Partagez | 
 

 Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 55 Pointage : 20

MessageSujet: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Mar 19 Sep - 20:19


☆ Alessio & Laëtitia & Nadiya ☆
Deux valent mieux qu'une : celui qui a écrit cela ne connaissait pas mes soeurs.


Je déteste vraiment cet endroit ! Chaque pas que je peux y faire me donne de l'urticaire, la façon dont les gens regardent ou chuchotent est assez énervante. Je tente de rester calme quand ils me dévisagent, passant devant la réception afin d'accéder à l'ascenseur je souris à Flanders qui en semble totalement ravi. Le chemin jusqu'à sa chambre me paraît tellement loin que je suis presque à sortir le GPS, une femme me regarde en réinstallant correctement sa robe. Je dis rarement non quand une blonde m’incite de cette façon, je dis bien rarement mais là, un frisson de dégoût m'inspire plutôt. Des femmes d'âges mûrs j'en connais mais je pourrai finir en fossoyeur ou en explorateur parcourant toutes ses rides ! Heureusement pour moi, les portes finissent par s'ouvrir non pas au bon étage mais cela me va. Pour le reste, utilise les escaliers, un peu de sport ne tue personne.

Le bruit sourd qui sort d'une frappe à la porte, le long couloir désert, ça pourrait être flippant pour une poule mouillée. Quand elle ouvre enfin, mes yeux s'illuminent, elle est tellement belle peut-être trop pour aller boire un verre. Un nouveau bar s'est fait une bonne réputation, curieux d'aller y faire un tour, j'y ai invité Nadiya. Moi qui suis simplement vêtu d'un jeans et d'un genre de sweat, finir en pingouin pas pour moi ! La dernière fois où l'on m'a vu en costume, j'ai fini avec une blonde pour une année complète alors non, célibataire je suis, célibataire je reste ! Tu es ouwahhh, on y va ? Y aller, quelle bonne idée. L'envie de la pousser dans cette chambre et en faire mon jouet du soir, je dois contrôler ça ! Nous avançons vers l'ascenseur, placé derrière elle afin de mieux regarder ces courbes se déplacer en synchro, un vrai régal. Je lui souris quand enfin arrivé à son niveau, un sourire peut-être trop bavard, les portes s'ouvrent et nous nous glissons dans cette boite. Elle rayonne ce soir, même à travers son reflet je me régale. Les quelques personnes qui se trouvaient dans l'ascenseur ne font qu'un étage en notre compagnie. Me voilà désormais assez proche d'elle pour sentir son parfum, une caresse sur sa joue pour sentir la douceur de sa peau. Plus aucun contrôle sur moi-même dans ces mouvements, une pulsation plus tard et nos lèvres se trouvent collées. J'apprécie ce baiser en arrêtant de respirer, fermant les yeux j'en suis presque à compter les secondes pour éterniser ce moment. Le son aigu d'ouverture des portes me sort de cet état et m'oblige à m'écarter de Nadiya, nous sommes désormais arrivés au rez de chaussée où attend un groupe de vieilles dames pour monter.

Le sourire aux lèvres, nous traversons le hall sans un mot, le trajet vers le bar en sera tout autant. En bon gentleman, je lui tiens la porte toujours ce sourire charmeur au coin du visage. Il semble y avoir du monde ce soir, une table en bout de salle à l'air de nous attendre. Sans perdre de temps, je prends Nadiya par la main et direction le fond. Notre croisade nous oblige à passer par le bar, le peu de personne indique que c'est maintenant où jamais. Je me tourne vers la brune pour lui demander ce qu'elle désire boire alors que je fais signe à une serveuse de venir vers nous. J'ouvre la bouche pour passer commande quand aucun son ne peut en sortir, je reste là à ne pas en croire mes yeux. Laëtitia ? Je finis par lâcher la main de Nadiya en me rapprochant du comptoir, si c'est vraiment elle, nous serons presque au complet comme dans le bon vieux temps.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Mer 20 Sep - 17:53







Deux valent mieux qu'une !




Un verre... Ou peut -être deux grand max. Je ne peux lui accorder plus ce soir malheureusement. J'ai eu une journée très chargée et demain, ça le sera tout autant si ce n'est pas plus. Mon patron m'envoie expressément à Savannah parce qu'une cliente souhaiterait un voilage spécial pour ses fenêtres de chambre, uniquement fabriqué dans cette ville et puisque je dois me taper plus de trois heures d'avion juste pour m'y rendre, je préfère prendre le premier vol à l'aube. Plus vite partie, plus vite revenue, j'ai envie de dire ! Voilà pourquoi, je ne préfère pas passer une partie de la nuit à picoler avec Alessio. Du moins, pas ce soir. Je l'ai informé de mon petit voyage rapide, j'espère que je serais rentrée avant la tombée de la nuit. Mais voilà, le boulot, c'est le boulot et en plus, ça paie bien !! Il faut bien l'avouer, ce que j'ai fait il y a plusieurs années ce n'était pas vraiment sympa pour mon frangin. Je lui ai volé de l'argent et pas qu'un peu et j'ai remboursé une petite partie déjà. Je n'ai pas fini de payer les pots cassés. Je le rembourserais jusqu'au dernier centimes, je le lui ai promis. Maintenant que j'ai de quoi le payer à échéances plus convenables, je m'installe au bureau et sors mon chéquier de mon sac à main. Et oui, j'ai droit aux chèques maintenant, c'est vraiment le pied !! Avoir un boulot "honnête" déductible des impôts, je peux procéder à des paiements à encaissement rapide et sans frais, j'adore !!  A l'aide de mon porte-plume, j'inscris la somme de cinq milles dollars. Ce n'est pas grand chose mais c'est un début et je suis certaine qu'en moins de deux mois, je ne lui devrais plus un seul centime de ce que je lui ai volé ! Je signe et plie le chèque en deux avant de le glisser de nouveau dans mon sac à  main.



Je me lève et me dirige vers la chambre. Je me prépare rapidement en regardant l'heure sur la gigantesque horloge qui surplombe la pièce à vivre à travers le miroir sur pieds qui se trouve juste devant mon lit double. Je me pince les lèvres après y avoir posé sur celles-ci mon rouge, couleur framboise. Je replace quelques mèches et redescends ensuite ma robe bleue marine. Encore une de ces robes signée haute couture que je me suis vue offerte par mon patron lorsque j'ai commencé dans son entreprise. Je remonte ensuite la tirette de ladite robe bleue jusqu'à ma nuque. Je replonge mes yeux sur cette horloge de malheur. Je vais être en retard et Alessio ne va pas tarder ! J'ai vraiment horreur de ne pas être prête à l'heure... Heureusement, j'ai pas de mioches ! Je serais dingue, dingue, dingue !!! J'attrape mon sac à main au vol tandis que j'arrive à toute allure devant la porte d'entrée de ma chambre. Je l'ai entendu frapper... J'inspire un grand coup avant de lui ouvrir. JE ne sais pas pourquoi mais je me sens toujours nerveuse quand il s'agit d'Alessio, je ne sais pas pourquoi. J'ai toujours eu cet effet sur moi. Rassurée, en sécurité à ses côtés mais tellement soumise et parfois mal à l'aise et super nerveuse. Vous pouvez me dire pourquoi je ressens ça ? Alessio me complimente, j'étire un large sourire. Je suis certaine qu'il s'est étiré jusqu'à derrière mes oreilles tellement il n'était pas discret !!



Nous nous dirigeons ensuite vers l'ascenseur mais je sens son regard pesant sur moi. Il à l'air vraiment de sourire bêtement comme un idiot et je hausse un sourcil. Non mais c'est quoi cette tête d'abruti, sérieux. Vous savez, comme Simplet dans Blanche-neige et les sept nains ? Bah, pareil quoi... Malgré tout mon sourire béat n'a toujours pas quitté mes lèvres et l'ascenseur est vraiment blindé. Heureusement je ne souffre pas de claustrophobie, si non je me sentirais plus que mal. On se pousse, on se touche et hop, me voilà pratiquement collée à Alessio comme une sangsue. Namého, doucement, j'étouffe !!! Je me racle la gorge pour me donner contenance et briser un peu ce silence de mort à l'intérieur de la cabine. Même pas un chuchotis, nada, rien !!! J'ai horreur de ça. L'étage suivant, tout le monde descend sauf nous et je ne sais pas trop ce qu'il se passe mais une main sur ma joue et un baiser plus d'enivrant plus tard, je suis bouche-bée. Sous le choque, me direz-vous. Que vient-il de se produire ? J'ai sans doute dû rêver, non ? Il ne peut pas avoir fait ça, si ? Mais l'instant suivant, en reprenant mes esprits je me rends compte que non, je n'étais pas en train de rêver parce que j'entends les battements de mon cœur battre à tout rompre. J'ai l'impression qu'il va s'arrêter tellement il bat vite et fort... Mon épine dorsale se met à frissonner, mon corps tout entier réagit à son baiser. Si fort d'ailleurs que je ressens certaines braises un peu partout en moi. Pendant un instant, je me vois lui dire « Encore... encore un... juste un petit...» mais les portes de l'ascenseur s'ouvrent devant nous et me sors également de mon état second. Un groupe de dames attendent pour monter dans la cabine tandis que nous sortîmes tous les deux sourires aux lèvres. Sans un mots, nous traversâmes le hall de l'hôtel, et ainsi jusqu'au bar où il souhaite m'emmener. C'est le silence total. Je cogite, surtout... Je ne sais pas trop ce qui est en train d'arriver mais disons que pour le moment, je me laisse guider sans me poser trop de questions. J'ai besoin de voir... ou plutôt de savoir ce que tout ceci est censé vouloir dire. Ce que nous représentons l'un pour l'autre. Je l'ai toujours vu comme mon sauveur, mon grand frère, mon meilleur ami même... Qu'en est-il du reste alors ? Qu'en est-il de l'amour ? Est-ce qu'il a au moins sa place dans ce monde pour lui et moi ? J'avoue que je ne m'étais jamais posée la question, jusqu'à ce soir...



Mes rêveries n'ont pas duré longtemps puisque nous sommes arrivés au Zebra Blue sans que je ne m'en rend compte. Il n'est en plus pas loin de l'hôtel mais je ne me rappelle pas d'être venue à pieds ou en voiture. Comment sommes-nous venu jusqu'ici d'ailleurs ?? Son tendre baiser m'a complètement détraqué le cerveau, j'ai oublié mon nom !!!!! Petit moment d'angoisse évité oufff je m'appelle Nadiya et je ne suis pas alcoolique. Ancienne addict des narcotiques mais, c'est tout c'est juré !!! Main dans la main, Alessio tente de nous sortir de la foule. Ce club est plein à craqué et c'est à peine si on sait respirer entre tous ces corps chauds patates qui se trémoussent. Arrivé devant le comptoir, je me laisse porté par le bruit de la salle et ne remarque pas tout de suite qui serre au bar. J'entends le prénom de Lætitia et tout de suite, je me retourne. Est-ce vraiment la personne que j'espère voir tout à coup ? Oui c'est bien elle. Alessio me lâche fatalement la main mais je ne me préoccupe pas vraiment de ce détail tout de suite. Mon sourire s'élargit, qu'Est-ce qu'elle m'a manqué toutes ces années. Je suis ravie et en même temps étonnée de la voir ici. Mais je n'ai qu'une seule envie c'est de pouvoir la serrer dans mes bras



« Oh mon dieu Laeti'... »  



J'ouvre mes bras et souris, l'invitant ainsi à m'enlacer. J'ai besoin de ce contact qui m'avait tant fait défaut...



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 38 Pointage : 0

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Ven 22 Sep - 15:34



► Septembre 2017, Zebra blue bar | Oh happy day
Deux valent mieux qu'une !
Alessio | Nadyia ! Laëtitia
Depuis que je suis arrivée à Miami, j’enchaine les heures que le Zebra peut bien me donner. Premièrement, cela paye bien et je suis appréciée des clients, alors les pourboires sont plus que généreux. En plus, cela me fait du social. Il faut bien avouer que depuis que j’ai arrêté toute cette cochonnerie de drogue, je suis assez sage… Il faut croire que le fait de me trouver un boulot de barmaid me fait du bien. Certes, je n’ai pas cessé mes petits boulots ‘’d’accompagnatrice de soirée’’, il faut bien payer le loyer, mais sans cela, je pense que barmaid et mannequin sont des boulots très honnêtes. Alessio et Nadyia seraient content de voir que je suis sur la bonne voie. Et cette pensée me rend songeuse. Pourquoi est-ce que je pense à ces deux-là après toutes ces années? Il faut peut-être croire qu’ils me manquent? Cela m’étonnerait. Cela fait tellement longtemps tous sa, nous trois. J’hausse les épaules et fixe mon cadran.

17h… et il sonne...

Je râle tout en m’étirant le bras pour l’éteindre. Étendue dans mon lit, je regarde le plafond de mon appartement. Je suis chanceuse de bien manger, d’avoir un toit sur ma tête… Alors pourquoi ce vide que je ressens au plus profond de ma poitrine?

17h30… il sonne à nouveau…

Je grogne et vais l’éteindre. C’est l’heure… Mon quart commence à 19h, il est temps de se lever la grande. Je lève mon corps de peine et de misère de mon lit et vais d’un pas trainant vers la douche. Ce vide que je ressens ne me quitte jamais réellement, il est seulement moins présent par moment. Mais ce soir, je me sens lasse. Peut-être que je devrais me trouver une conquête ce soir, histoire de combler ce vide. J’ai déjà eu quelques propositions pour mes services, je pense bien en accepter un. C’est sur cette pensée que je termine la douche et file dans ma chambre. Une  jupe moulante rouge mi-cuisse et un petit chemisier noir mettant mon corps en valeurs seront ma tenue de ce soir. Je remonte mes cheveux en une queue de cheval assez haute puis mets une jolie teinte rosée sur mes lèvres. Crayon noir et mascara et je suis fin prête. Je regarde mon reflet dans le miroir et je suis assez satisfaite du résultat. Mes escarpins enfilés, il est temps de partir.

Arrivée sur les lieux, je réalise que cette soirée sera assez payante. C’est rempli, les gens font la queue au bar et mes collègues semblent se démener. Cette ambiance me plait déjà et c’est un sourire aux lèvres que je commence mon service. Tout va pour le mieux. Les pourboires fusent et la soirée ne fait que commencer. Je me régale à l’avance d’imaginer ce que je pourrais me procurer et c’est lorsqu’un homme me fait signe que tout se chamboule dans ma tête.
Au début, je n’entends que mon nom, sans vraiment reconnaître la voix ni le visage. Puis lorsque je vois l’homme s’avancer, je reconnais aussitôt Alessio. Je le vois qui lâche la main de Nadyia (mais qu’est-ce qu’ils foutent ici?) pour venir vers le comptoir. Merde… j’en perds tous mes moyens et échappe une guenille au sol. Je n’ai aucune raison d’être sous le choc ainsi. Mais j’avoue que je n’aurais jamais pensé les revoir, surtout pas ce soir, ni dans ce lieu.

Instinctivement, je me baisse pour ramasser l’objet tombé au sol et reste en position agenouillée quelques secondes. Par chance que le comptoir me cache, car je semble louche en ce moment. Une de mes collègues me lance un regard du genre ‘’est-ce que ça va?’’ et je lui fais signe que tout va bien avant de prendre une grande respiration et de me relever. Mes yeux plongent dans ceux de Nadyia et je sens mon cœur qui se serre automatiquement. La voir me tendre les bras… L’effet de vouloir m’y réfugier semble m’étouffer. Je leur fais un sourire timide et leur fais signe de patienter quelques instants. Je file vers mon chef de quart pour lui demander quelques minutes puis pose mon tablier afin de traverser. J’ai les mains moites, je sens mon cœur qui bat à n’en plus finir. Lorsque j’arrive face à face avec Nadyia, je la regarde quelques secondes, me disant qu’elle n’a pas changé, puis finis par lui sauter dans les bras. Je reste ainsi, humant son parfum, goutant la chaleur de son corps contre le mien. Elle est bien là devant moi, et je suis totalement estomaquée. Je finis par me séparer d’elle et me racle la gorge pour tenter d’étouffer cette poussée d’émotion qui m’envahit.  

J'en reviens pas...

Ouais… j’ai seulement trouvé cela à dire. La classe non? Je me tourne ensuite vers Alessio et lui souris avant de venir lui faire un câlin à son tour. Lui, il n’a pas changé. Il est comme dans mes plus vieux souvenirs. Je le relâche et pose mes mains sur mes hanches.

Alors, qu’est-ce que mon couple fétiche fait à Miami?


Ils se tenaient la main. Ils doivent assurément être en couple. Cette idée me rend un peu mal a l’aise cependant, comme si notre trio de départ était changé. Il faut cependant se rendre à l’évidence, nous avons tous vieillis. Passer de 15 à 25 ans, il y a quand même 10 ans d’écart. Et qui sait ce qui s'est passé dans leur vie depuis.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 55 Pointage : 20

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Dim 15 Oct - 12:53


☆ Alessio & Laëtitia & Nadiya ☆
Deux valent mieux qu'une : celui qui a écrit cela ne connaissait pas mes soeurs.


Beaucoup pourraient croire qu'une haine profonde se réveillerait en appercevant Nadiya, j'en aurai été l'un d'eux en tout cas. Rien, nada ! Le simple faite de l'avoir vu ce jour-là m'a envahi de joie, je me suis senti excité par sa présence. Faut croire que je suis parvenu à passer au dessus de ce problème qui nous concerne, du moins celui qu'on a pu avoir par le passé. Lui en vouloir ? Bien sûr ! Personne ne pourrait oublier qu'on lui a volé près de vingt cinq mille, disons qu'elle en a remboursé une petite partie et que je compte récupérer le reste d'ici peu. J'aurai très bien pu lui sauter dessus et grogner à tout va, peut-être que l'amour pour une blonde m'a été bénéfique finalement.

Cette vue ! Je pourrai en fondre comme bonhomme de neige au soleil. Elle ressemble à un de ces mannequin qui passe dans les publicités, je n'ai pour habitude de la voir aussi élégante mais j'avoue qu'il n'en est rien de déplaisant. Je peux presque sentir des perles de sueur glisser le long de ma nuque, l'effet me donne des frissons en plus des coups de chaleur. Tel un homme, je ne peux m'empêcher de relooker ses courbes tandis qu'elle s'avance devant moi. Y a pas écrit interdit ! L’ascenseur atterrit à notre étage, une foule se pousse pour nous laisser une minuscule place. J'ai son parfum dans le nez, son corps contre le mien. L'instant d'après, nos lèvres finissent par se croiser, impossible pour moi de tenir plus longtemps cette pulsion. Un court moment j'en viens à prier pour que ce fichu ascenseur se bloque mais il en vient à sa dernière croisade. A moins de remonter dans sa chambre, il nous faut sortir, l'idée la plus sage. Il y a tout de même ce sourire satisfait sur mon visage tandis que nous prenons la route vers le bar. Si j'avais pu prévoir un dixième de cette soirée, c'est en courant que je serai arrivé !

Comme une apparition, un rêve. Une tête connue fait à nouveau battre mon coeur d'excitation, un mélange de joie et nostalgie m'envahissent. LE souffle coupé quand elle nous parvient et enlace Nadiya, une vision de bonheur qui fait revivre le bon passé. Nous avions vraiment difficile je vous l'accorde mais c'était tellement heureux qu'on affrontait la misère ensemble. Lorsqu'elle vient à mon tour me prendre dans ses bras, je ne peux résister à la serrer aussi fort que je le peux. Elle a toujours le même parfum, bien que les années lui ont enfin données un visage de femme, elle est magnifique. Quant à sa phrase, j'en viens à tousser. L'espace d'un instant cette idée m'aura fait plaisir bien qu'il serait difficile d'être en couple avec Nadiya, nous deux ne sommes fait pour passer la vie ensemble. Du moins pas sans finir étripé par l'autre ! Je lui tenais la main simplement pour ne pas la perdre dans cette foule. C'est dans une morgue que l'un de nous finira si nous en étions un. Je souris les regardant chaque à tour, bon, et si on le buvait se verre. Ma gorge est sèche, tu as bien quelques minutes pour t'assoir avec nous ? Je peux en discuter avec le patron au besoin !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Ven 20 Oct - 5:53







Deux valent mieux qu'une !




Je suis partagée entre plusieurs sentiments et perturbée par ce qu'il vient de se passer. Son baiser m'a bousillé le cerveau et je ne sais pas ce que cela veut dire ? On n'a jamais été un couple et je ne suis pas certaine que ça le soit un jour. En fait, je ne me suis jamais posé ce genre de question. Est-ce que j'ai des sentiments pour lui? Oui j'en ai. Je l'aime de tout mon cœur mais est-ce l'amour avec un grand A? Aucune idée, il est difficile de pouvoir faire la différence parce que de l'amour à l'amitié il n'y a qu'un pas. Il m'a toujours protégée contre vents et marrées, contre le monde entier d'ailleurs. Alessio est plus un sauveur/protecteur qu'un amour de jeunesse... C'est pour ces raisons que je sens le mal aise m'envahir. Et je crois ne pas être la seule à le ressentir, devant Lætitia. Je suis tellement heureuse de la revoir après toutes ces années que j'en oublie presque mes pensées et mes interrogations. Même mon état de stresse semble se dissiper. Il lui faut un instant pour se rendre compte que nous sommes tous les deux devant elle. Elle a l'air tellement épanouie aussi, je remarque. La dernière fois que l'on s'est vus on était accrocs aux saloperies que nous donnait Alessio alors... et puis une dizaine d'années en plus me fait me rappeler qu'on n'est plus des ados mais des adultes. Et je me demande si elle a une famille ? Là-dessus, Alessio et moi c'est pas gagné. Ni femme, ni mari, ni femme non plus et surtout pas d'enfants. Est-ce que j'en veux ? Certainement pas !! J'éprouve une profonde aversion pour les mioches, il n'est pas question que ce genre de chose bousille ma vie !!!! Je sors ensuite de mes songes lorsque je sens Lætitia m'enlacer. J'inspire profondément et tout le poids que j'avais dés lors sur mes épaules s'évapore. Je ne me suis jamais sentie aussi sereine qu'a l'instant. Un sourire béat sur mon visage, je la regarde enlacer Alessio à son tour. Je crois qu'il avait besoin de ce contact lui aussi, il a l'air de s'apaiser de la même façon que moi.



Lætitia a remarqué nos mains l'une dans l'autre et s'est rapidement mise dans la tête que nous étions ensemble. Alessio justifie son geste en toute pudeur et le banalise. Je le regarde et me pince les lèvres. Oui c'est tout à fait ça. Histoire de ne pas me perdre dans la foule !! Et si pendant quelques secondes j'ai pu songer à un éventuel possible avenir entre nous, Alessio est on ne peut plus clair: Si nous étions ensemble on finirait par s'entretuer ! D'un sens il n'a pas tord, je crois que je pourrais le tuer carrément dans son sommeil avec un objet lourd et contondant pour éviter de me faire défoncer si je rate mon coup. Au moins en dormant, il n'aura pas le temps de réaliser ce qui se passe ! Enfin, je dis ça, je dis rien! Si ça tombe, je n'aurais jamais les tripes de faire un truc pareil... Par contre lui... Bref, tout ça pour dire que non, on n'est pas ensemble et c'est pas prêt d'arriver. "Ok, Bien reçu Alessio !" Pour changer de sujet, il propose qu'on s'installe boire un verre tandis que moi, je sens mon cœur battre de nouveau comme un malade à l'intérieur de moi. Je crois que je recommence ce fichu état de stresse. Je soupire assez bruyamment et mon téléphone sonne aussitôt. Je vois le prénom de mon patron s'afficher sur l'écran  



« Sauvée par le gong ? »  



Je rigole, je masque un peu ma contrariété du moment et m'éloigne de Lætitia et Alessio en faisant signe de me laisser deux minutes pour répondre. Je m'enfonce  ensuite dans la foule et parviens non sans peine à m'en défaire. Arrivée dans un couloir plutôt silencieux, je décroche mon téléphone...



©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 38 Pointage : 0

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Lun 23 Oct - 22:21



► Septembre 2017, Zebra blue bar | Oh happy day
Deux valent mieux qu'une !
Alessio | Nadyia ! Laëtitia
Jamais je n’aurais cru les revoir un jour. Il fut un temps où je leur avais tourné le dos, que j’avais décidé de me débrouiller par moi-même. Certes, cela ne fut pas réellement bénéfique puisque je suis tombée dans un cercle de fréquentation que peu recommandable. Oh que j’en ai pris de cette saleté de coke, comme dirais surement n’importe quelle personne saine d’esprit. Aujourd’hui, je suis quand même fière de ce que je suis devenue. Certes, j’ai encore quelques petites lacunes. J’adore l’odeur du portefeuille… surtout des autres. Mais au moins je ne touche plus à cette saloperie. Mais les revoir ce soir me ramène à ces années d’innocence, et cette fameuse nuit ou tout a basculé. Malgré le fait que je me sente comme sur un nuage de pouvoir serrer contre moi Nadyia, c’est avec un léger malaise que je ressens lorsque je me serre contre Alessio. Je réalise que le sauveur qu’il a été pour moi n’étais plus. Il est un homme comme un autre, n’est plus sur un podium comme autrefois et mon regard sur lui est différent cette fois. J’ai grandi depuis la dernière fois que je l’ai vu. J’ai vécu. Et à le regarder, lui aussi. Inconsciemment, je lui en veux de ne pas m’avoir recherché, de ne pas avoir tenté de me retenir. Mais ce n’est tellement pas le temps des reproches… Du moins, pas pour le moment.

Je tente de camoufler une petite moue de contrariété de les voir main dans la main, mais surtout de tenter de démentir. Cela leur sert à quoi de nier? Certes, Nadyia semble sortir d’un magazine de mode, et Alessio de la rue, et ce qu’ils dégagent ne camouflent en rien cette chimie entre eux deux. J’en viens à me dire que la raison pour laquelle ils ne m’avaient pas recherché étaient qu’ils étaient bien mieux sans moi… Mais qu’est-ce que sont ses remords ce soir Laeti? Je me concentre sur Alessio et lui souris lorsqu’il demande à boire. J’hausse un sourcil à voir le mini malaise de Nadyia et finit par hausser les épaules.

Oh mais ne dérangez pas vos plans pour moi!

Je ne voulais pas m’imposer, mais voir Nadyia s’éloigner avec son téléphone à la main me mets devant le fait accompli. Cette situation me rend nerveuse. Que vais-je pouvoir lui dire? Cela fait tellement d’année que je ne l’ai pas vu, et Nadyia qui nous fausse compagnie. Je vais derrière le comptoir, lui demande ce qu’il veut boire pour le lui préparer quelque chose en même temps que mon verre et retraverse de l’autre côté. Par chance, oui le bar est plein mais les commandes ne sont pas trop exigeantes. Je peux me permettre une petite pause. Je viens prendre place sur le tabouret à côté de ce vieil ami et boit une gorgée, silencieuse quelques secondes qui me paraissent une éternité.

Tu sais, cela ne me cause pas de problème de vous savoir ensemble. Intérieurement, je me doutais que cela arriverait. Il ne sert à rien de démentir comme des adolescents de 15 ans.

Je lui souris avant de prendre une autre gorgée. Je me mets à l’observer de biais. Il à vieilli depuis la dernière fois, mais cela lui va tellement bien. À mon souvenir, je le trouvais déjà craquant à l’époque. Aujourd’hui, c’est le même feeling. Je ris intérieurement avant de poser mon verre sur la table et de me tourner vers lui.

Alors dis-moi, racontes moi tout de ce qui vous est arrivé depuis ces dernières années! N’omets rien!
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 05/09/2017 à Miami. J'ai posté : 55 Pointage : 20

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Lun 6 Nov - 16:34


☆ Alessio & Laëtitia & Nadiya ☆
Deux valent mieux qu'une : celui qui a écrit cela ne connaissait pas mes soeurs.


Un jeu ? Très certainement, je ne peux vous dire quand il a commencé mais une chose est certaine, ce truc de séduction va mal finir. J'ai pour habitude de pouvoir contrôler mes pulsions, de garder mes envies pour moi. C'est totalement dérapé pour le coup ! J'aurai souhaité être dans un building d'un millier d'étage, de ne pas devoir me stopper aussi tôt. En y réfléchissant, où ça peut bien nous mener une telle histoire. Il y a encore un an, j'étais rempli de haine envers cette femme et voilà que je lui saute dessus. Je pourrai dire qu'elle l'a cherché habillée de cette façon mais ça serait trop facile de ma part. Il me reste un code envers les jolies dames, je prends ce que je veux et quand je le veux. Il est clair que le physique m'y aide énormément, la dame pourrait encore être habillée en clown, peu m'importe.

J'avais prévu une pluie de question de la part de Nadiya, une foule de réponse se bouscule derrière cette porte. Quand je pensais qu'enfin on allait en parler, non pas que c'est ce que je préfère mais il faut y passer alors autant le faire. Nous serions plus aptes à reprendre l'action par la suite, du moins c'est ce que mon esprit avait prévu. Un visage, il en faudra un seul pour me perdre cette idée. Une autre brune, l'une des rares qui a su prendre mon coeur en partie. Le souvenir d'une jeune femme fragile quittant le squatte pour ne jamais y revenir, je n'ai tenté de la retenir. Pourquoi ? Dieu seul le sait ! J'étais un vrai con à cette époque - tu n'as pas beaucoup changé l'ami - et une seule chose comptait pour moi. Je voulais qu'elle et Nadiya soit à l'abri du besoin, peut-être trop grande ambition. A force de vouloir trop faire, j'ai du me perdre et ne plus leur prêter aucune attention.

La serrer dans mes bras après tout ce temps m'offre un large sourire, sourire vite effacé lorsqu'elle s'installe à mes côtés. Voilà Nadiya partie, la chanceuse, c'est moi qui récolte les questions pour le coup ! J'hausse les épaules, la bouche courbée sur le côté du visage, la mine un peu contrariée. Mais rien n'est à démentir... Je lui souris et arque un sourcil. Au final, est-ce que je t'ai déjà menti ? D'un coup, mon cerveau se met en mode turbo à la recherche d'un souvenir où ça fut le cas. Vite fait de redescendre quand voilà le moment de raconter le passé, moi qui suis doué en histoire ! Alors, je commence par le fait que je n'ai jamais pu arrêter de vendre cette merde, celui où Nadiya est tombée dedans. A non, pourquoi ne pas commencer par ce qu'elle a pu faire avec vingt-cinq mille dollar volés en compagnie d'un junkie ? En voilà un souvenir que j'aimerai tant oublier, la colère ressentie quand elle a pu me prendre cet argent et s'enfuir. Le séjour en prison suite à cette rage qui suivait le manque d'attention, y retourner après l'avoir traquée. La retrouver et la forcer à me rembourser, y perdre un ami cher dans l'action. Ouais, le passé a été très productif !
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 06/09/2017 à Miami. J'ai posté : 38 Pointage : 0

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   Lun 13 Nov - 11:00



► Septembre 2017, Zebra blue bar | Oh happy day
Deux valent mieux qu'une !
Alessio | Nadyia ! Laëtitia
J’hausse un sourcil lorsqu’il mentionne qu’il n’y a rien à démentir. Certes, je ne me rappelle pas la fois où il m’aurait réellement menti. Mais c’était il y a de cela tellement d’années. C’est une toute autre personne que je pense avoir près de moi. Il ne faut pas croire au fait qu’une personne ne changes pas réellement. J’en suis la preuve vivante. De petite fille maigrelette et effrayée à femme qui sait ce qu’elle veut et qui prend quand elle veut, il y a une différence énorme. Il faut croire que je dois voir du positif dans ce que j’ai vécu. Alors d’imaginer Alessio identique à il y a quelques années, il est dur d’y croire. Je savais subtilement dans quelles affaires il trempait à l’époque, j’avais espéré qu’il s’en soit sorti. Je l’aurais bien imaginé policier tient. Cette idée aujourd’hui me fait bien rire. Bien que l’uniforme… je chasse rapidement cette image de ma tête. Je dois rester concentrée. Mais un truc cloche. S’ils ne sont pas ensemble, mais qu’ils se tenaient la main… alors ils… Cette idée, étrangement, me fait rougir. Imaginer qu’ils couchent ensemble me mets mal à l’aise et cette sensation d’être en trop refait surface. Comme avant. Cette idée me laisse un goût amer dans la bouche que je chasse aussitôt. Pourquoi s’en faire? Il ne faut pas croire qu’après toutes ces années, tout va devenir comme avant. Je ne suis pas certaine de vouloir leur raconter mon passé et mon présent, ni qu’ils le découvrent. J’ai étrangement hâte que Nadyia revienne. Je connais Alessio, il est perspicace. S’il ne lit pas en moi comme dans un livre ouvert, c’est qu’il a perdu ses dons. Je ne pouvais rien lui cacher avant.

À mon souvenir, non, tu ne m’as jamais menti. Mais les gens changent. Je ne me fais pas d’illusion, tout comme toi tu ne dois surement pas t’en faire sur moi. Nous sommes adultes, nous savons que nous avons vécu des choses et que nous avons changé. Alors je te le dis honnêtement, en ce moment, c’est comme si je te rencontrais pour la 1ere fois.

Je ne sais pas comment il va prendre ma confidence, mais je me dois d’être honnête. Certes je suis réellement heureuse de le revoir, mais je ne m’attends pas à des miracles non plus. J’ai été assez désillusionnée par les hommes, je ne peux plus croire que tout va bien aller. C’est impossible. Malheureusement, ils sont tous pareils. Ivres de pouvoir et de manipulation. Si un jour je dois être amie avec un homme, ou amoureuse peut-être… eh bien, c’est qu’il va avoir fait ses preuves. Je l’écoute cependant d’une oreille attentive. Il ne faut pas croire que je suis née négative. Je suis quand même de bonne foi. S’il veut me montrer qu’il est intéressé à renouer des liens, sans rien attendre en retour, je serais idiote de le repousser. Je manque cependant de m’étouffer à son histoire.

25 000$??? Mais que me racontes-tu? Nadyia n’oserait jamais voler une telle somme? Stupide drogue… qu’est-ce qu’elle fait faire aux gens… Elle a braqué une banque ou quoi?

Je serre les points. Je me rappelle seulement 2 ans plus tôt comment j’étais et cette idée me révulse. L’aiguille au bras, cela n’était pas rare. La poudre au nez, cela n’était pas rare. Les joints près du lit après une nuit arrosée, cela n’était pas rare non plus. Mais je n’aurais jamais cru que Nadyia sombrerait au point de faire de telles conneries.

Et toi… J’étais certaine que tu serais celui qui t’en sortirait en premier. Tu étais déjà si responsable de moi et Nadyia à l’époque, j’étais certaine que tu étais tombé sur le droit chemin. Je dois te faire une confidence…


Je me rapproche de lui pour lui chuchoter à l’oreille.

Quand je suis partie, je t’ai longtemps imaginé dans la police ou dans l’armée. Je ne sais pas pourquoi, mais l’uniforme, du moins dans ma tête, t’allais super bien.

Je me rassoie sur ma chaise, croise une jambe par-dessus l’autre et lui fais un clin d’œil avant de reprendre une gorgée de mon verre. Je tente de camoufler mon fou rire derrière mon verre, mais c’est mal parti.  

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux valent mieux qu'une ! Laëti & Nadiya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux étalon qui s'entendent bien valent mieux que 1000 juments en furie [PV Khandray] [A archiver]
» [Achat]Deux queues valent mieux qu'une.
» Chapitre 1 : Deux têtes valent mieux qu'une
» Deux soeurs valent mieux qu'une....[PV Famille Cadell]
» Parce que quatre yeux valent mieux que deux [PV Nuage d'Argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove :: Zebra Blue Bar-
Sauter vers: