarde autour de moi et je souris. Tout d’un coup, le jeune homme me lançait le flacon, je l’attrape alors pour ensuite aller m’asseoir dans le divan, pour ensuite lever mon pantalon, j’applique alors la pommade.

Une fois utilisé,je la range pour enfin regarder longuement la bouteille que le beau jeune homme avait, je me lève pour ensuite aller vers lui, je lui en bois un peu. Soudainement, j’enlève alors mon haut j’avais tellement chaud tout d’un coup, je soupire à ses paroles si je voulais en parler de ce qui m'arrive non pas vraiment, mais je sentais que je n’avais pas le choix d’en parler en ce moment. Cela ne pouvait me faire que du bien ou peut-être pas finalement. Je viens alors le plaquer contre le mur et je viens me coller contre lui, pour ensuite passer mes mains dans son dos et je l’embrasse. J’avais pleins d'évènements mes parents qu’ils m’avaient mis à la rue le moment, que j’avais été sans abri le sombre moment dans la drogue et enfin cet accident de moto-cross quand ma vie commençait à aller mieux. Je sens alors des larmes couler, mais je ne sais si c’était des larmes de joie ou non.

Non,je ne veux pas,mais je suis obligé, mes parents mon abandonné dans la rue. Ensuite, je suis tombé dans la drogue et au moment, que ma vie recommençait à aller bien sur un plateau de tournage, j’ai eu un accident de motocross. Aujourd’hui, j'ai souvent des béquilles sur moi,car j’ai légèrement la jambe paralysée même avec l’opération, mais je peux tout de même travailler. J’ai tellement peur depuis de temps de la réaction de mes fans depuis mon accident. Je m’appelle Finley et toi ? Je suis vraiment nul de m'en faire pour tout cela, de toute façon, je ne crois pas être capable de passer au pressant.

Je viens de nouveau le mettre contre moi, pour ensuite l’embrasser et j’allais de nouveau contre lui. Je viens alors le mettre sur mes hanches et je continuais à l’embrasser. Après quelques longues minutes,je me recule, pour ensuite lui faire dos dévoilant mon tatouage de loup. Je reviens ensuite vers lui et je l’embrasse de nouveau, je voulais penser à autre chose que mon passé en ce moment. Je viens alors l’apporter sur le divan avec moi et une fois dessus je le regarde de mes yeux verts et je rougis encore plus. J’étais heureux d’être seul avec lui, je viens passer une main dans ma chevelure.

Ma respiration se faisait vraiment rapide tout d’un coup, je ne savais plus si je devais, me laisser aller ou non tout d’un coup. Je me mords la lèvre et je viens me mettre de façon, pour que je sois sous lui et je l’embrasse de nouveau. J’espérais que personne viendrait à nous surprendre, je passe mes mains dans son dos à nouveau et je ferme un moment les yeux. Je ne savais que cette soirée se passerait ainsi, mais je l’aimais tellement à date cette soirée. Soudainement, je me cambre légèrement pour ensuite me mordre la lèvre. J’avais de nouveau soif, mais cela pouvait très bien attendre,car j’étais avec ce bel homme en ce moment. Je tasse soudainement ma jambe blessée avec une de mes mains pour laisser plus de place à celui-ci.

Toi,tu es si beau !

J’attrape alors la bouteille pour ensuite en boire de nouveau cette boisson était comme de l’eau pour moi. Même si je buvais aussi vraiment beaucoup d’eau à cause je faisais beaucoup de sport.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
http://teenwolf-rpg.forumactif.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 09/08/2017 à Miami. J'ai posté : 143 Pointage : 15

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    Hier à 15:32

Sans un mot, il découvrit le corps de l'homme sans barrière de tissu. Ses lèvres se posèrent contre les siennes sans aucune autre forme de négociation. Le ventre de Beau vrilla une nouvelle fois. Il se noyait simplement dans cet homme. L'un déversant toute la haine qu'il avait pu accumuler, comptant haut et fort tous les problèmes qui avait pu l'accabler faisant paraître ceux de Beau quelques peu dérisoires. Il lui rendit son baiser offrant toute la frustration et la peine qu'il avait pu emmagasiner ses derniers jours. Il n'était pas en mesure de répondre à tout cela, il compatissait simplement, il lui rendait tout ce qu'il pouvait lui offrir. Ce soir, le temps resterait suspendu. Coup d'un soir, coup d'espoir. Il se retrouva à basculer sur le canapé, ses dents rencontrant douloureusement sa lèvre pour retenir un gémissement incontrôlé. Comment pouvait il résister à un corps d'homme de ce calibre ? Impossible tout simplement.

Egoistement il se noyait dans ses propres émotions, ses lèvres se moulant à celle de l'homme en dessous de lui, la respiration quelque peu saccadée. Assis sur  les hanches du grand brun, il laissa échapper un soupir léger avant de réussir à  articuler quelques mots cohérents :
- Ca fait du bien de vider son sac ? Il faut aller de l'avant, la vie est dure mais il y aura toujours du positif si tenté qu'on le cherche.

Quelques baisers volages et c'est complètement flatté dans son égo - qui se voulait souvent un peu trop surdimensionné -  il reprit :
- Moi c'est Beau. Et toi aussi t'es pas mal dans ton genre.

Un léger clin d'oeil, il s'agita dans un mouvement de hanches conséquent qui manqua de le faire couiner une nouvelle fois. Tout son sang pulsait dans ses veines, chacun des baisers qu'il offrait n'était ni tendre, ni attentionné, simplement empli d'un désir sourd et de pulsions incontrôlées. Ses lèvres descendirent sur son cou jusqu’à la clavicule, avant de le toiser un instant. Mettant ses mouvements en suspens, il attrapa les bords de son t-shirt pour rétablir l'égalité entre eux, un clin d'oeil léger et aguicheur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Coup d'espoir | Finley    

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup d'espoir | Finley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove :: Zebra Blue Bar-
Sauter vers: