Partagez | 
 

 Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Dim 17 Déc - 18:16


Laëtitia œ Alessio

 






Vous avez déjà eu ce sentiment de ne pas en avoir fait assez ? C'est exactement ce que je ressens à l'égard d'une brune, la revoir ce soir là m'a comme donné l'impression qu'elle souffrait par le passé. Comment j'ai pu faire pour ne pas le voir ? Je devais être trop occupé sur Nadiya, j'en ai oublié une gamine qui comptait tout autant. Depuis les retrouvailles dans ce club, je ne cesse de revenir en arrière cherchant ce que j'ai pu faire de mal. Ce que j'ai pu rater pour qu'elle en vienne à partir, dans ma tête tout était bien à l'époque. Avec le recul, bah non, je ne parviens toujours pas à savoir.

Il commence à se faire tard, pour seule compagnie, l'ombre d'un arbre éclairé par le lampadaire. Les phares d'une voiture dessinent le plafond blanc, les yeux rivés vers le haut de la pièce. Les pensées vont et viennent, tantôt joyeuses tantôt tristes. Soudain, les visages de Nadiya et Laëtitia me viennent à l'esprit. Je souris repensant aux années passées, après tous ces combats, nous avions enfin réussi à gagner la liberté. Une époque où tous me semblait tellement facile, où je nous croyais si heureux. Jeune et stupide n'est-ce pas ! Moi qui n'était déjà plus sur le bon chemin, l'argent facile, ah voilà ce qui me rendait con. Tellement idiot que j'ai laissé ces deux gamines tomber dedans croyant qu'elles seraient ainsi heureuses. Trop débile pour comprendre qu'à ce moment-là, je venais de franchir une ligne pour les perdre. Au départ de la première, je me suis simplement dit qu'elle devait respirer, qu'elle finira par revenir quand elle en aura le plus besoin. La seconde, j'ai vraiment compris qu'il ne s'agissait plus de nous, que notre «famille» venait de prendre un tournant différent pour chacun de nous. C'est vrai, Nadiya m'a plus choqué de Laëtitia mais quoi de plus normal quand on y pense. L'une est partie sans faire de vague tandis que l'autre m'a dépouillé avant son départ.

Ça suffit ! L'idée d'avoir toujours été du coté de Nadiya laissant Laëtitia en arrière me donne l'envie de m'en mettre une. Quel con j'ai pu être, que je suis peut-être encore. Je me lève brutalement dans l'idée de sortir prendre l'air, la marche m'ouvre l'esprit. Sans m'en rendre vraiment compte, je me trouve devant le club où elle travail. Dans l'hésitation, je ne sais que faire, rentrer et lui parler ? Et si en absence de Nadiya je ne trouvais rien à lui dire, si je ne pouvais être celui qu'elle veut voir ? J'avance d'un pas vers la porte d'entrée quand quelques personnes en sortent, me voilà à faire demi-tour. J'en viens à faire quelques pas avant de revenir en arrière, après plusieurs tentatives pour me glisser à l'intérieur. J'allais abandonner quand son visage se montre éblouissant par la lumière, je me dis qu'il faut y aller maintenant. Laëtitia ! Mes mains deviennent moites, je tente de les cacher dans les poches de mon sweat cherchant quoi lui dire. Tu as fini ton service ? A ton avis idiot, elle en à l'air ! Ça te dirai d'aller manger un morceau ? Il y a un vieux marchant de hot-dog plus bas, en souvenir du bon vieux temps. Je lui souris timidement, mais pourquoi j'ai tant de mal à lui parler alors que je l'a connais depuis presque toujours !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Sam 6 Jan - 16:05



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
Cette soirée ne fut pas ce que j’espérait. Premièment, mon quart de travail qui s’éternise alors que j’avais quelque chose de prévue. Deuxièmement, Jake qui me laisse tomber car mon quart de travail s’éternise. Dernièrement, finir la soirée seule n’est pas ce qui me plait le plus. Je suis la, derrière le bar, a essuyer des verres sales et je me dit que ma vie d’avant me manque peut-être un peu. Au moins, avant, je ne réalisais pas que ma vie pouvais être a ce point médiocre. Ma vie se limite a m’envoyer en l’air sans aucun sentiment amoureux, travailler, manger, dormir. J’ai de plus en plus l’impression que de revenir quelques années en arrière pourrait m’apporter mieux. Et c’est quand j’ai ces pensées que je me secoue la tête et que je me gifles intérieurement. Je ne dois pas retomber. J’ai tellement eu de difficulté a m’en sortir... si je sombre a nouveau, je sais que je ne me releverai pas. Mais oh que la tentation est forte parfois. IL faut avouer que celui avec qui je vis en ce moment n’est pas un garcon de coeur et que, pour lui, j’en viens à m’abaisser à un certain niveau qui me dégoute parfois. Voler. Au moins avant, j’avais la dignité de gagner l’argent. Pas de la voler...

C’est derriere mon comptoir, en regardant les femmes se trémousser sous la musique et les hommes boire leur verre en bavant devant ces minettes que je me dis que ma vie est réellement pathétique. Je sais qu’il ne me resterais qu’un seul pas à faire. Quitter cet idiot de Jake qui me pourrit la vie pour prendre un appartement seule. Je me sentirais moins dégoutée de moi-même. M’affranchir de cet homme qui me maintient la tête sous l’eau. Mais j’ai peur. Peur de me retrouver seule. Il faut croire que je suis encore la petite fille faible qui ne veut qu’être aimée et retourner ce sentiment.

Hey Lae, c’est bon tu peux y aller. Ta remplacante est la. Bonne soirée.

Cette voix me fait soupirer mais je le camoufle par un grand sourire que j’adresse à mon patron. Je salue mes collègues d’un signe de main, dépose mon tablier et file vers la porte. La tête dans la lune, je tente de voir ce qui pourrait occuper cette fin de soirée qui s’annonce innimaginablement longue. Retourner à cet appartement ou Jake dors surement, saoul à en vomir, avec une de ces filles qu’il appelle ses protégées. J’enfile mes mains dans les poches de ma veste et allait laisser mes pas me guider lorsque j’entend une voix que je ne pensais plus entendre. Je me tournes lentement pour voir ce visage qui m’est si familier et si inconnu à la fois.

Alessio?

Question idiote, je sais bien que c’est lui. Pourquoi en seulement quelques jours, cela fait deux fois que nos pas se croisent?

Nadyia n’est pas avec toi?

J’hausse un sourcil lorsqu’il me propose d’aller manger un morceau. Il faut croire que lui aussi tente de passer le temps. Sinon pourquoi viendrait-il chercher ma compagnie? Je trouves cependant que cette proposition est plus que tentante. Il faut croire que de le revoir ne m’apporte pas que des angoisses. Étrangement, je ressens une chaleur de savoir que mon ancien compagnon de famille d’acceuil est de retour dans les environs. J’ai l’impression de retoucher à cette étape de ma vie ou sa présence était rassurante. Il a toujours été la pour moi. Avant. Je sais bien qu’aujourd’hui tout est différent. Mais peut-être est-ce possible de retrouver cette complicité d’avant? Je lui souris puis lui tend mon bras.

Tu as toujours su comment me prendre par les sentiments. Alors soit, mais juste un seul. Il ne faudrait pas que tu perdes ta ligne.

Je rigole tout en attendant qu’il se rapproche pour que je m’accroches à son bras. Et une chose devient claire. Je n’aurais aimé passé autrement ma soirée qu’être avec lui. J’ai l’impression de revenir plusieurs années derrière. Certes, notre famille d’acceuil n’avais rien eu de joyeux, mais lui m’apportait cette sécurité. J’ai besoin de son amitié, je le comprend maintenant. Alors que nous marchons côte à côte, je ne sais pas trop par ou commencer pour discuter. Je ressens cependant un certain stress d’être seule avec lui. Avec toutes ces années qui ont passées, il a surement changé. La fois ou je l’ai vu au bar, avec Nadyia, m’a laissé croire qu’il se passait quelque chose entre eux. Alors si sa c’est un changement, il peux y en avoir d’autres. Je regarde le ciel pour tenter de fuir son regard mais je prend finalement mon courage à deux mains.

Était-ce un hasard de te trouver devant mon travail à la fin de mon quart ou bien tu venais réellement pour me voir?

code by bat'phanie


Dernière édition par Laetitia Svensson le Ven 12 Jan - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Lun 8 Jan - 21:51


Laëtitia œ Alessio

 






Vous avez déjà subit un vide total, ce genre de vide qui vous amène dans un endroit où vous ne penseriez pas de vous même ? L'instant d'avant vous sortez de chez vous pour prendre l'air et celui d'après, vous êtes devant un bar à hésiter d'y voir une femme. Bon, ce n'est pas non plus n'importe qu'elle femme, c'est quand même Laëtitia. J'ai vu grandir cette brune, nous avons été dans le même foyer et elle qui était tellement fragile. Regardez qu'elle jolie jeune femme elle fait maintenant, si j'avais l'espoir de la revoir un jour. Pour tout dire, je n'y pensais plus jusqu'à ce visage familier l'autre soir. Depuis, je ne cesse de penser à elle, d'avoir le sentiment de regret pour l'avoir laissée à elle-même.

Je me trouve là, tel un idiot qui ne sait quoi faire. L'hésitation me fera perdre du temps quand la porte s'ouvre, son visage apparaît. Je n'aurai besoin de rentrer, chose en moins mais il est désormais trop tard pour reculer. La nuit s'annonce froide et pourtant, je suis là qu'un sweat sur le dos à transpirer comme un malade. Merde mon vieux, il n'est pas difficile d'aligner deux mots ! Bah voilà, enfin cela sort quand je réalise la question posée. Nadiya ? A t-on vraiment besoin qu'elle soit présente pour se voir, peut-être qui sait. Tu t'attendais à quoi mon grand ? Tu t'affiches avec ! Et moi qui voulait juste me concentrer sur cette brune, voilà qu'une autre vient s'ajouter à mon esprit. Pour le coup, je me demande ce qu'elle peut faire. Sale manie, j'allais prendre mon portable dans la poche arrière de mon jeans avant de me raviser. Je ne vais pas l'inviter alors qu'une chance de discuter avec Laëtitia seul à seul se présente. Chance forcée plus tôt ! Parfait, si madame désire me suivre. Lorsque je fus assez près, la jolie s'attache à mon bras ce qui me provoque une sensation bien présente du passé. Le souvenir de la petite fille apeurée, celui d'une vie presque antérieure que nous désirons tous oublier. Je la revois à mes côtés à attendre que le calme fasse surface, que les cris cessent pour sortir de notre trou.

Le silence, est-ce vraiment si difficile de se parler après des années ? En même temps, je ne me vois pas lui demander si elle est toujours dans la drogue, si elle est parvenue a un semblant de vie. Ce que je pense vraiment, pour nous la vie ne peut être belle après un passé aussi chargé. Le bonheur sera toujours remit en question jusqu'à ce qui finisse par s'enfuir lui aussi. Un jour tu aimes et tu t'abandonne, le suivant tu te retrouve à te poser des questions sur le pourquoi du comment sans vraiment comprendre. Une voix finit par me sortir de mes pensées, je me tourne vers elle souriant. Je ne sais pas trop. Je suis sorti pour m'y trouver, faut croire que j'en avais l'envie. Je sais, j'aurai pu lui dire que oui, je suis venu rien que pour elle. Laëtitia et Nadiya, je ne leur ai jamais menti alors pourquoi commencer maintenant ? Nous arrivons devant le petit marchant qui nous regarde un grand sourire aux lèvres, il doit se dire qu'enfin des clients. Vu la température, il ne doit pas y avoir grand monde à traîner dans les rues. C'est vrai qu'il y a une grande baisse ces jours-ci, un peu bizarre pour Miami mais la météo pas vrai.

Nous prenons ce que nous tend l'homme et filons vers un banc pas loin quand je me dis qu'il faut tout de même briser un peu le silence. Pour ne pas parler de la pluie et du beau temps, je repense à sa question précédente. Je prends place assise et l'invite à faire de même, je la regarde et lui souris. Nadiya n'est pas toujours derrière moi tu sais. On est moins fourré ensemble que par le passé, tu pense toujours à ce truc entre nous ? Cette histoire va vraiment me prendre la tête, je ne cesse de recenser tous ça depuis l'autre soir. Je me tourne vers elle et la regarde un instant, tant qu'à crever l'abcès ! Tu sais que tu as toujours compté autant qu'elle, j'ai pu te faire croire le contraire avant et j'en suis désolé mais Laëtitia. Tu as toujours eu une place aussi importante qu'elle dans ma vie et je refuse que tu en doute après tous notre passé commun. Dis donc mon vieux, pour un qui ne savait que dire !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Ven 12 Jan - 17:05



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
Je repense à ce que j’ai ressenti lorsque j’ai ouvert la porte du bar et que je l’ai vu. Enthousiasme ? Suspicion ? Bonheur ? Surprise ? Toutes ces émotions se mélangent dans ma tête. Je voudrais ressentir qu’une seule émotion à la fois, mais depuis que je l’ai revu, tout ce bouscule dans ma tête. J’ai l’impression de perdre pied et lors que je m’accroche à son bras, cette sensation disparait. Comme si je retournais à la maison. Il faut croire que les plus petites attentions sont celles qui marquent le plus les gens. Nous laissons nos pas nous guider vers le stand de hot dog, en silence. J’ose penser que, par la suite, je dois rentrer, et un frisson traverse entièrement ma colonne vertébrale.  Je sors de mes songes en souriant au vendeur et prend le hot-dog qu’il me tend aussitôt prêt. Je regarde Alessio alors qu’il le prend à son tour, me demandant comment couper ce silence qui nous envahit. Certes, il n’est pas malaisant, mais il faut bien imaginer que nous avons surement quand même plusieurs choses à se dire, depuis tout ce temps. Je viens poser mes fesses sur le même banc que lui, mes coudes touchent les siens. Il faut bien trouver la chaleur ou il faut à cette température. Nous sommes surement les seuls ici à cette heure. Cette idée me fait rire. Comme s’il n’y avait que moi et Alessio dans cette grande ville. J’allais mordre dans ce qui me sert de fringale de fin de soirée lorsque sa réplique me fait hausser un sourcil. Ma main se repose lentement sur mon genou et plonge mon regard dans le sien.

Tu sais, tu n’as rien à m’expliquer. Ce que toi et Nadyia faites ensemble ne me regarde pas. Nous sommes quand même adultes et consentants. Je suis une grande fille, je peux comprendre tu sais.

Je lui fais un clin d’œil et vient prendre une bouchée. J’en frissonne de joie. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est le meilleur hot dog que j’aie mangé depuis plusieurs années. Peut-être que la compagnie y est pour quelque chose. Je regarde Alessio du coin de l’œil, tentant de voir s’il comprend mon allusion. Penser qu’ils sont amant est une idée qui me parait bizarre. Mais j’ignore ce qu’ils ont fait ses dernières années. Il ne serait pas étonnant qu’ils le soient, vu notre passé. Cela crée des liens.  Je sursaute légèrement lorsqu’il se tourne vers moi mais soutiens son regard. Et j’en reste sous le choc. C’est vraiment ce qu’Il pense ? Je pose ma main sur son genou.

Tu sais, jamais je n’ai pensé cela. Je sais que j’ai toujours eu une certaine place dans ton cœur. Certes, je me doutais bien que tu avais une légère tendance à aller plus vers Nadyia, et je te comprends.

Je laisse le silence planer quelques instants, levant mon visage vers le ciel. Nuageux, comme je ne les aime pas. En espérant qu’on ne choppes pas de pluie. Je laisse échapper un léger soupir franchir mes lèvres, essayant de me mettre les idées claires dans ma tête. Mes yeux viennent chercher les siens, ma main se retire, se posant sur mes genoux.

Mais c’est vrai que j'en doutes, et je t'en ai voulu… beaucoup même. De ne pas m’avoir retenue, de ne pas avoir essayé de me retrouver. Je t’avoue que je pensais cette rancune disparue, mais lorsque je t’ai vu arriver au Zebra avec Nadyia, tout cela est remonté. J’avoue avoir ressenti de la jalousie du genre ‘’il est resté avec elle alors que moi j’ai vécu la misère’’ ‘’ils ont l’air heureux ensemble tiens, et moi je suis seule’’. Je ne dis pas cela pour chercher ta pitié, loin de la. Mais je tiens quand même  à ce que tu saches que je t’en ai voulu, et longtemps.

Je viens prendre une autre bouchée de mon hot-dog. Je ne sais plus trop quoi dire après cela. Je l’accuse, je le mets au pied du mur. J’ai l’impression de redevenir une fillette de 5 ans qui tape du pied, car elle n’a pas ce qu’elle veut. J’essaie de le provoquer ? Peut-être. Pourquoi je devrais lui en vouloir ? C’est moi qui suis parti… mais une partie de moi l’aimais à cette époque et aurait aimé que ce jeune homme ne me laisse pas partir.

De toute façon, c’est le passé. Il faut bien aller de l’avant non ? J’ai toujours pensé, et tu m’a toujours contredis, que nous allons être heureux un jour… Mais je le pense toujours. Un jour, j’aurai une maison, une famille, une vraie job. Et toi ? est-tu heureux aujourd’hui ?

Je ne veux pas lui parler de Jake et du bordel dans lequel je me suis foutu les pieds.  

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Lun 15 Jan - 19:06


Laëtitia œ Alessio

 






Il fut une époque où tous cela était plus facile, notre vie pouvait être horrible mais notre relation indestructible. Nous étions nous quatre, ensemble sans peur et heureux à notre façon. Tout ça à pu changer quand Romain s'est fait prendre, lui qui nous a sauvé la vie à du être celui pour qui elle sera gâchée à jamais. Le grand frère qui prend pour protéger les plus petits. Les détails de cette nuit sont tout frais, encore bien présent mais surtout toujours aussi douloureux. Devoir se dire au revoir après tout ça, après une partie ensemble à se protéger les uns les autres. Je lui avais promis de prendre soin des filles, d'être là pour elle comme lui l'a été pour nous. Me dire aujourd'hui que j'ai failli à ça, que j'ai abandonné ces jeunes femmes à leur sort pour me concentrer que sur moi même. Le passé remonte doucement, les sentiments d'avant avec lui. Je sais que cette brune est vraiment importante, je le sens au plus profond de mon coeur. Elle est celle pour qui j'ai toujours été ce côté gentil, celui qui se devait d'être doux et attentionné. Je n'ai même pas le souvenir d'avoir été en colère face à elle, d'avoir eu l'envie de lui hurler dessus.

Le sentiment d'un coeur réchauffé à sa vue, un sourire et je me sens comme abandonné. Voilà ce que j'ai toujours aimé, les voir heureuses et épanouies, être certains qu'elles ont une belle vie. Maintenant que je sais Nadiya dans la bonne direction, je veux être sûr qu'il en est de même pour Laëtitia. Cette fois je sais, je sais pourquoi je me suis retrouvé devant ce club à l'attendre. Je sais qu'il est temps pour nous d'avoir cette conversation, celle sans qui nous pourrons partir sur de bons pieds. Au fond, je pense que nous en avons vraiment besoin vu le silence qui pèse sur le trajet. Bien qu'il ne soit pas long puisque nous arrivons rapidement devant le stand, ne rien dire me semble bien pire.

Quand j'en viens encore pour ce qu'il me semble à l'autre soir, j'ai l'impression qu'elle ne veut pas me croire. Pourquoi soudainement le sentiment qu'il s'agit peut-être de me convaincre moi ? Je secoue la tête, le temps où j'ai cru avoir ce genre de sentiment est bien loin ! Son regard plongé dans le mien me donne la chair de poule, un frisson me parcourt le dos. Lorsqu'elle pose sa main sur mon genou, celui réagit en me lançant une décharge dans tout le corps. Jusqu'à ce que mon coeur en prenne un coup, entendre ces paroles, savoir qu'elle a pu penser qu'il en était autrement. Je reste là assis comme un idiot à l'écouter ne sachant quoi lui répondre, je grimace des lèvres mordant sur ma langue. Le poing serré, si j'avais la possibilité de m'en coller une, Dieu sait que je ne pourrai me rater.

Quand elle finit par ne plus dire un mot mais me demander si je suis heureux, je ne peux lui répondre sur ça. L'envie d'en revenir sur les sentiments passés, ne pas la laisser penser qu'elle n'a jamais compté. Je n'ai pas encore dévoré mon hot-dog que je dépose sur un coin du banc venant tenir ses avants bras. Mon regard soutient le sien alors que les mots se perdent à nouveau, bon sang mais pourquoi est-ce autant difficile de dire ce que l'on veut. Je respire, avale ma salive une dizaine de fois avant de me racler la gorge, j'en reviens à son regard. Je ne t'ai pas retenue parce que c'est ce que tu voulais. Merde, j'ai tellement pensé que tu n'étais pas heureuse dans cette vie et que tu en voulais une autre. Te retenir ne t'aurai rien apporté de bon vu l'après. Ton départ n'a pas été facile pour nous, tu nous as, tu m'as énormément manqué par la suite et encore aujourd'hui. Tu sais, on a tous été séparés pendant un moment et te retrouver aujourd'hui, c'est vraiment super. Laëti, jamais je ne pourrai avoir plus de sentiment pour Nadiya que pour toi. Je sais, j'ai toujours été plus possessif envers elle parce que c'est elle qui était la plus difficile à tenir. Tu étais la petite fille sage, j'ai du passé sans m'en rendre compte ton besoin et j'en ai le regret aujourd'hui. Je finis par lui déposer une main sur sa joue en lui souriant. Alors tu me demande si je suis heureux. Tu sais que le bonheur n'a jamais été fait pour moi mais si l'être veut dire te retrouver, pouvoir te serrer à nouveau dans mes bras et voir ton si joli sourire. Alors oui, j'ai de quoi être heureux là maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Mer 24 Jan - 12:24



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
Je vois bien son manque de réaction lorsque je parle. Il semble figé, ne sachant pas quoi dire ou faire. Peut-être que mon contact était de trop ? Il faut comprendre que certaines habitudes, même si cela fait plusieurs années qu’elles ne sont pas appliquées, sont plus dures que d’autres à oublier. Je me rappelle que je recherchais toujours l’affection d’Alessio et de Romain. Alors le toucher avait été pour moi un geste naturel. Il faut croire que les années de distances ont réellement fait des ravages. Par ma faute je le sais bien. Mais j’avoue qu’aujourd’hui, le toucher prend une toute autre image. Nous ne sommes plus les gamins d’il y a 10 ans. Je devrais garder mes distances. Je ne suis…. Je ne dois plus être cette gamine naïve et sans défense de ces temps-là. Lorsque je retire ma main, je guette chacune de ces réactions. Est-ce qu’il se détend ? Je ne saurais le dire honnêtement. Je ne suis plus capable de décoder cet homme à côté de moi. Je vois cependant ses poings serrés et une pointe d’inquiétude perce mon regard. Il ne serait pas rendu à frapper une femme qui dit ce qu’elle pense ? Je suis tellement rendue craintive… mais le fait de douter d’Alessio me fait mal. Je voudrais me gifler d’avoir une telle idée. Il peut avoir des défauts, mais un batteur de femme, jamais. Alors pourquoi est-il tellement sur les nerfs ? Aie-je dit quelque chose de mal ? J’ai pourtant dit que la vérité. Je ne l’ai pas directement accusé…

Et il pose son hot-dog sur le banc. Mais quel idiot, les germes ! Il vient de jeter ce qui est un délice. J’efface la grimace qui s’était dessinée sur mes lèvres par un haussement de sourcil lorsqu’il vient tout de suite saisir mes avant-bras. Je me raidis légèrement et tente de prendre légèrement du recul, ce qui m’est impossible. Ses yeux rencontrent les miens et je frissonne. Quelle est cette intensité que je ne lui connaissais pas ? Il semble avoir été terriblement blessé. Je voudrais tellement le prendre dans mes bras et lui faire oublier toute cette souffrance. Mais je me retiens. Pour une seule raison. Je suis partie. Il ne m’a pas retenue. Mes yeux sondent les siens, tentent de découvrir ce qu’est réellement Alessio. Il reste silencieux plusieurs minutes, raclant sa gorge. Je ne le force pas. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression de le brusquer à cet instant le fermerait à jamais. Et il se met à parler... et il parle comme je ne l’ai jamais entendu. Je souris légèrement à son ‘’Merde’’. Je ne sais pas pourquoi, l’entendre jurer m’a toujours bien fait rire.  Mais mon sourire s’efface aussitôt. Cela ne m’aurait rien apporté de bon qu’il me retienne ? S’il savait… Et il dit regretter. J’allais ouvrir la bouche lorsque sa main se pose sur ma joue. Je ferme les yeux, profitant de cette douceur qu’il me donne dans la noirceur de la nuit. Intérieurement je frissonne tout le long qu’il parle. J’ignore comment lui répondre. Mais à cet instant, je sais que je ne voudrais être ailleurs. J’ai l’impression d’être à la maison.  J’ouvre finalement les yeux et vient poser une main sur la sienne, celle sur ma joue. Serrer ses doigts entre les miens.  

Tu ne dois pas avoir de regrets. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. J’ai pris la décision de partir. Cela ne m’a rien apporté de bon non plus. Alors rester ou partir aurait été, je crois, la même finalisation de mon égarement. Nous nous cherchons encore je crois. Nous sommes, intérieurement, encore ces gamins d’il y a 10 ans, avec des émotions d’adultes mélangés. Je t’en ai voulu, mais nous n’avions pas la force à cette époque d’être raisonnable et de savoir faire la part des choses.

Je viens poser sa main sur mon genou, la gardant toujours dans la mienne. J’ai besoin de ce contact pour trouver cette force.

J’ai toujours crue que toi et Nadyia finiraient ensemble. C’est peut-être pour cela que je suis restée pointilleuse sur ce sujet. Cette pauvre adolescente qui était amoureuse de toi à cette époque était blessée. Mais ne t’inquiète pas, j’ai réussi à guérir.

Je rigole tout bas, déposant à mon tour le hot-dog à moitié mangé. Il faut croire que la faim a disparu.

N’essaie pas de me faire craquer avec ton petit sourire. Je suis immunisé maintenant. Mais si seulement cela te suffit, alors il faut croire que tu vas être heureux longtemps. Nous avons laissé toutes ces années entre nous… J’aimerais vraiment qu’à partir d’aujourd’hui, nous retrouvions cette complicité que nous avions. Toi moi Nadyia. Je n’avais jamais réalisé que vous m’aviez manqué à ce point… Et Romain aussi. As-tu eu de ses nouvelles ?  

Il faut que je détourne le sujet. Cela devient trop sensible pour moi. Depuis plusieurs années que je m’efforce de mettre mes émotions de côté. Il faut cesser ce sentimentalisme qui ne m’a jamais rien apporté de bon jusqu’à maintenant.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Mer 24 Jan - 16:34


Laëtitia œ Alessio

 






Les années en arrières font sans doutes parties du passé, un passé que je n'ai pour habitude de revivre. Tout est différent ce soir, il est sans cesse en avant m'observant faire les mêmes erreurs. Je ne peux m'empêcher de me poser mille question, me demander si j'aurai pu faire autrement par le passé. Leur offrir une meilleure vie, moi qui pensais qu'elles étaient heureuses. Moi qui me suis perdu entre leur bonheur et mon envie d'avoir toujours plus. Savoir qu'elles ont pu souffrir de cette indépendance que je voulais à tout prix, le souvenir de les voir devenir accro par ma faute. Merde, j'ai fait une promesse que je n'ai pu tenir à défaut d'en avoir les moyens.

Comprendre qu'elle peut m'en vouloir de ne pas avoir tenté de la retenir me donne l'envie de m'en mettre une. En même temps, quelle genre de vie j'aurai pu lui offrir ? Risquer qu'elle finisse aussi en prison ou bien pire en continuant dans cette merde ? J'ai longtemps cru qu'à notre départ ce soir là, je pourrai prendre soin de tout le monde et finir par nous offrir un semblant de vie. Tout ce que j'ai réussi à faire est de nous séparer ! Comme toujours je n'ai pensé qu'à moi oubliant celles qui comptent le plus à mes yeux. Je tiens à lui expliquer aussi maladroitement qu'à mon habitude, c'est que prendre la parole n'est pas vraiment mon fort. Je me retrouve à ne plus savoir m'arrêter après un départ difficile, trouver une femme qui écoute m'est rare aussi. J'aurai du nous prendre à boire pour le coup car ouvrir autant la bouche pourrait me donner soif. Des frissons, de l'électricité, le coeur qui s'emballe au touché de ses doigts sur les miens. Je peux à peine entendre ses paroles bien qu'elles font un effet droit au coeur. Serrant sa main, je tends l'oreille mon regard dans le sien quand Nadiya revient dans la conversation. Mon envie de l'interrompre et lui dire qu'elle se trompe, que c'est à moi que vient la responsabilité. Voilà une pensée qui devient plus forte quand le prénom de Romain fait surface, mince depuis le temps que je n'ai plus tenté de lui parler.

Ne bougeant pas d'un pouce, cette position, être si près d'elle est si bon. Tu te trompe Laëti, l'entière faute vient de moi, une promesse que je n'ai pu tenir. Je devais vous garder en sécurité, c'était mon devoir de vous protéger et j'ai failli. Tu nous crois vraiment pouvoir être ensemble avec Nadiya, celle avec qui la colère gagne plus souvent la bataille ! Pour Romain non, depuis un moment déjà. Il n'a jamais voulu de contact, j'ai donc abandonné comme le reste.

C'est à cet instant que mon esprit percute tel un bus qui fonce droit vers un mur, ces paroles tournent. Amoureuse ? Laëtitia a vraiment été amoureuse de moi ? Merde, et dire que je l'étais de Nadiya par le passé, voilà qu'on est passé près d'un triangle amoureux. Un sourire se fait en coin, un sourcil se lève et la tête se gonfle. Amoureuse hein ? Remarque j'aurai du m'en douter, c'est vrai quoi regarde ça. Je souris un peu plus montrant mon visage, un instant et j'en viens à remarquer que la lune éclair le sien. Son sourire embelli son joli minois, je ferme les yeux quelques secondes histoire de penser à autre chose. Pourquoi tu ne m'as rien dit à l'époque ? Mais oui pourquoi ? Ce n'est pas comme si ça aurait changer quelque chose entre nous !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Ven 2 Fév - 15:13



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
Jamais je n’aurais imaginé vivre une soirée comme celle-ci. Premièrement, jamais je ne me serais imaginée retrouver Alessio et Nadyia. Deuxièmement, jamais je n’aurais pensé partager un hot-dog avec lui. Et troisièmement, jamais je n’aurais cru me livrer à lui aussi facilement. Il faut croire que la confiance que j’avais en lui n’est jamais réellement disparue.  Mes yeux dans les siens, j’ai l’impression de nous retrouver comme avant. Je suis cependant étonnée de voir qu’il ne retire pas ma main de la sienne. Comme quoi, lui aussi recherche cette sécurité et se soutient que nous nous accordions plus jeunes. Je m’étonne de trouver la force de retirer ce contact de ma joue. Maintenant posée sur mon genou, je parle et parle, comme il y a longtemps. Comme si cette main me donnait l’assurance de lui dire tout ce que je pensais. Et c’est pour cette raison que je la garde dans la mienne. Et je m’ouvre à lui comme je ne l’ai jamais fait. Toutes ces années ou j’étais seule sans réellement l’être, où je voulais me confier sans le pouvoir, j’avais aujourd’hui la chance de dire tout ce que j’avais gardé enfoui. Et il m’écoute, sans juger. Je le trouve plus mature qu’avant. Lorsqu’il relève le tempérament de notre amie commune, j’ai le gout de rire. Il a totalement raison, mais pour une raison quelconque, je les voyais ensemble. Et j’en avais souffert à l’époque. Aujourd’hui c’est passé, je peux en rire. Il m’est arrivé assez de péripéties dans la vie qu’il était peu probable que je reste accrochée à lui. De toute façon, il était rendu un mirage.

Nadyia ? Colérique ? Tu dois te tromper de fille ! Mais avoue que tu avais le béguin pour elle. Je n’étais pas aveugle. Et pour ce qui est de Romain, c’est dommage… c’est quand même grâce à lui que nous nous en sommes sortis, en quelque sorte… cela fait quelques années que j'y pense sans en avoir le courage, mais j'aimerais bien le retrouver. Lui dire merci. Lui dire n'importe quoi, mais que je ne l'ai pas oublié

Et le plus marrant… c’est quand je vois qu’il réalise que j’ai déjà eu des sentiments pour lui. L’information a dû prendre du temps à se rendre, mais lorsqu’il comprend, je le vois afficher un sourire en coin et presque bomber le torse. Comme toujours, il aime savoir qu’il a l’attention des femmes. Il était comme cela avant, et maintenant je sens que c’est encore pire. Sauf que maintenant c’est différent. C’est avec moi qu’il prend cette attitude, et cela me déstabilise quelques instants. Puis j’en viens à éclater de rire lorsqu’il tente de montrer qu’il a belle gueule. Je ne dois pas m’en faire avec son attitude. Il est comme cela. J’en profite pour réellement l’observer et il est vraiment rendu canon.  Encore plus que par le passé. Comme quoi les années lui réussissent quand même assez bien. Et lorsqu’il vient à me demander la raison pour laquelle je me suis tue à l’époque, j’hausse les épaules et relâche sa main. Je lève mon visage pour contempler les étoiles qui apparaissent une à une.

Est-ce que cela aurait changé quelque chose ? Est-ce que tu m’aurais retenue pour les bonnes raisons ? Je voyais bien ton attirance pour Nadyia, et j’avoue que la jeune femme en moi avait mal de voir cela.


Je ferme les yeux quelques instants. Je ne sais pas pourquoi je lui ai avoué cela. Maintenant, j’ai des comptes à lui rendre et l’idée ne me plaît pas beaucoup. J’ai toujours réussi à me débrouiller tant bien que mal, mais je suis toujours vivante, c’est le principal non ? Je me lève d’un bond. J’ignore s’il a sursauté à la vitesse à laquelle je me suis mise sur mes pieds, mais je viens me planter devant lui. Il faut bouger, sans quoi je vais finir par me morfondre. Le passé est le passé. Il faut vivre ce qui est de l’instant présent.

Aller, toi moi et ta belle gueule, on fait quelque chose. Boire, danser, se mater un film, dormir même si c’est ce que tu veux. Mais on bouge d’ici, mes fesses sont gelées, et je ne te quitte plus d’une semelle pour le restant de la soirée.

Je lui fais mon plus beau sourire et mes yeux de biche. Il est venu me voir ce soir, alors je ne lâcherai pas le morceau. La soirée est à nous. Je me fiche de Jake à cet instant. Il n’y a qu’Alessio.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Ven 2 Fév - 21:08

-

Laëtitia œ Alessio

 






Qui aurait cru que je pourrai être aussi heureux de retrouver celle qui a tant manqué dans ma vie. J'avoue que parler du passé avec elle n'a pas la même couleur qu'avec quelqu'un d'autre, notre histoire n'a rien de réjouissant mais elle n'en sort que le meilleur. Je me revois arriver dans cette «famille» et voir les visages tristes des petits, le gros dur qu'était Romain. Moi qui voulait juste fuir à nouveau me sentant prêt à vivre ma vie seul, nombreuses sont les tentatives, nombreux sont les échecs ! Je ne sais combien de fois j'ai fini par me faire choper bêtement par les flics pour me ramener. Il paraît que j'ai un casier aussi long d'un parchemin, je n'étais pas un ange et alors ? Puis fallait bien voler sur le chemin de l'école pour nourrir les petites ! J'avoue en avoir profité pour ma part, c'est que j'adore la vie de criminel. J'ai appris de mes erreurs, du moins, c'est ce qu'il semble puisque me voilà hors des viseurs.

Je devrai m'habituer que la passé soit beaucoup dans nos conversations après une telle charge. Je me sens un peu soulagé lorsqu'elle prononce le nom de Nadiya sans remettre un couple sur la table, je ne peux m'empêcher de sourire la voyant rire. Je me contente d'une grimace pour acquiescer, j'avais un béguin c'est vrai. Et dire que j'ai pu croire que ça marcherait nous deux, du moins avant qu'elle ne rencontre ce junky et me vole mes économies pour se faire la malle. Il nous a sauvé c'est vrai, il s'est surtout sacrifié pour nous laisser la liberté lui qui aurait pu partir avec nous. Je me demande souvent ce que serait nos vies s'il était venu avec nous ce soir là. Romain a été ce qui s'est rapproché le plus de l'image d'un grand frère à mes yeux, le savoir aujourd'hui enfermé pour avoir défendu l'une des filles me fend le coeur. J'en arrive vite à oublier cette histoire quand mon cerveau reçoit enfin l'information, on dirait un jeune coq sur le coup. La question me brûle les lèvres, je dois donc lui poser et savoir pourquoi, j'aurai pu trouver une solution. Ses mots laissent une petite place au doute, mon cerveau se met à réfléchir revivant cet instant. Peut-être que non, je ne sais si tu as bien fait ce jour-là mais ça m'a certainement ouvert les yeux. Je ne sais si je dois te dire merci où non. Je lui souris la regardant fermer les yeux quand d'un bond elle se lève, mon regard se fait interrogateur. Je me tourne vers la place qu'elle vient de quitter regardant si une araignée n'a pu lui faire cet effet et par la même occasion, m'en assurer. Oh bon ça va ! Un homme peut avoir peur de ces petites bêtes mince !

Un film ? J'ai même pas la télé dans la piaule pourrie. Un verre ? Je dis aller on saute. Je me lève à mon tour me demandant où l'on pourra finir, j'ai déjà fait pas mal le tour des bars et à cette heure-ci, très peu sont fréquentable. Je commence à m'avancer vers le chemin quand je me retourne vers elle d'un air perdu. On va où déjà ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Jeu 8 Mar - 16:27



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
Je ne sais pas du tout ce qui me prend… je prends conscience que j’oublie que plusieurs années de distance nous séparent et j’agis comme si nous n’avions jamais perdu la trace de l’autre durant au moins une décennie. Je pourrais paraître pour une bipolaire à bien y penser. Je le regarde, toujours debout devant lui, et je repense à un truc. Eh oui, mon cerveau marche à retardement ses temps-ci. J’attends qu’il se lève à son tour, prendre place à son bras en laissant nos pieds se guider seul sur cette rue qui est routinière pour moi normalement. Mais aujourd’hui, elle me semble plus joyeuse, plus vivante. Une question me brûle les lèvres et je me la mordille pour ne pas la lui poser. En quoi lui aie-je ouvert les yeux? Que vraiment Nadyia était faite pour lui? Se serait pourtant bien. Ils méritent d’être heureux. Je réalise que je reste encore prise sur le fait que je suis certaine qu’ils sont un couple. J’ignore pourquoi j’en fait une obsession. Comme quoi nos démons du passé nous hantent toujours. Je me rappelle que, dans le temps, cette idée m’avait bien fait mal.

Ne me dis pas que tu manques toutes les séries du moment? Tu me déçois mon cher… de quoi allons parler alors? J’avais tellement envie de te raconter comment Emma s’est retrouvé coincée sous ce camion.

Je réalise que je dis vraiment n’importe quoi et je rigole. C’est étrange, mais j’aime bien me voir comme cela. Détendue, ne pas avoir peur de dire ou faire ce que je veux. Je sais qu’avec lui, je ne serai pas jugée. Dans le meilleur des cas, il va embarquer dans mes délires. Il faut bien rire de temps en temps. Rester sérieuse et ne se concentrer que sur le futur est démoralisant par moment. Et j’en reviens à mon… ‘’sauveur’’… si je peux l’appeler ainsi. Je frissonne de nouveau. Il est étonnant de voir combien penser à Jake peux me paraitre effrayant. Puis une idée me vient en tête. Si Alessio et moi se trouvions un appartement… il pourrait regarder la tv autant qu’il le veut non? Et je pourrais quitter cette ambiance pourrie qui subit chez moi. Je pourrais peut-être m’en sortir. Nous nous retrouverions comme avant. Je serais même prête à faire une place pour Nadyia. Et je finis par me frapper mentalement d’oser avoir eu cette idée. Que suis-je débile. Il a sa vie. Pourquoi dois-je toujours espérer des choses qui ne se passeront jamais. Et je reviens encore sur les mots qu’il a dits il y a quelques instants à peine.

En quoi mon départ t’a fait ouvert les yeux? Oh et puis oublie cela, c’est du passé.

Et la question franchi finalement mes lèvres. Étonnement, j’ai peur de la réponse et un frisson me parcours du bas au haut du dos. Comme si sa réponse me le ferait perdre pour de bon. Inconsciemment, je me raccroche un peu plus fermement à son bras et tente de changer le sujet. J’arrête de marcher subitement et le regarde avec un petit sourire en coin. J’ouvre mon sac à main et lui indique de regarder à l’intérieur. Une bouteille y séjourne. Je pensais sérieusement, se soir, boire à oublier qui je suis. Et peut-être me réveiller que quelques jours plus tard. Alors sa présence, sans qu’il ne le sache, m’a peut-être sauvée. Alors il faut bien fêter cela.

Bon aller on va chez toi! Chez moi c’est une idée à oublier, et je suis certaine que ta piaule pourrie n’est pas si pourrie que ça. Tu as toujours eu l’habitude d’empirer les choses.

Je lui fais un clin d’œil en attendant de voir si ma proposition est acceptée. J’essaie de cependant camoufler mon malaise. J’ai toujours peur de trop parler quand je parle de ma situation… Mais j’espère que ma proposition obtiendra un oui. Car qui sait, je pourrais peut-être rester sur son sofa cette nuit.

Oh et invite Nadyia tiens! Comme dans le bon vieux temps?

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Jeu 15 Mar - 19:29

-

Laëtitia œ Alessio

 






Je me rends compte que rien n'a changé, du moins presque rien après autant d'années éloignés. Se retrouver est comme si nous étions parti la veille, pourtant, je sens que beaucoup de choses sont à régler. Peut-être pour un autre soir j'imagine, du moins pour le reste, une chose me tient à coeur. Qu'elle me croit avec Nadiya en couple, allez comprendre pourquoi ça me dérange autant alors que j'ai quand même avancé ce baiser dans cet ascenseur. C'est bien connu que je ne peux résister longtemps à mes pulsions ! Dans ma tête, je me remets en boucle cette soirée où l'on a retrouvé Leatitia, comprendre ce que j'ai pu faire dans mon comportement pour qu'elle pense de cette façon.

Je ne sais toujours pas ce qu'à pu me prendre de venir jusque ici, j'avoue ne pas le regretter. La voir sourire, agir comme si de rien était en sa compagnie m'avait vraiment manqué. Je réalise que son départ m'a touché bien plus que j'ai pu l'admettre à l'époque. Toutes ces idées me viennent en marchant, je l'ai toujours dis, marcher n'apporte rien de bon ! Mon regard vient se poser encore une fois dans ses yeux brillant à la lumière de la nuit. Pendant un instant, j'ai le regard d'un abruti ne comprenant pas se qu'elle raconte. Je lui souris la minute d'après prenant un air de connaisseur, comme si je connaissais cette fameuse Emma. Merde, j'ai du raté la suite ! Idiot que je suis, comment s'en sort-elle au final ? Ce beau brun est venu à son secours j'espère ! D'un coup, je me trouve à court de mot, bah tiens une première ! Cette question me traverse l'esprit encore et encore bien qu'elle tente de changer. Je la regarde en arquant un sourcil, oserai-je lui dire en quoi cela m'a ouvert les yeux sans risquer de repartir dans la souffrance du passé ? Quand bien même elle me propose d'aller boire un verre dans ce qui me sert de piaule. C'est au nom de Nadiya que je parviens à sortir de mes pensées, merde, moi qui pensais qu'elle en avait fini avec ce soit disant couple !

Attends ! Attendre quoi idiot vous êtes déjà à l'arrêt ! Allez sort lui quelque chose mec ! Et si l'on ne restait que nous deux ce soir ? Rattraper un peu le temps perdu à deux ? Merde t'as pas mieux ! Je... Nadiya n'est pas en ville pour quelques jours, son boulot je crois. Bon sang, voilà qu'on dirait un adolescent qui veut être seul avec la jolie fille qu'il veut brancher depuis des mois ! Et pour info, ma piaule est vraiment pourrie, j'espère même qu'on sera y tenir à deux. Tu sais, à part un lit et une table, y a rien d'autre dans cette pièce. J'avoue bien que l'idée de partager la nuit en sa compagnie, retrouver nos petits délires mais surtout nos rires du passé me tente vraiment bien. Je m'avance vers elle en lui tendant à nouveau le bras mettant l'idée de lui dire ce qui a pu m'ouvrir les yeux de côté. Si madame prend la peine me suivre, je vous invite dans mon luxueux une pièce.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 57 Pointage : 60

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Mar 27 Mar - 15:49



LE PARDON EST-IL POSSIBLE ?
...Sorry seems to be the hardest word...
J’adore tellement ses expressions. Je me retrouve gamine, avec ce gamin qui faisait les pires pitreries pour nous faire rire. Ces instants de vie me manquent. Ces instants d’inconscience enfantine, ou rien n’est grave. Il faut cependant avouer que pour nous, cela n’a pas réellement été cela. Mais nous avions nos petits moments, lorsque nous étions que notre petite bande réunie. Aujourd’hui nous sommes adultes et avons passé par tellement de différents chemins qu’il fut facile de se perdre. Nous avons toujours  été loin du rêve américain… et aurions-nous eu droit de simplement y penser? Une pensée négative qui me rend légèrement nauséeuse. Pourquoi nous, nous n’aurions pas droit au bonheur? Je crois qu’avec ce que nous avons traversé, nous avons gagné notre accès. Et surtout de voir qu’il embarque dans mes délires me démontre que je m’en fais un peu pour rien. Il semble être dans le même état d’esprit que moi : retrouver ces moments perdus, sans penser au lendemain.

Mais de quoi tu parles? Il n’est pas brun, il est roux! Et oui, ils sont maintenant mariés et ont 10 enfants. La galère quoi!

10 enfants… Jamais je ne pourrais me rendre jusque-là ? Ou juste un ? L’idée m’effraie. De toute façon, il faudrait un géniteur… et je suis loin de l’avoir trouvé. Je regarde Alessio et étrangement,il me vient en tête qu’il pourrait être un bon candidat. Il est sexy, déjà là c’est un bon début. À se reproduire, ses enfants serait trop mignons. Et cette idée me fait rougir de la tête aux pieds. Mais c’est quoi mon problème ? Je dois rapidement changer la direction d’où va mon esprit. Il est complètement détraqué. Alessio est comme un frère pour moi, alors pourquoi je commencerais à le regarder différemment? Je repose donc ma concentration sur lui et un détail me laisse perplexe. Certes, j’ai essayé de détourner la question, mais je ne pensais pas qu’il éviterait de répondre. Je réalise cependant que mes paroles laisseraient peut-être une ouverture sur une souffrance passée que ni lui ni moi n’avons le gout de revisiter aujourd’hui et je décide de ne pas le relancer. De toute façon, je ne voulais pas avoir la réponse. Et l’idée du siècle de relancer sur Nadyia pointe dans mon cerveau. Bon,  ce n’est pas cette échappatoire que je recherchais. J’avoue que j’aurais bien aimé passer la soirée seule avec lui. Mais bon, trop tard, l’invitation est lancée. Je m’attendais réellement à ce qu’il accepte jusqu’à temps qu’il me tende le bras après avoir bien refusé, en bafouillant, l’idée d’inviter la troisième du trio. J’hausse un sourcil, totalement surprise, puis accepte son bras qu’il me tend. Je suis réellement surprise qu’il décline. J’aurais été certaine qu’il aurait voulu se blottir contre celle qui partage sa vie non? Et pourquoi il me balance qu’il n’y a qu’un lit et une table? Et pourquoi cette idée me fait encore plus rougir? Je me mords la lèvre pour me ramener sur terre et tente de reprendre sur moi. Et que fais-je lorsque je suis mal à l’aise? Je dis n’importe quoi.

Alors allons-y monsieur, je suis ravie de pouvoir visiter votre charmante demeure qui, je sais bien, nous tiendra au chaud durant notre petite beuverie commune. Votre lit sera notre château et votre table notre restaurant privé. Comme quoi tout est parfait!


Je lui tire la langue et avance un pied pour le forcer à avancer à son tour. À côté de lui, en ce moment, je me sens bien et je sais que rien ne pourrais m’arriver. Ma tête se pose instinctivement sur son épaule et je le laisse me guider. Nous rencontrons quelques couples, des gens seuls, et un petit monsieur d’un certain âge qui nous a regardés avec un sourire doux. Je sais bien que, ainsi, nous devons surement passer pour un couple et je m’en fiche. Nous nous sommes trouvés. Cela ne doit pas être un hasard. C’est arrivé devant la bâtisse de son appartement que j’hausse un sourcil, à nouveau. Je suis en train de me demander si cela ne deviendrais pas une mauvaise habitude chez moi. La bâtisse semble assez avancée en âge, et je suis tentée de le croire lorsqu’il dit que sa piaule est pourrie. J’ai cependant de la difficulté à croire qu’il ne pourrait s’offrir mieux. Si vraiment mon idée de lui n’est pas fausse, il devrait avoir plus d’argent dans son compte de banque non? Mais qui sait, l’intérieur n’est pas toujours ce que démontre l’extérieur. Parce que si je me fie à Jake, il ressemble à un dieu mais est pourri de l’intérieur.

Bref, j’espère que tu ne prépares pas un enlèvement de ma personne pour demander une rançon, tu vas rester pauvre et sans aucune réponse très cher. Ou attend que je sois bien saoule. Je te dirai peut-être ou je cache mon coffre-fort.

Je lui fais un clin sourire moqueur, toujours à son bras. J’avais peur de le lâcher. Peur de réaliser que cette soirée était fausse et que j’allais me réveiller seule.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 73 Pointage : 165

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   Mar 24 Avr - 17:50

-

Laëtitia œ Alessio

 






Il y a pas quelqu'un qui a dit un jour que l'on se sent seulement en sécurité que dans notre passé ? Non ? Bon bah je dois encore inventer ! Dans tous les cas, c'est un peu ce qu'il m'arrive à l'instant même. Je ne pensais pas que retrouver Laëtitia serait aussi bénéfique pour mon moral vu comment les choses étaient à l'époque. Voilà qu'aujourd'hui, c'est comme si rien n'avait été brisé par le passé. Je dois dire que ce n'est pas pour me déplaire même si la révélation qu'elle avait des sentiments pour moi m'ébranle encore. Je la regarde rire et je souris à mon tour me tapant le front. Quel idiot je fais, je n'arrive même plus à les reconnaître tellement y en a dans sa vie. Dix gosses, bon sang, j'ai raté combien de saison moi ! Je frissonne légèrement à l'idée d'en avoir autant, dire qu'en avoir un est déjà beaucoup. L'idée me fait automatiquement pensée à cette blonde et son adolescente, dire que j'étais prêt à jouer un rôle pour sa gamine, l'idiot !

Je lui souris toujours quand elle évoque de cette façon mon taudis qui me sert de piaule en la suivant quand elle me force le pas. Sur le coup, je prie pour que ce ne soit pas trop le bordel à l'intérieur car tout le monde le sait, je ne suis pas copain avec le ménage. C'est avec surprise que je la regarde quand elle vient poser sa tête sur mon épaule. Je me demande ce que je dois ressentir car je suis certains que mes pensées ne sont pas appropriées pour le coup. Je m'imagine venir la caler contre mon corps et l'enlacer avant de l'embrasser. Je roule des yeux pour changer ces idées, ce qui ne tarde à faire quand elle invoque un kidnapping. Si tu m'assure avant d'avoir des millions, je ne voudrai pas refaire de la prison pour quelques dollars. Je lui souris tandis que nous arrivons devant l'immeuble où se cache mon chez moi. Je lui ouvre la porte et lui fais un signe de la main pour qu'elle passe devant. Nous voici dans l'antre du crocodile dévoreur de jeunes femmes mais n'ais crainte, je suis son maître. Je lui souris pendant que nous montons les quelques marches avant d'enfin parvenir à ma porte d'entrée. Une hésitation se fait sentir, j'ouvre la porte d'une main et croise les doigts dans l'autre. Un rapide coup d'oeil et je remarque que presque rien ne traîne, un soupir plus tard et nous voilà dedans. Une petite visite ? Alors voici en avant première une magnifique cuisine équipée par un réfrigérateur de table ainsi que non pas une mais deux plaques de cuisson. N'oublions pas le meilleur, elle dispose d'un four à micro onde ! Sans bouger de notre emplacement. Ensuite, nous avons sur notre droite une chambre comprenant un lit double pour ne pas faire les choses à moitié. Comme tu le vois, une seule table de nuit suffit à lui donner du charme. La pièce maîtresse ? Ces sublimes rideaux qui datent d'avant JC, une vraie antiquité je te jure. Puis, derrière cette unique porte ce trouve une salle de bain. Attention, pas n'importe quel aménagement, une douche minuscule à croire qu'ils m'ont pris pour un nabot. Un wc et n'oublions pas le meilleur car oui madame, elle dispose d'un lavabo ! Je me dirige vers une armoire pour en sortir deux verres ainsi que le réfrigérateur afin d'offrir une bière qui accompagne toujours bien l'alcool. Par contre, si tu as faim, faudra se faire livrer.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pardon est-il possible ? ~ Laëtitia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove-
Sauter vers: