Partagez | 
 

 Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 15 Déc - 16:46

Voilà que depuis notre arrivée des Bahamas le monde... notre monde avait tout simplement viré sans dessus dessous. D'abord notre arrivée à l'aéroport on était accueilli par une horde de papparazzis, la chose que je redoutais. S'en suivit les téléphones pour les entrevues mais pris dans mon enregistrement final d'album je n'en accordait que très peu. De plus je n'étais pas friand d'entrevue à potins mais bon j'étais pas stupide je savais bien qu'un jour je devrais me frotter au milles et unes questions sur mon nouveau couple. Mais bon d'abord à mon arrivé mon band et Ro m'avait fait la surprise de ma vie en foutant ma villa dans un bordel pas possible. Alors le nettoyage je vous dit pas! La bouffe de bébé, les vêtements, jouet et meuble qu'ils m'avaient dégôtés je les avaient remis à diverses oeuvre de charité pour aider les nouvelles maman dans le besoin. J'avais remis sa petite pièce de couture en ordre... enfin je le pensais.

Entre les enregistrements, ses rendez-vous et son frère on se parlaient ou textaient souvent sans compter que je l'invitai à manger ou à coucher si elle voulait. Un soir cependant ce fut la fête avec mon band et je vous dis pas la beuverie! Je me rappelle que très peu ma soirée en fait. Je me suis réveillé dans un coin de ma chambre roulé en boule et la bouche pâteuse. Eze dans mon lit enroulé dans ma couverture comme un boudin avec un guitariste à ses côtés, mon bassiste dans le bain et le batteur avachi sur mon canapé. Et que dire de ma surprise que je vis Ro dans la chemise que je prêtais à Astrid. Explication courte: "T'a été malade sur moi. Mes vêtements sont dans la sécheuse" un simple "Hum.." de ma part avant de m'enfiler un café et des comprimés pour le mal de bloc. Pas question que j'appelle la blondinette alors que j'arrivais à peine à me tenir les yeux ouvert. Donc tard dans l'après-midi je fus enfin seul et je pris le temps de relaxer. Comme j'étais un peu plus stable sur mes pattes je sautai dans la douche me laver pour finir d'enlever les restant de la veille. À rincer mes cheveux du shampoing je réalisai que la blonde ne m'avait pas encore appelé et encore moins envoyer un message. Donc une fois sorti de la douche j'attrapai mon téléphone et composa son numéro mais elle ne répondit pas. Bon elle devait être occupée.

Les heures passaient et d'appels en appels je m'inquiétais. Pourquoi elle ne répondais pas? Merde je vérifiai nombre de fois que j'ai bien composé, oui bien limite une fois pour passer pour un con. Non j'avais le bon numéro. Ne tenant plus je sautai dans ma voiture et direction son hôtel. Elle était peut-être malade? Ou Noah avait des complications... Enfin mille et un scénario se pointait dans ma tête tous aussi farfelues les une que les autres. Arrivé à l'hôtel je demandai la chambre d'Astrid et ce fut avec un sourire que j'obtins le numéro de sa chambre. Arrivé à l'étage je souriais gentiment à ceux qui arrivaient ou partaient de leur chambre. Ah! Enfin la porte! Je toquai à sa porte doucement et attendit. Je n'avais pas envie que la blondinette se fasse harceler donc je tus son nom. Quand le porte s'ouvrit sur elle je lui fis un large sourire content de la voir.

- J'imagine que tu étais en création pour ça que tu n'as pas répondu à mes appels...

Je savais comment elle pouvais entrer dans sa bulle alors je mis ça sur ce compte. Cependant en voyant son air dur, son regard sans cette étincelle de bonheur mon sourire baissa m'inquiétant aussitôt.

- Euh... ça va pas toi? Il se passe quoi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 15 Déc - 17:25

Depuis notre retour à Miami, tout n'avait été que pur folie. Courant d'un rendez-vous à l'autre pour ouvrir ma boutique, ou monter sous les projecteur pour défiler ou bien encore participer à un photo shoot. Ma vie filait à cent à l'heure, mais je trouvais du temps pour m'occuper de mon frère et voir Elliot. Tout allait vite, mais j'adorait ça et je profitais de chaque moment que je pouvais passer avec le chanteur. Tout allait bien pour le mieux... Enfin c'était ce que je croyais jusqu'à ce matin là.

J'avais décidé d'aller voir Elliot sur un coup de tête, cependant lorsque j'entrai dans la maison ce fut pour voir une femme sortir de la chambre d'Elliot avec comme vêtement la chemise que je portais lorsque j'allais moi même passer la nuit là. J'avais même pus voir la dentelle bleu de ses petite culotte lorsqu'elle c'était étiré en me disant un bonjour dans un bâillement. Après avoir figé un moment j'avais finalement fait demi tour et étais sortie de la maison, me dirigeant d'abord chez Jack et Nolène pour finalement changer d'idée et me rendre à mon hôtel. Je cancellai tout mes rendez-vous de la journée avant de finalement m'effondre sur mon lit. Je cherchai entre mes crises de larmes à comprendre ce que j'avais bien pus raté, à comprendre ce qui avait pus se passer. Est ce que j'avais été stupide de croire ce qu'il m'avait dit? Est ce qu'il était assez horrible pour me faire vivre ça en sachant ce qui m'était arrivé avec Zack? Était-il assez sans coeur pour se balancer complètement de ce que je ressentirais en apprenant qu'il allait voir ailleurs lui aussi? Ou alors j'avais mal compris quelque chose... Peut importe ce que c'était, c'était terminer, je ne le laisserais plus m'approcher. Il n'existait plus. J'allais faire mon deuil et plus personne ne me toucherais, plus personne ne m'approcherait d'assez près pour me faire du mal. Je passai la journée ainsi, à pleurer et réfléchir, finissant par éteindre mon téléphone lorsque j'en eux assez de voir son nom s'afficher. Ce fut finalement des coups frappés à la porte qui me fit me lever, ne l'ayant même pas fait pour seulement manger. Je fis la gaffe cependant d'ouvrir la porte sans même regarder par le judas qui était derrière. En le voyant mon coeur ce sera, mais mon regard devins dur, la rage au souvenir de la femme qui sortait de sa chambre l'alimentant. Son sourire finissant par baisser en voyant mon manque de réaction et mon air il me demanda ce qui n'allait pas, ce qui voulait dire que la femme ne lui avait pas dit que j'avais passé. Demande à la fille qui m'a accueilli chez toi ce matin. À moins qu'elle n'ai retrouvé ses vêtements et ne soit déjà repartie. Sur quoi je refermai la porte afin de ne plus le voir. J'avais la gorge serré et le coeur en miettes, les larmes revenant, je les laissai couler alors que je retournais me laisser tomber dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 15 Déc - 17:52

Ce n'étais pas dans son habitude de ne pas répondre à mes appels surtout depuis que nous nous étions retrouver suite à une connerie de ma part. Donc j'avais toujours fait en sorte de lui laisser un message ou lui envoyer un text pour lui souhaiter bonne journée ou que je serais non disponible de la journée. Alors que elle ne me réponde pas ça m'inquiétait mais je savais qu'elle était très occupé. Cependant pas un retour d'appel, pas un texto même pas une petite visite éclair ce n'était pas elle!

Dans ma voiture je m'imaginais mille et un scénario. Peut-être me trompait-elle, peut-être elle était malade, sans connaissance... tous des scénarios que je chassai de la main jusqu'à arrivé à son hotel et demander sa chambre. Donc quand elle répondit je lui servi un grand sourire me disant qu'elle devait être en création mais son air dur et son regard plus sombre me fit baisser le sourire en lui demandant ce qu'elle avait. Sa réponse sur demander à la fille chez-moi me fit ouvrir les yeux de surprise. Comme elle allait fermer la porte je mis une main sur la porte refusant qu'elle croit que je la trompais... mais de quelle fille elle parlait? J'entrai donc dans la chambre pour la voir se lancer sur son lit et l'entendre sangloter.

- Astrid? Je... de quelle fille tu parles? Il n'y avait pas...

Éclair de génie je repensai à Ro qui était chez-moi. Ah non merde... elle avait vu Rosemary! Ok non je devais rétablir les faits. JAMAIS je la tromperais! Jamais de la vie ça faisais trop mal et on avait trop de mal à s'en remettre aussi.

- Attends! Tu pense pas que je... je t'ai trompé? Jamais je ne pourrais te faire ça Astrid! Jamais de la vie! Ro est... une amie, comme une amie de gars. Je... jamais je n'ai pensé faire ça. Qu'est-ce qui te fais croire à un truc pareil?

Même moi je cherchais. Putin de trou noir alors que je m'efforçais de chercher. Je n'avais pas fait ça! Non je ne l'avais pas fait je m'étais réveillé dans un coin de la chambre comme elle avait dormi dans mon lit. Mais il c'était passé quoi? J'étais habillé, soul oui mais pas tout nu...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 15 Déc - 18:53

Je me sentais trahi, humilier, le coeur en miettes... J'avais soudainement l'impression que tout s'effondrait autour de moi. Pire que tout, le voir devant ma porte, le sourire aux lèvres, comme si de rien était me serra le coeur. Je lui avais confier des choses que je n'avais parler à personne. Lui mieux que qui conque savait à quel point ce que j'avais vue ce matin là pouvait me détruire et pourtant il l'avait fait et maintenant il venait me voir en jouant je ne sais quel jeu... Après avoir vue son sourire baisser tendis qu'il me demandait ce que j'avais, je lui dit de demander à la fille qui était sortie de sa chambre avant de repousser la porte pour la refermer et aller plonger à nouveau le visage dans mon oreiller. Le coeur me brisant un peu plus, je sanglotais sans me rendre compte que la porte n'avait finalement pas fermer et qu'Elliot était entré dans la chambre. Sa voix ce faisant entendre, mes sanglots se coupèrent, la rage d'entendre encore sa voix prenant la place de la douleur et de la tristesse. Serrant les poings, je fini par me lever en entendant sa question. Je laissai sortir un rire frustré en le regardant au travers de mes larmes. Attend voir, ses probablement le fait de la voir sortir de ta chambre, à moins que ce ne soit le fait de la voir exposer la dentelles de ses petites culottes en s'étirant... Au fait prêtes-tu la même chemise à TOUTE les filles que tu ramènes dans ton lit? Je le regardai frustrée, humilier de m'avoir ainsi fait fait avoir. Croisant les bras sur ma poitrine, tel un bouclier pouvant protéger le peu de mon coeur qui restait d'intact je restai planté là, les mains crispés sur mes bras, le regard dur. Comment avait-il bien pus me faire ça? Après tout ce que je lui avait dit... Le regard s'embrouillant à nouveau je voulu lui poser la question, un mélange de tristesse et de colère grondant en moi, il venait de détruire ce qui lentement c'était construit en moi, me faisant découvrir ce que j'aurais été sensé découvrir et vivre bien avant, pour ensuite d'un pied de nez me faire comprendre que je m'étais à nouveau fait avoir... Bien plus encore puisque cette fois j'avais connue réellement ce qu'était que l'amour. Comment as-tu pu... Après tout ce que... Je... Soupirant, les larmes se remirent doucement à rouler sur mes joues. À peine un murmure sortant d'entre mes lèvres. Va t'en... S'il te plait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Sam 16 Déc - 4:58

L'entendre sangloter son petit corps secoué de larmes me tordait le coeur. D'ailleurs je mis un temps à réaliser que "la fille" qu'elle parlait était Rosemary. Je n'avais jamais rien fait avec elle et ce depuis le temps qu'on se connaissaient. On était amis, des potes. En gros Ro était un amie de gars dans un corps de fille elle était un peu mon pendant féminin. Mais quand je réalisai de quoi elle parlait, du moins en partie, je lui certifiai que jamais je ne l'aurais trompé. Jamais je n'aurais pu lui faire un coup aussi bas et lâche, j'étais quand même passé par là moi aussi alors j'étais bien placé pour savoir ce que ça faisais. Quand elle c'était relevé le regard noir de colère, la voix dure mais déçue j'avais envie de me lancer à ses pieds lui jurer sur la tête de dieu que je n'étais pas ce qu'elle croyait. J'avais envie de la prendre dans mes bras calmer ses pleurs. Mais l'éducation avec deux soeurs me gardait bien de le faire. Donc je restai proche de la porte à l'écouter.

- Elle avait ses culottes de baise? Je...NON! Attends! Merde... ok attends je te jure que je n'ai rien fait et la chemise... elle m'a dit que j'ai été malade sur elle. Elle a du prendre la première qu'elle a vu. Il n'y a que toi qui la met personne d'autre. Écoute on a fait la fête et... je...je me rappelle pas de grand chose mais une chose c'est que je n'ai pas couché avec Ro!

Cependant les bouts de phrase entrecoupés de ses sanglots et des larmes qui baignaient ses iris acheva de vouloir tenter de trouver une explication logique à tout ceci. Je tentai de forcer mon cerveau à se rappeler mais il semblerait qu'un énorme trou noir faisait place à mon restant de soirée. Je ne trouvais rien à répondre à ce qu'elle me disait. J'aurais dû lui parler de mon ex fiancée, j'aurais dû lui parler comment je la comprenais et la raison de mon long célibat avant qu'elle ne vienne illuminer ma vie et me faire entrevoir un futur beaucoup plus beau que je le pensais. Quand elle me murmura de m'en aller je sentis mon coeur éclater en mille miettes, ma gorge serrée et je savais que mon regard bleu éclatant prenait une teinte un peu plus sombre et terne. J'avalai difficilement sachant que je ne trouverais aucun argument de plus. Je me tournai et mis la main sur la poignée et avant de sortir je me tournai vers elle comme si le poids du monde me pesait dessus.

- Je ne me rappelle pas de ma soirée Astrid, mais une chose de certain je ne suis pas se que tu pense. Je vais t'en donner la preuve.

Je fini par me détourner et sortir simplement les mains dans les poches de mes pantalons et regagner ma voiture sans un regard.

Les jours passaient et malgré tout mes efforts rien ne me venait. Aucune bribe de souvenir pour me permettre de dire à Astrid comment je n'étais pas ce qu'elle pensait. Malgré le fait qu'elle soit en rogne contre moi je regardai mon téléphone des centaines de fois par jour dans un vain espoir qu'elle m'ai laisser un message. Nombre de fois j'avais rédiger un long texto pour finalement l'effacer car je me doutais qu'elle ne le lirait pas. Là je ne parle pas des fois où je restai figé sur le dernier numéro de son téléphone finissant par le fermer ne sachant pas quoi lui dire. L'enregistrement allait bien en somme. Sauf cette journée, assis en studio le producteur de l'autre côté de la vitre je n'avais pas le coeur ni le moral et ceci se paraissait dans les chansons. Ce fut à bout de patience que le producteur me gueula dessus. Les "on perds de l'argent" ou "Tu es où Elliot?" pour finalement qu'il se lève alors que je sortait du studio et qu'il me tombe dessus comme un chien enragé et je vous dis pas l'engueulade comme quoi je me foutais de lui, que j'en avais marre de son perfectionnisme à la con, que l'argent c'était le mien et pas le sien et pour finalement qu'il me dise de l'appeler quand "je serais dans de meilleurs dispositions"

Je fini par me laisser choir sur un canapé le mal de crâne me prenant alors que mon band demeurait silencieux. Ce fut Evan qui roula une chaise vers moi alors que je remontai un regard dur vers lui.

- Ben alors cowboy il se passe quoi? La dernière fois qu'on t'a vu comme ça c'est lors de la tournée promotionnelle. Ne me dis pas que tu as perdu Astrid encore? On va finir par lui mettre un GPS aux fesses... dit-il en rigolant

- Ta gueule! Et tu lui touche pas!

Mon band se regarda un instant comme je me levai pour prendre ma veste.

- Eli, au lieu de nous gueuler dessus dis-nous ce qui se passe...

- Elle pense que je l'ai trompé, voilà tu sais maintenant fous-moi la paix!


Aussitôt je fus stopper alors qu'il me retenait par le bras. Visiblement personne ici ne croyait les dires de la jeune femme, bon ça me rassurait j'étais pas un total salaud alors. Il me força à lui expliquer ce qui c'était passé ce que je fis tentant par le fait même de reconstituer ma soirée.

- Tu lui a pas dis vraiment que tu savais pour ses culottes bleue? Putin rassure-moi que t'es pas aussi con!

- Evan ça m'a échappé! On avait simplement déconner un jour là-dessus! Mais... enfin je me rappelle de rien mais je sais que j'ai rien fais avec Buddy!

- Ben... t'a pas eu la photo?

- Quelle photo?


C'est alors qu'il m'expliqua que Ro avait pris une photo de notre soirée et qu'on me voyait dans un coin, avachi la bouteille encore entre les mains et que non dans l'état où j'étais, même avec beaucoup de volonté, jamais je ne saurais parvenu à faire quoique se soit. La voilà ma preuve!! Je plaquai un bec sonore sur la joue de mon guitariste et sorti du studio en appelant Ryan pour qu'il me trouve Astrid. Quand il me dit qu'elle venait de sortir de son bureau je m'informai où elle allait. Une fois que je le sus me me dirigeai vers ce lieu. Je me stationnai et sortit de ma voiture et je la vis là sur le trottoir. Je couru vers elle et me plantai en face d'elle le souffle court.

- Attends! Astrid j'ai la preuve que j'ai rien fait. Donne-moi deux secondes je t'en prie... Ensuite tu pourras faire ce que tu veux.

Je composai le numéro de Rosemary et attendit qu'elle réponde quand finalement j'entendis sa voix je poussai un soupir de soulagement.

- Buddy! Écoute j'ai besoin de la photo du party.... Non pas tant des souvenirs mais je suis un peu dans le pétrin... Oui... bien... ele pense qu'on a coucher ensemble... ** Éclat de rire au téléphone** Ro merde! Oui tout de suite. Merci!

Jamais je n'ai trouvé le temps si long! Je levai l'index vers Astrid lui demandant encore de patienter. ENFIN! Ce petit bruit qui allait sauver ma vie... ou non... enfin je verrai. J'ouvris le message et tournai le téléphone vers elle. Le coeur me battait dans la poitrine je restai immobile devant elle lui montrant la dite photo où j'étais loin d'être à mon avantage. Ro avait encore ses vêtements... mais j'ai été malade quand sur elle?? Enfin bref le souffle court dans ma poitrine je ne bougeai pas.

- Je t'ai dis la vérité Astrid. Jamais je ne pourrais faire un truc pareil... je ne me rappelle pas grand chose de ma soirée mais ça j'étais certain. Ro est une amie sans plus...c'est toi que j'aime Astrid.

Je parlais doucement, comme pour ne pas l'effrayer. Je la regardai comme l'homme éploré que j'étais mais je voulais tellement qu'elle me croit, je voulais tellement qu'elle s'enlève cette idée conne de la tête!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Dim 17 Déc - 17:09

J'étais un mélange de rage et de tristesse, me sentant complètement anéanti et humilier. Je lui avais fit confiance, je lui avais raconter beaucoup de chose, sur ce que j'avis vécu avec Zack et malgré tout ce que j'avais pus lui dire, une autre femme avait partagée son lit... Après m'être levé, répondant à sa question après un rire frustré, je le regardai un moment, guétant sa réaction. Ce qu'il me dit alors suffit à terminer de me démolir. Un éclat de colère du passer dans mon regard car il voulu ce reprendre, me jurant qu'il n'avait rien fait avec elle, pour finalement me dire qu'il ne se rappelait pas grand chose de sa soirée. J'aurais voulu lui hurler dessus, mais je perdis mes mots, mes larmes revenant embrouiller mon regard. Je fini par soupirer lui demandant d'une voix faible de partir, ce qu'il fit après m'avoir dit qu'il m'apporterait la preuve qu'il n'était pas ce que je pensais. Je regardai longuement la porte qui c'était refermé sur lui, des larmes inondant mes joues. J'aimerais tellement te croire...


Les jours passèrent, je m'étais créé une façade de sourire, mais il était faible et terriblement facile à faire disparaître. J'étais resté deux jours enfermé dans ma chambre d’hôtel, ne répondant à personne, ne faisant que pleurer et réfléchir. Je fini par sortir, mais ce n'étais que pour aller veiller sur Noah ou pour aller à des rendez-vous pour ma boutique ou pour le travail. Jamais je ne m'étais sentie aussi mal, aussi blessée, j'avais envie de pleurer tout le temps, je refusais tout photoshoot sachant que bien que j'arrivais à maintenir une façade, mon regard lui ne disait pas la même chose. Je dormais mal, un instant j'étais en colère la seconde d'après je pleurais à n'en plus finir. La semaine passa lentement, mais contrairement à ce que j'aurais pensé, mon humeur ne changea pas, restant instable et fragile. Ce fut Ryan qui fini par trouver le courage de me confronter en me donnant rendez-vous.Astrid ça fait trois photoshoot que tu refuse, tu perds de l'argent et tu finiras ne plus recevoir d'offre. Je sais bien que tu veux te concentrer sur tes créations et ta boutique, mais tu as cette autre partie de ton travail aussi que te ne dois pas négliger. Pas maintenant Ryan, je ne suis pas en état de faire des photos ou un défiler, crois moi... Encore une fois, les larmes me montèrent aux yeux. Il s'est passé quoi Astrid? C'est Elliot c'est sa? Je hochai doucement la tête avant d'exploser et de tout lui raconter. Je n'en avait parlé à personne gardant tout pour moi, mais là je n'y arrivais plus. Pleurant, je lui racontai ce qui c'était passé. Astrid, Elliot n'aurait jamais fait ça, crois moi encore moins si la fille en question est Ro. Laisse lui la chance de s'expliquer, je suis certain que ce n'est pas ce qui ses passé. Je jetai un regard sur mon agent. S'il savait le nombre de fois ou j'avais entendue et crus ce genre de phrase. "Il est bien il ne ferait pas ça" "Je te jure poupée que je n'ai rien fait avec elle." "C'est une amie" ou encore "C'est une de mes clientes poupée, il ne ses rien passé, tu sais bien que je ne et ferais jamais ça!" Je les avais toutes entendus et toues crus, il avait fallu que je le surprenne sur le fait pour ouvrir les yeux et m’apercevoir comment je m'étais fait avoir... Je n'allais certainement me faire à nouveau prendre pour une idiotte. Ouais c'est ça, et demain qui sortira de son lit? Non désolé, je suis peut être naive, mais on ne m'aura pas deux fois Ryan... Essuyant mes lames je le regardai quelques secondes reconstruisant ma façade, retrouvant ce sourire crispé et ce regard froid, ce masque que je portais devant les gens depuis une semaine maintenant. Trouve une raison, laisse moi du temps, je vais recommencer, mais pas maintenant. Je me dirigeai vers la porte et j'allais sortir lorsque je me figeai et me retournai vers lui. Ce que je t'ai dit ne sort pas d'ici, hein? Astrid, tu sais bien que ce qui ce dit entre nous reste entre nous. Je hochai la tête et après avoir pris une inspiration et relevé la tête, je sortie du bureau. Bon je tombai presque en me prenant les pieds dans je ne sais quoi, mais ce n'étais que la routine et une fois mon équilibre retrouvé, je sortie de l'immeuble.

Je marchais sur le trottoir après m'être stationné près d'un petit restaurant ou j'allais souvent manger lorsque je dormais à l'hôtel, me disant que je devais manger un morceau si je ne voulais pas tomber, mon estomac ayant gargouillé tout le long de mon rende-vous avec Ryan, lorsque je vis Elliot. Je soupirai lorsqu'il me demanda d'attendre, me disant qu'il avait une preuve qu'il n'avait rien fait. Croisant les bras su ma poitrine, je regardai mes pieds, attendant et écoutant sa conversation. Je compris alors que le mec dont il me parlait fréquemment était en réalité la fille qui était sortie de sa chambre. Génial... Soupirant, j'attendis, quoi en fait je ne savais pas, mais j’attendis. Ce fut un bruit sur le téléphone d'Elliot qui me fit relever la tête. Je fini par prendre le téléphone d'Elliot et regardai la photo. Je vis en premier la dite Ro toute souriante, puis j'observai les autres, Les gars couché un peu partout et Elliot assis dans un coin, une bouteille à la main. J'avais la gorge serré, le coeur voulant me sortir de la poitrine. Oui il y avait bien la bonne date, mais je m'étais tellement fait avoir, et maintenant on pouvait faire ce que l'on voulait d'une photo... Une partie de moi voulait lui gueuler dessus, une autre voulait éclater en sanglots et fuir et une autre encore voulait le croire et aller ce réfugier dans ses bras en lui demandant pardon d'avoir pensé ça... Je fini par lui redonner son téléphone baissant à nouveau mon regard, cherchant quoi faire. Elliot je... C'est une photo, elle a pus être prise hier de ce que j'en sais... Je... Je voudrais tellement te croire... Je l'ai tellement crus... Je repensai à ce que Ryan m'avait dit, puis poussant un soupire je décidai d'au moins lui laisser la chance de me convaincre. Relevant le regard, je le plongeai dans le sien. Viens manger avec moi, on discutera et... Je verrai après. Le repas, je lui laissais le repas pour me convaincre, pour m'expliquer, pour ne pas faire en sorte que ma vie s'écroule pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Dim 17 Déc - 18:03

Une semaine à avoir une gueule de déterré, refusant de sortir ou même de boire ma bière comme à mon habitude. Mon band savait quand je n'allais pas je refusais même mon Jack habituel. Cependant après l'engueulade avec mon producteur, la discussion avec mon band et l'appel salvateur de Ryan je me ruais à la recherche de la blondinette. La voyant sur le trottoir je stationnai ma voiture et traversai la rue manquant me faire frapper pour arriver devant elle. Je tenais tellement à elle que je pourrais aller chercher Ro dans son pays natal pour qu'elle lui dise que je n'avais rien fait. Je passai donc un appel en demandant à mon amie de me faire parvenir la photo. J'attendis les plus longues secondes de ma vie pour finalement entendre le petit "BING" qui sauvera ma vie. Je tournai l'appareil vers elle lui disant doucement que je ne pourrais pas lui faire une chose pareille, que même si je ne me rappelais pas de ma soirée au moins de ça j'étais sûre. Je la laissai prendre mon téléphone sans un mot mon regard bleu sombre sur elle brillait de cet espoir qu'enfin elle me croirait.

Cependant sa phrase fit envoler le peu d'espoir que j'avais en fumée. Elle doutait encore... je repris mon téléphone baissant le regard pour le fermer et le ranger dans ma poche prêt à quitter le trottoir et faire ma vie seul. Si elle ne me croyait pas ou plus à quoi bon? Cependant le fait qu'elle me dise d'aller manger avec elle me fit remonter le regard vers elle. Peut-être aurais-je une chance? Je hochai de la tête et mis mes mains dans poches ne sachant pas si je pouvais la toucher, lui prendre la main ou la taille. Je la suivis donc et prit place devant elle. Après avoir commandé un café et que nous fûmes seuls je croisai mes mains sur la table en me passant une langue sur les lèvres.

- Astrid, je vais t'expliquer un truc. Tu vas comprendre pourquoi je ne pourrais pas te faire ça. D'abord la photo si tu l'as bien vu j'étais habillé comme à notre retour mais ce n'est pas ce que je veux te dire...

La serveuse revint prendre notre commande que je donnai rapidement pour que je puisse continuer. une fois assuré qu'il n'y avait pas d'oreilles indiscrètes je remontai mon regard de mes mains à ses prunelles sombres et tristes.

- Au début de ma carrière j'avais une copine. Je l'aimais comme un fou je te dis pas. Je l'ai fiancé espérant me marier avec elle un jour on a même resté ensemble. Mais... je ne le sus pas tout de suite mais un soir que je revenais de chanter dans un bar, j'avais un contrat avec un maison de disque de Chicago. J'ai été acheté du vin et de petits trucs à manger pour fêter ça. Tu t'imagines comment j'étais fou de joie?

J'arrivais au bout moins plaisant et je jouais nerveusement avec les coins du napperon me pinçant les lèvres en fronçant des sourcils. Je pris une grande inspiration avant de continuer.

- Quand je suis arrivé elle était pas seule... elle était avec un de mes meilleurs pote. J'ai foutu une raclée à ce dit pote et j'ai fait mes bagages et je suis parti. Jamais je ne l'ai revu. Ce que j'ai su après c'est que... elle... je fermai les yeux un moment, elle m'a trompé durant toute l'année où on a resté ensemble. On a été presque trois ans ensemble et elle m'a trompé un an sans que je le sache. Tout ça pendant que je courais les bars pour avoir un contrat de disque.

Nos plats arrivèrent devant nous et je remerciai poliment la jeune femme avant de tourner un regard un peu moins sombre vers elle et prenant ma fourchette pignochant dans mon assiette.

- Je n'ai eu que des amourettes passagère rien de sérieux, rien où je ne m'engageai vraiment. Tu demanderas à Buddy et mon band combien de fois je leur ai dis que plus jamais je n'aurais de copines. Mais c'était avant toi Astrid, avant que je te rencontre.

J'osai étendre la main et prendre sa menotte dans la mienne mon regard dans le sien. Ce même regard qui m'avait captivé des mois plus tôt. Je fis un petit sourire timide avant de continuer.

- Quand je t'ai entendu dans ce bureau pour un relooking et que j'ai croisé ton regard inconsciemment je savais que c'était toi la bonne. Je ne pourrais jamais te faire ça parce que je sais ce que ça fais, comment on se sent et comment on est détruit. Je ne ferais jamais ça non plus parce que tu ne mérite pas ça et que j'aurais deux soeurs qui seraient ravies de me taper dessus. Ce que je veux te dire Astrid c'est que... je ne suis pas lui et je ne le serais jamais. Je t'aime Coco Chanel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Dim 17 Déc - 21:47

Planter face à lui sur le trottoir, j'avais longuement regardé la photo. Hésitant entre aller me réfugier dans ses bras en lui demandant pardon, l'engueuler ou simplement éclater en sanglots. J'avais crus à tellement de chose par le passer que je ne savais pas si je devais croire à cette photo qui pouvait très bien avoir été prise la veille avec un petit trucage pour modifier la date. Baissant le regard, je lui fis part de mon hésitation, avant de soudainement me rappeler du conseil de notre agent. "Laisse lui la chance de s'expliquer, je suis certain que ce n'est pas ce qui ses passé." Remontant le regard pour voir dans le sien passer toute la tristesse et le découragement du monde, je lui dis de venir manger avec moi, que j'étais prête à discuter avec lui le temps d'un repas et qu'après je verrai. Je voulais tellement le croire, tellement être certaine qu'il me dise la vérité et pouvoir me jeter dans ses bras en lui demandant pardon d'avoir douter de lui, que ça ne m'en rendais que plus méfiante. J'avais tellement crus facilement aux explications de Zack, le suppliant de me pardonner, payant à chaque fois pour avoir douté de lui alors qu'au fond j'avais eux raison de le faire que parfois même la vérité était même encore pire que ce que j'avais pus croire... Je ne voulais pas à nouveau vivre ça. Je ne voulais pas souffrir encore plus que ce que je n'avais pus souffrir déjà. J'avais crus aimer Zack, mais avec Elliot j'avais compris que ce que j'avais pus ressentir à l'époque avait été plus qu'éphémère, une simple illusion de l'amour.

Après un hochement de tête de sa part, nous voici donc quelques instant plus tard assis au restaurant. Une fois deux cafés commandé, il commença à parler. Je l'écoutai tout d'abord me parler de la photo, baissant les yeux j'allais lui dire que ça ne prouvait rien, mais il me dit que ce n'était pas ce qu'il voulait me dire. Sur ce la serveuse le coupa en venant prendre la commande. Rapidement on lui dit ce que nous voulions, suite à quoi Elliot remonta son regard dans le mien avant de commencer son histoire. Il me parla d'un femme qu'il avait aimé me parlant de son bonheur. Hochant la tête, comme quoi je pouvais comprendre son bonheur même si je ne voyais pas le lien avec ce qui ce passait maintenant je l'encourageai du regard à poursuivre, espérant de tout coeur que ce qui allait suivre allait me convaincre. La suite me fit rapidement faire le lien avec ce qui ce passait. Je fini par baisser le regard lorsqu'il ferma les yeux, ne le remontant que lorsque nos plats arrivèrent. Je remerciai moi aussi la serveuse avant de jouer dans mon assiette avec ma fourchette, l'appétit coupé, tendis que j'écoutais la fin de son histoire. Sa main venant prendre la mienne me fit légèrement sursauter, faisant remonter mon regard brillant de larmes dans le sien. Je le regardai un long moment sans rien dire alors qu'il avait terminer de parler, finissant par baisser le regards sur nos mains, sourcils foncés. Je fini par lâcher un minuscule soupire, ne sachant plus quoi faire, me perdant dans mes pensés. J'aimais tellement cet homme qu'il m'aurait dit que la lune était violette que je l'aurais vue ainsi, cependant j'avais tellement été humilier, briser et trahis par Zack que ma méfiance était au maximum. Je fini par remonter mon regard dans le sien sans toute fois dégager ma main. Elliot je... Je sais que tu n'es pas lui, mais... Je... Il... Je fini par soupirer et retourner mon regard sur nos main, sachant que ce serait plus facile pour moi de parler si je ne le regardais pas. J'inspirai profondément avant de tenter d'expliquer d'une petite voix.As-tu idée du nombre de fois ou une situation similaire est arrivé avec Zack? Du nombre de filles que j'ai vue sortir de son bureau? Le chemisier de travers ou encore les cheveux en bataille... Et chaque fois il avait une bonne explication. Chaque fois il savait quoi me dire pour que la pauvre sotte que j'étais se confonde en excuse et paie le prix élevé pour avoir douté... Je... Je veux te croire, mais combien de filles je vais voir sortir de ta chambre comme ça? Je... Je ne veux pas revivre ce genre de chose... Je remontai mon regard dans le sien, essuyant rapidement une larme de ma main libre, laissant l'autre dans la sienne. Je t'aime trop pour revivre ce que j'ai vécu cette semaine Elliot... Ça... Ça fait trop mal... Je serrai sa main, le souffle court et le coeur battant, espérant qu'il comprenne. Je le croyais, je voulais bien accepter son explication, mais peut importe la raison, si une telle situation ce reproduisait, je ne serais pas capable de passer par dessus, même si ce qu'il me disait était la vérité, je ne voulais plus jamais avoir aussi mal que ce que j'avais eux cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Dim 17 Déc - 23:54

Je tentais bien de m'expliquer, de lui faire comprendre que je n'étais pas celui qu'elle pensait ou tentait de se faire croire. Je lui avais montrer la photo prouvant que je n'étais pas dans l'état de faire quoique se soit sauf faire la plante verte dans un coin de chambre... bon avec une bière mais plante verte quand même. Bon je n'avais pas eue la réaction que j'escomptais, soit un regard qui semblait soulagé mais bien le "temps d'un repas" pour m'expliquer. C'était mieux que rien du tout finalement. Donc un hochement de tête plus tard je la laissai passer devant pour m'installer face à elle commandant un café finissant par débuter sur ma relation passée avec... elle, l'autre. Je voyais bien que Astrid tentait de voir le lien entre les deux mais pour la première fois de ma vie je cherchais mes mots. Finalement j'en vins au point difficile de cette partie de ma vie.

Je l'avais aimé à un point que le coeur semblait m'éclater dans la poitrine. Je l'avais aimé à un point où tout se que je lui promettais je le mettais dans ma "to-do list". Cependant CE soir là j'avais senti mon monde s'effondrer, le plancher s'ouvrir sous mes pieds et je me sentis projeté en enfer. C'est ce que je voulais lui faire comprendre. Que je comprenais son état d'esprit, ses émotions cependant MOI je n'avais rien fait sauf implanté un doute de dingue. Je parlais mais à ce que je pouvais voir dans son regard rien ne semblait ouvrir cette brèche. J'avalai difficilement entre mes petites pauses sentant que je la perdais alors que je n'avais rien fait. Je maudissais cette soirée que je ne me rappelai pas, je maudissais mon band être venu fêter "ma nouvelle vie de couple", je maudissais Ro d'avoir mit cette putin de chemise et je me maudissais d'avoir mis un doute dans la tête de ma colombe. Malgré nos plats qui étaient arrivé et que je jouais dedans j'osai prendre sa main. Si je ne pouvais pas avoir ce regard qui me ferai comprendre qu'elle était ma vie je voulais m'accrocher à sa main.

J'avais terminé mon monologue le souffle emprisonné dans ma poitrine, ma main dans la sienne et mon regard éploré dans le sien. Elle commença enfin à parler, en bafouillant mais je la laissai aller à dire ce qu'elle voulait. Finissant par détourner le regard sur nos mains pendant que je l'écoutais je baisai le regard comprenant que mes chances s'amenuisaient plus elle parlait. Je ne pouvais pas la laisser aller alors que je n'avais rien fait. Pour une rare fois dans ma vie j'avais envie de me battre, d'être CE chevalier qui voulait ne serait-ce que pour avoir un autre de ses sourires. Je fini par remonter le regard quand elle me demanda combien de filles allaient encore sortir de ma chambre. Finalement elle releva le regard vers moi je sentis de nouveau cet espoir revenir en moi. Je me redressai sur ma chaise me sentant un peu plus léger. Pendant quelques minutes je la regardai fouillant son regard pour finir par me lever et prendre la chaise à ses côtés et prendre son visage d'une main et me pencher vers elle.

- Il n'y a que toi qui va sortir de cette chambre, seulement toi ma colombe promis sur ma vie. Jamais je te ferais ça.

Je me penchai vers elle et pris ses lèvres doucement le bout de mes doigts allant retrouver leur place dans sa chevelure finissant par relâcher ses lèvres doucement mon regard brillant dans le sien.

- Je t'aime tellement ma colombe... jamais tu n'auras à douter de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Lun 18 Déc - 1:43

* Flash back *

* Fin du flash Back *

De ma petite voix, j'expliquai à Elliot sans le regarder, ce que j'avais vécu. Je n'entrai pas dans les détails, je ne lui racontai pas tout bien sur, mais assez pour qu'il comprenne, finissant par lui dire que je ne voulais plus jamais revivre ce que je venais de vivre dans la dernière semaine. Jamais je n'avais été aussi anéanti, aussi blessée. Je le vis se redresser alors que lentement je m'ouvrais à nouveau à lui, mon regard reprenant un peu de vie, mes émotions y apparaissant à nouveau. Soudainement, je le vis se lever pour prendre la chaise à côté de moi, venant prendre mon visage et me dire que personne d'autre que moi ne sortirait de sa chambre, me le promettant. Doucement, il vint alors m'embrasser. Lentement, ma main alla prendre sa place, ce perdant dans ses cheveux. Relâchant mes lèvres, on regard vint plonger dans le mien. Un petit sourire apparut alors sur mes lèvres, mon coeur battant à tout rompe. Je t'aime aussi Elliot, si tu savais à quel point... J'avais l'impression de respirer à nouveau, comme si dans la dernière semaine on m'avait priver d’oxygène. Je... Je suis désolé Ellot. Je ne voulais pas... Mais c'était tellement... Je... Après ce que j'ai vécu j'ai cru que... Je... Je baissai le regard cherchant mes mots. Je savais, enfin le contraire m'aurait surprit, qu'il ne me ferait pas de mal, malgré le fait que j'avais douté de lui, mais mon instinct me poussait à m'excuser, à m'assurer que tout était pardonné, qu'il ne m'en voulait pas. Après ce que j'ai vécu, voir une jolie fille à moitié nue sortir de ta chambre... Je... J'ai crue que... Je fini par soupirer, incapable de m'exprimer clairement. Je suis désolé Elliot, mais j'ai eux tellement mal. Beaucoup plus qu'avec Zack. J'ai réalisé cette semaine que... Je n'ai jamais aimé... Je... Voir cette fille m'a complètement détruite... Je... Est ce que tu... Je pris une inspiration en remontant un regard craintif dans le sien. Est ce que tu m'en veux?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Lun 18 Déc - 3:32

De n'avoir rien à me raccrocher en lui parlant que se soit un sourire ou un éclat dans son regard me perdait totalement. J'avais l'impression d'escalader une montagne de glaise plus je parlais plus je cherchais des arguments de béton. Plus elle parlait plus je sentais le moindre espoir s'envoler jusqu'à cette phrase qui me fit redresser le dos pour finalement aller prendre place à ses côtés et lui promettre que pas une autre fille ne viendrait prendre la place dans cette chambre. Elle était la seule et unique dans ma vie, mon coeur et ma tête. Elle était la seule pour qui je vainquerais les enfers, ou défendrait son honneur à mes propres périls simplement pour la garder à mes côtés. Je vins donc prendre ses lèvres ma main reprenant sa place d'origine.

Finissant par rompre doucement le baiser, malgré les curieux autour, je lui dis doucement qu'elle n'aurait pas à douter de moi jamais. Son petit sourire sur ses lèvres me fit tellement plaisir et chaud au coeur que mon souffle se suspendit une seconde. Enfin je retrouvais ce que je voulais voir dans ses prunelles sombre comme la nuit. En l'entendant bafouiller je fis un petit sourire tendre préférant ne rien dire sachant qu'elle m'en dirait beaucoup plus. Finissant par remonter le regard vers moi me demandant si je lui en voulais de sa petite voix craintive me fit sourire tendrement. Mon pouce caressa sa joue doucement pendant que je la regardai voulant dissiper toute peur ou crainte qu'elle pouvait avoir.

- Tu sais que je ne t'en voudrais jamais. Tu as pensé à... enfin à ça et je pense que c'est normal avec ce que tu as vécu ma puce. Mais je ne t'en voudrais pas pour ça. Puis t'en fais pas pour Ro, c'est une amie simplement un peu comme une soeur... ou un pote dans un corps de fille... enfin ce que je veux dire c'est...

Je me penchai plus en avant un petit sourire sur les lèvres finissant par prendre ses mains que je portai à mes lèvres en les bécotant.

- Je t'en voudrais pas. Je comprends que tu ai eue mal, j'ai passé par là. Mais fais-moi confiance, tu es la seule pour moi peut importe toute les filles du monde. C'est toi la plus belle il n'y en a pas une qui t'arrive à la cheville. qu'est-ce que tu dirais de finir de manger et qu'on aille se balader un peu? Loin de tout ces curieux?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Lun 18 Déc - 13:58

Avec Zack j'avais vécu toute sorte de choses, toutes sortes d'horreur, mais jamais je n'avais eux mal comme dans la dernière semaine. Jamais la pensé que la personne cher à mon coeur m'avait trompé ne m'avait autant fait mal, jamais le fait de penser avoir perdue quelqu'un n'avait été aussi douloureux. Je n'étais devenue que l'ombre de moi même. Arborant un sourire fade et crispé, ayant un regard vide de tout émotion, ne voulant pas montré ma douleur et mes doutes, ne voulant pas en parler avec personne. En parler rendrait les choses encore plus réelle, me privant de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à un peu d'espoir. Cette infime espoir qu'il m'apporterait réellement la preuve que je me trompais, que lui n'était pas comme ça, que lui ne me ferait pas souffrir, que lui n'était pas cruel au point de me faire miroité un amour que je n'aurais pus qu'effleurer... Une fois que je me décidai à le croire, que mes doutes se calmèrent et que mon l'air ce remis à revenir dans mes poumons, l'instinct me poussa à vouloir savoir ce qui 'attendrait, à m'excuser, à tenter de m'expliquer, à tenter de savoir s'il m'en voulait... Je bafouillai, mais baissant les yeux je fini par réussir plus ou moins à lui dire ce que j'étais désolé, tentant de lui dire à quel point la souffrance de la dernière semaine avait été douloureuse. pour finalement lui demander craintivement s'il m'en voulait.

Son sourire tendre, son pouce caressant ma joue, son regard dans le mien... J'oubliai un moment l'endroit ou nous étions, ne me souciant pas des regards curieux qui se tournaient vers nous. Tout ce qui m'importait était ce qui ce passait, la douleur, mes doutes et mes craintes qui s'envolaient une à une tendis qu'il me rassurait lentement. Se penchant un peu plus vers moi, il prit mes mains, les embrassant doucement. Lorsqu'il termina de me parler de sa voix douce, me proposant de terminer le repas et d'aller nous balader, j'hochai doucement la tête, revenant sur terre et prenant conscience des gens autour de nous. Je me promis cependant de remercier Ryan, s'il ne m'aurait pas parler ce jour là, j'aurais probablement envoyé balader Elliot sans le laisser s'expliquer, sans lui laisser la chance de me dire tout ça. Il me restait encore beaucoup de choses à raconter à Elliot sur mon passer qui expliquait qui j'étais et pourquoi je réagissais de cette façon, mais pas maintenant, pas avec ces gens qui nous entouraient... Je lui fis un petit sourire et mangeai un peu du contenue de mon assiette. Je n'avais pas beaucoup mangé dans les derniers jours, n'y dormis d'ailleurs, aussi je ne pus manger la totalité du contenue de mon assiette. Mangeant seulement ce que je pouvais j'attendis qu'il est terminer, un sourire un peu plus vrai sur mes lèvres. Il n'étais pas énorme, mais au moins il était vrai, ce qui déjà était mieux que dans les derniers jours... Lorsque Elliot eux lui aussi terminé et une fois l'addition réglé, on sortie du restaurant. Ma main allant ce perdre dans la sienne, je le regardai un long moment avant de finalement aller me réfugier dans ses bras. Sa chaleur, ses bras, les battements de son coeur, tout m'avait cruellement manqué... J'ai crus que plus jamais... Je ne terminai pas ma phrase, soupirant de soulagement d'être dans ses bras. Je fini par reprendre sur moi et me reculai légèrement. Ou veux-tu aller? As-tu une idée précise ou on marche sans but? J'étais prête à aller n'importe ou, temps qu'il était avec moi. J'avais besoin de sentir qu'il était là, que tout était enfin réellement terminer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Lun 18 Déc - 17:42

Je ne lui en voulais pas le moins du monde. Elle en avait baver avec... lui. Mais m'excuser ou me justifier sur un truc que je savais n'était pas arivé avait miné mon moral croyant que je l'avais perdu à jamais. Si elle avait rayé un de ses frère de sa vie moi je ne pesais pas lourd dans la balance. Cependant elle avait accepter de m'écouter malgré tout et après avoir pensé avoir perdu tout espoir enfin je pus lui certifier que personne ne viendrait prendre sa place que se soit dans mon lit ou dans mon coeur. Elle l'avait ente ses mains depuis cette rencontre dans le bureau de Ryan. Donc après que les curieux se soient régaler de la vue que nous leur donnions, je lui offris de manger et ensuite aller se balader simplement. Donc je mangeai mon plat de bon appétit et réglai la note pour finalement sortir du restaurant.

Quand je sentis sa main dans la mienne je la serrai doucement tournant mon regard bleu du ciel vers elle. De longue minutes à se regarder mon pas ralentissant alors que finalement elle vint se refugier dans mes bras et que je les refermai sur elle la serrant sur moi. Je m'étais ennuyé de son odeur, son sourire et comment elle arrivait à se mouler à moi. Loger dans son épaule je l'entendis commencer une phrase sans la finir. Je resserrai l'étreinte sur elle en lui chuchotant un simple.

- Je suis là maintenant.

Elle se décolla de moi pour me demander si j'avais un but précis. Je haussai les épaules simplement reprenant sa main.

- Si mademoiselle la designer n'a plus de rendez-vous on peut simplement aller où nos pas nous mènent. Au fait tu as trouver ton local?

Je l'écoutai parler avec attention, je sentais l'excitation d'ouvrir sa boutique sous peu, combien elle avait hâte de bosser pour vendre ses collections et confectionner ses vêtements. Autant je l'aimais autant je l'admirais pour la passion dévorante qu'elle avait pour la mode.

- Tu vas avoir un succès fou Astrid j'en suis certain. De mon côté disons que j dois m'excuser à mon producteur pour finir l'enregistrement de l'album. Dans quelques mois on va pouvoir le lancer, tu viendras au lancement?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 22 Déc - 13:46

J'avais besoin après toute ses émotions d'aller me réfugier dans ses bras. Pendant une semaine j'avais vécu un l'enfer, croyant que plus jamais je ne y retourner, croyant que plus jamais je ne pourrais sentir la chaleur de ses bras, que plus jamais je ne pourrais me perdre dans son regard et peut importe la couleur de celui-ci, j'avais le coeur lourd à l'idée de ne plus le voir changer pour moi. J'avais passé la semaine à me dire que plus jamais je ne laisserai quelqu'un m'approcher d'aussi près, que plus jamais je ne me confirais, que plus jamais je me laisserais aller au point de tomber amoureuse. Oui il était là maintenant et je ne voulais plus le voir partir, je ne voulais plus qu'il me quitte en pensant ne plus le voir, le toucher, le sentir...

Reprenant enfin sur moi, je me reculai un peu pour le regarder, lui demandant s'il voulait aller quelque part précisément ou si on marchait sans but précis. Non, je n'ai plus de rendez-vous aujourd'hui, seulement un téléphone à faire à Ryan. Je lui fis un petit sourire à sa question suivante. Oui j'ai trouvé le local parfait. Il me reste quelques papiers à signer et quelques habits à faire confectionner. Il faut aussi que je fasse quelques rénovations dans le local aussitôt que j'en deviendrai propriétaire. Je lui fis un sourire, heureuse de voir enfin mon projet prendre forme. J'avais songé l'espace d'un moment retourner au Bahamas pendant la semaine, mais j'avais alors réaliser que je ne voulais que fuir ce qui me faisait mal, exactement comme je l'avais fait lorsque j'avais mis fin à tout ce qui nous unissait Zack et moi. Je fronçai légèrement les sourcils en l'entendant dire qu'il devait s'excuser à son producteur. Pourquoi dois-tu t'excuser? Je fermai les yeux quelques secondes en réalisant que ce devait être pour les même raison que je devais téléphoner à Ryan. Non, laisse tomber je crois savoir. Je lui fis un petit sourire en coin avant de sourire pour de bon lorsqu'il me demanda si j'allais venir au lancement de l'album. Bien sur que oui j'y serai. Je manquerais ça pour rien au monde. Marchant un moment en silence, ma main dans la sienne, je réfléchissait à tout ce qui c'était passé depuis un certain temps, depuis mon retour au Bahamas en fait. Je fini par pousser un petit soupir. Et si on allait chez toi? J'avais beaucoup à dire à Elliot et je préférais lui dire dans un endroit calme, loin des oreilles indiscrètes. Jamais je ne serais capable de tout lui raconter, mais certaine chose devait être dite afin qu'il me comprenne. Il savait déjà l'essentiel, mais je tenais à ce qu'il sache les raisons de mon renfermement lors de cette semaine ou encore pourquoi je barrais systématiquement de ma vie toute personne m'ayant blessé. Je devais avouer que je préférais aussi après toutes ses émotions être chez lui ou je pourrais passer un long moment blotti contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Ven 22 Déc - 15:54

Je l'avais presque supplier de m'écouter et heureusement elle l'avait fait et je pus lui expliquer que même si je le voulais je serais incapable de lui faire un coup pareil ayant passé par là et que je savais ce que ça faisait. Si elle avait refusé à me voir ou m'entendre je n'aurais pas cessé de croiser sa route, lui demandant de m'expliquer. Je lui aurais fait savoir par la voix de la télé ou la radio, je lui aurais crier de la salle lors d'un défilé, par une banderole en avion ou même envoyer un télégramme chanté... non ça je l'aurais chanté moi-même je pense bien. Je me serais couvert de ridicule mais jamais je n'aurais abandonné la femme merveilleuse qu'elle était. Jamais je ne m'étais donné autant de mal pour plaire et satisfaire une femme simplement pour voir de petites étoiles dans les yeux. Astrid était apparut dans ma vie comme une comète et je comptais bien la garder auprès de moi. Donc qu'elle vienne se réfugier dans mes bras me fit tellement chaud au coeur que je ne pus m'empêcher de la serrer fort contre moi. Elle m'avait tellement manqué que s'en était une torture.

Je fronçai légèrement des sourcils quand elle me dit qu'elle devait faire un coup de fil à Ryan. Mais bon...je n'étais pas au courant de tout ses contrats et Ryan était d'un professionnalisme incroyable. Même si je me jetais à genoux pour demander il aurait refusé de me le dire. Enfin toujours est-il que je ne fis pas plus de cas que ça lui demandant si elle avait encore des rendez-vous et si elle avait enfin trouvé son local. Mon sourire s'élargit quand elle me dit qu'elle n'avait pas de rendez-vous et que dire de son ton de voix qui montrait combien elle était contente d'avoir trouvé son local et ce malgré quelques rénovations à faire.

- Bien je peux t'aider pour les rénovations. J'en ai pas l'air mais je me débrouille pas mal en rénos. Je suis content que ton rêve se réalise ma colombe. Dieu que ce sourire-là m'a manqué.

De plus je lui dis que je devrais m'excuser à mon producteur quand elle me demanda pourquoi j'ouvris la bouche pour répondre mais elle me dit de laisser faire qu'elle comprenait. Tant mieux je ne voulais pas lui dire que je l'avais abreuver d'insulte, que je l'avais traité de pauvre demeuré qui ne comprenait rien et que la colère avait vibrer en moi. Je lui fis un sourire reconnaissant d'ailleurs pour l'explication que je n'avais pas à donner. Mais j'ajoutai que bientôt l'album sera lancé et je m'enquis de savoir si elle allait être là. Je pouvais bien partager ça avec les journalistes culturels et quelques fans mais je voulais surtout le vivre avec elle.

- Alors vous êtes officiellement invité mademoiselle Crawford.

Quand elle me demanda si on pouvais aller chez-moi je la regardai un moment et lui fit un sourire tendre en hochant la tête en disant simplement un "Ce que femme veut..." avant de l'entraîner à ma voiture. Je fis le chemin allant rapidement chercher sa main pour la garder dans la mienne jusque chez-moi comme si elle allait s'évaporer si je la lâchais. Une fois arrivé je la fis entrer et allait préparer du café oubliant que j'avais décrocher la robe de marié et le complet trois pièce pour les balancer seulement sur un canapé. Je préparai son café et arrivai dans le salon et vis l'amas de linge. Mon regard surpris et penaud remonta à elle. Je posai les tasses sur la table et ramassai rapidement les vêtements.

- Une idée conne de mon band et Buddy... Et encore tout les pièces avait des trucs pour bébés. Attend je nous débarrasse de ça... ensuite j'allume le foyer si tu veux.

Je sortis du salon me demandant où je pourrais foutre ça. Finalement mon panier de linge ferait l'affaire en ce moment. Je retournai au salon m'occupant du foyer avant d'aller la rejoindre sur le canapé. Je pris ma tasse et en prit une gorgée finissant par tourner la tête vers elle. je repoussai un mèche qui tombai de sa coiffure le sourire accroché au visage.

- Astrid, tu es la première femme depuis longtemps pour qui je me battrais. Si tu avais refusé de me parler je crois que je me serais couvert de ridicule juste pour que tu accepte de m'entendre. J'ai envie de... que tu fasse partie de ma vie pour toute ma vie. Je t'aime tellement...

Je lui fis un sourire tendre avant d'aller chercher ses lèvres doucement avant de me reculer doucement mon regard bleu azur dans le sien. Là j'étais bien, tout étais revenu en place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Jeu 28 Déc - 1:30

Aussitôt la question sur mon local posé que je démarrais au quart de tour pour lui parler en long et en large de ou j'en étais dans mon projet. Ouvrir ma boutique était mon rêve, je voulais avoir ma place à moi ou les gens viendrais pour avoir des vêtements signé Astrid Crawford, avoir un lieu à moi pour exposer mes créations. Le sourire aux lèvres et les yeux pétillant, je lui expliquai donc ce qui en était de mon local, lui parlant des rénovations qu'il avait encore à faire. Ses bon à savoir, j'y songerai le moment venue. Lorsqu'il me dit être heureux de voir mon rêve se réaliser et que mon sourire lui avait manqué, je lu jetai un regard tendre, me retenant de retourner me blottir dans ses bras.

La conversation tourna ensuite vers les excuses qu'il devait faire à son producteur et le lancement de son album prévu pour prochainement. Je lui assurai que je ne manquerais ça pour rien au monde. Je fini par lui demander pour aller chez lui, voulant lui parler de chose que je préférais aborder en privé et ayant envie de me blottir contre lui. Un sourire et un hochement de tête plus tard, on s'installais dans son auto et on prenais la direction de chez lui. Le trajet ce fit en silence, sa main venant chercher la mienne. Une fois entré, je me dirigeai dans le salon pour l'attendre, mais me figeai en apercevant les vêtements sur le canapé. Lorsque j'entendis enfin Elliot arriver, je me tournai vers lui en haussant un sourcil, attendant une explication. Rapidement, il ramassa les vêtements après m’avoir jeté un regard et poser les tasses sur la table. Heu... Ils sont... Original? Je lui fis un petit sourire en coin, le laissant aller porter les vêtements ailleurs. Je m'assis ensuite sur le canapé et le regardai allumer le foyer, attendant qu'il ne vienne me rejoindre, ma tasse dans les mains. J'écoutai ce qu'il me dit une fois assis près de moi et lui souris avant de reposer ma tasse sur la table.Je t'aime aussi Elliot... Ses... Ses pour ça que j'ai accepté de t'écouter... Et ses pour ça aussi que te croire à été tellement difficile... Je soupirai et lui pris la main, la fixant afin que ce soit plus facile pour moi de parler.J'ai une façon de me protégé assez spécial et jamais en temps normal je reviens sur une décision de bannir quelqu'un de ma vie. Je ne l'avais fiat qu'une fois et c'était pour Oz, vu que c'était mon frère, et regarde ou ça à mené... Je sais que je suis quelqu'un de naive et je préfère voir le meilleur chez tout le monde, mais je ne permet que l'on me blesse ou me trahisse qu'une seule fois. Ses ainsi que je me protège... Tu comprends? Je remontai mon regard dans le sien avalant difficilement. Je... Je n'ai aucun pardon lorsque l'on me blesse... Je... Jamais je n'accepte seulement même d'écouter les excuses, ou les raisons qui ont pousser à agir ainsi... J'ai toujours fait ça... Jusqu'à maintenant... Je ne regrettais pas d'avoir écouté Elliot, loin de là, mais je voulais qu'il comprenne qu'en temps normal jamais je ne l'aurais seulement écouté. Je voulais qu'il comprenne comment j'étais. Je pris ma tasse et en bue une gorgé, cherchant mes mots pour la suite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Jeu 28 Déc - 2:57

J'étais vraiment content pour elle. Elle m'en avait tellement parlé avec des étoiles dans les yeux. Elle était d'une beauté renversante sur un podium mais rien n'égalerais ce que je voyais dans son regard, dans son sourire présentement. Donc quand elle me demanda d'aller chez-moi j'acceptai volontiers la laissant prendre place dans la voiture alors que je démarrai. Je ne trouvai rien à dire trop heureux qu'elle me croit, qu'elle comprenne que je ne ferais jamais une chose pareille, donc je pris simplement sa main pour la suite de la route. Donc une fois arrivée je la laissai s'installer ua salon comme je préparais le café. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant les habits que j'avais oublié je lui expliquai rapidement.

- Ils sont cons oui dis-je en m'éloignant un sourire dans la voix

Une fois les habits disposés je revins donc au salon préparer un feu alors que je repris place à ses côtés lui disant combien je me serais battu et couvert de ridicule simplement pour qu'elle m'accorde un regard. Je fis un sourire à ses mots en soupirant doucement mais quand elle prit ma main baissant le regard je perdis mon sourire et mes sourcils se froncèrent sachant que ce qu'elle voulait me dire était sérieux. Je la laissai aller serrant ma main dans la sienne. Donc quand elle remonta le regard vers moi me demandant si je comprenais qu'elle ne donnait pas trop de chance je hochai la tête. Si elle était capable de refuser que son propre frère lui parle alors j'imagine que moi je ne pesais pas lourd dans la balance.

Elle vint se blottir contre moi comme on l'avait fait il y a quelques temps, sa petite tête d'or sur mon torse pendant que je frottai son bras en l'écoutant.

- Astrid... je...

Comment expliquer à cette femme qu'elle n'aurait plus à faire ceci. Qu'elle n'aurait plus à avoir peur de ma réaction simplement parce que je ne pourrais jamais lui faire de mal. J'allais chercher sa main que je serrai doucement.

- Je comprends ce que tu me dis mais je ne te ferais jamais de mal. Je n'ai pas envie de te voir pleurer ou avoir peur de moi. J'ai envie de te voir sourire et rire et surtout de voir des étoiles dans tes yeux. Ce qu'il a fait... c'est mal, très mal mais je ne pourrais pas te faire ça.

Je me penchai et bécotai son cou doucement et tendrement je lui chuchotai

- Jamais je ne ferais ce qu'il t'a fait. Tu peux tout me dire et ut le sais je te l'ai dit. Jamais je ne serais fâché parce que tu me dis ce que tu crains, de quoi tu as peur et encore moins quand tu auras des doutes. La preuve, je suis encore là... simplement parce que quand on aime quelqu'un on fait ça. On parle, on rassure et on s'explique. Comme on fait présentement ma colombe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Mar 2 Jan - 13:32

J'avais laissé Elliot ramasser les vêtements avant d'aller m'asseoir. Une fois le feu allumé, j'avais fini par commencer à parler. Un sourire apparut sur ses lèvres lorsque je li dis que moi aussi je l'aimais. Je savais que la suite serait difficile aussi j'avais simplement pris sa main et je poursuivis après avoir fixer ma main sur celle-ci. Je voulais qu'il comprenne que ce que je venais de faire était une première, que jamais je ne laissais de deuxième chance, que c'était ma façon de me protéger. Il hocha doucement la tête, me montrant qu'il comprenait. J'étais heureuse d'avoir laisser Elliot s'expliquer, de l'avoir laisser me parler alors que jamais je ne laissai cette chance lorsque je tournais le dos à quelqu'un, cependant ça me terrifiais aussi car cela prouvait bien à quel point je pouvais l'aimer. Après ce que j'avais vécu, pardonner quelqu'un m'avait encore plus été impossible et pourtant je venais de le faire...

Allant me blottir contre lui, je plongeai mon regard dans le feu avant de lui parler de ce que j'avais vécu avec Zack, du pourquoi je m'étais refermer, lui cachant complètement mes doutes. Cette histoire faisait partie des plus pénibles que Zack m'avait fait vivre. Alors que je parlais, je sentis le bras d'Elliot cesser de frotter mon bras, son mouvement figé, je sentis son corps se tendre et je me doutais que la colère devait briller dans son regard, le faisant changer de couleur aussi une fois mon histoire terminé, je ne bougeai pas, gardant mon regard dans le feu. Après un long soupire, son bras serra sa prise autour de moi. Sa main vint ensuite doucement serrer la mienne, tendis qu'il semblait chercher ses mots. Ses mots me détendirent doucement, comme si une certaine peur qu'il n'accepte pas ce que je venais de dire se cachait en moi. Venant doucement bécoter mon cou il poursuivit en chuchotant. Je fini par remonter mon regard dans le sien. J'aurais aimé pouvoir lui dire toute mes craintes et mes peurs, cependant je savais que je devais surmonter certaine par moi même, que d'autre ne partiraient qu'avec le temps, lorsque mon subconscient réaliserait que ses peurs ne ce concrétiseraient plus jamais. Je le regardai un moment, réalisant encore une fois la différence de carrure, donc probablement de force entre lui et Zack et que si Elliot devait me faire subir ce que Zack avait fait, je ne m'en sortirais pas... Je lâchai un petit soupire en chassant ses pensés et en remontant mon regard dans le sien. Elliot... Je... Je t'aime... Faire ce que j'ai fait aujourd'hui, te laisser m'expliquer, finir par ne plus te cacher ce que je ressent et t'expliquer tout ceci... C'est beaucoup pour moi... C'est... Je ne peux pas te dire que jamais plus je ne me refermerai ou encore que je te dirai chacune de mes peur ou chacun de mes doutes... Cette façon de me protéger... Ce réflexe est encré en moi... Ça fait partie de moi... Tout comme être maladroite ou m'enfermer dans une bulle lorsque je créer... Je me forçai à garder mon regard dans le sien. Parler était plus difficile, mais je voulais qu'il comprenne, qu'il sache... Je suis comme ça... Je ne pourrai pas ne plus avoir peur ou ne plus craindre... Certaine chose... Maintenant. Mais te le dire... Que tu sache que je suis comme ça... Pourquoi j'agis comme ça... C'est déjà un pas... Tu sauras alors qu'un doute me ronge, ou que j'ai peur... Au moins, tu sauras. Je fini par retourner me blottir contre lui. J'avais eux de la difficulté à m'exprimer mais au moins j'avais fini par le dire sans devoir le quitter du regard. J'aimais cet homme à un point incroyable. À un point qu'il ne pourrait jamais imaginer. Je m'étais glisser dans ses bras même en croyant que je vivrais la même chose qu'avec Zack mais en plus douloureuse. Je l'avais laisser s'expliquer tendis qu'en temps normal jamais je ne laissais de seconde chance lorsque l'on me blessais et dieu que j'ai eux mal dans la dernière semaine... Je t'aime Elliot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Mer 3 Jan - 11:36

Je me doutais qu'elle avait des choses à dire et qu'elle voulait m'expliquer certaines choses et j'en eu la confirmation quand elle prit ma main évitant mon regard. Bien que ça ne faisait que quelques mois il me semblait que ça faisait des siècles que je la connaissais, que je savais quoi dire, comment réagir et surtout que je me battrais au péril de ma vie pour qu'elle reste avec moi. Donc quand elle vint se blottir contre moi regardant les flammes danser dans le foyer je la laissai parler même si ce que j'entendais me mettais dans un état de rage. Je la senti tendue mais je devais me calmer pour tenter delui dire que malgré tout, je comprenais. Ce que je fis d'ailleurs doucement, tranquillement la serrant doucement contre moi et surtout que jamais je ne pourrais lui faire ce qu'il a fait parce que je l'aimais beaucoup trop.

Quand elle remonta le regard vers moi elle m'expliqua, en bafouillant, que cette chance de m'expliquer je ne l'aurais pas bien des masses mais que c'était son mécanisme de défense et je le comprenais bien après ce qu'elle était passé. J'étais reconnaissant qu'elle m'explique tout ça au moins j'aurais plus l'air d'une âme en peine si jamais ça arrivait encore, ou au pire être un homme bourru et qui voulait s'éloigner de tout le monde parce qu'il ne comprenait pas. Je me doutais également l'effort incroyable que ceci lui avait demandé. Donc quand elle termina son explication empreint d'hésitation et de bafouillements, chose que je trouvais toujours mignon, je resserrai mon étreinte autour d'elle quand elle me redit qu'elle m'aimait.

- Moi aussi et à un point que je ne crois même pas possible...

Ma main glissa sur sa joue, mes doigts jouant avec les cheveux de sa nuque et doucement je la rapprochai de moi mes lèvres à quelques millimètres des siennes, mon autre main glissant sur sa taille à son dos. Mon pouce caressa la rondeur de sa joue pendant que mon regard se perdait dans ses prunelles foncées.

- Vous savez que vous m'avez manqué Coco Chanel? dis-je avec un petit sourire en coin

J'effleurai ses lèvres doucement avant d'aller les sceller aux siennes la laisser venir se mouler à moi comme elle le faisait à chaque fois, comme elle avait toujours fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Mer 3 Jan - 13:49

Je détestais aller fouiller dans des émotions vives comme je le faisais, mais je tenais à ce qu'il comprenne. C'était important qu'il sache, qu'il puisse savoir si une situation de ce genre ce reproduisait. Il devait savoir comment je fonctionnais, comment je me protégeais pour savoir lorsque ça n'allait pas. Jamais je n'avais crus que j'aimerais quelqu'un après ce que j'avais vécu avec Zack, cependant je ne savais même pas encore ce qu'était réellement l'amour. J'avais vraiment crus aimer Zack, mais avec Elliot je découvrais que jamais je n'avais aimé avant maintenant. Mon regard dans le sien, je parvins à lui dire que je ne pourrais pas changer du jour au lendemain, que c'était quelque chose qui faisait partie de moi, mais que maintenant il saurait lorsque je doute, ou encore lorsque je serais en colère. Retournant ensuite me blottir contre lui, je lui redis que je l'aimais, profitant de la chaleur de ses bras lorsqu'il les serra autour de moi, un petit sourire apparaissant sur mes lèvres lorsqu'il me répondit.

Me rapprochant de lui, il vint caresser doucement ma joue, ses lèvres tout près des miennes. Je répondis à son petit sourire en coin lorsqu'il me dit que je lui avait manquer, avant que ses lèvres effleurant les miennes ne viennent se presser doucement. Bougeant légèrement, ma main alla se perdre dans ses cheveux et mon corps alla se presser contre le sien, retrouvant sa place. Je répondis à son baiser comme si celui-ci était vital, ne me reculant que lorsque je fus à bout de souffle. Mon regard allant immédiatement ce perdre dans le sien. Tu m'as manqué aussi Cowboy. Je lui fis un petit sourire en coin avant de retourner chercher doucement ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Mer 3 Jan - 22:09

Enfin son regard brillant était revenu et son sourire aussi. J'étais bien avec elle et je ne laisserais rien nous séparer ou se mettre entre nous. Certes je n'étais peut-être pas le plus balaise de la planète mais je me défendais bien et je ne laisserais personne lui briser le coeur et même pas moi. Je croyais aux âme-soeur et j'étais certain qu'elle l'était. Donc quand elle releva le regard vers moi je glissai ma main sur sa joue, geste machinal que j'avais toujours fait allant lui dire combien je l'aimais. En fait je ne trouvais pas le mot juste pour le décrire. À chaque fois que je me tenais à ses côtés je me sentais l'homme le plus chanceux du monde, même si parfois je me sentais comme un jeune adolescent un peu stupide. Je me tenais à quelques millimètres de ses lèvres les effleurant doucement pour finalement lui dire tout bas comment elle m'avait manqué pour aller sceller le tout d'un baiser qu'elle rompit à bout de souffle la main dans mes cheveux.

Je fis un sourire quand elle m'appela Cowboy. D'habitude je n'aimais pas ça, même que je plissais le nez quand ça arrivait mais de sa part... ça allait. C'était... naturel, normal. À elle je n'avais pas plisser le nez, je ne lui avais pas dit que je n'aimais pas ça de m'appeler autrement. Non dans sa bouche ça sonnait... bien. Quand elle m'embrassa de nouveau je la tirai doucement à moi pour qu'elle soit complètement tournée vers moi. encore une fois ma main alla se poser sur sa joue et l'autre remontant doucement à son dos pour aller se caler dans sa nuque. Je la laissai se lover contre moi comme si sa place avait toujours été contre moi. Elle avait cette facilité à se mouler contre moi qui me déconcertai à toute les fois. Comme chaque fois qu'elle glissait une main dans mes cheveux qui me faisait frisonner et accélérer le coeur à chaque fois. Même si nous n'avions pas été séparer longtemps n'en reste pas moins qu'elle m'avait manqué. J'allais bécoter son cou doucement quand mon téléphone sonna me faisant grogner contre sa peau. Je le tirai de mes poches pour le balancer plus loin mais quand je vis que c'était Ryan je fis un signe une minute à la jeune femme.

- Ryan! Oui ça va...

Je remontai mon regard bleu ciel vers la jeune femme sourire en coin mes doigts jouant avec une mèche de cheveux, finissant par glisser à sa nuque doucement.

- Non... oui je sais j'ai été vache mais je serais en studio demain... non dans une meilleure humeur... Oui promis on sera dans les temps. Bien... parfait je te reparle demain alors... Oui?

Je roulai des yeux mais je continuai d'effleurer ses épaules et ses bras doucement. J'avais envie de lui dire qu'il dérangeait, qu'on pouvait se parler demain mais il avait une autre nouvelle intéressante à me dire.

- Quoi? mes doigts se figeant sur la cuisse de la jeune femme, Quel genre de gala? Moi et Astrid? Et pourqu... Ah ouais je vois mais c'est dans combien de temps? Bien on peut en parler demain? Oui promis je lui fait le message.

Je raccrochai ET fermai mon téléphone le posant sur la table un petit sourire en coin. Je croisai le regard de la jeune femme et mon sourire s'élargit.

- On a demandé à Ryan qu'on présente une catégorie à un gala toi et moi. Il semblerait que... je la rapprochai de moi, les gens veuillent nous voir sur un tapis rouge, on doit voir Ryan demain. C'est dans quelques mois alors on aura du temps pour se faire à l'idée et voir si le complet me fait encore. Tu en penses quoi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Sam 6 Jan - 16:27

Elliot m'avait terriblement manqué et j'avais vraiment cru ne plus retrouver cette place contre lui Cette place qui semblait être la mienne, cette place qui semblait faite pour moi. Retournant à ses lèvres je le laissai me tirer à lui, mon corps se moulant encore plus au sien, comme si nos deux corps étaient des pièces de casse-tête faites pour s’imbriquer l'une à l'autre. Sa main sur ma joue, l'autre remonta ensuite de mon dos à ma nuque, faisant accélérer les battements de mon coeur. Ma main alla doucement ce perdre dans ses cheveux, tendis qu'il venait ce perdre dans mon cou, m'arrachant un petit soupire de plaisir avant que son téléphone ne sonne et que son grognement ne me fasse lâcher un petit rire. Je le laissai répondre au téléphone attendant gentiment à sa demande. Je lui fis un petit sourire lorsque ses doigts jouant avec ma mèche de cheveux se glissa à ma nuque. Mon regard dans le sien je lâchai à nouveau un petit rire lorsqu'il roula des yeux comprenant que Ryan n'en avait pas terminé avec lui. Ses doigts caressant doucement ma peau ne me donnaient que plus envie qu'il raccroche ce fichu téléphone, mais lorsque ceux-ci ce figèrent je le regardai en fronçant légèrement les sourcils. Un gala? Elliot et moi? De quoi parlait-il? Je le laissai raccrochai et fermer son téléphone le regardant en haussant un sourcil interrogateur. Wow! Mais ses génial! J'étais folle de joie à l'idée de que l'on est pensé à nous pour présenter une catégorie, cependant j'allais devoir poser une question à Ryan. Avaient-ils pensé à nous deux à cause du métier que nous faisions tous les deux ou uniquement à Elliot Nash et sa copine? Je souris à Elliot, gardant ma question pour Ryan, même si elle assombrissait un peu ma joie pour cette nouvelle. Si le gala n'est que dans quelques moi, je pourrais peut être te faire un tout nouveau complet et me faire un robe par le fait même... Déjà une multitude d'idée me traversait l'esprit, les tissus, les couleurs, les effets...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Sam 6 Jan - 17:25

J'avais envie d'avoir la paix, un moment calme avec Astrid mais le téléphone sonna me faisant grogner contre sa nuque. Je voulu  balancer plus loin mais quand je vis que c'était Ryan je jugeai préférable de répondre.  Bon son ton de voix au départ était parce que le producteur l'avais appeler pour lui dire comment j'avais été avec lui. Certain que c'était tout j'allais raccrocher quand il me parla d'un gala et où on était demandé pour présenter une catégorie.  Aussitôt que je fini l'appel je posai min téléphone sur la table en expliquant ce que Ryan voulait. Sa réaction me fit sourire pendant que je repris mon manège caressant sa cuisse doucement.

 - Et voilà mademoiselle qui veut nous confectionner un truc. dis-je en rigolant.

 Je la regardai un moment là détaillant. 

 - Toi tu es déjà entrain de réfléchir à ce que tu veux comme tissus. Tu sais que tu peux venir bosser ici. Je suis pas ici de la journée. À moins que Noah ai encore besoin de toi. Mais en attendant...

 Je me relevai un peu la tête et retournai me loger dans son cou que je devorai avec envie finissant par chuchoter doucement 

- À moins que Coco Chanel veuille absolument prendre des mesure de son cowboy...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 446 Pointage : 367

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Jeu 11 Jan - 2:44

J'étais folle de joie à l'idée du gala, me demandant cependant pour quelle raison on m'avait demandé au côté d'Elliot. J'espérais vraiment que ce soit uniquement par ce que j'étais la copine du chanteur. Une chose que j'aurais à discuter avec notre agent. Mes pensées changèrent rapidement de direction lorsque je commençai à parler de nous confectionner des vêtements neufs pour cette occasion. La main d'Elliot recommença doucement à caresser ma cuisse tendis que mon cerveau fonctionnait à cent à l'heure. Je lui fis un petit sourire avant de moi aussi lâcher un petit rire. Me regardant, il fini par deviner mes pensées, m'offrant de venir travailler chez lui. J'allais lui répondre, mais il vint alors m'arracher quelques frissons et un soupire de plaisir en venant dévorer mon cou.

Un petit sourire en coin apparaissant sur mes lèvres en entendant ses mots, je me rappelai notre rencontre et le moment gênant ou je pris ses mesures. Je connais chacune de tes mesures par coeur, mais... Si tu insiste je te l'ai dit, j'ai toujours mon ruban avec moi... Me reculant légèrement, j'allai plonger mon regard dans le sien, mes doigts allant ce perdre dans ses cheveux. Je fini par doucement aller prendre ses lèvres, celles-ci m'ayant manqué plus que tout. Mon coeur cognant dans ma poitrine, je ne le relâchai que lorsque je manquai de souffle. Mon regard replongeant dans le sien, je m'y perdis un moment, le souffle court. Tu m'as manqué Elliot, plus que j'ai bien voulu me l’admettre. Avalant difficilement ma salive, j'allai me perdre dans son cou, mes doigt s'emmêlant dans ses cheveux, remontant à son oreille. Je t'aime Elliot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/03/2017 à Miami. J'ai posté : 479 Pointage : 280

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   Jeu 11 Jan - 13:12

Être avec Astrid en ce moment était le plus beau moment de ma semaine. Simplement être là qu'elle m'ai expliqué pourquoi elle avait agi ainsi, que jamais elle ne donnai d'autre chance me confortai sur le fait que je n'étais pas un salaud à ses yeux. La tirant donc vers moi, m'etendant sur le canapé pour profiter du moment avec elle. Allant chercher ses lèvres pour aller sceller tout ce que les mots ne pouvaient exprimer. L'appel pour animer une catégorie ensemble la ravissait. Je le vis à son regard qui s'illuminait. Je me doutais qu'elle avait le cerveau qui bouillait d'idées. Je lui offris même de venir bosser chez-moi comme je n'étais pas là de la journée.  Ainsi elle serait tranquille. 

Je relevai la tête un peu pour aller dans son cou et aller lui chuchoter qu'elle pouvait reprendre mes mesures si elle avait besoin, un léger rappel quand elle est venue pour mon relooking. Je lui fis un sourire en coin en haussant un sourcil. Quand elle se relevant mon regard se perdit dans le sien me plongeant dans cet abîmé foncé. Quand ses doigts se perdirent dans mes cheveux je pris une grande inspiration et fermai les yeux quelques secondes. Dieu que je m'étais ennuyé de ce geste. Et ouvrant les yeux à nouveau c'était pour la voir se pencher et reprendre mes lèvres. Instinctivement mes bras se refermerent sur elle.

 Quand elle me relâcha pour me dire que je lui avais manqué et ce plus qu'elle n'avait voulu le dire. Je lui fis un sourire mes mains caressant son dos doucement. 

 -  Je suis la ma colombe. Je serais toujours là quand tu auras besoin.

 Se glissant dans mon cou remontant à mon oreille elle me chuchota les deux mots les plus beaux de l'univers. Je tournai la tête vers elle. Une de mes mains alla se glisser doucement sur sa joue pour que ses fils d'or ne s'enroule sur le bout de mes doigts. En murmurant je dis:

 - Moi aussi ma belle. Les mots ne pourront jamais être assez fort pour te dire combien. 

 Je l'embrassai une nouvelle fois pendant que ma main resté dans son dos remontai doucement à son épaule pour glisser à son épaule et faire sauter le premier bouton de son chemisier, mon regard se tentant de pointes de vert.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Téléphone sous soupçon de malentendu (Astrid)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove-
Sauter vers: