Partagez | 
 

 On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 387

MessageSujet: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   Lun 4 Sep - 17:36

ft. Nathan & Candice
Votre résumé.

On s'amuse d'un rien !
ft. Nathan

Depuis des années Nathan avait été proches de Candice, tout cela parce que tous les deux ont toujours vécu à Miami, pas qu’ils habitaient dans le même quartier mais ils ont eu l’occasion de se voir souvent et à force une amitié s’est créée. Candice était bien consciente qu’il était un aimant à femmes mais la brune n’a jamais pensé à plus avec Nathan, d’ailleurs les situations assez cocasses qu’il avait pu avoir dans sa quête de femmes, l’a faisait toujours un peu rire. Disons que le plus compliqué c’est quand il a dû se fiancer à l’une d’elle mais Nathan ce n’était pas vraiment le genre d’hommes qu’on penserait un jour se fiancer quoique, elle le lui souhaitait quand-même. Enfin, à chaque fois qu’ils se voyaient l’ambiance était « bonne enfant », ils se chamaillaient presque comme un vieux couple mais ce n’était pas vraiment le cas, ils étaient juste très proches. Nathan c’était un peu le frère que la brune aurait toujours aimé avoir. Elle adorait sa jumelle mais avoir un frère aurait un peu changé les choses, du moins c’est ce qu’elle supposait. Cependant il avait déjà une sœur, plus âgée, avec qui Candice s’entendait plutôt bien aussi, généralement elles en faisaient voir des « vertes et des pas mûres » à Nathan juste pour l’embêter, gentiment bien sûr.

Aujourd’hui elle avait envoyé un message à Nathan pour le voir, et comme elle était sûre de le voir chez lui, elle avançait gaiement ou presque jusqu’au quartier de Coconut Grove, pensant d’ailleurs tomber sur Aby en premier. Arrivée devant chez eux, elle toqua à la porte, personne ne répondit même avec la sonnette. Elle alla alors du côté de la fenêtre de la chambre du jeune homme et envoya une balle qu’elle avait dans son sac. Elle l’avait déjà appelé une dizaine de fois mais Monsieur avait un sommeil bien trop profond.

_________________


Dernière édition par Candice D. Wellington le Mer 11 Oct - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 12/08/2017 à Miami. J'ai posté : 60

MessageSujet: Re: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   Jeu 14 Sep - 20:26


Candice æ Nathan // On s'amuse d'un rien
⚜ Rien n'est plus rare, plus estimable, ni plus nécessaire dans la vie qu'un véritable ami. ⚜

Quelle nuit ! J'en ai à peine fermé l'oeil, je ne vous dis pas mon humeur qui en a prit un coup. Par chance, ma tendre maman est passée plus tôt ce matin et a décidée de prendre la petite pour la journée. Cette chipie fait ses dents, entre les cris de douleur et cette fichue fièvre qui l'a pris en otage, elle non plus n'a pas tellement dormi. Dieu n'importe qui sait qu'il est vital pour moi de dormir un minimum pour être d'une parfaite humeur, je pourrai tuer quelqu'un quand ce n'est pas le cas. La porte à peine fermée, me voilà directement au lit en ronflant tel un bûcheron devant une énorme forêt.

Doux et merveilleux rêves, ah cette jolie demoiselle à mon service, voilà comment j'aime prendre mon sommeil. Une très charmante jeune femme s'offre entièrement à moi, enlève délicatement son haut pour ma plus grande découverte de son corps si parfaitement sculpté. Elle me cloue au lit le regard noir de désir, attrape ma ceinture et... Me lance un cailloux ? !? T'en vas pas belle brune. Un bruit assourdissant m'hôte à ce moment où j'aurai aimé rester pour l'éternité, bon sang je tente d'ignorer mais c'est qu'elle est persistante cette personne. M'obligeant à me lever et me diriger vers la fenêtre où par chance, je peux éviter un projectile de justesse. Candice ? Je lève un sourcil scrutant les alentours à la recherche d'une complice, pas d'Aby en vue et je dois dire que bien que j'adore ma soeur, ces deux là ensemble non merci ! Oh mais vous ne savez pas vous ! Dès qu'elles en ont l'occasion, Candice et ma chère aînée tentent de me faire tourner bourrique, chose qu'elles arrivent à faire assez souvent. On en passe tout de même de sacrés moments à trois mais pour une prochaine fois, je ne suis pas d'humeur ce matin. Je t'ouvre. Je ferme la fenêtre et me dirige vers le parlophone, du moins ce qui peut y ressembler pour ouvrir à cette brune qui je sens va m'en faire une bonne ! Alors qu'elle arrive dans mon hall d'entrée, je m’aperçois que je suis toujours en caleçon, bon elle m'a déjà vu dans des situations bien plus délicates. Mais non ! Pas de ce genre ! Candice est de la famille, comme si je n'ai pas assez avec une n'est-ce pas, du coup, elle a pu tomber sur des moments où je n'étais pas seul si vous voyez mieux. Je ferme la porte derrière elle et m'avance pour lui faire la bise toujours la tête dans le cul, Tu veux un café ? Comme si elle était venue juste pour te réveiller imbécile ! Je m'avance vers la cuisine prenant deux tasses, une certainement pour moi, il va m'en falloir une bonne dose pour supporter ce qu'elle va encore me jouer.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 387

MessageSujet: Re: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   Mer 11 Oct - 10:51

ft. Nathan & Candice
Votre résumé.

On s'amuse d'un rien !
ft. Nathan

Depuis très longtemps j’avais pris l’habitude de passer chez Nate, après tout nous nous connaissions depuis des années. Il prenait l’habitude de m’embêter sur ma petite taille et je faisais de même avec la douzaine de demoiselles qu’il draguait. J’avoue, je me moquais un peu de lui, mais je devais avouer qu’il avait raison de se faire plaisir. Je ne connaissais pas tellement sa fiancée, mais évidemment je ne la portais pas vraiment dans mon cœur. Mis-à-part ça je trouvais que mon meilleur ami avait beaucoup de courage d’élever sa fille, et j’avais toujours voulu participer, pour lui rendre la vie plus belle. Et puis, j’adorais la bouille de sa fille, elle était à croquer ! Quand je songeais à sa fille, je me disais qu’un jour ce serait mon tour, mais encore fallait-il trouver l’homme avec qui avoir des enfants, et ce n’était pas au goût du jour. Je ne faisais que de penser à mon patron, et j’imaginais déjà presque une vie à ses côtés, mais dans mon rêve éveillé je me rappelais bien vite qu’il avait une femme, et surtout qu’il était mon patron, même si nous avions une relation assez « privilégiée ». J’avais parfois peur d’en discuter avec Nate, même si je sais pertinemment qu’il ne me jugera pas mais je sais que ce ressenti n’est pas politiquement correct et je dois avouer avoir peur d’avoir de représailles au boulot de par des personnes qui se seraient potentiellement imaginés des choses entre lui et moi.

J’étais donc devant la maison des Stevenson, ne trouvant la clé nulle part alors que d’habitude elle était cachée sous un pot. Aby avait dû la prendre avant de partir travailler, ou leur mère avait dû la prendre et oublier de la remettre à l’endroit habituel. Je soupirais, cela faisait bien trente minutes voire plus que j’attendais et Nathan ne répondait pas à mes appels, il devait dormir. J’aurai pu repasser mais j’avais la flemme de rentrer jusqu’à chez moi et repartir donc j’attendais là, puis une idée m’est venue à l’esprit, j’ai donc pris une balle et l’envoyer contre la fenêtre de sa chambre en espérant que cela fonctionne. Puis quelques minutes plus tard je le vis apparaître devanrt la fenêtre. Je mime en lui montrant mon poignet comme pour dire qu’il est l’heure de se réveiller. J’espère qu’il comprendra que j’attends depuis un moment lorsqu’il regardera son téléphone. Il s’approche de la fenêtre, l’ouvre et me répond qu’il m’ouvre. Je comprends déjà qu’il n’est pas d’humeur, mais ça lui passera. Je retourne donc vers l’entrée, et une fois qu’il m’a ouvert, j’avance dans le hall, posant ma veste tranquillement et je lui dis « bonjour » lui faisant donc la bise également. Il me propose un café, et je réponds un « pourquoi pas » avant de me laisser tomber sur une chaise, et le regarder avec mon petit air taquin. A qui tu rêvais pour avoir autant de mal à te réveiller ?

_________________


Dernière édition par Candice D. Wellington le Sam 25 Nov - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 12/08/2017 à Miami. J'ai posté : 60

MessageSujet: Re: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   Dim 22 Oct - 18:13


Candice æ Nathan // On s'amuse d'un rien
⚜️ Rien n'est plus rare, plus estimable, ni plus nécessaire dans la vie qu'un véritable ami. ⚜️

Ne pas dormir, certes j'en ai largement l'habitude mais depuis quelques jours, cela devient presque un challenge de fermer les yeux. Dans le manque de sommeil, je peux devenir exécrable je vous l'accorde, insociable peut-être ! Encore ce matin, j'aurai pu devenir le plus grand baillonneur de bébé du monde juste pour qu'elle arrête de pleurer. Si l'on m'avait dit que le moment des dents est le plus pénible, je serai parti en croisière pour cette période ! Voir ma mère débarquer à été un énorme soulagement, je savais que enfin, j'allais pouvoir fermer l'oeil et me donner quelques heures de pur bonheur. C'est ce qui était prévu en tout cas, j'aurai du passer la note faut croire. J'étais là, tranquillement allongé dans mon lit si confortable dans mon appartement si calme et surtout j'étais parti pour un rêve bien plus que parfait. Il a fallu d'un cailloux, une toute minuscule pierre pour faire un bruit atroce. Je me lève de force me dirigeant vers la fenêtre, quelle surprise lorsque j'aperçois Candice quelques étages plus bas. Je ne devrai pas pourtant, il n'est pas rare qu'elle débarque bien qu'il s'agit de la première fois où elle me lance des choses sur le carreau. La pensée de savoir comment elle a pu viser aussi haut me passe par la tête, c'est que j'habite tout de même au cinquième étage de l'immeuble. Il aurait été bien plus facile lorsque j'étais chez mes parents, un étage plus haut et me voilà. Je lui crie rapidement que je lui ouvre et attends qu'elle franchisse les étages à pieds, c'est qu'il ne fonctionne jamais cet ascenseur à moins qu'elle soit en veine aujourd'hui.

Alors qu'elle arrive enfin vers ma porte, je soupire me disant qu'il ne sera de si tôt quand je retrouverai mon lit. Une bonne dose de caféine sera donc nécessaire, son pourquoi pas me dit qu'il me faudra deux tasses. Je file en cuisine tandis qu'elle s'installe sur une chaise, du moins sur celle qui reste libre de vêtements. Je verse le café et fini par la rejoindre quand elle me pose une drôle de question. Pas si étrange que ça remarque, je devrai avoir l'habitude maintenant, le nombre de fois où elle me demande des infos sur les femmes pour mieux me chambrer par la suite. Je m'installe après avoir lancé une pile de linge sur le canapé, le ménage n'est pas mon fort, tant qu'il y a de la place moi ! Une brune, si tu n'étais pas arrivée, j'en faisais mon petit dej ! T'as pris le tiens en y pensant ? Je m'élance vers la table basse, bah oui, mon appart n'est pas bien grand du coup, les meubles sont quasi collés. Attrape un paquet de crackers pas encore ouvert et le dépose sur la table, il sera peut-être ouvert d'ici peu. ALors ? C'est prévu que ma frangine débarque pour empirer les choses ou bien tu t'es lancée seule ? Il n'est pas rare que Aby ne soit pas loin, à elles deux, non je ne pourrai supporter leur complot pour me rendre fou ce matin.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé le : 27/06/2017 à Miami. J'ai posté : 387

MessageSujet: Re: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   Dim 26 Nov - 16:22



Candice ft. Nathan


On s'amuse d'un rien


Loin de moi l’idée de réveiller mon meilleur ami, mais bon, je pensais qu’il aurait reçu mon message, lui disant que je passais ce matin. Je croyais pouvoir croiser Aby, mais non ma grande amie n’était pas là. Je m’entendais parfaitement bien avec le frère et la sœur, je les connais depuis toujours comme j’habite à Miami depuis vingt-huit ans maintenant. Je connais mon meilleur ami par cœur, et j’étais persuadée que je l’avais sorti d’un rêve parfait où il rencontrait une fille et tout et tout. Lorsque j’avais appris qu’il était fiancé et qu’il avait une fille, j’avais tout fait pour pouvoir m’en occuper, à vrai dire, je ne pouvais pas supporter sa fiancée, je me demandais d’ailleurs pourquoi il n’annulait pas ses fiançailles. J’espérais qu’un jour, il pourrait rencontrer la bonne personne, qui ne lui donnerait plus envie de draguer à tout-va. Je savais qu’il souffrait malgré tout de cette situation, donc si je pouvais lui rendre la vie plus facile je le faisais. Bon, évidemment, lorsque j’étais avec Aby, nous avions pris l’habitude de le faire tourner en bourrique, et c’était tellement drôle à voir. Il savait toujours que ce n’était pas méchant, et j’étais sûre que s’il ne nous avait pas, il s’ennuierait.

Ça faisait trois appels, cinq messages et toujours rien. Donc j’avais tout fait pour qu’il me réponde et lorsqu’il m’ouvrait enfin, je ne pus réprimer un soupir. « Enfin ! » , pensais-je, alors que j’arrivais à présent dans l’appartement que le jeune homme avait pris. J’y passais pas mal de temps, je devais l’avouer, mais bon quand nous étions plus jeunes, nous étions toujours fourrés ensemble, alors je pense avoir gardé les mêmes habitudes. Bref, en entrant, il me proposait un café que j’acceptais volontiers, cela faisait quelques heures que j’avais pris un thé et je ne disais jamais non à un café. J’avais profité de mon jour de congé pour dormir un peu, mais je n’arrivais pas à dormir plus de huit heures. À dire vrai, j’étais souvent sujette à recevoir des coups de fil pour me rendre à l’hôpital ou chez des potentiels patients. Quand on est infirmière, il faut s’y attendre, mais j’adorais mon métier. Depuis le décès de ma mère, je m’attelais davantage à la tâche pour ne pas le regretter ensuite. Je n’étais toujours pas passée au-dessus de cette perte, surtout que mon père était devenu un légume, il ne bougeait plus de la maison. Il ne prenait plus de temps pour aller se doucher ni même s’habiller. Il n’ouvrait même plus les volets, préférant vivre dans le noir. Je passais souvent le voir, et lui donner les soins nécessaires, et j’avais vraiment de la peine de le voir comme ça, et j’espérais qu’un jour, il puisse réellement faire son deuil, comme nous tentions de le faire ma sœur et moi.

Pour le moment, le temps n’était pas à la tristesse, mais à la rigolade, alors je nichais tout cela dans un côté de ma tête pour me concentrer sur ma vie d’aujourd’hui, et ceux qui m’aidait à la rendre plus belle, sans rien oublier, mais vivre avec. Après ma question, il me répond en étant presque déçu que je l’aie empêché de rêver à sa « belle brune » comme il disait. Je riais à sa réponse, avant de hocher la tête de haut en bas, avec un sourire. Oui, depuis quelques heures déjà. Il me servit le café dans la jolie tasse rouge, il savait que j’adorais cette couleur et c’est toujours celle-ci que je prenais d’ailleurs. Alors que je buvais une gorgée, il me demandait si Aby allait rappliquer. Je haussais les épaules, avant de répondre par la suite. Nope, du moins, elle ne m’a rien dit. Donc tu devras te contenter d’une, dis-je en lui faisant un clin d’œil.
codage par LaxBilly


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
On s'amuse d'un rien ! ft. Nathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " A quoi ça sert si on est pas sûrs de voir demain ? A rien ... " Corneille . ( PV Nathan )
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Summer Life :: Miami dans sa splendeur :: Coconut Grove :: Quartier résidentiel Coconut Grove-
Sauter vers: